mediacongo.net - Petites annonces - LA TRAITRISE DE L’EGLISE CATHOLIQUE CONTRE LE PEUPLE NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

LA TRAITRISE DE L’EGLISE CATHOLIQUE CONTRE LE PEUPLE NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

La responsabilité historique de l’Eglise Catholique dans la passation barbare et chaotique des pouvoirs entre les Belges et les Congolais en 1960
Origine du conflit entre l’Eglise Catholique Romaine et Lumumba
Très préoccupé par l’instruction de la femme, Lumumba disait aux missionnaires ce qui suit : « Quand on civilise un homme, on ne civilise qu’un individu, mais quand on civilise une femme, on civilise toute une famille, tout un peuple ».
Les Missionnaires Catholiques reprochent à Lumumba d’avoir soutenu la création par Buisseret des écoles laïques et de l’université officielle d’Elisabethville ; d’avoir refusé de signer des pétitions de protestation initiées par les missionnaires catholiques
Très préoccupé par l’instruction de la femme, Lumumba disait aux missionnaires ce qui suit : « Quand on civilise un homme, on ne civilise qu’un individu, mais quand on civilise une femme, on civilise toute une famille, tout un peuple ».
En 1954, le Ministre belge des Colonies, Auguste Buisseret, Député du Parti Libéral Belge, lance sa nouvelle politique scolaire visant la création des écoles laïques pour les enfants des Noirs (filles et garçons).
Ils traitèrent Lumumba d’anticlérical ; d’athée ; de communiste ; d’évolué dur, indomptable et incontrôlable. Ravi de cette nouvelle politique scolaire, Lumumba apporta au Ministre son soutien indescriptible.
Les Missionnaires Catholiques qualifièrent les écoles laïques des écoles sans Dieu, des écoles des satanistes, des écoles d’anti-Christ.
L’instigation des mêmes missionnaires, Lumumba fut destitué de la présidence de l’AES (Association des Evolués de Stanley ville) le 17 Février 1956.
Il fut arrêté le 06 Juillet 1956 pour un faux détournement de fonds à la Poste de Stanley ville où il s’occupait du service des chèques postaux. Détenteur de la Carte d’Immatriculation portant le n°3 sur les 217 cartes délivrées aux Noirs pour toute la colonie au 31 Décembre 1958,
Depuis 1948, P. Lumumba ne cessait de leur demander d’améliorer la qualité de cet enseignement et de plaidoyer pour l’éducation de la femme Congolaise et l’admission des filles à l’école, mais sans succès.
A cause du soutien que Lumumba apporta au Ministre Buisseret, créateur des écoles officielles pour les Noirs, les missionnaires catholiques refusèrent de baptiser ses deux enfants et décidèrent de faire payer cher à Lumumba ses grandes ambitions en lui rendant la vie difficile.
En obéissant à la devise belge contenue dans la Charte Coloniale à savoir « Pas d’élite, pas d’ennui ; pas d’élite, pas de problème », les missionnaires catholiques chargés de l’éducation, n’ont jamais envisagé d’améliorer le programme de l’enseignement dispensé aux Noirs.
…/…
Ce jour, le fait que les écoles fictives catholiques ont été démasquées et la manière dont elles saignaient les parents d’élèves par des frais farfelus, la gratuité est venue mettre fin aux règnes de ces rapaces ; d’où la colère que CENCO et ECC brandissent face au gouvernement des guerriers.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

LA TRAITRISE DE L’EGLISE CATHOLIQUE CONTRE LE PEUPLE NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

Postée le: 19.10.2021
Ville : KINSHASA
Description

La responsabilité historique de l’Eglise Catholique dans la passation barbare et chaotique des pouvoirs entre les Belges et les Congolais en 1960
Origine du conflit entre l’Eglise Catholique Romaine et Lumumba
Très préoccupé par l’instruction de la femme, Lumumba disait aux missionnaires ce qui suit : « Quand on civilise un homme, on ne civilise qu’un individu, mais quand on civilise une femme, on civilise toute une famille, tout un peuple ».
Les Missionnaires Catholiques reprochent à Lumumba d’avoir soutenu la création par Buisseret des écoles laïques et de l’université officielle d’Elisabethville ; d’avoir refusé de signer des pétitions de protestation initiées par les missionnaires catholiques
Très préoccupé par l’instruction de la femme, Lumumba disait aux missionnaires ce qui suit : « Quand on civilise un homme, on ne civilise qu’un individu, mais quand on civilise une femme, on civilise toute une famille, tout un peuple ».
En 1954, le Ministre belge des Colonies, Auguste Buisseret, Député du Parti Libéral Belge, lance sa nouvelle politique scolaire visant la création des écoles laïques pour les enfants des Noirs (filles et garçons).
Ils traitèrent Lumumba d’anticlérical ; d’athée ; de communiste ; d’évolué dur, indomptable et incontrôlable. Ravi de cette nouvelle politique scolaire, Lumumba apporta au Ministre son soutien indescriptible.
Les Missionnaires Catholiques qualifièrent les écoles laïques des écoles sans Dieu, des écoles des satanistes, des écoles d’anti-Christ.
L’instigation des mêmes missionnaires, Lumumba fut destitué de la présidence de l’AES (Association des Evolués de Stanley ville) le 17 Février 1956.
Il fut arrêté le 06 Juillet 1956 pour un faux détournement de fonds à la Poste de Stanley ville où il s’occupait du service des chèques postaux. Détenteur de la Carte d’Immatriculation portant le n°3 sur les 217 cartes délivrées aux Noirs pour toute la colonie au 31 Décembre 1958,
Depuis 1948, P. Lumumba ne cessait de leur demander d’améliorer la qualité de cet enseignement et de plaidoyer pour l’éducation de la femme Congolaise et l’admission des filles à l’école, mais sans succès.
A cause du soutien que Lumumba apporta au Ministre Buisseret, créateur des écoles officielles pour les Noirs, les missionnaires catholiques refusèrent de baptiser ses deux enfants et décidèrent de faire payer cher à Lumumba ses grandes ambitions en lui rendant la vie difficile.
En obéissant à la devise belge contenue dans la Charte Coloniale à savoir « Pas d’élite, pas d’ennui ; pas d’élite, pas de problème », les missionnaires catholiques chargés de l’éducation, n’ont jamais envisagé d’améliorer le programme de l’enseignement dispensé aux Noirs.
…/…
Ce jour, le fait que les écoles fictives catholiques ont été démasquées et la manière dont elles saignaient les parents d’élèves par des frais farfelus, la gratuité est venue mettre fin aux règnes de ces rapaces ; d’où la colère que CENCO et ECC brandissent face au gouvernement des guerriers.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Pouvoir dire : “Tout va bien”
left
Annonce Précédente : La folie de nos politiciens