Alors que nous sommes en démocratie, que nos leaders prônent sans cesse la liberté, nous observons aussi qu’il y ades censures.Il y a des sujets devenus tabous, des valeurs obsolèt

Refuser de se taire !

"N’aie pas peur, mais continue à parler, ne te tais pas, car Je suis avec toi.” Ac 18. 9-10

Alors que nous sommes encore en démocratie, que nos leaders prônent sans cesse la liberté chère à notre devise nationale, nous observons aussi qu’il y a des censures de plus en plus évidentes, lesquelles entraînent des autocensures, par prudence ou par lâcheté. Il y a des sujets devenus tabous, des valeurs désormais obsolètes, des principes minés…

Si vous vous aventurez à les défendre, à simplement les évoquer, vous êtes taxés de ringards, de rétrogrades ou de dangereux démodés. Il y a ainsi aujourd’hui des mots confisqués, des expressions politiquement incorrectes, des propos perçus comme des provocations, des idées qui, si elles sont encore exposées, suscitent indignations, haines et vétos.

Des orthographes sont jugées suspectes, transportant dans leurs règles anciennes des concepts devenus indésirables. Dans ce climat, il arrive qu’on ne sache plus ce qu’il est encore possible de dire sans provoquer l’indignation, la moquerie voire le procès. C’est ce qui peut vous arriver en essayant de partager l’Évangile et ses valeurs.

Il n’est pas de bon ton de vouloir faire connaître son opinion religieuse, moins encore une conviction qui doit pourtant être annoncée au plus grand nombre et jusqu’aux extrémités de la terre.

Dans bien des pays de notre monde civilisé, il est strictement interdit de parler du Dieu de la Bible, de Jésus Sauveur. Même posséder une Bible peut entrainer l’emprisonnement quand ce n’est pas la mort. Dès lors, que faut-il faire ? Entrer en clandestinité ou se cacher pour lire la Bible comme au temps des Camisards ?

Dans le livre des Actes, les disciples et les premiers chrétiens se sont vu interdire de parler du Christ mort et ressuscité ; leur réponse a été précise : “Nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu !” (Ac 4. 20). Au cœur de son ministère, Paul eut une vision et reçut une parole : “N’aie pas peur, continue à parler, ne te tais pas car Je suis avec toi.”

(La Bonne semence)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
RETOUR À LA LISTE

Petites annonces : Evénements, Formations, Conférences & Eglises  

Avis aux utilisateurs
Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
Référence : AN1 249 368 Publiée le 12.06.2024 LUBUMBASHI - Lubumbashi 195 vues

Alors que nous sommes en démocratie, que nos leaders prônent sans cesse la liberté, nous observons aussi qu’il y ades censures.Il y a des sujets devenus tabous, des valeurs obsolèt

Ajouter aux favoris
Description
Refuser de se taire !

"N’aie pas peur, mais continue à parler, ne te tais pas, car Je suis avec toi.” Ac 18. 9-10

Alors que nous sommes encore en démocratie, que nos leaders prônent sans cesse la liberté chère à notre devise nationale, nous observons aussi qu’il y a des censures de plus en plus évidentes, lesquelles entraînent des autocensures, par prudence ou par lâcheté. Il y a des sujets devenus tabous, des valeurs désormais obsolètes, des principes minés…

Si vous vous aventurez à les défendre, à simplement les évoquer, vous êtes taxés de ringards, de rétrogrades ou de dangereux démodés. Il y a ainsi aujourd’hui des mots confisqués, des expressions politiquement incorrectes, des propos perçus comme des provocations, des idées qui, si elles sont encore exposées, suscitent indignations, haines et vétos.

Des orthographes sont jugées suspectes, transportant dans leurs règles anciennes des concepts devenus indésirables. Dans ce climat, il arrive qu’on ne sache plus ce qu’il est encore possible de dire sans provoquer l’indignation, la moquerie voire le procès. C’est ce qui peut vous arriver en essayant de partager l’Évangile et ses valeurs.

Il n’est pas de bon ton de vouloir faire connaître son opinion religieuse, moins encore une conviction qui doit pourtant être annoncée au plus grand nombre et jusqu’aux extrémités de la terre.

Dans bien des pays de notre monde civilisé, il est strictement interdit de parler du Dieu de la Bible, de Jésus Sauveur. Même posséder une Bible peut entrainer l’emprisonnement quand ce n’est pas la mort. Dès lors, que faut-il faire ? Entrer en clandestinité ou se cacher pour lire la Bible comme au temps des Camisards ?

Dans le livre des Actes, les disciples et les premiers chrétiens se sont vu interdire de parler du Christ mort et ressuscité ; leur réponse a été précise : “Nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu !” (Ac 4. 20). Au cœur de son ministère, Paul eut une vision et reçut une parole : “N’aie pas peur, continue à parler, ne te tais pas car Je suis avec toi.”

(La Bonne semence)


Intéressé(e)?
Contactez l'annonceur !
Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message


Signaler un abus

Détails sur l'annonceur

Douceur@L3EVKWY
Auteur : Douceur
Code MediaCongo : L3EVKWY
Envoyer un message

Dernières annonces vues

Best of


Ces annonces peuvent vous intéresser

Ils nous font confiance