Kinshasa, samedi 25 octobre 2014
    Accueil | Newsletter | Archives | Contact |  
 ACTUALITÉS
  Politique
  Economie
  Régions
  Femme
  Santé
  Culture
  Science & env.
  Religion
  Musique
  Société
  Insolite
  Sport
  Diaspora
  Revue de presse
  
 OPPORTUNITÉS
  Offres d'emploi
  Appels d'offres
  Petites annonces
  Annuaire Diaspora
  
 PUBLIREPORTAGES
  Echos des Entrep.
  Stratégies
  Initiatives
  Talents
  Ouvrages
  Interviews
  Chroniques & Analyses
  
 HORECA
  Hôtels
  Restaurants - Bar
  Cafés - Salons Thé
  Salles (fêtes,...)
  
 CULTURE
  Histoire
  Géographie
  Paroles des Sages
  
 ETUDES
  Au Congo
  A l'étranger
  
 




 
 
[ Imprimer cet article ] | [ Envoyer à un(e) amie(e) ]
 
 
Toutes les offres immobilières sur IMCONGO.com [ Masquer / Afficher la pub ]
Crimes de guerre au Nord-Kivu : Laurent Nkunda dément sans convaincre


Réagissant aux enquêtes de la CPI, les avocats de l’ancien rebelle du CNDP soutiennent qu’il n’a jamais combattu dans les rangs du M23 pour commettre des exactions contre la population

La CPI a décidé d’enquêter sur des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par les miliciens du M23 lors de l’occupation d’une partie du Nord-Kivu. Ces faits dénoncés étaient déjà bien documentés par l’ONU et Human rights watch (HRW). A ce jour c’est la CPI qui entre dans la danse.

La Cour pénale internationale a lancé des investigations sur ces crimes de guerre et a mis dans son viseur Laurent Nkunda, ancien chef de guerre du CNDP. Les divers rapports des experts de l’ONU l’accusent d’avoir pris part aux combats pour prêter main forte à ses camarades du M23 sur le front. Là-même où ont été commises ces exactions, comme l’avait fait Ntaganda autre criminel de guerre recherché par la CPI qui était plusieurs fois venu en rescousse aux rebelles en difficulté devant les FARDC.

Nkunda est donc soupçonné d’avoir perpétré ces crimes de guerre sous la casquette du M23. Il est donc éligible à la CPI comme son colistier Bosco Ntaganda sous mandat d’arrêt de la CPI depuis 2006 qui se cache entre le Rwanda et le territoire contrôlé par le M23, à en croire toujours des rapports de l’ONU.

Cependant les avocats de Laurent Nkunda sont montés au créneau pour rejeter catégoriquement ces soupçons contre leur client. Ils donnent la main à couper que ce dernier n’a jamais quitté le Rwanda où il est toujours en détention, abandonné par tout le monde. Ils mettent au défi quiconque soutient le contraire de donner la preuve que Nkunda avait traversé la frontière rwando-congolaise pour venir commettre des exactions au Nord-Kivu, dans les rangs du M23.

Ce que les avocats de Laurent Nkunda ne savent peut-être pas, c’est que Kagame ne mettra jamais le chef du CNDP en prison. Lui qui l’a utilisé pour exploiter le Nord-Kivu qu’il avait occupé avec ses rebelles qui y avaient installé leur Républiquette pour les intérêts du Rwanda, il l’arrêterait pourquoi ? Alors qu’on sait qu’il a loyalement servi son maître en remplissant avec zèle cette mission.

C’est une lapalissade que Nkunda est libre de tous ses mouvements au Rwanda où il n’a jamais été inquiété. Plus ici il est considéré comme un sujet rwandais, ce qui est prouvé par son statut d’ancien combattant de l’APR de Paul Kagame. Si tel n’était pas le cas, c’est depuis belle lurette que Kigali l’aurait déjà extradé vers son pays, la RDC, pour y purger sa peine et où il peut obtenir une révision de son procès car il a été condamné par contumace par la Cour militaire.

Plusieurs fois le Rwanda avait fait croire à la RDC par la voie diplomatique qu’il allait enfin l’extrader. Mais il s’est révélé que ce n’était que chimère. Encore une fois, il n’y avait que des dupes pour y croire. Alors que le simple bon sens indique que Kigali n’extradera jamais Laurent Nkunda-Batware. Son président Paul Kagame, justifiant personnellement ce refus qui ne dit pas son nom, avait fait savoir à la presse qu’il ne peut pas extrader Laurent Nkunda sans être sûr qu’il aura droit à un procès équitable en RDC. Depuis silence radio.

LA SOCIETE CIVILE DU NORD-KIVU DIT NON A UN PARTAGE DE POUVOIR AVEC LE M23

Sur le terrain à Goma, le comité de la Société civile du Nord-Kivu est à nouveau sorti du bois. Cette fois-ci elle interpelle le gouvernement pour qu’il mette un terme aux négociations de Kampala. Elle estime que dès lors que le point qui était à la base de la mutinerie du M23 était épuisé, elle ne voit ce qui justifierait la poursuite de ces pourparlers. Par ailleurs, la Société civile craint que le gouvernement ne se fasse piéger en acceptant de débattre sur volet politique avec le M23. Ce qui conduirait à un partage du pouvoir avec ces rebelles. Elle menace qu’elle ne se reconnaitrait pas dans un partage avec des gens qui sont qualifiés de force négative par l’ONU. La Société civile du Nord-Kivu dit donc non au partage du gâteau.

Elle a parfaitement raison vu que la logique imposerait que les négociations s’arrêtent dès que la question centrale qui est le cahier des charges du CNDP a été épuisée. Mais on sait que dans le volet militaire, les rebelles du M23 attendent leur réintégration dans les FARDC ainsi que la réactualisation de leurs grades. On se retrouverait dans cette optique avec  Sultani Makenga reconnu comme général de l’armée malgré le fait qu’il a commis des crimes de guerre qui ont eu comme conséquence de le faire figurer sur la liste noire du Conseil de sécurité.

Côté politique, on se retrouverait avec les Runiga et autres Roger Lumbala dans un gouvernement de transition, le 1+4 nouvelle formule dont tous rêvent. Ce que le M23 n’aimerait pas entendre, c’est un heureux aboutissement du Dialogue national préconisé par Joseph Kabila et qui, s’il a effectivement lieu, créera une dynamique anti-balkanisation qui va balayer toutes les folles prétentions du M23 et le ramener à sa posture de force négative. C’est là le vœu de la Société civile du Nord-Kivu qui est le porte-voix des populations martyrisées et qui ne reconnaît pas avoir donné mandat au M23 pour le représenter à Kampala.  



Kandolo M.
Kinshasa, 13/02/2013 (Forum des As, via mediacongo.net)
 
 
 
 
Rechercher  
   
Offres d'emploi
         
    Assistant Administratif en Passation des marchés
     
    Toutes les offres
Grands débats
         
    ÉLECTIONS 2016 : DOIT-ON REVOIR LA CONSTITUTION ?
     
  Tous les débats
     
Appels d'offres
     
  Fournitures de Bureau
   
  Tous les appels d'offres
 
Visitez l'Espace Promo
         
    Découvrez les produits, les services,les sociétés,.. dans notre "Espace Promo"
 

:::: mediacongo.net 2014::: - conditions d'utilisation