mediacongo.net - Petites annonces - Les points faibles de nos ministères et autres institutions

Les points faibles de nos ministères et autres institutions

Lorsque nous avons décidé d’écrire cet article, le livre ouvert voulait ressortir des points défaillants de nos ministères, de nos gouvernants qui impactent négativement notre fonction publique en particulier et le pays en général.
1. L’égoïsme : nous ne croyons pas qu’il ait eu un seul jour dans les réunions de nos ministères, de l’assemblée nationale, du sénat ou de la présidence où les participants ont réfléchi dans l’unanimité du bonheur de la population et qu’ils s’en tiennent jusqu’à voir sa concrétisation. Pour ce qui est de la fonction publique, à l’EPST par exemple, Tony MWABA n’a pas hésité de faire revenir Papy, le petit frère de l’ancien secrétaire général pour qu’il arrive coûte que coûte à lui dégager mensuellement 200 millions de francs congolais malgré la présence de l’IGF comme celui là même que lui a choisi résisté à cette proposition. Ainsi, le palier de MBUDI qui était prêt à être mis en place a été abandonné ;
2. Les détournements systématiques : le président Jean Marc Kabund venait de dénoncer à la RTNC, plus de 80 millions de dollars détournés par Sele Yalaguli et l’ancien ministre des infrastructures autour du projet de construction de 300 écoles, le ministère de la justice reste absent pour ouvrir en flagrance des dossiers pareils qui d’ailleurs sont légion ;
3. La négligence : l’eau de la rivière Kasaï qui a été polluée et reste ainsi malgré qu’elle soit redevenue claire, la population ne sait toujours pas quelles sont les démarches menées jusque là par la ministre de l’environnement tellement, qu’elle croit la petite communication incomplète de constat faite au début de l’affaire suffit. A croire que la population n’a pas besoin de la suite ou qu’elle croit le fait que la nature a fini par résoudre le problème ;
4. Le cynisme : la ministre du travail, au lieu de s’appesantir ne serait-ce que sur l’application de la loi sur le SMIG tout au long de son mandat ; ce qui aura pour conséquence l’amélioration de l’assiette fiscale de l’impôt sur la rémunération, les conditions de vie de la population travailleuse quant à son pouvoir d’achat et le renflouement du trésor comme l’IGF veille au grain, elle se contente des rétrocessions mensuelles lui versées par la CNSS par exemple au mépris des souffrances des travailleurs Congolais ;
5. La mauvaise foi : bien que les recettes de l’Etat s’améliorent tant soit peu, mais le salaire dans l’administration publique est tout le temps freiné aux motifs divers qui ne frappent que la masse laborieuse et non les ministres, les députés, les sénateurs, les directeurs généraux. Malgré cela, Tony MWABA se retrouve financièrement en faisant poser de manière cynique les présences digitales sachant pertinemment bien que ce qu’il paie à ses administrés de fois pas plus que le plein de son carburant à la pompe ;
La liste n’est pas exhaustive. Mais, nous nous efforcerons dans notre rédaction d’en parler progressivement pour réveiller un peu ceux qui font semblant de nous gouverner. Nous ne disons pas que tous sont mauvais. Mais en tout cas, si la justice travaillait correctement, elle épaulerait efficacement l’IGF et les changements que nous attendons seront au rendez-vous.
Nous encourageons cependant le Président FATSHI de ne pas se lasser. Le peuple sait déjà qui travaille et qui ne travaille pas. Il n’est plus dupe.
Quant aux catholiques et protestants, qu’ils arrêtent de nous faire honte, de nous distraire. Que la voix de 6/8 l’emporte. Qu’on laisse monsieur KADIMA travailler tranquillement. Ce n’est pas aujourd’hui que les catholiques travaillent avec les étrangers contre la population. Cela fut ainsi depuis l’époque coloniale où ils dénonçaient systématiquement ceux qui venaient confesser leurs péchés. Ce qui est malheureux, les protestants à travers l’ECC sont aussi emballés !
L’abbé NSHOLE peut-il nous dire au moins qui sont ces étrangers que les catholiques servent maintenant ?
Les ministres qui continuent à voler, qu’ils fassent attention et tirent la leçon de ce qui vient d’arriver au conseiller Vidiye Tshimanga et au conseiller de CCM Kangudia et autres !
Que Dieu démasque les ennemis du peuple au grand jour, qu’Il aide et bénisse la République Démocratique du Congo.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

Les points faibles de nos ministères et autres institutions

Postée le: 12.10.2021
Ville : KINSHASA
Description

Lorsque nous avons décidé d’écrire cet article, le livre ouvert voulait ressortir des points défaillants de nos ministères, de nos gouvernants qui impactent négativement notre fonction publique en particulier et le pays en général.
1. L’égoïsme : nous ne croyons pas qu’il ait eu un seul jour dans les réunions de nos ministères, de l’assemblée nationale, du sénat ou de la présidence où les participants ont réfléchi dans l’unanimité du bonheur de la population et qu’ils s’en tiennent jusqu’à voir sa concrétisation. Pour ce qui est de la fonction publique, à l’EPST par exemple, Tony MWABA n’a pas hésité de faire revenir Papy, le petit frère de l’ancien secrétaire général pour qu’il arrive coûte que coûte à lui dégager mensuellement 200 millions de francs congolais malgré la présence de l’IGF comme celui là même que lui a choisi résisté à cette proposition. Ainsi, le palier de MBUDI qui était prêt à être mis en place a été abandonné ;
2. Les détournements systématiques : le président Jean Marc Kabund venait de dénoncer à la RTNC, plus de 80 millions de dollars détournés par Sele Yalaguli et l’ancien ministre des infrastructures autour du projet de construction de 300 écoles, le ministère de la justice reste absent pour ouvrir en flagrance des dossiers pareils qui d’ailleurs sont légion ;
3. La négligence : l’eau de la rivière Kasaï qui a été polluée et reste ainsi malgré qu’elle soit redevenue claire, la population ne sait toujours pas quelles sont les démarches menées jusque là par la ministre de l’environnement tellement, qu’elle croit la petite communication incomplète de constat faite au début de l’affaire suffit. A croire que la population n’a pas besoin de la suite ou qu’elle croit le fait que la nature a fini par résoudre le problème ;
4. Le cynisme : la ministre du travail, au lieu de s’appesantir ne serait-ce que sur l’application de la loi sur le SMIG tout au long de son mandat ; ce qui aura pour conséquence l’amélioration de l’assiette fiscale de l’impôt sur la rémunération, les conditions de vie de la population travailleuse quant à son pouvoir d’achat et le renflouement du trésor comme l’IGF veille au grain, elle se contente des rétrocessions mensuelles lui versées par la CNSS par exemple au mépris des souffrances des travailleurs Congolais ;
5. La mauvaise foi : bien que les recettes de l’Etat s’améliorent tant soit peu, mais le salaire dans l’administration publique est tout le temps freiné aux motifs divers qui ne frappent que la masse laborieuse et non les ministres, les députés, les sénateurs, les directeurs généraux. Malgré cela, Tony MWABA se retrouve financièrement en faisant poser de manière cynique les présences digitales sachant pertinemment bien que ce qu’il paie à ses administrés de fois pas plus que le plein de son carburant à la pompe ;
La liste n’est pas exhaustive. Mais, nous nous efforcerons dans notre rédaction d’en parler progressivement pour réveiller un peu ceux qui font semblant de nous gouverner. Nous ne disons pas que tous sont mauvais. Mais en tout cas, si la justice travaillait correctement, elle épaulerait efficacement l’IGF et les changements que nous attendons seront au rendez-vous.
Nous encourageons cependant le Président FATSHI de ne pas se lasser. Le peuple sait déjà qui travaille et qui ne travaille pas. Il n’est plus dupe.
Quant aux catholiques et protestants, qu’ils arrêtent de nous faire honte, de nous distraire. Que la voix de 6/8 l’emporte. Qu’on laisse monsieur KADIMA travailler tranquillement. Ce n’est pas aujourd’hui que les catholiques travaillent avec les étrangers contre la population. Cela fut ainsi depuis l’époque coloniale où ils dénonçaient systématiquement ceux qui venaient confesser leurs péchés. Ce qui est malheureux, les protestants à travers l’ECC sont aussi emballés !
L’abbé NSHOLE peut-il nous dire au moins qui sont ces étrangers que les catholiques servent maintenant ?
Les ministres qui continuent à voler, qu’ils fassent attention et tirent la leçon de ce qui vient d’arriver au conseiller Vidiye Tshimanga et au conseiller de CCM Kangudia et autres !
Que Dieu démasque les ennemis du peuple au grand jour, qu’Il aide et bénisse la République Démocratique du Congo.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Nouvelle session de formation sur Le Management des projets, Le Suivi-Evaluation des projets avec application sur le logiciel MS Project
left
Annonce Précédente : J’ai crié vers Dieu