Le “Titanic”, prestigieux paquebot, était réputé insubmersible, au point qu’un nombre insuffisant de canots de sauvetage avait été prévu et que des diamantaires lui avaient confié

L’orgueil va devant la ruine, et l’esprit hautain devant la chute.

Proverbes 16. 18

Dieu parle une fois, et deux fois – et l’on n’y prend pas garde.

Job 33. 14

Le “Titanic” : l’homme et ses limites (1)

Le “Titanic”, prestigieux paquebot, était réputé insubmersible, au point qu’un nombre insuffisant de canots de sauvetage avait été prévu et que des diamantaires lui avaient confié le transport de fabuleux trésors. Ses puissantes chaudières lui permettaient de battre des records de vitesse. Sécurité, mais aussi confort : luxueux appartements privés, salons, salle de concert, un vrai palais flottant !

La première traversée de l’Atlantique s’annonce triomphale. Le départ reste fixé au 10 avril 1912, malgré une mise en garde contre le danger d’icebergs. 2200 personnes se trouvent à bord, parmi lesquelles de nombreuses célébrités. La compagnie s’attache à en faire une fête continuelle.

La soirée du 14 s’achève dans l’euphorie. Les moteurs sont poussés à fond, malgré la présence de glaces. La mer est calme, glaciale, à -1°C. À 23 h 40, la vigie sonne trois fois la cloche d’alarme et hurle : “Iceberg droit devant !” On tente une manœuvre désespérée. Trop tard ! Le navire est légèrement secoué, “comme si un doigt géant avait frotté la coque tout du long”, dira un rescapé. Après quelques instants de surprise, le navire continue de filer majestueusement, la fête reprend, tandis que l’eau s’engouffre dans le bateau à la cadence de cinq tonnes par seconde.

Minuit cinq : le capitaine Edward Smith se rend à l’évidence : l’impossible s’est produit, le “Titanic” sombre !

(à suivre)

(La Bonne semence)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
RETOUR À LA LISTE

Petites annonces : Evénements, Formations, Conférences & Eglises  

Avis aux utilisateurs
Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
Référence : AN1 233 508 Publiée le 11.04.2024 LUBUMBASHI - Lubumbashi 318 vues

Le “Titanic”, prestigieux paquebot, était réputé insubmersible, au point qu’un nombre insuffisant de canots de sauvetage avait été prévu et que des diamantaires lui avaient confié

Ajouter aux favoris
Description
L’orgueil va devant la ruine, et l’esprit hautain devant la chute.

Proverbes 16. 18

Dieu parle une fois, et deux fois – et l’on n’y prend pas garde.

Job 33. 14

Le “Titanic” : l’homme et ses limites (1)

Le “Titanic”, prestigieux paquebot, était réputé insubmersible, au point qu’un nombre insuffisant de canots de sauvetage avait été prévu et que des diamantaires lui avaient confié le transport de fabuleux trésors. Ses puissantes chaudières lui permettaient de battre des records de vitesse. Sécurité, mais aussi confort : luxueux appartements privés, salons, salle de concert, un vrai palais flottant !

La première traversée de l’Atlantique s’annonce triomphale. Le départ reste fixé au 10 avril 1912, malgré une mise en garde contre le danger d’icebergs. 2200 personnes se trouvent à bord, parmi lesquelles de nombreuses célébrités. La compagnie s’attache à en faire une fête continuelle.

La soirée du 14 s’achève dans l’euphorie. Les moteurs sont poussés à fond, malgré la présence de glaces. La mer est calme, glaciale, à -1°C. À 23 h 40, la vigie sonne trois fois la cloche d’alarme et hurle : “Iceberg droit devant !” On tente une manœuvre désespérée. Trop tard ! Le navire est légèrement secoué, “comme si un doigt géant avait frotté la coque tout du long”, dira un rescapé. Après quelques instants de surprise, le navire continue de filer majestueusement, la fête reprend, tandis que l’eau s’engouffre dans le bateau à la cadence de cinq tonnes par seconde.

Minuit cinq : le capitaine Edward Smith se rend à l’évidence : l’impossible s’est produit, le “Titanic” sombre !

(à suivre)

(La Bonne semence)


Intéressé(e)?
Contactez l'annonceur !
Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message


Signaler un abus

Détails sur l'annonceur

Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message

Dernières annonces vues

Best of

Ces annonces peuvent vous intéresser

Ils nous font confiance