mediacongo.net - Petites annonces - LE MARIAGE CHRETIEN SELON LA BIBLE

LE MARIAGE CHRETIEN SELON LA BIBLE

LE MARIAGE CHRETIEN SELON LA BIBLE
Par Evangéliste Robert KIKIDI, LEADER D’AREV-MINISTRIES
Ce matin, je vais vous parler sur le mariage Chrétien conformément à la parole de Dieu et non pas selon les traditions humaine et mondaine, puisqu’ il y a pas mal de versets bibliques qui nous enseignent sur le mariage chrétien ou biblique. Mais avant les parcourir, nous allons lire deux textes de base.
-Le première va du commencement de la création dans Genèse 2 :20-24 : "Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui. Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair."
- Et le second dans Ephésiens 5 :1-7, 22-33 : « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints. Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu'on entende plutôt des actions de grâces. Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. N'ayez donc aucune part avec eux….Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l'Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église, parce que nous sommes membres de son corps. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. »
Les chrétiens que nous sommes, devons quitter l’ignorance et renoncer à la mondanité qui fait la promotion de l’adultère, de l’impudicité, du mariage de contre nature dont celui des homosexuels et des lesbiennes ou autres sans se conformer à la parole de Dieu. Ces textes nous faire savoir aussi que si trop des couples chrétiens sont détruits parce qu’il nous manque la connaissance de la grandeur ministère du mariage qui se rapporte à l’amour et au sacrifice du Christ en vers l’Eglise son Epouse et la soumission ou l’obéissance cette dernière au Seigneur Jésus l’Epoux comme il est écrit dans Osée 4 :6 : « Mon peuple périt parce qu’il lui manque la connaissance » dit le Seigneur .Trop de mariages chrétiens sont disloqués et déchirés à suite ignorons les principes divins qui en facilitent le fonctionnement de cette institution de Dieu et 1 Timothée 5:8 dit : « Quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle. »
C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai à cœur de vous ramener à la fidélité et partager avec vous le mariage selon la Bible ; bien qu’elle ne donne pas d’exposé systématique sur le mariage chrétien, mais ce sujet est traité de façon plutôt dispersée et brève.
Et les éléments qu’elle nous donne sont suffisants pour connaître la pensée de Dieu à cet effet. IL s’agit de :
1. Du mariage étant qu’une institution divine
Bien aimés, il nous faut revenir, comme le disait le Seigneur dans Genède1 :1 "au commencement". Après avoir créé Adam, Dieu, dans sa bonté, fit le constat qu’il n’était pas bon que l’homme soit seul. Aussi décida-t-il de lui former une aide, un "vis-à-vis", à partir d’une de ses côtes. Après que l’homme eut reconnu sa femme comme de la même race que lui, Dieu déclara dans Genèse 2 :24 : "C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair".
C’est donc Dieu qui a institué le mariage et, dans ce sens, c’est bien lui qui unit un homme et une femme qui ont décidé un plan de vie commun et de la communauté de biens. IL s’agit d’une union hétérosexuelle, un masculin et une féminine et non pas homosexuelle, d’homme à homme ou femme à femme.
2. De mariage, étant validé selon Dieu et comportant trois éléments capitaux :
Il y a trois points clefs qui réunissent effectivement mariage chrétien. On pourrait les comparer à un trépied à braise : si l’un de pied manque, il est instable et risque fort de faire tomber la marmite en feu.
a. L’homme quittera son père et sa mère :
Le mariage chrétien est un acte public d’émancipation culturelle (dot), de l’Etat Civil (mariage civil) et de bénédiction nuptiale. L’homme et la femme "laissent derrière" leurs parents et le cercle familial antérieur pour constituer une nouvelle cellule, au vu de la société. D’autres passages bibliques indiquent clairement que le mariage selon Dieu est une alliance, devant des témoins officiels Parents, officiers de l’Etat civil et l’Eglise comme le Seigneur nous avertit dans Malachie 2. 14 : « Et vous dites: Pourquoi?... Parce que l'Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, A laquelle tu es infidèle, Bien qu'elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. » et dans Ruth 4. 9-10.
Cet aspect est sans doute plus difficile à percevoir aujourd’hui, car la mondanité et les actes de contre nature prennent le dessus sur acte public d’émancipation du couple marié. D’une part, la poursuite des études ou le premier emploi éloigne souvent le jeune homme ou la jeune fille du cercle familial bien avant le mariage.
D’autre part, l’existence d’autres formes socialement acceptables d’unions a fait perdre au mariage de sa visibilité ; mais ni le mariage d’essai, ni encore moins le concubinage, ni l’adultère et l’impudicité qui sont les perversions ne comportent cette dimension indispensable d’alliance pérenne, de fidélité réciproque et systématique du mariage chrétien ainsi que dans l’engagement de toute la personne. En effet, pour s’épanouir, l’être humain a besoin d’un cadre protecteur et le Créateur a précisément institué le mariage dans ce but.
b. L’homme s’attachera à sa femme :
Le mariage est le libre choix d’un homme par une femme, et réciproquement, selon les ressorts mystérieux de l’attirance réciproque dans Proverbe. 30. 19. Cet attachement se marque par un projet de vie commun ou mieux de communauté de bien et de tous par un engagement de fidélité exclusive, réciproque et systématique, par un amour volontaire.
Ce côté du libre choix est une évidence aujourd’hui, mais il a longtemps été dans l’histoire un des obstacles à la réalisation du dessein de Dieu dans le mariage Chrétien. Retenons qu’on ne se marie pas sous la pression, par pitié, ou par soumission à ses parents, mais par mûre décision responsable.
c. Ils deviendront une seule chair :
Le mariage Chrétien, pour être réel, doit être "consommé", c’est-à-dire comprendre des relations sexuelles régulières, librement offertes, dans le respect du désir et du corps du conjoint dans 1 Corinthiens 7 : 3-5. Naturellement, cette expression va bien au-delà : à l’union physique des corps et devrait répondre l’union au niveau de l’âme et de l’esprit. S’y ajoute aussi les soins que l’on a pour son propre corps dans Ephésiens. 5 : 28-31 de notre texte de base.
Ainsi tout mariage chrétien qui respecte ces trois éléments fondamentaux – alliance sociale, libre attachement, vie commune intime – est un mariage au sens biblique du terme.
Etant , Théologien, Sociologue, Criminologue et Sanitologue, je fais aussi deux remarques dans notre mission de conseiller conjugal et parrain de plusieurs mariages chrétiens comme a fait aussi une collègue servante de Dieu:
– L’ordre de ces trois éléments n’est pas sans importance : la démarche publique doit précéder la réalisation du projet de vie et l’union des corps, sans quoi l’ordre selon Dieu n’est pas bien respecté. C’est pourquoi la Bible appelle "fornication" et l’adultère toute relation sexuelle en dehors du cadre du mariage. Et la Bible nous donne un avertissement et un ordre dans Hébreux 13 :4 : « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.»
– Le mariage a été institué avant la chute : En lui-même, il n’est donc absolument pas un péché et les relations sexuelles ne sont pas un péché, contrairement à ce qui a été trop longtemps enseigné dans l’Eglise. Voir le texte de base dans Genèse 2. L’entrée du péché dans le monde n’a pas annulé cette institution, mais a entaché sa réalisation pratique sous de nombreux aspects. Pour autant, le projet de Dieu demeure et peut être vécu, même imparfaitement, par des hommes et des femmes pécheurs.
3. Le mariage est d’abord un acte civil :
Le mariage est donc une institution divine. Mais c’est l’Etat qui unit devant Dieu et les hommes, l’Eglise de fait bénédiction nuptiale en public et en privé du couple et le présente avant et après le mariage dans l’Assemblée en vue du témoignage.
Il concerne des couples de sexes opposés et pas seulement les chrétiens et chrétiennes. C’est dans ce sens que l’on dit que le mariage fait partie de la "grâce commune", cet ensemble des actions bienveillantes de Dieu envers sa créature, quelle qu’elle soit , à lire dans Matt. 5. 45, pour limiter les effets du péché dans le monde .
En dépit de formes et de coutumes variées, le mariage est une constante de l’humanité, selon les anthropologues et de sociologues ; la diversité de sa pratique, dont témoigne aussi l’histoire biblique, n’enlève rien à son universalité, même si cette diversité témoigne en partie de l’altération consécutive au péché.
Pour les chrétiens et chrétiennes, le mariage possède en plus une dimension spirituelle : aux éléments clefs énumérés ci-dessus, qui constituent la base minimale du mariage en référence au Christ ,l’Epoux par excellence et l’Eglise, Epouse du Christ en vue de répondre au plan de Dieu. Cela s’exprime en particulier par l’indissolubilité du lien (en contraste avec le divorce ou la séparation), par l’unicité de la relation (en contraste avec la polygamie ou la polyandrie) et par l’union en un seul cœur (en contraste avec une union réduite au plan charnel).
Pour autant, le mariage entre deux chrétiens n’est pas un sacrement : il n’a pas de conséquence directement spirituelle en tant que tel. La Bible est muette sur une cérémonie "religieuse" de mariage. L’union est scellée devant l’Autorité compétente de l’Etat Civil: C’est la loi qui unit une femme à son mari voir dans Romains 7 :2
La cérémonie qui suit généralement n’a pour objet que de rappeler l’enseignement biblique sur le mariage, d’encourager les jeunes mariés, de remercier Dieu et de prier pour eux, en témoignage, devant leurs proches et la société en général, de l’engagement qu’ils prennent sur la terre, mais également devant Dieu.
4. Le mariage est une image imparfaite d’une réalité spirituelle :
Le mariage des hommes de sexes différents est une institution terrestre, limitée à la terre. A une question spécieuse des sadducéens, le Seigneur répond très clairement dans Matthieu 22 : 30: "A la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel". Cela renforce d’ailleurs le sérieux du mariage : C’est sur la terre qu’il peut être vécu selon Dieu et très sérieusement sans distraction ; n’attendons pas d’être au ciel pour enfin parfaire notre mariage qui est un cadeau unique de la préfiguration de notre vie avec Christ dans l’Eternité.
Mais le mariage entre un homme et une femme illustre une réalité spirituelle qui le dépasse :
– Dans l’Ancien Testament, les relations que Dieu veut établir avec son peuple sont très souvent dépeintes au travers de l’union entre un homme et une femme voir Esaïe 62. 5 ; Osée 2 : 19 ; Ezéchiel. 16, etc.
– Dans le Nouveau Testament , prolonge l’image en désignant Jésus comme "l’époux" de l’Eglise, dont les noces vont être célébrées dans le ciel voir Ephésiens . 5 : 22-32 ; Apocalypse 19 : 7-9 ; 21 : 2.
Ainsi, comme souvent dans la Bible, la réalisation actuelle n’est qu’une image imparfaite d’une réalité céleste qui la dépasse. Quelle grandeur cette perspective donne-t-elle au mariage chrétien !
En guise de conclusion, nous lisons ces deux passages dans Psaume 128:1-4 : «Heureux tout homme qui craint l'Éternel, qui marche dans ses voies! Tu jouis alors du travail de tes mains, tu es heureux, tu prospères. Ta femme est comme une vigne féconde dans l'intérieur de ta maison; tes fils sont comme des plants d'olivier, autour de ta table. C'est ainsi qu'est béni l'homme qui craint l'Éternel. » Et dans Proverbes 18 :22 : « Qui trouve une épouse trouve le bonheur : c’est une faveur que l’Eternel lui a accordée. »
Que Christ l l’Epoux de l’Eglise par Excellence vous garde dans un mariage chrétien qui est sa grâce. Evangéliste Robert KIKIDI, Leader d’AREV-Ministries
http://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png

Retour à la liste Petites annonces
Evénements (1223 annonce(s))
Insérée le: 05.01.2018

LE MARIAGE CHRETIEN SELON...

mediacongo
Voir toutes ses annonces Voir son profil
Ville : Kinshasa
Pays : Congo (R.D. Congo)
Auteur : Evangéliste Robert KIKIDI
LE MARIAGE CHRETIEN SELON LA BIBLE
Par Evangéliste Robert KIKIDI, LEADER D’AREV-MINISTRIES
Ce matin, je vais vous parler sur le mariage Chrétien conformément à la parole de Dieu et non pas selon les traditions humaine et mondaine, puisqu’ il y a pas mal de versets bibliques qui nous enseignent sur le mariage chrétien ou biblique. Mais avant les parcourir, nous allons lire deux textes de base.
-Le première va du commencement de la création dans Genèse 2 :20-24 : "Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui. Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair."
- Et le second dans Ephésiens 5 :1-7, 22-33 : « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints. Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu'on entende plutôt des actions de grâces. Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. N'ayez donc aucune part avec eux….Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l'Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église, parce que nous sommes membres de son corps. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. »
Les chrétiens que nous sommes, devons quitter l’ignorance et renoncer à la mondanité qui fait la promotion de l’adultère, de l’impudicité, du mariage de contre nature dont celui des homosexuels et des lesbiennes ou autres sans se conformer à la parole de Dieu. Ces textes nous faire savoir aussi que si trop des couples chrétiens sont détruits parce qu’il nous manque la connaissance de la grandeur ministère du mariage qui se rapporte à l’amour et au sacrifice du Christ en vers l’Eglise son Epouse et la soumission ou l’obéissance cette dernière au Seigneur Jésus l’Epoux comme il est écrit dans Osée 4 :6 : « Mon peuple périt parce qu’il lui manque la connaissance » dit le Seigneur .Trop de mariages chrétiens sont disloqués et déchirés à suite ignorons les principes divins qui en facilitent le fonctionnement de cette institution de Dieu et 1 Timothée 5:8 dit : « Quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle. »
C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai à cœur de vous ramener à la fidélité et partager avec vous le mariage selon la Bible ; bien qu’elle ne donne pas d’exposé systématique sur le mariage chrétien, mais ce sujet est traité de façon plutôt dispersée et brève.
Et les éléments qu’elle nous donne sont suffisants pour connaître la pensée de Dieu à cet effet. IL s’agit de :
1. Du mariage étant qu’une institution divine
Bien aimés, il nous faut revenir, comme le disait le Seigneur dans Genède1 :1 "au commencement". Après avoir créé Adam, Dieu, dans sa bonté, fit le constat qu’il n’était pas bon que l’homme soit seul. Aussi décida-t-il de lui former une aide, un "vis-à-vis", à partir d’une de ses côtes. Après que l’homme eut reconnu sa femme comme de la même race que lui, Dieu déclara dans Genèse 2 :24 : "C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair".
C’est donc Dieu qui a institué le mariage et, dans ce sens, c’est bien lui qui unit un homme et une femme qui ont décidé un plan de vie commun et de la communauté de biens. IL s’agit d’une union hétérosexuelle, un masculin et une féminine et non pas homosexuelle, d’homme à homme ou femme à femme.
2. De mariage, étant validé selon Dieu et comportant trois éléments capitaux :
Il y a trois points clefs qui réunissent effectivement mariage chrétien. On pourrait les comparer à un trépied à braise : si l’un de pied manque, il est instable et risque fort de faire tomber la marmite en feu.
a. L’homme quittera son père et sa mère :
Le mariage chrétien est un acte public d’émancipation culturelle (dot), de l’Etat Civil (mariage civil) et de bénédiction nuptiale. L’homme et la femme "laissent derrière" leurs parents et le cercle familial antérieur pour constituer une nouvelle cellule, au vu de la société. D’autres passages bibliques indiquent clairement que le mariage selon Dieu est une alliance, devant des témoins officiels Parents, officiers de l’Etat civil et l’Eglise comme le Seigneur nous avertit dans Malachie 2. 14 : « Et vous dites: Pourquoi?... Parce que l'Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, A laquelle tu es infidèle, Bien qu'elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. » et dans Ruth 4. 9-10.
Cet aspect est sans doute plus difficile à percevoir aujourd’hui, car la mondanité et les actes de contre nature prennent le dessus sur acte public d’émancipation du couple marié. D’une part, la poursuite des études ou le premier emploi éloigne souvent le jeune homme ou la jeune fille du cercle familial bien avant le mariage.
D’autre part, l’existence d’autres formes socialement acceptables d’unions a fait perdre au mariage de sa visibilité ; mais ni le mariage d’essai, ni encore moins le concubinage, ni l’adultère et l’impudicité qui sont les perversions ne comportent cette dimension indispensable d’alliance pérenne, de fidélité réciproque et systématique du mariage chrétien ainsi que dans l’engagement de toute la personne. En effet, pour s’épanouir, l’être humain a besoin d’un cadre protecteur et le Créateur a précisément institué le mariage dans ce but.
b. L’homme s’attachera à sa femme :
Le mariage est le libre choix d’un homme par une femme, et réciproquement, selon les ressorts mystérieux de l’attirance réciproque dans Proverbe. 30. 19. Cet attachement se marque par un projet de vie commun ou mieux de communauté de bien et de tous par un engagement de fidélité exclusive, réciproque et systématique, par un amour volontaire.
Ce côté du libre choix est une évidence aujourd’hui, mais il a longtemps été dans l’histoire un des obstacles à la réalisation du dessein de Dieu dans le mariage Chrétien. Retenons qu’on ne se marie pas sous la pression, par pitié, ou par soumission à ses parents, mais par mûre décision responsable.
c. Ils deviendront une seule chair :
Le mariage Chrétien, pour être réel, doit être "consommé", c’est-à-dire comprendre des relations sexuelles régulières, librement offertes, dans le respect du désir et du corps du conjoint dans 1 Corinthiens 7 : 3-5. Naturellement, cette expression va bien au-delà : à l’union physique des corps et devrait répondre l’union au niveau de l’âme et de l’esprit. S’y ajoute aussi les soins que l’on a pour son propre corps dans Ephésiens. 5 : 28-31 de notre texte de base.
Ainsi tout mariage chrétien qui respecte ces trois éléments fondamentaux – alliance sociale, libre attachement, vie commune intime – est un mariage au sens biblique du terme.
Etant , Théologien, Sociologue, Criminologue et Sanitologue, je fais aussi deux remarques dans notre mission de conseiller conjugal et parrain de plusieurs mariages chrétiens comme a fait aussi une collègue servante de Dieu:
– L’ordre de ces trois éléments n’est pas sans importance : la démarche publique doit précéder la réalisation du projet de vie et l’union des corps, sans quoi l’ordre selon Dieu n’est pas bien respecté. C’est pourquoi la Bible appelle "fornication" et l’adultère toute relation sexuelle en dehors du cadre du mariage. Et la Bible nous donne un avertissement et un ordre dans Hébreux 13 :4 : « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.»
– Le mariage a été institué avant la chute : En lui-même, il n’est donc absolument pas un péché et les relations sexuelles ne sont pas un péché, contrairement à ce qui a été trop longtemps enseigné dans l’Eglise. Voir le texte de base dans Genèse 2. L’entrée du péché dans le monde n’a pas annulé cette institution, mais a entaché sa réalisation pratique sous de nombreux aspects. Pour autant, le projet de Dieu demeure et peut être vécu, même imparfaitement, par des hommes et des femmes pécheurs.
3. Le mariage est d’abord un acte civil :
Le mariage est donc une institution divine. Mais c’est l’Etat qui unit devant Dieu et les hommes, l’Eglise de fait bénédiction nuptiale en public et en privé du couple et le présente avant et après le mariage dans l’Assemblée en vue du témoignage.
Il concerne des couples de sexes opposés et pas seulement les chrétiens et chrétiennes. C’est dans ce sens que l’on dit que le mariage fait partie de la "grâce commune", cet ensemble des actions bienveillantes de Dieu envers sa créature, quelle qu’elle soit , à lire dans Matt. 5. 45, pour limiter les effets du péché dans le monde .
En dépit de formes et de coutumes variées, le mariage est une constante de l’humanité, selon les anthropologues et de sociologues ; la diversité de sa pratique, dont témoigne aussi l’histoire biblique, n’enlève rien à son universalité, même si cette diversité témoigne en partie de l’altération consécutive au péché.
Pour les chrétiens et chrétiennes, le mariage possède en plus une dimension spirituelle : aux éléments clefs énumérés ci-dessus, qui constituent la base minimale du mariage en référence au Christ ,l’Epoux par excellence et l’Eglise, Epouse du Christ en vue de répondre au plan de Dieu. Cela s’exprime en particulier par l’indissolubilité du lien (en contraste avec le divorce ou la séparation), par l’unicité de la relation (en contraste avec la polygamie ou la polyandrie) et par l’union en un seul cœur (en contraste avec une union réduite au plan charnel).
Pour autant, le mariage entre deux chrétiens n’est pas un sacrement : il n’a pas de conséquence directement spirituelle en tant que tel. La Bible est muette sur une cérémonie "religieuse" de mariage. L’union est scellée devant l’Autorité compétente de l’Etat Civil: C’est la loi qui unit une femme à son mari voir dans Romains 7 :2
La cérémonie qui suit généralement n’a pour objet que de rappeler l’enseignement biblique sur le mariage, d’encourager les jeunes mariés, de remercier Dieu et de prier pour eux, en témoignage, devant leurs proches et la société en général, de l’engagement qu’ils prennent sur la terre, mais également devant Dieu.
4. Le mariage est une image imparfaite d’une réalité spirituelle :
Le mariage des hommes de sexes différents est une institution terrestre, limitée à la terre. A une question spécieuse des sadducéens, le Seigneur répond très clairement dans Matthieu 22 : 30: "A la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel". Cela renforce d’ailleurs le sérieux du mariage : C’est sur la terre qu’il peut être vécu selon Dieu et très sérieusement sans distraction ; n’attendons pas d’être au ciel pour enfin parfaire notre mariage qui est un cadeau unique de la préfiguration de notre vie avec Christ dans l’Eternité.
Mais le mariage entre un homme et une femme illustre une réalité spirituelle qui le dépasse :
– Dans l’Ancien Testament, les relations que Dieu veut établir avec son peuple sont très souvent dépeintes au travers de l’union entre un homme et une femme voir Esaïe 62. 5 ; Osée 2 : 19 ; Ezéchiel. 16, etc.
– Dans le Nouveau Testament , prolonge l’image en désignant Jésus comme "l’époux" de l’Eglise, dont les noces vont être célébrées dans le ciel voir Ephésiens . 5 : 22-32 ; Apocalypse 19 : 7-9 ; 21 : 2.
Ainsi, comme souvent dans la Bible, la réalisation actuelle n’est qu’une image imparfaite d’une réalité céleste qui la dépasse. Quelle grandeur cette perspective donne-t-elle au mariage chrétien !
En guise de conclusion, nous lisons ces deux passages dans Psaume 128:1-4 : «Heureux tout homme qui craint l'Éternel, qui marche dans ses voies! Tu jouis alors du travail de tes mains, tu es heureux, tu prospères. Ta femme est comme une vigne féconde dans l'intérieur de ta maison; tes fils sont comme des plants d'olivier, autour de ta table. C'est ainsi qu'est béni l'homme qui craint l'Éternel. » Et dans Proverbes 18 :22 : « Qui trouve une épouse trouve le bonheur : c’est une faveur que l’Eternel lui a accordée. »
Que Christ l l’Epoux de l’Eglise par Excellence vous garde dans un mariage chrétien qui est sa grâce. Evangéliste Robert KIKIDI, Leader d’AREV-Ministries
mediacongo
mediacongo
mediacongo
Vu 156 fois
0 commentaire(s)
right
Annnonce Suivante : LE MARIAGE CHRETIEN SELON LA BIBLE
left
Annonce Précédente : Quel homme que celui-là!