Les rues de nos villes portent parfois le nom de personnes connues pour leur engagement politique, militaire, scientifique, ou pour des actes de bravoure. Plusieurs villes de Fran

Jésus leur répondit :… Quiconque pratique le péché est esclave du péché. Or l’esclave ne demeure pas dans la maison pour toujours ; le fils y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Jean 8. 34-36

Devoir de mémoire

Les rues de nos villes portent parfois le nom de personnes connues pour leur engagement politique, militaire, scientifique, ou pour des actes de bravoure.

Plusieurs villes de France ont voulu rendre hommage au colonel Beltrame qui, le 23 mars 2018, lors d’un attentat dans un supermarché, s’est offert en échange d’un otage. Il a perdu la vie quelques heures plus tard. Un journal local écrivait : “Ce gendarme est mort pour sauver une inconnue, parce qu’il était un homme de bien… Il est mort pour que nous puissions vivre aujourd’hui librement… Il est désormais de notre devoir d’honorer sa mémoire.”

Ce devoir de mémoire est légitime et il nous interpelle. Toutefois, pensons encore aujourd’hui à cet Homme, Jésus, qui a sacrifié sa vie pour les autres ! “Il s’est donné lui-même en rançon pour tous” (1 Timothée 2. 6). Lui seul, innocent, pouvait mourir à notre place pour que nous soyons aujourd’hui en liberté (Galates 5. 1).

On dira peut-être : “Je ne suis pas concerné ! Je ne suis ni otage, ni privé de ma liberté !” Pourtant, de multiples chaînes, invisibles mais bien réelles, nous privent de la vraie liberté à laquelle nous aspirons au plus profond de notre être. Les principes qui gouvernent le monde actuel enchaînent l’homme. Les convoitises de notre cœur nous prennent en otage (Tite 3. 3). Nous sommes esclaves du péché (Romains 6. 17), du monde (Galates 4. 3) et du diable (Actes 10. 38). Admettons notre situation et recevons la liberté que Dieu nous offre, en croyant en Jésus Christ, mort sur la croix de Golgotha, et ressuscité.

(La Bonne semence)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
RETOUR À LA LISTE

Petites annonces : Evénements, Formations, Conférences & Eglises  

Avis aux utilisateurs
Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
Référence : AN1 229 513 Publiée le 27.03.2024 LUBUMBASHI - Lubumbashi 279 vues

Les rues de nos villes portent parfois le nom de personnes connues pour leur engagement politique, militaire, scientifique, ou pour des actes de bravoure. Plusieurs villes de Fran

Ajouter aux favoris
Description
Jésus leur répondit :… Quiconque pratique le péché est esclave du péché. Or l’esclave ne demeure pas dans la maison pour toujours ; le fils y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Jean 8. 34-36

Devoir de mémoire

Les rues de nos villes portent parfois le nom de personnes connues pour leur engagement politique, militaire, scientifique, ou pour des actes de bravoure.

Plusieurs villes de France ont voulu rendre hommage au colonel Beltrame qui, le 23 mars 2018, lors d’un attentat dans un supermarché, s’est offert en échange d’un otage. Il a perdu la vie quelques heures plus tard. Un journal local écrivait : “Ce gendarme est mort pour sauver une inconnue, parce qu’il était un homme de bien… Il est mort pour que nous puissions vivre aujourd’hui librement… Il est désormais de notre devoir d’honorer sa mémoire.”

Ce devoir de mémoire est légitime et il nous interpelle. Toutefois, pensons encore aujourd’hui à cet Homme, Jésus, qui a sacrifié sa vie pour les autres ! “Il s’est donné lui-même en rançon pour tous” (1 Timothée 2. 6). Lui seul, innocent, pouvait mourir à notre place pour que nous soyons aujourd’hui en liberté (Galates 5. 1).

On dira peut-être : “Je ne suis pas concerné ! Je ne suis ni otage, ni privé de ma liberté !” Pourtant, de multiples chaînes, invisibles mais bien réelles, nous privent de la vraie liberté à laquelle nous aspirons au plus profond de notre être. Les principes qui gouvernent le monde actuel enchaînent l’homme. Les convoitises de notre cœur nous prennent en otage (Tite 3. 3). Nous sommes esclaves du péché (Romains 6. 17), du monde (Galates 4. 3) et du diable (Actes 10. 38). Admettons notre situation et recevons la liberté que Dieu nous offre, en croyant en Jésus Christ, mort sur la croix de Golgotha, et ressuscité.

(La Bonne semence)


Intéressé(e)?
Contactez l'annonceur !
Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message


Signaler un abus

Détails sur l'annonceur

Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message

Dernières annonces vues

Best of

Ces annonces peuvent vous intéresser

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance