mediacongo.net - Petites annonces - La priorité du Ministre de la Fonction Publique et solutions à ses problèmes

La priorité du Ministre de la Fonction Publique et solutions à ses problèmes

Pour rendre efficace notre fonction publique, il suffit d’une bonne dose de volonté politique de la part de son ministre à travers les points énumérés dans les lignes qui suivent.
Nous avons envoyé nos agents des renseignements tout un trimestre pour comprendre ce qui ne va pas dans l’administration publique de notre cher pays où trône désormais l’Eternel Créateur du ciel et de la terre. Il n’y a que trois choses :
- Le manque d’un œil de contrôle ;
- La pléthore et
- La mauvaise rémunération.
L’œil de contrôle doit être permanent. La culture d’audit au sein des organisations anglo-saxonnes a toujours été un avantage certain des pays anglophones sur les pays francophones, surtout en Afrique. La RDC doit épouser cette approche si elle veut nettoyer sérieusement la fonction publique. L’approche contrôle peut même être adoptée pour tous les ministères du pays.
La pléthore peut être épongée si le gouvernement se décidait de sortir chaque mois à la pension au moins deux agents et cadres au niveau de chaque ministère. Beaucoup des vieux avec qui nous nous sommes entretenus n’attendent que cela. Si le président FATSHI l’a fait au ministère de la défense quand il a commencé, nous espérions que cela devrait s’étendre aux autres ministères parce qu’il ne l’avait pas fait, croyions-nous par marketing.
Toujours pour mettre fin à cette pléthore, dans un de nos articles, nous avons préconisé un contrôle des jobs descriptions des actifs. Leurs demander par exemple : « que font-ils tous les jours dans une journée ? ».
La mauvaise rémunération peut trouver la solution si les deux points relatifs à la mise en œuvre des directions œil de contrôle dans tous les ministères (IGF le fait ponctuellement) devenait une réalité permanente et les solutions proposées contre la pléthore s’appliquent régulièrement.
Il est aberrant dans le chef des gouvernants et des haut fonctionnaires et cadres de l’administration (souvent impliqués dans les détournements) de réclamer ou d’exiger aux agents d’exécution et de collaboration de signer la liste des présences tous les jours sachant bien que la rémunération que ces derniers perçoivent, ne peut permettre cette possibilité.
La manière dont nous venons de présenter ces trois problèmes qui gangrènent notre fonction publique, leurs traitements devront également séquentiellement ainsi résolus.
C’est cela la priorité que nous proposons au prochain ministre s’il tient à améliorer le fonctionnement de notre administration.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

La priorité du Ministre de la Fonction Publique et solutions à ses problèmes

Postée le: 02.03.2021
Ville : KINSHASA
Description

Pour rendre efficace notre fonction publique, il suffit d’une bonne dose de volonté politique de la part de son ministre à travers les points énumérés dans les lignes qui suivent.
Nous avons envoyé nos agents des renseignements tout un trimestre pour comprendre ce qui ne va pas dans l’administration publique de notre cher pays où trône désormais l’Eternel Créateur du ciel et de la terre. Il n’y a que trois choses :
- Le manque d’un œil de contrôle ;
- La pléthore et
- La mauvaise rémunération.
L’œil de contrôle doit être permanent. La culture d’audit au sein des organisations anglo-saxonnes a toujours été un avantage certain des pays anglophones sur les pays francophones, surtout en Afrique. La RDC doit épouser cette approche si elle veut nettoyer sérieusement la fonction publique. L’approche contrôle peut même être adoptée pour tous les ministères du pays.
La pléthore peut être épongée si le gouvernement se décidait de sortir chaque mois à la pension au moins deux agents et cadres au niveau de chaque ministère. Beaucoup des vieux avec qui nous nous sommes entretenus n’attendent que cela. Si le président FATSHI l’a fait au ministère de la défense quand il a commencé, nous espérions que cela devrait s’étendre aux autres ministères parce qu’il ne l’avait pas fait, croyions-nous par marketing.
Toujours pour mettre fin à cette pléthore, dans un de nos articles, nous avons préconisé un contrôle des jobs descriptions des actifs. Leurs demander par exemple : « que font-ils tous les jours dans une journée ? ».
La mauvaise rémunération peut trouver la solution si les deux points relatifs à la mise en œuvre des directions œil de contrôle dans tous les ministères (IGF le fait ponctuellement) devenait une réalité permanente et les solutions proposées contre la pléthore s’appliquent régulièrement.
Il est aberrant dans le chef des gouvernants et des haut fonctionnaires et cadres de l’administration (souvent impliqués dans les détournements) de réclamer ou d’exiger aux agents d’exécution et de collaboration de signer la liste des présences tous les jours sachant bien que la rémunération que ces derniers perçoivent, ne peut permettre cette possibilité.
La manière dont nous venons de présenter ces trois problèmes qui gangrènent notre fonction publique, leurs traitements devront également séquentiellement ainsi résolus.
C’est cela la priorité que nous proposons au prochain ministre s’il tient à améliorer le fonctionnement de notre administration.
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Amen et Alléluia
left
Annonce Précédente : Ne nous berçons pas d’illusions