mediacongo.net - Actualités - Le contrôle des véhicules à la base des difficultés de transport en commun à Kinshasa

Retour Société

Le contrôle des véhicules à la base des difficultés de transport en commun à Kinshasa

Le contrôle des véhicules à la base des difficultés de transport en commun à Kinshasa 2018-04-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/16-22/transport_difficile_kinshasa_18_00001.jpg -

Le lancement, début avril, du contrôle des documents de bord des automobiles, essentiellement le certificat de contrôle technique et la vignette, principalement pour éviter les accidents de la circulation, perturbe quelque peu le transport en commun dans certains coins de la ville.

Un bon nombre de transporteurs non en règle avec ces documents imposés par l’Hôtel de ville s’abstiennent de mettre en circulation leurs véhicules. Ils attendent des heures creuses pour entrer en circulation. Une manière pour eux de contourner les agents de la Police de circulation routière (PNC).

Dès lors, depuis début avril, les Kinois ont du mal à trouver un moyen de transport. Les arrêts de bus sont pleins dès les premières heures de la matinée. Ce qui n’était pas de mise depuis que l’Etat congolais a injecté ses propres bus et taxis-bus à travers la capitale. 

"C’est étonnant. Ça fait quànd même longtemps que je n’ai plus observé ce phénomène. L’heure n’est plus aux embouteillages monstres que connaît d’habitude Kinshasa. Nous faisons désormais face à une absence criante de bus et taxis-bus", raconte Kaly, un cinquantenaire rencontré sur la Place Victoire.

Ces difficultés de transport en commun, observe-t-on, s’accentuent davantage aux heures de pointe où il est pratiquement difficile d’attraper un bus. "Nous sommes les rares véhicules à avoir payé les frais exigés [les camions doivent payer 94USD, les minibus 83USD, les voitures et motos 72USD aux entreprises désignées par l’Hôtel de ville de Kinshasa, pour assurer ce service] en vue d’acquérir ces fameux documents de bord des automobiles, imposés par l’autorité urbaine. Certains de nos collègues chauffeurs préfèrent garder leurs véhicules en attendant que cette mesure soit levée", affirme un conducteur d’un taxis-bus desservant la ligne ISC - Super Lemba.

APPEL AU SENS DE RESPONSABILITE

Cependant, plusieurs propriétaires des véhicules font noter que "la voirie urbaine de Kinshasa se retrouve dans un état délabré. Dans ces conditions, exiger aux propriétaires des véhicules de payer les taxes relève d’une escroquerie", pensent-ils.

"Pour ce contrôle technique, nous avons sorti de l’argent. En retour, ils nous ont promis de réhabiliter des routes. Mais, une fois sur ces routes, les rotules et autres pièces tombent en panne à cause de leur état délabré. Et je suis contraint de débourser encore de l’argent. Cela décourage. C’est de l’escroquerie", dénonce un prioritaire de véhicule.

Dépités, les détenteurs des véhicules appellent les autorités de la ville de Kinshasa à prendre leur responsabilité en mains, en investissant les fonds perçus au titre de contrôle technique des véhicules dans la réhabilitation de la voirie urbaine. 

Rachidi Mabandu
Forum des As
1535 suivent la conversation
8 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Infirmier - 17.04.2018 15:10

Pour les embouteillages; Il est question d'une part de se mettre en règle avec l'Etat et d'autre part à l'Etat d'entretenir ses routes. "Celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi et ceux qui résistent attirent une condamnation sur eux-meme"Romains13:2

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pona Congo Lisolo ya Congo - 17.04.2018 15:07

Les autres pays se developpent sur base de taxes, comme par exemple chaque vehicule qui achete 1Litre d'essence qui coute $1, 10 cents sera pour la maitainance de route, 15 cents pour un Fond pour les accidents de routes et 14% de ce 1$ sera pour la VAT. Donc la maitainance de route est deja dans le 1$ du litre d'essence, aux cas ou il y a mort sur les routes de la republique il y a un Fond appele "Accident Fond" qui sera versE au famille. Mais a Kin, Kimbuta alia nioso tango ya liwa na zela on nous parle du Fond du President de la republique, grace au chef de l'etat, on fait de lui un president-dieu. Mawa #Pona Congo

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 17.04.2018 13:51

Eh Nzambe makambo oyo ekosila mukolo nini !

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 17.04.2018 12:27

Franchement, le néocolonialisme, anonyme 12:10 vient de souligner en ce terme "frais Kimbuta", c'est une réalité en plus de Minerval que je paie pour mes deux enfants dans une école Catho, la chasse à ceux qui n'ont pas payé ce frais se fait ces jours, et les miens ne sont pas épargnés. Qu'avons-nous fait pour avoir ce genre des dirigeants, that is my question?

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 17.04.2018 12:10

KIMBUTA a totalisé 10 ans à la tête de la ville province Kinsahasa, DGRK entreprise propre à KIMBUTA et non étatique a totalisé aussi 10 ans à Kinshasa. KIMBUTA bat le record de tous les gouverneurs passé à la tête de Kinshasa. Durant ce 10 ans, qu'est-ce que KIMBUTA a fait de bons à Kinshasa???? Les taxes perçue par la DGRK durant le 10 ans sont parties où????? On attend même parler des frais de KIMBUTA à l'école, et ses frais sont fixés selon les écoles et par classe. Moi par exemple, chaque trimestre je paie 250$ pour le frais KIMBUTA pour 5 enfants. Avec tous cette argent, KIMBUTA en fait quoi????? On en a marre. Il est temps de se lever et de nous prendre en charge....

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bila123 - 17.04.2018 11:48

nako futa mbongo wana te!!!! eza buzoba

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SAUVONS LE CONGO - 17.04.2018 11:14

MALHEUREUSEMENT CET ARGENT PERÇU AUPRÈS DE LA PAUVRE POPULATION KINOISE NE PROFITE QUE DE LA POCHE DE ANDRE KIMBUTA, SES CONCUBINES ET SA FAMILLE

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 17.04.2018 10:41

Cette image dépasse tout entendement en plein 21è siècle, et pourtant ce sont des scènes que vive la population kinoise dans la capitale d'un pays qui se dit émergeant cfr révolution de la modernité dont les défenseurs cherchent encore courant élection décembre 2018 à la gagner pour rééditer l'exploit. Oyo oza vraiment Kindoki

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Le ministre provincial des Transports estime que le contrôle technique n’est pas une contrainte

Société ..,

Kinshasa : la hausse de prix du carburant provoque la spéculation du coût de transport en commun

Economie .., Kinshasa