mediacongo.net - Actualités - Etats-Unis : Obama annule sa rencontre avec Duterte, qui l'avait insulté 
Infos congo - Actualités Congo - sbt

10 secondes restantes    Passer la publicité

Retour Monde

Etats-Unis : Obama annule sa rencontre avec Duterte, qui l'avait insulté

Etats-Unis : Obama annule sa rencontre avec Duterte, qui l'avait insulté 2016-09-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/septembre/du_5_au_11/obama_duterte_16_0001.jpg Washington, USA-

(g à d) Barack Obama et Rodrigo Duterte, respectivement présidents des Etats-Unis et de la Philippine

Le président des Etats-Unis Barack Obama a annulé une rencontre prévue ce mardi 6 septembre avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a annoncé la Maison-Blanche, après les insultes prononcées par ce dernier à l'encontre du chef d'Etat américain. M. Obama est arrivé au Laos.

Plus tôt dans la journée, le président philippin, connu pour son franc-parler, avait déclaré aux journalistes qu'il taxerait le président américain de noms d'oiseaux, s'il cherchait à contester les opérations meurtrières en cours. Il avait utilisé à cet égard l'équivalent philippin pour "fils de pute" à l'encontre du locataire de la Maison-Blanche.

"Le président Obama n'aura pas de rencontre bilatérale avec le président Duterte", a indiqué un porte-parole du conseil de sécurité nationale, en marge du sommet de l'ASEAN (association des Nations d'Asie du Sud-Est) à Vientiane, au Laos. L'exécutif américain a précisé que M. Obama rencontrerait à la place la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye.

 Dans un communiqué diffusé mardi par le gouvernement philippin, M. Duterte a regretté cette annulation et a expliqué ses écarts de langage par des "articles de presse affirmant que le président américain lui ferait la leçon sur les exécutions extrajudiciaires".


2400 morts

Depuis son accession au pouvoir en mai et après une campagne ordurière et populiste, Rodrigo Duterte a multiplié les insultes notamment contre l'ambassadeur américain. Il a menacé de quitter l'ONU et de rompre avec Washington et Canberra.

Il s'est attiré les critiques des Nations unies et du département d'Etat pour avoir engagé ses concitoyens à tuer eux-mêmes les toxicomanes et les dealers, afin d'éradiquer le fléau de la drogue aux Philippines. Ces exécutions extrajudiciaires ont déjà fait officiellement d'environ 2400 morts.

Selon la police, environ 900 personnes ont été tuées durant des opérations policières. Les autres décès "font l'objet d'enquêtes", euphémisme pour masquer les exécutions extrajudiciaires.

Les Philippines, ancienne colonie américaine, sont l'un des pays les plus proches des Etats-Unis en Asie du Sud-Est, notamment dans le contexte des différends territoriaux avec Pékin sur la mer de Chine méridionale. Les deux pays sont liés par un traité d'alliance militaire.


ATS / MCN
469 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Aliou Cissé trouve "normal" que l'Afrique ait plus d'équipes dans un Mondial à 48
AUTOUR DU SUJET

Obama président en France, la folle idée de Français

Insolite 24.02.2017, Paris, France

Etats-Unis : « chaos » au coeur du département d’Etat

Monde 10.02.2017, Washington

Barack Obama encourage la mobilisation contre le décret anti-immigration

Monde 31.01.2017, Washington

Décret anti-immigration : Trump limoge la ministre de la Justice réfractaire

Monde 31.01.2017, Washington