Samson tue un lion à main nue. En repassant par là, il trouve dans la carcasse du lion un essaim d’abeilles. La main qui avait frappé le lion tenait maintenant le miel

[Samson] leur dit : De celui qui mange est sorti le manger, et du fort est sortie la douceur.

Juges 14. 14

Apprécier la douceur

Samson tue un lion à main nue. En repassant par là, quelque temps après, il trouve dans la carcasse du lion un essaim d’abeilles (v. 6, 8). La main qui avait frappé le lion tenait maintenant le miel ; et ce fruit remarquable de sa victoire, Samson l’a partagé avec ses parents. Ce qui est évoqué par cette image et cette victoire devrait nous procurer une grande joie. Toute bénédiction se trouve tenue là, dans la main puissante qui a frappé “celui qui avait le pouvoir de la mort” (Hébreux 2. 14), et c’est une joie pour notre Seigneur Jésus Christ de nous faire partager ce qu’il tient si solidement dans sa main.

Certains voudraient nous faire croire que le salut, et en fait toute bénédiction, ont été déposés dans l’Église pour nous, et que nous ne pouvons pas connaître ni prendre conscience de ces choses en dehors de l’Église. Quelle misère s’il en était ainsi ! En effet, l’Église, comme rendant témoignage du Seigneur sur la terre, a complètement failli en se joignant au monde qui a rejeté le Seigneur. Mais Christ ne peut jamais manquer : il est ressuscité, victorieux, au-dessus de toute la ruine et des ravages causés par le péché et la mort – en lui, toutes les promesses de Dieu sont “le oui” et “l’amen”, la confirmation et l’accomplissement (voir 2 Corinthiens 1. 20). En restant attachés à lui, nos cœurs seront nourris et rendus joyeux par les fruits précieux (ce doux miel) résultant de sa mort.

Les Philistins, venus à la fête du mariage et n’étant attachés à Samson qu’en paroles, n’ont pas goûté le miel trouvé dans le cadavre du lion. Ils représentent ceux qui se disent chrétiens mais qui ont accepté la forme du christianisme sans la puissance. Pour tous ceux-là, la vérité de Dieu n’est qu’un ensemble de doctrines à discuter et d’énigmes à résoudre. Dans la mort de Christ, il n’y a rien qui les touche ; ils ne peuvent pas comprendre la bénédiction qui sort de la mort ; ils ne peuvent pas voir de la nourriture sortir de celui qui mange, ou de la douceur sortir du fort.

J.T. Mawson

(La Bonne semence)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
RETOUR À LA LISTE

Petites annonces : Evénements, Formations, Conférences & Eglises  

Avis aux utilisateurs
Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
Référence : AN1 226 163 Publiée le 15.03.2024 LUBUMBASHI - Lubumbashi 267 vues

Samson tue un lion à main nue. En repassant par là, il trouve dans la carcasse du lion un essaim d’abeilles. La main qui avait frappé le lion tenait maintenant le miel

Ajouter aux favoris
Description
[Samson] leur dit : De celui qui mange est sorti le manger, et du fort est sortie la douceur.

Juges 14. 14

Apprécier la douceur

Samson tue un lion à main nue. En repassant par là, quelque temps après, il trouve dans la carcasse du lion un essaim d’abeilles (v. 6, 8). La main qui avait frappé le lion tenait maintenant le miel ; et ce fruit remarquable de sa victoire, Samson l’a partagé avec ses parents. Ce qui est évoqué par cette image et cette victoire devrait nous procurer une grande joie. Toute bénédiction se trouve tenue là, dans la main puissante qui a frappé “celui qui avait le pouvoir de la mort” (Hébreux 2. 14), et c’est une joie pour notre Seigneur Jésus Christ de nous faire partager ce qu’il tient si solidement dans sa main.

Certains voudraient nous faire croire que le salut, et en fait toute bénédiction, ont été déposés dans l’Église pour nous, et que nous ne pouvons pas connaître ni prendre conscience de ces choses en dehors de l’Église. Quelle misère s’il en était ainsi ! En effet, l’Église, comme rendant témoignage du Seigneur sur la terre, a complètement failli en se joignant au monde qui a rejeté le Seigneur. Mais Christ ne peut jamais manquer : il est ressuscité, victorieux, au-dessus de toute la ruine et des ravages causés par le péché et la mort – en lui, toutes les promesses de Dieu sont “le oui” et “l’amen”, la confirmation et l’accomplissement (voir 2 Corinthiens 1. 20). En restant attachés à lui, nos cœurs seront nourris et rendus joyeux par les fruits précieux (ce doux miel) résultant de sa mort.

Les Philistins, venus à la fête du mariage et n’étant attachés à Samson qu’en paroles, n’ont pas goûté le miel trouvé dans le cadavre du lion. Ils représentent ceux qui se disent chrétiens mais qui ont accepté la forme du christianisme sans la puissance. Pour tous ceux-là, la vérité de Dieu n’est qu’un ensemble de doctrines à discuter et d’énigmes à résoudre. Dans la mort de Christ, il n’y a rien qui les touche ; ils ne peuvent pas comprendre la bénédiction qui sort de la mort ; ils ne peuvent pas voir de la nourriture sortir de celui qui mange, ou de la douceur sortir du fort.

J.T. Mawson

(La Bonne semence)


Intéressé(e)?
Contactez l'annonceur !
Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message


Signaler un abus

Détails sur l'annonceur

Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message

Dernières annonces vues

Best of

Ces annonces peuvent vous intéresser

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance