mediacongo.net - Petites annonces - Le Président MBOSSO, sa crédibilité et la politique internationale

Le Président MBOSSO, sa crédibilité et la politique internationale

A la vue des événements de l’heure, pour apaiser la tension qui profile à l’horizon et gagner à renforcer sa crédibilité au perchoir de l’assemblée nationale, le Président MBOSSO doit prioritairement traiter :
1. La restructuration de la loi sur la CENI,
2. Le débat autour de la gestion financière du rapport de la CENI
3. Les acteurs ou animateurs de la nouvelle CENI restructurée et
4. Le lancement du recensement de tous les RD Congolais avant les élections.
Ce qui est malheureux est d’entendre aujourd’hui Lisanga Bonganga et consorts réclamer encore des dialogues hors des institutions ! C’est simplement de la sorcellerie au grand jour. Le peuple RD Congolais n’est plus dupe. Il surveille même des déclarations des présidents étrangers tel que le français Macron et autres qui croient tenir notre peuple dans la position des sous-hommes. Il suffit de se référer à ce que si pas le premier ministre italien mais en tout cas une des autorités italiennes a fait comme déclaration contre la France sur sa politique contre les Etats Africains.
Le Président MBOSSO doit éviter d’aller rendre des comptes de ses activités au perchoir à un ambassadeur européen comme s’il était lui-même un représentant européen. Quand cela se fera qu’un président d’une assemblée nationale européenne consulterait un ambassadeur Africain et lui rendre compte ? Utopie.
Tous les Africains devront soutenir les efforts que déploie la RDC sachant que le départ de cette dernière, en tant que gâchette de l’Afrique, sera aussi le développement de l’Afrique toute entière.
L’allure que nous avons pris dans le pays de se défaire du joug colonial politique, du joug économique ou de toute autre forme de dépendance demande à nos autorités actuelles de ne plus courber l’échine. Elles doivent cesser de faire honte au peuple Congolais dans l’exercice de leurs fonctions respectives pour la nation. Quant au peuple, restons tous comme un seul homme pour barrer la route à toutes les entreprises contraires à la vision du chef de l’Etat actuel. Nous n’avons jamais été aussi proche de nos idéaux que cette fois-ci.
On peut servir le pays où l’on est. Il ne suffit pas d’être seulement au gouvernement. Nous attendons de nos députés et sénateurs de l’Union Sacrée pour la Nation des réformes urgentes pour stabiliser le pays et mettre fin définitivement aux morts à travers le pays en général et à l’est en particulier.
Si Paul KAGAME reprend ses tractations avec les européens contre notre pays, il est tout simplement ignorant. Il n’a qu’à s’inspirer de Mobutu, Savimbi et autres présidents africains qui ont servi les intérêts des occidentaux ; comment ils ont fini. Mais, du moins, cette fois-ci, le peuple RD Congolais doit être prêt s’il faut marcher tous vers ces petits pays qui croient avaler le grand Congo pour mettre fin à leurs aventures, à commencer par le Rwanda qui ne cesse d’endeuiller l’Est du pays en se cachant derrière les soi-disant miliciens pour exploiter impunément nos minerais.
Trop, c’est trop – L’excès est toujours blâmable.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

Le Président MBOSSO, sa crédibilité et la politique internationale

Postée le: 20.03.2021
Ville : GOMA
Description

A la vue des événements de l’heure, pour apaiser la tension qui profile à l’horizon et gagner à renforcer sa crédibilité au perchoir de l’assemblée nationale, le Président MBOSSO doit prioritairement traiter :
1. La restructuration de la loi sur la CENI,
2. Le débat autour de la gestion financière du rapport de la CENI
3. Les acteurs ou animateurs de la nouvelle CENI restructurée et
4. Le lancement du recensement de tous les RD Congolais avant les élections.
Ce qui est malheureux est d’entendre aujourd’hui Lisanga Bonganga et consorts réclamer encore des dialogues hors des institutions ! C’est simplement de la sorcellerie au grand jour. Le peuple RD Congolais n’est plus dupe. Il surveille même des déclarations des présidents étrangers tel que le français Macron et autres qui croient tenir notre peuple dans la position des sous-hommes. Il suffit de se référer à ce que si pas le premier ministre italien mais en tout cas une des autorités italiennes a fait comme déclaration contre la France sur sa politique contre les Etats Africains.
Le Président MBOSSO doit éviter d’aller rendre des comptes de ses activités au perchoir à un ambassadeur européen comme s’il était lui-même un représentant européen. Quand cela se fera qu’un président d’une assemblée nationale européenne consulterait un ambassadeur Africain et lui rendre compte ? Utopie.
Tous les Africains devront soutenir les efforts que déploie la RDC sachant que le départ de cette dernière, en tant que gâchette de l’Afrique, sera aussi le développement de l’Afrique toute entière.
L’allure que nous avons pris dans le pays de se défaire du joug colonial politique, du joug économique ou de toute autre forme de dépendance demande à nos autorités actuelles de ne plus courber l’échine. Elles doivent cesser de faire honte au peuple Congolais dans l’exercice de leurs fonctions respectives pour la nation. Quant au peuple, restons tous comme un seul homme pour barrer la route à toutes les entreprises contraires à la vision du chef de l’Etat actuel. Nous n’avons jamais été aussi proche de nos idéaux que cette fois-ci.
On peut servir le pays où l’on est. Il ne suffit pas d’être seulement au gouvernement. Nous attendons de nos députés et sénateurs de l’Union Sacrée pour la Nation des réformes urgentes pour stabiliser le pays et mettre fin définitivement aux morts à travers le pays en général et à l’est en particulier.
Si Paul KAGAME reprend ses tractations avec les européens contre notre pays, il est tout simplement ignorant. Il n’a qu’à s’inspirer de Mobutu, Savimbi et autres présidents africains qui ont servi les intérêts des occidentaux ; comment ils ont fini. Mais, du moins, cette fois-ci, le peuple RD Congolais doit être prêt s’il faut marcher tous vers ces petits pays qui croient avaler le grand Congo pour mettre fin à leurs aventures, à commencer par le Rwanda qui ne cesse d’endeuiller l’Est du pays en se cachant derrière les soi-disant miliciens pour exploiter impunément nos minerais.
Trop, c’est trop – L’excès est toujours blâmable.
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Les inspecteurs de l’IGF à la CNSS touchent 500$ par jour
left
Annonce Précédente : Expert en sécurité électronique & incendie