mediacongo.net - Petites annonces - Ma conversion II (L'écrivain P. Claudel raconte

Ma conversion II (L'écrivain P. Claudel raconte

Mais les choses qui pour moi étaient un gain, je les ai considérées, à cause du Christ, comme une perte. Plus encore, je considère toutes choses comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur… J'ai été saisi par le Christ.

Philippiens 3. 7, 8, 12
La conversion de Paul Claudel (2)

“En un instant mon cœur fut touché et je crus. Je crus, d'une telle force d'adhésion, d'un tel soulèvement de tout mon être, d'une conviction si puissante, d'une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute que, depuis, tous les livres, tous les raisonnements, tous les hasards d'une vie agitée, n'ont pu ébranler ma foi, ni à vrai dire la toucher…

En essayant… de reconstituer les minutes qui suivirent cet instant extraordinaire, je retrouve les éléments suivants…: “Que les gens qui croient sont heureux! Si c'était vrai, pourtant? C'est vrai! Dieu existe, Il est là. C'est quelqu'un, c'est un être aussi personnel que moi! Il m'aime, Il m'appelle”. Les larmes et les sanglots étaient venus…

Mes convictions philosophiques étaient entières. Dieu les avait laissées dédaigneusement où elles étaient, je ne voyais rien à y changer… l'édifice de mes opinions et de mes connaissances restait debout et je n'y voyais aucun défaut. Il était seulement arrivé que j'en étais sorti. Un Être nouveau et formidable… s'était révélé que je ne savais concilier avec rien de ce qui m'entourait…

Le soir même de ce mémorable jour… j'avais pris une Bible… et, pour la première fois, j'avais entendu l'accent de cette voix si douce et si inflexible qui n'a cessé de retentir dans mon cœur…

C'est vrai, je l'avouais avec le centurion, oui, Jésus était Fils de Dieu… Et que m'importait le reste du monde auprès de cet Être nouveau et prodigieux qui venait de m'être révélé?”

Paul Claudel
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png

Retour à la liste Petites annonces
Evénements (1278 annonce(s))
Insérée le: 06.03.2018

Ma conversion II...

mediacongo
Voir toutes ses annonces Voir son profil
Ville : Lubumbashi
Pays : Congo (R.D. Congo)
Auteur : Douceur
Mais les choses qui pour moi étaient un gain, je les ai considérées, à cause du Christ, comme une perte. Plus encore, je considère toutes choses comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur… J'ai été saisi par le Christ.

Philippiens 3. 7, 8, 12
La conversion de Paul Claudel (2)

“En un instant mon cœur fut touché et je crus. Je crus, d'une telle force d'adhésion, d'un tel soulèvement de tout mon être, d'une conviction si puissante, d'une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute que, depuis, tous les livres, tous les raisonnements, tous les hasards d'une vie agitée, n'ont pu ébranler ma foi, ni à vrai dire la toucher…

En essayant… de reconstituer les minutes qui suivirent cet instant extraordinaire, je retrouve les éléments suivants…: “Que les gens qui croient sont heureux! Si c'était vrai, pourtant? C'est vrai! Dieu existe, Il est là. C'est quelqu'un, c'est un être aussi personnel que moi! Il m'aime, Il m'appelle”. Les larmes et les sanglots étaient venus…

Mes convictions philosophiques étaient entières. Dieu les avait laissées dédaigneusement où elles étaient, je ne voyais rien à y changer… l'édifice de mes opinions et de mes connaissances restait debout et je n'y voyais aucun défaut. Il était seulement arrivé que j'en étais sorti. Un Être nouveau et formidable… s'était révélé que je ne savais concilier avec rien de ce qui m'entourait…

Le soir même de ce mémorable jour… j'avais pris une Bible… et, pour la première fois, j'avais entendu l'accent de cette voix si douce et si inflexible qui n'a cessé de retentir dans mon cœur…

C'est vrai, je l'avouais avec le centurion, oui, Jésus était Fils de Dieu… Et que m'importait le reste du monde auprès de cet Être nouveau et prodigieux qui venait de m'être révélé?”

Paul Claudel
mediacongo
Vu 448 fois
0 commentaire(s)
right
Annnonce Suivante : Difficile de parler de la maladie…
left
Annonce Précédente : connais-tu toi-même?