mediacongo.net - Actualités - Le ralentissement des travaux sur l'avenue Université inquiète les usagers

Retour Société

Le ralentissement des travaux sur l'avenue Université inquiète les usagers

Le ralentissement des travaux sur l'avenue Université inquiète les usagers 2017-09-13
Economie
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/11-17/route_universite_17_0001.jpg Kinshasa-

Il est de plus en plus risqué d’emprunter l’avenue de l’Université en cette période. Difficile de traverser l’axe qui relie le rond-point Bongolo au rond-point Ngaba, sans se buter aux barricades érigées sur cette artère en pleine réfection.

L’avenue de l’Université est en piteux état. Particulièrement au niveau de l’axe Yolo médical-rond-point Ngaba. Les travaux amorcés pour réhabiliter ce tronçon traînent, alors que la saison des pluies s’annonce. D’où l’inquiétude des habitants des communes de Ngaba et de Makala. Ceux qui en pâtissent le plus sont des étudiants de l’Université de Kinshasa et de l’Institut supérieur des techniques médicales qui n’ont d’autres choix que de se rabattre sur la route By-pass, avec tout ce que cela implique en termes d’embouteillages.

Selon les personnes interrogées, les travaux de réhabilitation de cette route avaient été lancés il y a plusieurs mois. L’entreprise qui a gagné ce marché s’était même montrée expéditive dans le dépolissement intégral de la chaussée ainsi que dans le remblayage des cavités, témoignent les populations environnantes.

"Grande était notre joie lorsque nous avons vu les agents d’une certaine entreprise de génie civil venir détruire complètement la chaussée, avant de remblayer tous les trous avec de la terre jaune. Depuis lors, les travaux ont complétement stagné. Chose inquiétante, même les engins déployés sur le lieu ont tous disparu", se plaint un quinquagénaire.

A LA MERCI DES INONDATIONS

Ce qui étonne plus d’un expert du domaine des travaux publics, c’est le fait que les travaux de construction de cette route n’ont pas démarré par l’aménagement des canniveaux et d’autres voies de communication. Ce qu’on appelle dans le jargon technique, "la construction des ouvrages d’assainissement". 

"Il y a là matière à s’interroger sur les critères qui président à l’octroi des marchés de construction des routes de notre pays. Comment est-ce qu’on peut prétendre démarrer les travaux de la réhabilitation d’une route, sans commencer par la construction des voies de canalisation d’eaux ? Les caniveaux longeant cette route sont complétement délabrés, au point de céder aux inondations dès le retour de la saison de pluies", redoute un topographe.

PLACE A LA POUSSIERE

Depuis le remblayage de la chaussée, par terre jaune, les maisons qui se trouvent le long de la route de l’université sont à la merci de la poussière. Les produits de consommation aussi. 

Des parents interrogés se disent inquiets de la santé de leurs foyers. "Nous sommes complétement envahis par la poussière. Dans nos maisons, les appareils électroménagers et tous les meubles sont poussiéreux. Plus grave, même les produits alimentaires que nous consommons régulièrement sont concernés", a indiqué Blanchard Ngalu, un père de famille.

La route de l’Université n’est pas la seule de la ville à voir les travaux de réhabilitation s’estomper sans raison valable. D’autres voies publiques ont connu le même sort à l’instar de la route Mokali, dans la commune de Kimbanseke, de la route de Kimwenza et de Sanga Mamba, respectivement dans les communes de Mont-Ngafula et de Ngaliema.

En raison de la saison de pluies qui s’annonce les observateurs avertis appellent les autorités politiques à prendre des mesures qui s’imposent pour relancer les travaux de réhabilitation de ces routes.

Bien plus, face à tous ces contretemps, mieux ces contrariétés, de plus en plus de gens invitent le Gouvernement à faire confiance à l’Office des voiries et drainage (OVD). Cette entreprise publique a prouvé à quel point elle est impliquée dans la Révolution de la modernité initiée par le Chef de l’Etat. 

Orly-Darel Ngiambukulu
Forum des As
582 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Bondekwe - 13.09.2017 09:27

Le problème dans mon pays c'est de mélanger la politique a la technique. Cette avenue de l’université est a sa quatrième réhabilitation en 15 ans si ma mémoire ne me trahit pas. Des couches (en peinture) d'asphalte y ont été posées sans aucune analyse de la capacité de cette route très sollicitée. A Mokali, le premier ministre s’était même déplacé pour lancer les travaux... Aucun caniveau prévu, aucune norme technique clairement définie, marché attribué comme on peut, ... NON, on ne gère pas la chose publique comme ca, PARDON

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR