mediacongo.net - Actualités - Intrusion du M23 : l'Ouganda et la RDC se renvoient la responsabilité

Retour Provinces

Intrusion du M23 : l'Ouganda et la RDC se renvoient la responsabilité

Intrusion du M23 : l'Ouganda et la RDC se renvoient la responsabilité 2017-01-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/16_22/M23_entree_Goma_20Nov.2012_James-Akena_Reuters.jpg Rutshuru, Nord-Kivu-

Des Rebelles du M23 lors de la chute de Goma, 20 novembre 2012 (© James Akena/Courtesy Reuters)

Dimanche, les autorités congolaises ont dénoncé l'intrusion d'environ 200 rebelles en provenance d'Ouganda. Des faits qui n'ont pas été confirmés par les autorités ougandaises ni par l'armée ougandaise.

Lundi matin, les militaires ougandais ont démenti que des ex-rebelles congolais du Mouvement du 23 mars (M23) vivant en Ouganda avaient pénétré en République démocratique du Congo, assurant qu'ils se trouvaient toujours dans leur camp en Ouganda.

Le ministre des Relations internationales, Okello Oryem, s'est d'ailleurs plaint dans la presse ougandaise du non-rapatriement des M23 présents en Ouganda comme le prévoyait l'accord signé à Nairobi en 2013. « Le président Kabila nous a assuré qu'ils allaient s'organiser et les rapatrier, mais ça prend une éternité », a déclaré le ministre ougandais des Relations internationales, Okello Oryem.

Par ailleurs, le porte-parole de la police, Andrew Felix Kaweesi, a signalé que des armes ont été interceptées à la frontière entre la RD Congo et l'Ouganda. Des armes qui pourraient appartenir au M23 : « Je ne suis pas en train de confirmer que les armes que nous avons confisquées du côté ougandais appartiennent au M23. Mais nous le suspectons, parce qu'il y a de nombreuses armes à feu dont une mitraillette. En temps normal, les criminels ordinaires n'utilisent pas un assortiment d'armes aussi important. Peut-être que le M23 essaye de se regrouper, ou fuit le Congo. Une enquête est donc en cours et bientôt nous saurons ce qu'il en est. Je ne suis pas au courant que les M23 aient établi une base en Ouganda et je ne peux pas dire combien ils sont. Dans tous les cas, le gouvernement ougandais n'a pas autorisé d'opération du M23 sur son territoire ».

L'Ouganda jouerait-il à un jeu dangereux ?

Le ministre ougandais des Affaires étrangères ougandais, Henry Okello Oryem, avait déjà vivement réagi contre ces affirmations.

Pour rappel, c'est le gouverneur de la province du Nord-Kivu qui a le premier lancé l’alerte, parlant d’éléments de l’ex-rébellion en route vers la frontière. Le porte-parole du gouvernement congolais avait confirmé et était allé plus loin, en évoquant des combats sur le sol congolais. Depuis les deux pays s'accusent donc mutuellement de manipulation.

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, avait affirmé à l'AFP que les Forces armées de RDC (FARDC) se battaient dimanche "contre ces personnes venues de l'Ouganda et qui normalement devaient se trouver en Ouganda sous la responsabilité des autorités de ce pays".

Le porte-parole de la Défense ougandaise, le commandant Henry Obbo, a précisé dans un communiqué que les ex-rebelles se trouvaient toujours dans le camp de l'armée ougandaise de Bihanga, à 320 km à l'ouest de la capitale, Kampala, où il se trouvent depuis 2013.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères ougandais, Henry Okello Oryem, avait déjà vivement réagi à ces affirmations. « Le fait que l'Ouganda armerait ou autoriserait les rebelles du M23 à se baser ici [en Ouganda] pour déstabiliser la RDC est le fruit de leur imagination. Pourquoi l'Ouganda devrait armer les rebelles du M23 ? », s'était exclamé le ministre.

Du côté de la RDC, le ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard she Okitundu, à son tour accuse l'Ouganda de jouer un jeu dangereux : « Nous ne croyons pas du tout aux dénégations du gouvernement ougandais parce que, justement, se pose un sérieux problème. Vous savez que ces ex-combattants du M23 étaient rassemblés dans le camp Bihanga en Ouganda. Il y a eu beaucoup de contacts entre le gouvernement de la République et le gouvernement ougandais pour rapatrier ces combattants, mais ils n’ont jamais voulu revenir. Alors aujourd’hui, nous sommes étonnés de voir que ce camp a été complètement vidé et que les intéressés – environ 180 ex-combattants – se retrouvent à la frontière congolaise et ce qui est étonnant aussi c’est que certains d’entre eux sont armés. Alors c’est ce qui nous inquiète. Je pense qu’il y a anguille sous roche. Ce n’est pas la première fois que l’Ouganda se livre à ce genre de manœuvres ».

Les FARDC prêts à parer à toute éventualité

 

Le porte-parole des forces armées congolaises pour le Nord-Kivu assure toutefois que ses troupes sont « prêtes à parer à toute éventualité » et que « tous les moyens sont mis à la disposition des FARDC » pour qu'elles mettent hors d'état de nuire tous ceux qui s'aventuraient « à violer l'intégrité territoriale » et à « mettre en mal la quiétude » de la population.

Selon les sources militaires congolaise et onusienne, aucune trace pour le moment de la présence d'ex-M23 sur le sol congolais mais les FARDC, appuyées par la Monusco, continuent de rester vigilantes.


RFI / AFP / MCN, via mediacongo.net
2222 suivent la conversation
8 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 18.01.2017 15:17

Le M23 sont des congolais, leur chef Lumbala est a Kinshasa. La cenco est a Kinshasa. bakende bango nionso na Uganda, au nord du pays pour nègocier la paix. Laisser Kabila en paix. Il partirà come cela se fait partout.Apres les elections.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Goma - 18.01.2017 14:41

Ruberwa a promis de consulter sa base. La voila deja en action. Ce monsieur devrait etre arreter le plus vite possible pour epargner la RDC d'une nouvelle rebelion.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant - 18.01.2017 14:08

Comme les évêques ont un plan "B", ceux qui perpétuent le maintien de la RDC à la gironde du pouvoir rwandais ont le leur! Pourquoi Joseph Kabila et son gouvernement ont-ils tardé à rapatrier les éléments du M23! Malheureusement, les fils égarés de ce grand pays, qui se comptent dans les rangs de la majorité au pouvoir, se font complices de ce macabre ouvrage à cause de leur égoïsme et prétendent être des nationalistes, même en cette période où nous commémorons la mort de nos vaillants pères P.E. Lumumba et Mzee L.D. Kabila!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme - 18.01.2017 12:25

Pauvre Congo devenu un pays minable de minables pleurnichards. Imaginez si des rebelles campés en Zambie entraient en Angola : l' ANGOLA ira détruire les bases de ces rebelles meme aux environs de Lusaka.L' histoire du Congo s'ecrit en Uganda , au Rwanda

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Goma - 18.01.2017 11:22

Ruberwa a promis de consulter sa base. La voila deja en action. Ce monsieur devrait etre arreter le plus vite possible pour epargner la RDC d'une nouvelle rebelion.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DJEMS - 18.01.2017 11:17

Ceux à qui la médiation de la CENCO fait peur sont ceux-là qui cherchent à créer une nouvelle version du M23 pour distraire l'opinion et trouver ainsi une nouvelle voie pour rester au pouvoir le plus longtemps possible.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ilunga - 18.01.2017 09:07

Nous ne sommes pas dupe, kabila, Museveni et kagame, ces 3 sanguinaires et leurs parrains de l'occident sont les géniteurs de M23, ADF/NALU et plusieurs groupuscules à leur solde. Tout ça pour que les nilotiques gèrent et pillent la rdc perpétuellement. Nos politiciens corrompus jouent leur jeu . observer avec discernement,vs trouverez que tous les postes clés et les entreprises qui génèrent l'argent sont tenus par les Rwandais se disant congolais, même la police et l'armée... mes chers frères congolais, li nous faut une vraie révolution pour que ns puissions récupérer des nos droits légitime.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 18.01.2017 08:59

Courage nos vaillants FARDC.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Au Kivu : Nikki Haley face aux manifestations anti-Kabila

Provinces .., Kitchanga, Nord-Kivu

Mostra de Venise : « This Is Congo », le documentaire qui fait revivre le combat du colonel...

Culture .., Venise, Italie

Le sommet des garants de l’Accord-cadre de Nairobi annoncé le 19 octobre à Kinshasa

Politique ..,

RDC : trafic d’or, général Tango Four, M23… que dit le dernier rapport du groupe...

Société ..,