mediacongo.net - Petites annonces - MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE-UNITED NATIONS DRC UNDER TRUSTEE IS AN EMERGENCY AND IMPERIOUS NEED.

MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE-UNITED NATIONS DRC UNDER TRUSTEE IS AN EMERGENCY AND IMPERIOUS NEED.

UNITED NATIONS DRC UNDER TRUSTEE IS AN EMERGENCY AND IMPERIOUS NEED
By Prof. Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, President of HEALTH-AFRICA, asbl.
Faced with postponement of the postponement of the elections, Health-Africa demands the possibility of placing the DRC under United Nations trusteeship is an urgent and imperative necessity. In our capacity as President of HEALTH-AFRICA, asbl, we are asking for a six-month transition with a recomposed and non-political CENI and the formation of a Technocratic Government without any politician of the majority or the opposition nor of the center with a view to separating the latter and organizing the elections, free, transparent and democratic. But the DRC must be placed under the tutelage of the United Nations to avoid the unrest and massacres of the population and the chaos planned by the evil axes of all sides during the pre-election period.
The President of the Republic, the Senators, the National Deputies and the Provincial Deputies, have been in office since the end of 2016 and violence in all its forms is exacerbated as a form of d collective expression, thus compromising the future of our dear country.
Yet the DRC, which had only its first democratic elections since the 1960s, on the eve of the country is entering an infernal cycle of violence, massacres, revolutions, rebellions and dictatorship under the leadership of President Mobutu for 34 years, then President Mzee KABILA followed by his successor President Joseph KABILA will raise hope by returning to the Democratic vocation of the DRC.
But it is strong to see again return to the anti-democratic regime with this usury of power in all the institutions, the CENI announces the impossibility of the organization of the elections before April 2019 and as for the opposition, although accusing treats and opportunism without real vision for true democracy, the happiness of the people.

Indeed, the violence in the DRC following the usury of power and bad faith for the CENI to organize the elections in accordance with the Constitution of the DRC and the New Year's Eve of December 31, are felt for the population, not with fewer than 1,329 cases of human rights violations recorded between early June and late August. The tribute paid by civilians is also humanitarian, with 8.5 million people, including 5.5 million children in need of assistance, and 3.8 million IDPs and 621,000 Congolese refugees in the Great Lakes region. When elected national and provincial elected representatives are democratically elected, gradually adopt erratic behavior and sink into bad governance, waiting for the legal outcome of their mandate seems sometimes unbearable, and to interrupt it peacefully would be a necessity for the international security and the region. The terrorist networks are already engaged in the sale of strategic minerals in the East of the country. THIS MAY CONCLUDE PEACE IN THE WORLD.

That the international community can act quickly and prevent chaos in the face of this lack of political will on the part of Congolese politicians to go to the elections, on the contrary, the Opposition and the Majority take pleasure in negotiating, in transition, ephemeral arrangements, the sharing of posts without a warrant of the people. Prof. Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, President of HEALTH-AFRICA, asbl.
Cell phone:+243819365308





MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE
Par le Prof Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l'AFRIQUE-SANTE, asbl.
Face au report en report des élections, Afrique-Santé demande de la possibilité de la mise de la RDC sous tutelle des Nations Unies est une urgence et une impérieuse nécessité. En notre qualité du Président de l'AFRIQUE -SANTE, asbl, nous sollicitons une transition pour une durée de 6 mois avec une CENI recomposée et apolitique et la formation d'un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres, transparentes et démocratiques. Mais il faudra que la RDC soit mis sous tutelle des Nations Unies pour éviter les troubles et les massacres des populations et le chaos planifié par les axes du mal de tous bords pendant la période pré-électorale.
La RDC est entrée en pleine usure du pouvoir dans toutes les institutions à mandat électifs, Le Président de la République, les Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux sont fin mandat depuis fin 2016 et on voit exacerbe la violence sous toutes ses formes comme mode d’expression collective, compromettant ainsi sur l’avenir de notre cher pays.
Pourtant la RDC qui n’a que connu ses premières élections démocratiques qu’à partir des années 1960, à la veille le pays est entre dans un cycle infernal de violences , de massacres ,révolutions- rebellions et de dictature sous la conduite du Président Mobutu durant 34 ans, puis le Président Mzee KABILA suivi de son successeur le Président Joseph KABILA feront naitre l’espoir en revenant sur la vocation démocratique de la RDC.
Mais fort est de voir revenir encore vers le régime anti-démocratique avec cette usure du pouvoir dans toutes les institutions, la CENI annonce l’impossibilité de l’organisation des élections avant avril 2019 et quant à l’opposition, accuse la traitrise et l’opportunisme sans vision réelle pour la vraie démocratie, le bonheur du peuple .
En effet, les violences en RDC suite à l'usure du pouvoir et mauvaise foi pour la CENI à organiser les élections conformément à la Constitution de la RDC et l'Accord de Saint Sylvestre du 31 décembre, se font ressentir pour la population, pas moins de 1.329 cas de violations des droits de l'homme ayant été recensées entre début juin et fin août. Le tribut payé par les civils est également humanitaire, avec 8,5 millions de personnes dont 5,5 millions d'enfants en besoin d'assistance, et 3,8 millions de déplacés internes et 621.000 réfugiés congolais dans la région des Grands Lacs. Lorsqu’ on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et sombrent dans la mal-gouvernance, attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité pour la sécurité internationale et de la région. Ca les réseaux terroristes se livrent déjà dans la vente des minerais stratégiques à l’EST DU PAYS .CELA RISQUE DE COMPROMETTRE DAVANTAGE LA PAIX DANS LE MONDE.
Que la Communauté internationale puissent agir vite et prévenir le chaos en perspective, face à cette manque volonté politique de la part du politique congolais d'aller aux élections, bien au contraire l' Opposition et la Majorité se complaisent dans les négociations en négociations, transition en transition, les arrangements éphémères ,le partage des postes sans mandat du peuple.
Prof Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l'AFRIQUE-SANTE, asbl.
Tel:+243819365308


https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE-UNITED NATIONS DRC UNDER TRUSTEE IS AN EMERGENCY AND IMPERIOUS NEED.

Postée le: 26.10.2017
Ville : KINSHASA
Description

UNITED NATIONS DRC UNDER TRUSTEE IS AN EMERGENCY AND IMPERIOUS NEED
By Prof. Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, President of HEALTH-AFRICA, asbl.
Faced with postponement of the postponement of the elections, Health-Africa demands the possibility of placing the DRC under United Nations trusteeship is an urgent and imperative necessity. In our capacity as President of HEALTH-AFRICA, asbl, we are asking for a six-month transition with a recomposed and non-political CENI and the formation of a Technocratic Government without any politician of the majority or the opposition nor of the center with a view to separating the latter and organizing the elections, free, transparent and democratic. But the DRC must be placed under the tutelage of the United Nations to avoid the unrest and massacres of the population and the chaos planned by the evil axes of all sides during the pre-election period.
The President of the Republic, the Senators, the National Deputies and the Provincial Deputies, have been in office since the end of 2016 and violence in all its forms is exacerbated as a form of d collective expression, thus compromising the future of our dear country.
Yet the DRC, which had only its first democratic elections since the 1960s, on the eve of the country is entering an infernal cycle of violence, massacres, revolutions, rebellions and dictatorship under the leadership of President Mobutu for 34 years, then President Mzee KABILA followed by his successor President Joseph KABILA will raise hope by returning to the Democratic vocation of the DRC.
But it is strong to see again return to the anti-democratic regime with this usury of power in all the institutions, the CENI announces the impossibility of the organization of the elections before April 2019 and as for the opposition, although accusing treats and opportunism without real vision for true democracy, the happiness of the people.

Indeed, the violence in the DRC following the usury of power and bad faith for the CENI to organize the elections in accordance with the Constitution of the DRC and the New Year's Eve of December 31, are felt for the population, not with fewer than 1,329 cases of human rights violations recorded between early June and late August. The tribute paid by civilians is also humanitarian, with 8.5 million people, including 5.5 million children in need of assistance, and 3.8 million IDPs and 621,000 Congolese refugees in the Great Lakes region. When elected national and provincial elected representatives are democratically elected, gradually adopt erratic behavior and sink into bad governance, waiting for the legal outcome of their mandate seems sometimes unbearable, and to interrupt it peacefully would be a necessity for the international security and the region. The terrorist networks are already engaged in the sale of strategic minerals in the East of the country. THIS MAY CONCLUDE PEACE IN THE WORLD.

That the international community can act quickly and prevent chaos in the face of this lack of political will on the part of Congolese politicians to go to the elections, on the contrary, the Opposition and the Majority take pleasure in negotiating, in transition, ephemeral arrangements, the sharing of posts without a warrant of the people. Prof. Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, President of HEALTH-AFRICA, asbl.
Cell phone:+243819365308





MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE
Par le Prof Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l'AFRIQUE-SANTE, asbl.
Face au report en report des élections, Afrique-Santé demande de la possibilité de la mise de la RDC sous tutelle des Nations Unies est une urgence et une impérieuse nécessité. En notre qualité du Président de l'AFRIQUE -SANTE, asbl, nous sollicitons une transition pour une durée de 6 mois avec une CENI recomposée et apolitique et la formation d'un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres, transparentes et démocratiques. Mais il faudra que la RDC soit mis sous tutelle des Nations Unies pour éviter les troubles et les massacres des populations et le chaos planifié par les axes du mal de tous bords pendant la période pré-électorale.
La RDC est entrée en pleine usure du pouvoir dans toutes les institutions à mandat électifs, Le Président de la République, les Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux sont fin mandat depuis fin 2016 et on voit exacerbe la violence sous toutes ses formes comme mode d’expression collective, compromettant ainsi sur l’avenir de notre cher pays.
Pourtant la RDC qui n’a que connu ses premières élections démocratiques qu’à partir des années 1960, à la veille le pays est entre dans un cycle infernal de violences , de massacres ,révolutions- rebellions et de dictature sous la conduite du Président Mobutu durant 34 ans, puis le Président Mzee KABILA suivi de son successeur le Président Joseph KABILA feront naitre l’espoir en revenant sur la vocation démocratique de la RDC.
Mais fort est de voir revenir encore vers le régime anti-démocratique avec cette usure du pouvoir dans toutes les institutions, la CENI annonce l’impossibilité de l’organisation des élections avant avril 2019 et quant à l’opposition, accuse la traitrise et l’opportunisme sans vision réelle pour la vraie démocratie, le bonheur du peuple .
En effet, les violences en RDC suite à l'usure du pouvoir et mauvaise foi pour la CENI à organiser les élections conformément à la Constitution de la RDC et l'Accord de Saint Sylvestre du 31 décembre, se font ressentir pour la population, pas moins de 1.329 cas de violations des droits de l'homme ayant été recensées entre début juin et fin août. Le tribut payé par les civils est également humanitaire, avec 8,5 millions de personnes dont 5,5 millions d'enfants en besoin d'assistance, et 3,8 millions de déplacés internes et 621.000 réfugiés congolais dans la région des Grands Lacs. Lorsqu’ on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et sombrent dans la mal-gouvernance, attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité pour la sécurité internationale et de la région. Ca les réseaux terroristes se livrent déjà dans la vente des minerais stratégiques à l’EST DU PAYS .CELA RISQUE DE COMPROMETTRE DAVANTAGE LA PAIX DANS LE MONDE.
Que la Communauté internationale puissent agir vite et prévenir le chaos en perspective, face à cette manque volonté politique de la part du politique congolais d'aller aux élections, bien au contraire l' Opposition et la Majorité se complaisent dans les négociations en négociations, transition en transition, les arrangements éphémères ,le partage des postes sans mandat du peuple.
Prof Dr. Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l'AFRIQUE-SANTE, asbl.
Tel:+243819365308


mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Est-ce que je suis chrétien?
left
Annonce Précédente : QUEL GENRE DE SERVICE RENDEZ VOUS?