mediacongo.net - Actualités - Ouganda-débat constitutionnel : Museveni dévoile ses intentions

Retour Afrique

Ouganda-débat constitutionnel : Museveni dévoile ses intentions

Ouganda-débat constitutionnel : Museveni dévoile ses intentions 2017-12-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/4-10/museveni_yoweri_17_0001.jpg Kampala, Ouganda-

Yoweri Museveni, président ougandais

Longtemps muet sur un sujet au cœur d’un débat houleux au sein de la classe politique, notamment au Parlement, le président ougandais vient finalement de se prononcer sur le débat relatif à la modification de la constitution. Yoweri Museveni estime qu’il faut faire sauter la limite d‘âge du candidat à l‘élection présidentielle. Non sans arguments.

Un Museveni contre la limite d‘âge du candidat à l‘élection présidentielle. Au cours d’un échange avec une commission de parlementaires au State House (palais présidentiel), le chef de l’Etat ougandais a jugé ce mercredi, 6 décembre 2017, « anticonstitutionnelle » la limite d‘âge pour la candidature à l‘élection présidentielle, battant en brèche l’idée qu’un homme de 75 ans soit trop vieux pour diriger un pays. “La politique n’est pas les Jeux olympiques ou le rugby où vous devez vous battre physiquement. La présidence est un rôle directeur », a-t-il déclaré à l’issue de cette rencontre avec les parlementaires.

L’homme d’Etat a également évoqué la prolongation du mandat présidentiel. Question, a-t-il estimé, de donner suffisamment de temps au président pour entreprendre et réaliser des projets de développement. “Pour ces pays avec tous ces problèmes … Cinq ans, c’est juste une blague”, a ajouté le sixième président de l’Ouganda.

Sur les traces de certains de ses collègues africains?

Une telle plaidoirie digne d’un avocat est loin d‘être anodine pour celui qui dirige l’Ouganda d’une main de fer depuis 1986. L’article 102 de la Constitution ougandaise stipule qu’un candidat à l‘élection présidentielle doit être âgé d’au moins 35 ans et d’au plus 75 ans. La disposition est donc défavorable au successeur de Tito Okello qui atteindra 76 ans lors de la présidentielle de 2021.

De quoi imaginer jusqu‘à quel point Museveni tient comme à la prunelle de ses yeux, à rester au pouvoir. À l’image de nombreux de ses pairs africains qui, « bloqués » par des verrous constitutionnels, ont utilisé le stratagème pour briguer et gagner un mandat présidentiel supplémentaire.

Et comme dans ces pays où il y a eu un débat similaire, la modification de la constitution est loin de passer comme lettre à la poste en Ouganda. Le 26 septembre dernier par exemple, une bagarre générale et sauvage a éclaté au sein même du Parlement ougandais à cause de cette question sur la suppression de la Constitution de la limite d‘âge du candidat à la magistrature suprême.

Quitte à susciter des craintes sur un éventuel passage en force à l’instar de plusieurs dirigeants africains ayant refusé de se rendre à l‘évidence constitutionnelle.

John Ndinga Ngoma
Africanews / MCN
842 suivent la conversation
7 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 07.12.2017 16:20

Voilà l'image des dictateurs de l'UA une honte quel projet de développement depuis 1986 tu veux aussi un Ouganda émergent comme la chanson de Kabilie en RDC va au diable. CIRGL les régimes sanguinaires. KANAMBE ton bail est déjà consommé rentre au Rwanda

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 07.12.2017 12:02

Dieu va t’arracher cette souffle mr yoer, tu pense que d'autres personne comme toi n'ont pas besoin d’en teindre les 75 ans. tu dois prendre ta retraite. tu as vieilli

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TROP C'EST TROP - 07.12.2017 09:09

Museveni, qui te dit qu'en 2021 tu seras toujours en vie? pense tu qu'en Ouganda, il n'y a pas des hommes et femmes capables de diriger le pays et l'amener vers un développement réel? Ils sont là, très nombreux et qui peuvent faire mieux que toi. cessez cette sale habitude de vouloir toujours modifier la constitution lorsque celle-ci n'est plus favorable à toi, intellectuellement c'est à la foi immoral, inhumain et luciférien. Bande d'assassin et voleur des matières précieuses de la RDC.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tshibangu - 07.12.2017 08:55

langage de faible il a peur de comparaitre devant la CPI suite au massacre des congolais et la mort de Mzee

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 07.12.2017 08:55

C'est ça Monsieur le Président YGM, en démocratie il ne faut feindre la liberté des autres.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Francisco - 07.12.2017 08:31

Genocideur des congolais a kisangani avec la complicite de la communaute internationale.un jour tu paiera ca

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 07.12.2017 08:21

Trump n'avait pas tord de dire que l'Afrique a encore besoin d'etre colonisee. Que veulent nos dirigeants ? Pourquoi ils n'ont pas honte ? Un seul homme peut-il, a-t-il la capacite a lui tout seul de realiser tous les projets pour son pays ? Hooo !

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Egypte : l'église copte proteste contre Washington
AUTOUR DU SUJET

Ouganda : Huit responsables de journaux arrêtés pour un article jugé "mensonger" sur Museveni...

Afrique ..,

Poursuivi par la CPI, Omar el-Béchir attendu en Ouganda dimanche

Afrique ..,

Ouganda : interdiction d'une manifestation contre la suppression de la limite d'âge du président

Afrique .., Kampala, Ouganda

Ouganda : des députés en campagne pour lever la limite d'âge pour être président

Afrique .., Kampala, Ouganda