mediacongo.net - Actualités - Au nom de la souveraineté et malgré le vote à l'unanimité du Conseil de sécurité : Kabila rejette la Résolution 2348 
Retour Politique

Au nom de la souveraineté et malgré le vote à l'unanimité du Conseil de sécurité : Kabila rejette la Résolution 2348

Au nom de la souveraineté et malgré le vote à l'unanimité du Conseil de sécurité : Kabila rejette la Résolution 2348 2017-04-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/03-09/jkabila_17_0001.jpg Kinshasa-

Joseph Kabila Kabange, président de la République démocratique du Congo

« Ce processus étant l’œuvre des Congolais, financé par les Congolais eux-mêmes, aucune ingérence étrangère ni dans son pilotage, moins encore dans son déroulement, ne sera tolérée », a tranché le chef de l’Etat devant le congrès, avant de renchérir que « comme dans tout autre pays membre des Nations unies, il s’agit là d’une question de politique intérieure et relevant, en conséquence, de la souveraineté nationale ». Bref, Joseph Kabila a rejeté proprement la Résolution 2348 du Conseil de sécurité sur la RDC. 

Entre Joseph Kabila et le Conseil de sécurité des Nations unies, le ciel s’assombrit davantage. L’on n’est plus du « je t’aime, moi non plus ». Mercredi devant le Parlement réuni en congrès, le président de la République n’a pas épargné les Nations unies. Indécrottable, le chef de l’Etat n’entend plus se faire dicter une loi, fût-il par le Conseil de sécurité des Nations unies. Il tient à rester seul maître à bord du bateau RDC qui, malheureusement, prend l’eau de toutes parts.

On l’attendait plutôt conciliant mais, au finish, il est apparu plutôt déterminé à aller jusqu’au bout de sa logique. Sans surprise, tout le discours prononcé mercredi devant le congrès n’a été qu’une copie conforme du schéma déjà tracé par sa famille politique, la Majorité présidentielle (MP).  

Kinshasa bombe le torse

Au-delà des problèmes politiques internes dont la solution ne s’écarte nullement du schéma tracé par sa faille politique, le chef de l’Etat a sérieusement pris à partie la communauté internationale. Même s’il n’a pas clairement nommé sa cible, on sait que c’est le Conseil de sécurité qui était visé.

En réalité, le chef de l’Etat n’a pas apprécié le ton dur contenu dans la Résolution 2348 du Conseil de sécurité sur la situation en RDC. Par cette résolution, le Conseil a sensiblement recadré la mission des Nations unies en RDC, lui octroyant notamment le pouvoir de s’impliquer dans la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016 qu’il considère comme le seul cadre fédérateur pour résorber la crise politique en RDC.

Avec cette résolution, les priorités stratégiques de la Monusco étaient désormais celles de contribuer à assurer la protection des civils congolais et d’appuyer la mise en œuvre de l’« Accord politique global et inclusif » signé en date du 31 décembre 2016 et du processus électoral.

A Kinshasa, Joseph Kabila s’est inscrit en faux contre la démarche du Conseil de sécurité. Selon lui, la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre et la programmation du cycle électoral relèvent exclusivement de la compétence des autorités congolaises. De ce point de vue, le chef de l’Etat n’accepte pas de voir la communauté internationale, encore moins le Conseil de sécurité des Nations unies, imposer un rythme à la marche des affaires de l’Etat.

« Ce processus étant l’œuvre des Congolais, financé par les Congolais eux-mêmes, aucune ingérence étrangère ni dans son pilotage, moins encore dans son déroulement, ne sera tolérée », a tranché Joseph Kabila, tout en indiquant que « comme dans tout autre pays membre des Nations unies, il s’agit là d’une question de politique intérieure et relevant, en conséquence, de la souveraineté nationale ».

Il se met dès lors dans la peau du souverainiste, rappelant à quiconque voudrait se mettre sur son chemin que « notre devoir, c’est bien celui de défendre justement l’indépendance et la souveraineté nationales, conformément à l’engagement pris devant notre peuple, aux termes de notre serment constitutionnel ».

Retour à la case départ

Comme toujours, chaque fois que la RDC s’embourbe dans une crise politique, le pouvoir en place s’enferme dans un discours souverainiste destiné à exclure la communauté internationale du jeu politique congolais.

En effet, dans l’histoire politique de la RDC, ce n’est pas une première. Il se passe ainsi toutes les fois que Kinshasa se sent acculé. Ce qui n’a jamais résolu le problème. Loin de là.

C’est le décor d’une confrontation qui se met en place. Kabila a choisi son camp. Il est en train de créer un front contre le Conseil de sécurité qu’il juge trop regardant vis-à-vis de sa façon de diriger le pays. Jusqu’où ira le chef de l’Etat ? Difficile à prédire.

D’ores et déjà, l’on sait qu’entre Kabila et les Nations unies, les rapports évoluent généralement en dents de scie. L’on se rappelle que, dans un des discours devant le même Parlement réuni en congrès, Joseph Kabila avait estimé que le moment était venu pour la Monusco de commencer son retrait de la RDC pour laisser la place aux forces nationales de défense et de sécurité. A l’époque, les divergences ont été vite aplanies, permettant aux troupes des Nations unies de poursuivre leur mission de stabilisation en RDC.

Mercredi 5 avril, Joseph Kabila a récidivé en brandissant l’arme de « non-ingérence étrangère » dans les affaires intérieures de la RDC. Une attaque qui vise directement le Conseil de sécurité des Nations unies et, par la même occasion, remet  en cause sa dernière décision concernant la RDC, à savoir, la Résolution 2348. Nargué, le Conseil de sécurité ne manquera pas certainement de réagir. Dans quel sens ? Personne ne sait le prédire.


Le Potentiel
5018 suivent la conversation
15 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Christopher Columbus - 10.04.2017 16:11

Oui bien sûr, il est dans la droite ligne du schéma mobutien qui consistait à créer de toutes pièces un conflit avec la Belgique pour se présenter ensuite en défenseur de la souveraineté zaïroise à l’époque. Mais Kanambe, cesse de bomber inutilement le torse, tu n’as même pas qualité pour revendiquer la souveraineté de la RDC puisque ton mandat est déjà expiré. Et ingrat en plus; depuis quand le processus électoral en RDC est financé par les Congolais eux-mêmes? Menteur sans vergogne.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 08.04.2017 20:55

Kanambe, uta yamba turu hiyi!!! Tu peux consulter tous les marabouts du monde mais saches bien que ta fin est proche!!!!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA MOYIBI - 08.04.2017 14:09

Chers compatriots nous ne pouvons plus laisser ce taximan et ses sbires conduire la RDCongo vers sa fin, car c'est le but ultime recherché par Kanambe et les rwandais. Ce lundi 10, nous devons l'attraper avant qu'il ne puisse quitter le pays ainsi que tous ses ministres et ce nouveau premier ministre. Cette manifestation n'aura rien de pacifique car nous allons nous faire tirer dessus, mais allons jusqu'au bout, il tuera 1000, 2000, 10000 personnes mais il y aura toujours des congolais qui resteront. Donnons nos vies mais Kabila doit être arrêté au plus tard le 10 Avril. VIVE LA RDCongo kolo mboka!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Berkant - 08.04.2017 14:01

On ne peut pas etre membre de l'ONU et refuser en meme temps d'accepter ses résolutions sous pretexte d'une souveraineté dont on ne se souvient que lorque les intérets personnels et égoistes sont menacés.A l'heure actuelle, le peuple congolais n'a pas besoin de dictature, il faut savoir partir!

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 08.04.2017 09:07

N'importe qui parle au nom du peuple congolais: Kabila chef de l'état reconnu ne peut le faire. Le congolais de cette rubrique est vraiment triste. Le Congo est dèmocratique depuis 1990, mais ses politiciens sont incapables de la gèrer.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Moise lumbi nsapu - 08.04.2017 07:55

la constitution t'exige autre chose en plus de ce que tu a dis dans ton discours,svp applique la constitution en entiereté et non d'une maniere selective.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mongbanzulu - 07.04.2017 23:19

uand Dieu ordonna au people d'Israel de uitter l'Egypte, il a en meme temps endurcit le Coeur de Pharaon. Mais pourquoi? Vous savez comment c'etait solde l'affaire pour Pharaon!..mort de tous les premiers nes....suivie de la liberation. Le schema semble trace pour le people aime de Dieu, le RD-Congolais.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kitsasangombi - 07.04.2017 19:51

Match esili, tubela petit. Il y'a un temps pour tout! Bye bye Kanambe! Tu as la braise sur tes fesses. Ezo zika! Woloooo! Zela biso Lundi et tala bien TV oyo ba sud africains ba sali lelo yaya na yo Mushorozi Zuma. Bye Bye!

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
PLUS DE DICTATURE KABILISTE - 07.04.2017 19:33

Kabila,fait très attention,on ne s amuse pas avec la communauté internationale,tu veux mettre fin à ta vie ou quoi?un petit conseil,demande pardon au peuple congolais puis démissionne à l immédiat pour l assurence de ton avenir.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le combattant et résistant silencieux - 07.04.2017 19:20

Kanambe, c'est toi et ton clic d'aventuriers qui n'allez plus vous ingérer et parler au nom de la RD Congo et de sa population. Bande des ignares, voyous et macaques. Chaque jour qui passe, toi et ta foutue classe politique congolaise, vous m'énervez à mort. Ne passe plus sur la route de Kingakati car je vais tirer sur toi. Usurpateur, violeur et sanguinaire. Le combattant et résistant silencieux.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kanambe zozo - 07.04.2017 18:55

KABILA j ai enfin compris ton jeux le peuple sans armes sans défense et toi tu veux exclure le nation unie la Monusco et autre pour t en prendre à cette pauvre population?oh malheureusement LE PEUPLE DIT NON a ton jeux nous t autorisons de nous tué avant que l on ne puissent le faire ti va mourir imbécile Kabila cherche moi et arrete moi idiot

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE PERE BLANC - 07.04.2017 17:35

IL NE COMPRENAIT RIEN DE TOUT CE QU'IL ÉTAIT ENTRE DE LIRE. UN DICTATEUR TOUT FAIT QUI SE CRÉER AU VU ET AU SU DE TOUT LE MONDE. MAIS POUR CETTE FOIS SI NOUS N'ALLONS PAS RENDRE DANS LE CYCLE DE MOBUTU CAR LA MATURITÉ DE LA POPULATION N'EST PLUS LA MÊME.LUNDI RIEN POUR RIEN TOUS SUR LA ROUTE.CE PAS VRAI ON ARRIVE MÊME PAS A TRANSPORTE LES QUITTES ÉLECTORAUX POUR NOS PROPRES MOYEN ET PAS D'INGÉRENCE IMPORTE QUOI VRAIMENT CE MALHEUREUX POUR LES POLITICIENS AFRICAINS.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 07.04.2017 17:10

C'est pas sa faute. Peut etre qu'il n'a pas compris ce qu'il etait entrain de lire.....

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 07.04.2017 17:04

Trump dans son discours a dit qu'il est président des Américains. Le notre aussi réplique que la resolution des problèmes des Congolais restent d'abord pour le Congolais. Où est le mal? Jusqu'à quand serions-nous coloniser par les Etats Unis et ses alliés?

Non 16
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOSOLO - 07.04.2017 17:01

Ya solo ya solo okomi na suka déjà 80°% de la population elingi yo lisusu te aller ozo luka ko bebisa na batu batiaki yo qui va te soutenir. Chez nous on dit soki ozo sokola na ebale o beti mayi o tali na sima noki te oko zoga bolumbu

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Corée du Nord : le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir jeudi

Monde ..,

Corée du Nord: le Conseil de sécurité de l'ONU réuni en urgence

Monde ..,

Les membres du Conseil de sécurité s’inquiètent de la poursuite des violences en RDC 

Politique ..,

ONU : les sanctions contre la RDC reconduites

Diaspora ..,