mediacongo.net - Actualités - Kasaï : l'abcès Kamuena Nsapu enfin crevé ? 
Retour Provinces

Kasaï : l'abcès Kamuena Nsapu enfin crevé ?

Kasaï : l'abcès Kamuena Nsapu enfin crevé ? 2017-04-19
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/17-23/kamuina-nsapu-milice.jpg Kasaï-Central-

Kasaï-central a été traversé par une page sombre de neuf mois de violences marquée par la découverte de fausses communes

Kamuena Nsapu, un nom à la consonance plutôt poétique jusque-là pas très connu du grand public international, mais qui est devenu, hélas, en l'espace de neuf longs mois de crise synonyme d'horreur.

En effet, tout est parti de la révolte de l'ancien chef de cette communauté contre les autorités qui refusaient de le légitimer, amenant le pouvoir central de Kinshasa à le liquider, lui et bon nombre de ses proches, et à raser complètement son palais.

Le chef défunt Kamwena Nsapu

Depuis, la zone est traversée par des violences perlées et marquée par la découverte de fausses communes dans le Kasaï-central, la mort de deux experts de l'ONU venus enquêter sur la situation, sans oublier l'attaque contre des édifices publics et des lieux de culte catholiques.

C'était la crise dans la crise, même si elle avait fini par être occultée par le blocage politico-institutionnel à Kinshasa qui occupait tous les esprits et mobilisait toutes les énergies. On n'en est d'ailleurs toujours pas sorti malgré la nomination d'un nouveau Premier ministre, Bruno Tshibala Nzenze.

A l'évidence, il faudra sans doute plus que ça pour rabibocher pouvoir et opposition, incapables de s'entendre sur un modus vivendi pour épargner le pays du chaos.

Nomination du nouveau chef Kamuena Nsapu

Le successeur de Kamwena Nsapu s'appelle Jacques Kabeya Ntumba, une satisfaction pour Emmanuel Shadari

Ces derniers jours, c'est plutôt de l'intérieur du pays qu'est venue une bouffée d'oxygène avec la nomination du nouveau chef Kamuena Nsapu, qui était attendu hier à Kananga.

Si l'accord de la Saint-Sylvestre est resté lettre morte, obligeant les évêques à se dépêtrer de ce bourbier où ils menaçaient eux-mêmes de s'engluer, le miracle de la Résurrection se sera au moins opéré dans ce patelin situé au centre de la République démocratique du Congo.

Comme si elle avait été inspirée par la grâce du Triduum et de la fête de Pâques, la famille régnante avait en effet désigné Jacques Kabeya wa Ntumba comme nouveau chef coutumier Kamuena Nsapu.

Avec lui se tourne, il faut l'espérer, la page sombre de neuf mois durant lesquels au moins 500 personnes ont été tuées et 600 000 autres déplacées.

C'est l'occasion donc d'un nouveau départ pour toute la communauté qui a été amorcé en réalité depuis plusieurs semaines avec la remise à sa famille de la dépouille de l'ancien chef, permettant ainsi à celle-ci d'organiser ses obsèques avant de lui trouver un successeur.

Jacques Kabeya wa Ntumba sait maintenant ce qu'il lui reste à faire. Au regard des circonstances dans lesquelles il accède au trône, posé sur 500 cadavres, il n'a sans doute pas d'autre choix que de jouer la carte de l'apaisement.

Si l'on s'en tient d'ailleurs aux déclarations de son frère, la crise n'a plus de raison d'être : « On ne peut pas rester dans cette guerre qui ne profite à personne. Parce que notre guerre avait un objectif, que l'on reconnaisse le pouvoir de Kamuena Nsapu.

Parce que Kamuena Nsapu, ce n'est pas n'importe qui. Nous avons donné notre cahier des charges. L'Etat est en train de l'exécuter. Donc pour nous, c'est la fin du conflit. »

Etant donné que la paix a un prix qu'il faut payer, les anciens miliciens Kamuena Nsapu qui auront rendu les armes pourraient intégrer la police ou l'armée si tel est leur souhait. Une éventualité que le vice-Premier ministre, Emmanuel Ramazani Shadari, n'exclut pas.

Mais s'il tend la carotte, celui qui est aussi ministre de l'Intérieur menace également de manier le bâton, si besoin, contre ceux qui poursuivraient les violences. « Ils seront traités comme des terroristes », a-t-il prévenu. A bon milicien donc, salut...

Arnaud Ouédraogo
L'Observateur Paalga / MCN, via mediacongo.net
6763 suivent la conversation
18 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
GB - 22.04.2017 15:51

Qui a tué le chef Kamuina Nsampu?traduiser le en justice?logiquement on commence par la source pour trouver une solution.les sanguinaires.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DUNGUNU - 20.04.2017 09:32

La paix rien que la paix.Merci seigneur a quoi sert le pouvoir mondé vanité de vanité la poursuite de vent tout est vanité ou est Mobutu,roi Salomon,roi David,Kasavubu ,Tshisekedi, Tshombe,roi Léopold 2 de Belgique ne faite plus coulé le sang innocent

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lulua@gmail.com - 20.04.2017 07:16

Que tous ces miliciens Kamuena Nsapu n'entrent pas dans l'armée et la police. Occupez le aux travaux champêtres ou dans les mines. L'armée et la police doivent avoir faire preuve d'une classe intellectuelle un minimum de 2 ans CO pas moins.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Quaranteetun - 19.04.2017 19:06

Il aurait fallu que les hommes d'affaires congolais qui vivent à l'étranger apportent leur contribution pour étendre ce mouvement et combattre le gouvernement actuel qui est entrain de maltraiter la population congolaise.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kanambe_loup - 19.04.2017 15:25

Bienvenue dans l'armée et la police de la république qui sont devenues des paniers à crabes. Comment l'insécurité va-t-elle avec des tels gens dans l'armée et la police? Que Dieu nous aide tout simplement.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kitsasangombi - 19.04.2017 14:15

Un cahier des charges ...demain, ca sera le tours de BDK avec un cahier des charges. La RDC est vraiment dirigee par les vautours. Mais, chaque chose a une fin!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blaise Lengo Munzemba - 19.04.2017 13:13

Un État qui se respecte,il recrute à la police comme à l'armée sur concours. Le degré de la répression face à une situation déterminer le niveau de la socialisation des hommes en tenue.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blaise Lengo Munzemba - 19.04.2017 12:36

Les gouvernants devraient tenir compte de la complexité de l'implémentation d'une décision du pouvoir central à la périphérie notamment dans des institutions traditionnelles. Sociologiquement parlant,une décision prise par l'État a souvent créé un écart considérable dans des institutions traditionnelle. La société est prismatique,dans la mesure où il y a d'une part les institutions modernes et d'autres part la résurgence des institutions traditionnelles. Il faut beaucoup de sagesse pour gouverner car les sujets écoutent plus le l'autorité traditionnelle que mordene.Si l'État ne veut pas collaborer face à un peuple qui ne jure que par l'habitus traditionnel,la violence...

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
respect - 19.04.2017 12:30

KABILA ET LES SIENS,ont demontré qu'il ne sont pas pacifique ni democrate, et qu'il ne cede que sous le bruit des armes et de la violence...voir avec RCD ET MLC,M23,KAMUINA...d'ou peuple congolais et politicien du changement,comprenez qu'il y a une seul voix pour chasser KABILA du pouvoir...malheureusement la communauté international qui a placé KABILA,doit aider et soutenir le peuple congolais pour sa liberation

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mulimbi kasongo - 19.04.2017 12:16

Shadari doit fermer hermetiquement sa bouche,car les gens sont tués partout et meme les Pygmees sont entrain de voler les chants de Bantous et tuent comme ils veulent et personne ne les sactione pas

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 19.04.2017 12:10

De grâce, notre Armée et notre Police ne sont pas des centres de recyclage ou des centres de rééducations des délinquants. Il est malheureux d'avoir comme projet de récupération des maï-maï, des kulunas, des Kamwena Nsapu, Gédéons et autres milices que leur insertion dans l'Armée ou la Police. Ces deux institutions ne sont pas quand même des poubelles. Cherchez ailleurs, faisons preuve d'imagination, pour la réinsertion des Kamwena Nsapu.

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Balais Citoyen - 19.04.2017 11:42

Tout ça c'est à cause d'Evariste BOSHAB qui n'a pas été à la hauteur pour la résolution de cette crise, mais actuellement, Kamwina Nsapu ce n'est pas seulement un chef de Groupement ou un Chef traditionnel, c'est un état d'esprit révolutionnaire qui anime les jeunes, si non qu'Est-ce que Kamwina Nsapu est allé faire à LUEBO ou à Tshikapa? Maintenant ils avanceraient vers Kwilu et Idiofa mais il faut bien gérer la crise

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MWIN MANGAND - 19.04.2017 11:38

et la suite de Gédéons ?????????est-ce qu'on ne peut pas punir tous ces gens qui mettent en male la population ? pourquoi chaque fois le récompenser avec des postes ? quels idées donnez-vous à ceux qui ne prônent pas la violence ? vraiment vous nous faites maintenant la vraie honte!!!!

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ADNT - 19.04.2017 11:34

Mais qui a tué Kamwina nsapu??? il faut aussi nous rendre de compte..si quelqu'un s'oppose au regime de Kabila pacifiquement, y a -t-il raison de le tuer..donc pour moi le coupable dans tout ça doit etre entendu par la justice malheureusement elle est corrompue...

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MWIN MANGAND - 19.04.2017 11:34

mettre kamuinasampu dans la police c'est une connerie, svp ne faites pas chez nous au moins dans vos maisons. connard de gouvernement.

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo - 19.04.2017 11:15

Imagine, vous prenez ces gens pour leur mettre dans la police ou d'armée pour quel suite après, là alors tu n'as même pas réfléchi un peu, chercher des autres moyens pour les en cadré, vous même si vous prenez la qualité là pour mettre dans la police pour avoir quel résultat après, laisser ça

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo - 19.04.2017 11:08

C'est une bonne chose parce que si aujourd'hui les congolais pensent encore un peu à MOBUTU parce que avec lui on a jamais eu ceux genre de chose, les milices partout au pays, KUKUNA ils sont libres de tout faire devant les autorités incompétent, notre pays est devenu comme libre où n'importe qui peut faire n'importe quoi, les rebelles ougandais chez nous, soudanais même chose n'importe qui crée son groupe pour terroriser la population rien est fait, on a même honte de dire que je suis congolais

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 19.04.2017 11:04

Cahier des charges = domages et intérêts en millions de dollars vous voulais dire? Et quelle est cette armée nationale qui se fait toujours avec les groupes armés? Et cette police qui prends des gens de cette façon?

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Assassinat de deux experts onusiens : l'heure de vérité a sonné

Société ..,

Kasaï: l’enrôlement sera terminé d'ici mi-janvier (CENI)

Provinces ..,

Choléra : plus de mille cas recensés en RDC

Santé ..,

Pape François: « Que Dieu fortifie les gouvernants à rechercher la paix par le dialogue et la...

Société .., Rome