mediacongo.net - Actualités - Cette semaine ou jamais. Arrangement particulier : les Discussions directes dans leur phase décisive ! 
Retour Politique

Cette semaine ou jamais. Arrangement particulier : les Discussions directes dans leur phase décisive !

Cette semaine ou jamais. Arrangement particulier : les Discussions directes dans leur phase décisive ! 2017-03-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/13-19/cenco_dialogue_participant_debattant.jpg Kinshasa-

Le Président de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo), Mgr Marcel Utembi a, d’après des informations qui ont circulé au Centre Interdiocésain le week-end, fait le déplacement de New York pour présenter au Conseil de sécurité de l’ONU le rapport des discussions directes Pouvoir-Opposition.

Cela, avant que le Conseil de sécurité n’adopte, ce vendredi 24 mars, une Résolution sur la reconduction du mandat de la Monusco. Le Pouvoir aurait dépêché Lambert Mende, le Porte-parole du Gouvernement. Des fins limiers ont aperçu Marie-Madeleine Kalala dans la suite. Sur place, à Kinshasa, certains observateurs ont cru qu’il aurait été mieux que Mgr Marcel Utembi intervienne par vidéoconférence afin de continuer à présider les travaux de rédaction de l’Arrangement particulier de mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre.

Pas la peine de s’inquiéter de l’absence au pays de Marcel Utembi, son second, Mgr Fridolin Ambongo étant resté à Kinshasa. Fridolin Ambongo a déjà présidé avec brio une ou deux plénières dans le cadre des discussions directes au Centre interdiocésain. Une plénière, à ce sujet, est prévue, ce lundi 20 mars. Avant la plénière, la CENCO devrait s’employer à persuader le groupe d’Olenghankoy sur le bienfondé de se réconcilier avec le nouveau leadership du Rassemblement incarné par Félix Tshisekedi. Lors de la dernière plénière, vendredi 17 mars, Olenghankoy a tenté, sans succès, de perturber le déroulement des travaux avec une motion incidentielle.

Olenghankoy espérait que les querelles de leadership au sein du Rassemblement, alors que la CENCO ne reconnaît que Félix Tshisekedi, n’étaient pas définitivement réglées. La délégation de la Majorité présidentielle aux discussions directes a, un moment, menacé de suspendre sa participation, le temps que le Rassemblement remette de l’ordre dans ses rangs. Au nom de la Dynamique, l’une des plateformes du Rassemblement, Martin Fayulu a répondu à Olenghankoy qu’étant exclu de la Dynamique, il n’était plus habilité à engager le Rassemblement.

En d’autres mots, une querelle à l’intérieur d’un sous-groupe ne peut nullement impacter l’ensemble de la superstructure. C’est finalement la médiation CENCO qui a fixé toutes les délégations. Mgr Marcel Utembi a, pour ce faire, dit à la délégation de la Majorité présidentielle qu’une saute d’humeur au sein d’une sous-composante ne constituait en rien un motif de blocage des discussions directes.

Sur des questions de fond, les positions n’avaient profondément pas évolué. Au sujet de la désignation du Premier ministre, la Majorité présidentielle exigeait encore et toujours une liste de trois noms. Pendant que le Rassemblement ne veut présenter au Chef de l’Etat qu’un seul candidat à nommer. Au finish, une formule a été trouvée pour débloquer la situation.

La question de la désignation du Premier ministre sera réglée entre le Chef de l’Etat et le Président du Conseil de sages du Rassemblement. Pas besoin, pour autant, d’étendre les discussions à l’infini au Centre interdiocésain. Il restera à départager les ambitions des uns et des autres sur la Présidence du Conseil national de suivi de l’accord, poste qui pose problème depuis le décès d’Etienne Tshisekedi le 1er février dernier à Bruxelles. Pourtant, l’Accord du 31 décembre 2016 attribue le poste au Président du Conseil de sages du Rassemblement. Le MLC et l’UNC poussent, le Rassemblement ne veut pas secouer le nid d’abeilles. La semaine s’annonce riche en rebondissements.


La prospérité
5771 suivent la conversation
11 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
emmanuel - 20.03.2017 16:06

La CENCO pourquoi avoir un parti pris? C'est pour cela que votre accord de la saint sylvestre ne sera pas appliquer. La CNS vous avez echouer lamentablement. n'avez vous pas l'experience de l'histoire? Pourquoi vous etes tetus vous la cenco des incirconcis?

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert - 20.03.2017 13:23

Je propose qu'on interdise aux membres du futur gouvernement de la saint sylvestre, d'être candidat aux prochaines élections. Ensuite baisser le train de vie de ces membres en commençant par diminuer leurs salaires mensuels. On peut élargir cela aux deux chambres pendant cette periode des crises économiques. C'est de cette facon que les gens vont fuir la politique pour entreprendre d'autres métiers appris à l'école. On en a mare avec les politiques. Le fait de gonfler leurs salaires, ils s'accrochent et sont prêts à tout. Pas des jobs pour les citoyens et c'est la misère à la cité pendant qu'eux roulent carrosses.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 20.03.2017 12:14

Chers messieurs qui participent aux discussions à la CENCO, vous etes les auteurs intellectuels du malheur de ce pays meurtri. Je me en doute vos qualités intellectuelles et vos diplômes sans fondement car vous etes incapables de trouver une solution pendant bientôt quatre mois et vous prétendez tous sans exception diriger ce pays. Non, trop c'est trop. Bande des inconscients (je m'excuse pour ce terme).

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE PERE BLANC - 20.03.2017 11:00

Ce commentaire a été supprimé (insulte grossière et atteinte à la personne)

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bonso - 20.03.2017 09:15

olenga nkoy est un agent double. Il est là pour torpiller les travaux. Que la CENCO le chasse de la salle, qu'il suive les discutions à la maison comme nous tous

Non 2
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RDC, LE JOUR FINIRA PAR APPARAITRE - 20.03.2017 09:08

MediaCongo, ça ne sert à rien d'alerter le peuple avec les titres donnés aux articles. Dites plutôt "cette semaine, poursuite des discussions directes" et NON PAS dire "cette semaine ou jamais". Nous avons déjà compris le politicien congolais et comment il réfléchit!

Non 1
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Roche - 20.03.2017 09:05

Si ils ont le souci du peuple qu'ils respectent le temps qui reste un gouvernement de 9 mois uniquement pour organiser les élections parce que kabila est illégitime et toutes les institutions de la RDC sont illégitimes c'est une mesure de grâce que nous le peuple congolais nous les accordons. Dans le cas contraire que la face B soit appliquée parce que le peuple souffre.

Non 1
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pat - 20.03.2017 09:04

La solution est simple: tout le monde dehors MP & Opposition, certains meme qu ils disparaissent. Que dieu nous envoie cet homme la qui va les chasser tous. Meme s'il y a un gouvernement issu de ce accord, le desordre continuera.. Il n y a pas des hommes d'Etat en rdcongo sinon rien que des hommes politiques alimentaires toute tendance confondue.

Non 7
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
jean paul - 20.03.2017 08:21

Cher compatriote, ca c'est quel raisonnement ? quel parlement que tu parles là ? les illégitimes qui sont en fin mandat et kabiliste ? laisse que les discussions continuent, chose sûr,ceux qui pensent avoir ploquer ce négociation, se trouveront un jour coincés dont la population congolaise prendra en charge la situation. courage peule congolais la fin est proche.

Non 2
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kukupemba - 20.03.2017 08:11

Ils cherchent tous le pouvoir pour financer leur campagne électorale avec l'argent de l'état frais de mission, véhicules, logements ... Si dans l'arrangement particulier on peut interdire les candidatures à tous les niveaux de tous les gestionnaires de la transition le chef de l'état déjà acquis et les membres du futur gouvernement.

Non 2
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 20.03.2017 07:59

Les choses vont de mal en pis au pays,l'Union des Intellectuels Lumumbistes par la biais de son Président le Prof.Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA et Président de l'AFRIQUE-SANTE, asbl propose la formation d' un Gouvernement des Technocrates constitué des membres sans ambition de postuler aux élections prochaines comme une seconde voie de sortie qui doit départager les politiciens. Nous sollicitons l'appui du parlement lors de cette session de mars 2017.Cela pourra réduire sensiblement la flambée de violences tous azimuts, au moment où le processus politique est aussi dans l’impasse, depuis la mort du feu Patriarche Etienne Tshisekedi.

Non 6
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Discussions directes : la balle renvoyée au Président Kabila, au Futur Premier Ministre et au...

Politique .., Kinshasa

Impasse au Centre interdiocésain : Mgr Ambongo appelle le peuple à prendre ses responsabilités

Politique .., Kinshasa

Primature : vers une nouvelle formule de la CENCO pour contourner l'impasse

Politique .., Kinshasa

Mode de désignation du Premier ministre : l'Accord de la Saint Sylvestre amendé

Politique .., Kinshasa