mediacongo.net - Actualités - Non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre : après Kinshasa, la tension gagne Lubumbashi et Goma ! 
Retour Provinces

Non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre : après Kinshasa, la tension gagne Lubumbashi et Goma !

Non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre : après Kinshasa, la tension gagne Lubumbashi et Goma ! 2017-03-31
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/27-31/tension_kin4.jpg -

Mécontents de la non-signature de l’Arrangement particulier devant ouvrir la voie à l’application de l’Accord du 31 décembre 2016, les Congolais ont spontanément décidé de faire entendre leurs voix à travers des manifestations de masses tant dans la capitale que dans l’arrière-pays. Des échauffourées ont éclaté mardi dernier dans la capitale congolaise principalement dans la commune de la Gombe et à Limete.

Des jeunes descendus dans la rue ont tenu à manifester leur colère après l’échec constaté des discussions entre la Majorité présidentielle et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et leurs alliés respectifs pour l’application de l’Accord de la saint Sylvestre. Routes barricadées, pneus brûlés, véhicules incendiés, cris d’indignation… sur la 12ème rue à Limete, les véhicules devraient se prémunir des rameaux arborés au devant pour s’assurer un passage.

Bref, la situation était très tendue à Kinshasa mardi dernier. Aux dernières nouvelles, les manifestations qui ont commencé dans la capitale gagnent maintenant l’arrière-pays. C’est le cas dans le haut-Katanga dont le chef-lieu, Lubumbashi, a été hier mercredi le théâtre de violents heurts entre partisans du Rassemblement et des policiers. Suite à cette descente de la population dans la rue, boutiques et magasins sont restés fermés hier mercredi à Lubumbashi, surtout dans les chaudes communes de la Kenya et de Kamalondo (au marché Njanja). Ici aussi, plusieurs routes ont été barricadées par des jeunes en colère.

Et pour les disperser, la police et les FARDC ont dû tirer des coups de feu en l’air, créant des mouvements de panique. La même tension a été observée hier mercredi, dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dont la population ne jure que par l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre. Selon toute vraisemblance cependant, les jeunes sans doute contrariés par le cuisant échec des négociations directes entre la majorité et l’opposition ont agi hier de leur propre gré, sans avoir reçu de mot d’ordre. A ce propos du reste, des stratégies sont en train d’être peaufiné, pour des actions semble-t-il de grande envergure, dans des états majors de l’opposition.

La MP accusée de mauvaise foi

Si les évêques de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) attribuent la responsabilité du blocage aux uns et aux autres, quelques jeunes rencontrés mardi dernier accusent directement la Majorité présidentielle de mauvaise foi pour multiplier sans cesse des obstacles de nature à bloquer l’application de l’Accord politique du 31 décembre 2016. Au regard de la tension qui a caractérisé la ville de Kinshasa, il est fort à craindre d’autres manifestations publiques à travers le pays dans un proche avenir et qui pourraient être accompagnées des regains de violence.

Le contexte politique spécial dans lequel se trouve actuellement la RDC doit amener la classe politique congolaise à trouver vite un compromis. D’autant plus que les retombées de cette crise politique sont marquantes. A certains endroits mardi dernier à Kinshasa, le dollar s’échangeait déjà à 1.400 FC, minorant davantage le pouvoir d’achat de la population.

L’accord salvateur foulé au pied

Le peuple congolais avait fondé tous ses espoirs sur l’Accord de la Saint Sylvestre et sa mise immédiate en application. Malheureusement, il se trouve bloqué par la boulimie de la classe politique et la velléité de la MP de se maintenir indéfiniment au pouvoir.

La conséquence immédiate de cette crise est le maintien du peuple congolais dans la misère sous laquelle elle plie depuis de longues années. Une misère tellement prononcée que le Congolais est chosifié à l’extérieur. Ainsi foulé au pied, l’Accord de la Saint Sylvestre qui avait pourtant fait baisser la tension qui régnait avant le 19 décembre 2016, ne sera plus d’application. A moins que le Président Kabila s’implique sincèrement, comme il l’a promis aux évêques. Sinon et en attendant, la RDC va continuer à vivre dans l’impasse et s’exposer à des sanctions de la communauté internationale.

Les Arrangements particuliers devaient apporter des précisions sur certaines clauses de l’Accord de la Saint Sylvestre pour une courte période de transition du reste d’une année. Il n’y avait donc pas de raison de s’y opposer, comme l’ont dit les délégués de la MP aux négociations.


Africa243
3210 suivent la conversation
10 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Zairois - 31.03.2017 19:04

Tôt ou tard seule la population trouvera la solution à ses problèmes et non les politiciens.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Balais Citoyen - 31.03.2017 13:24

L'unique solution qui reste c'est de faire parler la rue, et n'eut été la rue, Kabila aurait déjà dû modifié la constitution avec ses acolytes de la MP. Rappelez-vous du 19 et 20 janvier 2015. N'eut été la réaction populaire, l'enjeu était grand avec leur Office National d'Identification de la Population confiée à Adlophe Lumanu, le même qui est à l'avant plan actuellement pour torpiller l'accord du 31 décembre 2016.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kitsasangombi - 31.03.2017 13:03

Il y eu de plus grands presidents qui ont ete chasse par la pression de la population et c'est l'unique moyen qu'on peut utiliser. Kabila ne tuera pas tout le monde et si nous ne faisons rien croyant que Dieu resoudra tout pour la RDC, c'est une erreur grave. Que les eglises ferment, les societes, ecoles, hopitaux, marches...Nous ne mourons pas de fain main Kanambe quittera. Une pression populaire ds toutes les villes et Kamwina Nsapu, BDK..., coincer aussi de votre cote.

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KASAÏ N°1 - 31.03.2017 12:36

Tout ça KABILA veut s’échapper du dossier HEZBOLLAH dont il est le 1er financier en utilisant KASSIM TAJIDEEN du CONGO FUTUR, croyant qu'il sera éternel. Si la Communauté Internationale est capable nous lui donnons le pouvoir d’arrêter KABILA car il est illégitime depuis le 20/12/2016 au lieu qu'il extermine tous les congolais en transformant les provinces en champ d'abatage.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KASAÏ N°1 - 31.03.2017 12:10

KABILA est le nœud de toute la crise, la Communauté Internationale sait tout ce que KABILA fait, alors si nous resterons toujours confiés à cette communauté internationale nous des tueries massives comme ça ce fait à KANANGA, déjà MBUJIMAYI NGOYI KASANJI chaque jour fait descendre les RWANDAIS en tenue de la Police Nationale Congolais et FARDC. Debout Congolais et Dressons nos Fronts... sinon l'opération porte à porte a déjà commencé avec KABILA avec ses Frères RWANDAIS et ses marionnettes de la MP.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE PERE BLANC - 31.03.2017 11:53

ILS ONT EU 5 ANS,ILS N'ONT PS ORGANISE LES ÉLECTIONS ET DANS UNE ANNÉE VS CROYEZ QU'ILS VEUILLEZ LES ÉLECTIONS AU PAYS. QUI EST D'ABORD LEUR CANDIDAT. KABILA QU'A LE BON PROJET DE LA SOCIÉTÉ.PAPA MOISE IL FAUT ÊTRE UN LIBÉRATEUR COE TON NOM LE DIT,KABILA VEUT RESTER AU POUVOIR COE MOBUTU PAPA.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 31.03.2017 11:45

Il est normal qu'il y'ait des tetes chaudes du moment ou , l'opposition se comporte comme le père Noel, en disant moi j'ai a solution, votre bonheur,mais la faute est de Kabila qui ne veut pas s'en aller. Les enfants croient toujours au père Noel. Les congolais sont des gros bébés.

Non 7
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 31.03.2017 11:30

JKK est le problème et il répondra tôt ou tard devant les juridictions compétentes pour trahison au peuple Congolais. Ça sera plus grave que Ya Sese. Le feu arrive devant ta porte,d'ici peu.

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Moise lumbi nsapu - 31.03.2017 11:21

"l'essentiel étant que nous puissions enfin aboutir à la tenue des élections dans les délais prévus".

Non 4
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Comment Kabila a dispersé l’opposition en 3 temps, 4 mouvements

Politique .., Kinshasa

La présence des chefs des partis de la Majorité présidentielle bloquerait la publication du...

Politique .., Kinshasa

RDC: les membres du CNSA désigneront eux-mêmes leur président

Politique .., Kinshasa

Arrangement particulier: PREAMBULE.

Politique .., Kinshasa