L’impardonnable péché

L’impardonnable péché



“Si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il reste sans pardon à jamais : il est coupable de péché pour toujours.” Mc 3. 29



Au cours des siècles bien des croyants se sont demandé s’ils avaient commis cet “impardonnable péché” dont parle Jésus. On a beaucoup épilogué sur les paroles de Jésus, trop souvent sans les remettre dans leur contexte. Ce jour-là Jésus faisait face aux critiques des scribes de Jérusalem quand Il leur déclara : “Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut se maintenir. Si une famille est divisée contre elle-même, cette famille ne pourra pas tenir…” (Mc 3. 24-26).

Pourquoi cette illustration ? Parce que les scribes refusaient de voir en Jésus le Fils de Dieu, et de reconnaître la puissance de Dieu à l’œuvre derrière les miracles accomplis par Jésus. Or le métier des scribes était de recopier à la main les Ecritures. Ils connaissaient donc parfaitement la prédiction d’Esaïe concernant les souffrances annoncées du serviteur (Es 53), celle de David concernant la mort de Jésus (Ps 22) ou l’annonce de la naissance de Jésus à Bethléem (Mi 5). Et malgré tout ils refusaient l’évidence qui éclatait sous leurs yeux. Ils avaient endurci leur cœur au point de ne pas vouloir reconnaître l’œuvre de Jésus, dont ils attribuaient les miracles à la puissance de Beelzebut, autre nom de Satan.

Oui, la grâce divine est patiente, immense, dépassant notre entendement, mais elle n’est pas infinie dans le temps. Un jour arrive où Dieu dit : “Assez, c’est assez. Vous refusez d’écouter le Saint-Esprit qui tente de vous convaincre de vos péchés, et vous tournez le dos à Mon offre de salut.

Dorénavant vivez en fonction de votre choix, mais acceptez-en un jour les conséquences.” Tel est le péché impardonnable : le refus conscient du salut, démontré par une obstination aveugle devant l’action du Saint-Esprit. Si vous vous faites du souci concernant ce péché, cela prouve déjà que vous ne l’avez pas commis ! Mais si vous n’avez pas fermé l’accès de votre cœur à Jésus, réfléchissez bien. N’attendez pas qu’il soit trop tard pour Le rechercher : “Voici maintenant le jour du salut” (2 Co 6. 2). Acceptez-Le sans plus tarder !

(La Bonne semence)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
RETOUR À LA LISTE

Petites annonces : Evénements, Formations, Conférences & Eglises  

Avis aux utilisateurs
Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
Référence : AN1 237 670 Publiée le 26.04.2024 LUBUMBASHI - Lubumbashi 285 vues

L’impardonnable péché

Ajouter aux favoris
Description
L’impardonnable péché



“Si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il reste sans pardon à jamais : il est coupable de péché pour toujours.” Mc 3. 29



Au cours des siècles bien des croyants se sont demandé s’ils avaient commis cet “impardonnable péché” dont parle Jésus. On a beaucoup épilogué sur les paroles de Jésus, trop souvent sans les remettre dans leur contexte. Ce jour-là Jésus faisait face aux critiques des scribes de Jérusalem quand Il leur déclara : “Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut se maintenir. Si une famille est divisée contre elle-même, cette famille ne pourra pas tenir…” (Mc 3. 24-26).

Pourquoi cette illustration ? Parce que les scribes refusaient de voir en Jésus le Fils de Dieu, et de reconnaître la puissance de Dieu à l’œuvre derrière les miracles accomplis par Jésus. Or le métier des scribes était de recopier à la main les Ecritures. Ils connaissaient donc parfaitement la prédiction d’Esaïe concernant les souffrances annoncées du serviteur (Es 53), celle de David concernant la mort de Jésus (Ps 22) ou l’annonce de la naissance de Jésus à Bethléem (Mi 5). Et malgré tout ils refusaient l’évidence qui éclatait sous leurs yeux. Ils avaient endurci leur cœur au point de ne pas vouloir reconnaître l’œuvre de Jésus, dont ils attribuaient les miracles à la puissance de Beelzebut, autre nom de Satan.

Oui, la grâce divine est patiente, immense, dépassant notre entendement, mais elle n’est pas infinie dans le temps. Un jour arrive où Dieu dit : “Assez, c’est assez. Vous refusez d’écouter le Saint-Esprit qui tente de vous convaincre de vos péchés, et vous tournez le dos à Mon offre de salut.

Dorénavant vivez en fonction de votre choix, mais acceptez-en un jour les conséquences.” Tel est le péché impardonnable : le refus conscient du salut, démontré par une obstination aveugle devant l’action du Saint-Esprit. Si vous vous faites du souci concernant ce péché, cela prouve déjà que vous ne l’avez pas commis ! Mais si vous n’avez pas fermé l’accès de votre cœur à Jésus, réfléchissez bien. N’attendez pas qu’il soit trop tard pour Le rechercher : “Voici maintenant le jour du salut” (2 Co 6. 2). Acceptez-Le sans plus tarder !

(La Bonne semence)


Intéressé(e)?
Contactez l'annonceur !
Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message


Signaler un abus

Détails sur l'annonceur

Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message

Dernières annonces vues

Best of

Ces annonces peuvent vous intéresser

Ils nous font confiance