mediacongo.net - Petites annonces - HALTE A LA DIABOLISATION DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA

HALTE A LA DIABOLISATION DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA

HALTE A LA DIABOLISATION DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA
Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l’Union des Intellectuels Lumumbistes.
NON ET NON LE Patriarche ANTOINE GIZENGA, Chef du Palu n’était ET EST jamais un cannibale
contrairement au témoignage de son petit-fils Sébastien Ndoy. A ma qualité du Président de l’Union des Intellectuels Lumumbistes, je me fais le devoir de démentir les propos malhonnêtes et de la profanation et falsification de la vraie histoire de la Révolution congolaise de 1960-1965.

Le Patriarche Antoine Gizenga, de par sa formation religieuse au Grand Séminaire de Mayidi et de son idéologie socialiste et nationaliste ainsi qu’héritier spirituel du Grand Héros National Patrice Emery Lumumba, ne pouvez jamais se laisser entrainer dans des crimes contre humanité et se compromettre devant l’opinion nationale et internationale qui l’avait grandement adoptée. D’ailleurs nous et tous ceux les connaissent voient en lui la personne de très haute moralité et très humaniste.
Pour en savoir plus, depuis Kisangani, Patriarche Antoine Gizenga Antoine en rupture avec le gouvernement de Cyrille Adoula (1961) dont il était le vice-Premier Ministre, il va animer à Kisangani, un Gouvernement légale de Lumumba, lequel était reconnu par 21 pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe de l’Est. Il n’était pas au courant de la situation soit disant du cannibalisme à Kindu durant cette période comme semblent dire les assassins Tshobistes et Mobutistes pour le Diabolisé et faire croire à ceux qui sont acquis à la profanation de l’Histoire sacrée Congo-Kinshasa et aux vraies causes de la Révolution Lumumbistes et Mulelistes, laquelle nos Pères ont payé le prix le plus fort, qui ont été assassinés par les commandos Belge qui ont agressé le PAYS pour nous imposer la Dictature de mauvais goût de Mobutu et la sécession de Moïse Tshombe au KATANGA ainsi que celle de KALONJI au KASAI du Sud .
En effet la population de notre pays, et en particulier les lumumbistes du Maniema, du Kwilu et SUD EST du Katanga, d’ Orientale , du Kasaï et du Kivu étaient très fâchées devant les massacres sanglants de leur leader à Kisangani, par les mercenaires belges , sous l’œil passif de l’autorité de l’O.N.U. dans une région qu’ils espéraient conquérir. C’est ainsi qu’ ils n’ont pu supporter la présence la Treize aviateurs espions dépecés suite à la foule active et en colère à Kindu ; sous la casquette de l’ONU en novembre 1961. Bien que certaines ethnies de la contré étaient historiquement cannibales. Seul témoignage vrai que nous reconnaissons tous, est celui de Président Mobutu que ses proches comme Sakomi Inongo qui l’a déclaré devant tous que son chef, le Marechal Mobutu était cannibale ou mieux anthropophage et buvait le sang frais des humains. Nous détenons les bandes de son témoignage lors de l’arrivé de l’AFDL et de Mzee KABILA à Kinshasa.
Il faut retenir sur ce faux témoignage de son petit-fils Sébastien Ndoy qui diabolise son Grand Père à la suite de sa déception de Divorce coupable de sa Grand-mère Anne BUMBA et à la suite de ne pas avoir eu un poste important au Gouvernement GIZENGA ET MUZITU, sous le leadership Du Président Joseph KABILA, pourtant son jeune Désiré NDOY, le juriste de l’UNILU fut nommé 2eme Conseiller de notre Ambassade au Congo-Brazza et son oncle Prof Masini, le Dircaba du Premier Ministre. Alors que tous et surtout nous fils de KAMA, Fondateur du PSA étions aussi dans cette déception puisque seule ma sœur ainé Marcelline KAMA qui fut Conseillère Principale pour une durée de 6 mois et remerciée sans indemnité de sortie ni raison. Mais par notre sens d’honnête intellectuelle et chrétienne, étant homme de Dieu, Sociologue politique et Professeur des Universités nous nous faisons le devoir de démentir ce témoignage de son petit-fils Sébastien Ndoy publié à VAC RADIO le 2 mars 2018 par Jean KANYARANGAI et de vous relater les faits, comment sont - ils déroulés effectivement?
En effet, qu’avant de s’envoler vers Léopoldville (Kinshasa),les aviateurs agents secrets de l’OTAN avaient pour mission (Giulio Andreotti) d’aller espionner l’espace conquit par le GOUVERNEMENT DES LUMUMBISTES, qu’ils qualifiaient de pro-communistes, ils devaient voler au secours du Traitre , le Parsec de LUMUMBA, le jeune chef d’état-major de l’Armée nationale congolaise Joseph Désiré Mobutu qui a fait le coup d’état militaire son Maître , en renversant ainsi le Gouvernement Démocratique et légitime du peuple et participa à l’arrestation et à l’ assassinat de LUMUMBA et ses compagnons par les sécessionnistes Tshombe et Kibwe au Katanga. Et 2 ans plus tôt, ils ont été bercés par les belles promesses d’héroïsme du jeune ministre italien de la défense, «Le Divin Jules » Giulio Andreotti (40 ans), leader de la Démocratie chrétienne, et responsable du « Gladio -Le Glaive-», l’armée secrète de l’OTAN face au Communisme.
Voici le film de l’évènement qui a conduit à la mort des aviateurs à l’absence du Chef de l’armée Pro Lumumbiste du Maniema Colonel Vital Pakassa ni encore moins le Premier Ministre Antoine Gizenga qui se trouvait à Accra le jour même.
Le mercredi 11 Novembre 1961, il faisait 12h 30’, ils décollent de la Base militaire de Kamina au KATANGA chez les Assassins de Lumumba. Leurs deux bimoteurs peints aux couleurs l’O.N.U. atterrissent à Kindu port Empain à 14 heures. Leur mission est très déguisée c’est approvisionner en matériel lourd la garnison de 206 Casques bleus Malais de l’O.N.U.C. stationnés à Kindu.
Le vol se déroule sans problèmes. Après l’atterrissage, les deux équipes se dirigent vers le mess des officiers de l’O.N.U. à 1 km de l’aéroport pour déjeuner avec le major Maud, chef de la garnison de la Malaisie. Mais la base est dirigée par le colonel lumumbiste Vital Pakassa de l’Armée nationale congolaise qui était absent comme déjà dit le jour même à Kindu, il se trouve alors sur le front de Kongolo.
Tandis que les villages qui se regroupaient dans la brousse aux environs de l’aéroport depuis des semaines et les dix milles réfugiés attendent l’aide alimentaire internationale qui ne vient pas.Les enfants, les femmes et les vieillards sont démunis, affamés et décharnés. Alors dès qu’ils aperçoivent deux avions peints en couleurs de l’O.N.U., ils jubilent: l’aide alimentaire arrive enfin ! Mais ils s’aperçoivent le contraire, à bord de ces avions, il y avait que deux petits véhicules blindés Ferret de reconnaissance, des mortiers, des munitions divers et des rations militaires à livrer le matériel sans de l’aide alimentaire internationale aux populations affamés. C’est alors que la foule devient active et tombe sur les aviateurs qui voulaient rentrer immédiatement à Kamina, les découpèrent à mille morceaux. Parce qu’ils étaient venus renforcer la guerre que la paix et secours la population.
La tension était à son comble. Tout à coup, un militaire hurle: «Des Paras belges ! Des Paras belges nous attaquent ! ».
Les Vingt-six soldats congolais envahissent le mess et pour protéger des Italiens qui tentent de justifier leur mission sans aide alimentaire, mais les militaires ne pouvaient résister devant la pression de la foule avec une méprise dans un mauvais Français. « Ah, les Flamands !».
C’est ainsi que le docteur Francesco Paolo Remotti tenta de s’échapper par la fenêtre. Un paysan lui ouvre le feu avec le fil de chasse sur lui le tuant sur le coup. Ses compatriotes se barricadent à l’intérieur du bâtiment. Les populations congolais et les réfugiés enfoncèrent la porte, maîtrisèrent les soldats congolais et les gardes malais qu’ils ligotèrent et battirent. Ils s’emparent brutalement des douze aviateurs Italiens qu’ils ligotèrent, et dépiécèrent avec les armes blanches avec le cadavre sanguinolent du Dr Remotti. Sur l’avenue Storms, rebaptisée avenue Lumumba dans la commune européenne de Kasuku, bordée par le fleuve Congo, ils les achevèrent. Ces affamés se jettent sur les dépouilles, les découpent à la machette et aux couteaux. Des quartiers entiers de chair humaine sont vendus au marché aux pauvres hères qui ont encore des Francs congolais. Les restes inconsommables sont jetés dans le fleuve Lualaba (le fleuve Congo).
En février 1962, les restes, des os et des crânes sont retrouvés dans deux fosses communes au cimetière de Tokolote, un petit village sur les rivages du Lualaba.
Si ces 13 militaires Italiens étaient vraiment des fonctionnaires de l’O.N.U., sans être espions, pourquoi est-ce que ni l’O.N.U., ni le gouvernement Mobutu n’ont jamais mis sur pied une commission d’enquête pour arrêter et condamner les coupables?
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

HALTE A LA DIABOLISATION DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA

Postée le: 12.04.2018
Ville : KINSHASA
Description

HALTE A LA DIABOLISATION DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA
Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l’Union des Intellectuels Lumumbistes.
NON ET NON LE Patriarche ANTOINE GIZENGA, Chef du Palu n’était ET EST jamais un cannibale
contrairement au témoignage de son petit-fils Sébastien Ndoy. A ma qualité du Président de l’Union des Intellectuels Lumumbistes, je me fais le devoir de démentir les propos malhonnêtes et de la profanation et falsification de la vraie histoire de la Révolution congolaise de 1960-1965.

Le Patriarche Antoine Gizenga, de par sa formation religieuse au Grand Séminaire de Mayidi et de son idéologie socialiste et nationaliste ainsi qu’héritier spirituel du Grand Héros National Patrice Emery Lumumba, ne pouvez jamais se laisser entrainer dans des crimes contre humanité et se compromettre devant l’opinion nationale et internationale qui l’avait grandement adoptée. D’ailleurs nous et tous ceux les connaissent voient en lui la personne de très haute moralité et très humaniste.
Pour en savoir plus, depuis Kisangani, Patriarche Antoine Gizenga Antoine en rupture avec le gouvernement de Cyrille Adoula (1961) dont il était le vice-Premier Ministre, il va animer à Kisangani, un Gouvernement légale de Lumumba, lequel était reconnu par 21 pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe de l’Est. Il n’était pas au courant de la situation soit disant du cannibalisme à Kindu durant cette période comme semblent dire les assassins Tshobistes et Mobutistes pour le Diabolisé et faire croire à ceux qui sont acquis à la profanation de l’Histoire sacrée Congo-Kinshasa et aux vraies causes de la Révolution Lumumbistes et Mulelistes, laquelle nos Pères ont payé le prix le plus fort, qui ont été assassinés par les commandos Belge qui ont agressé le PAYS pour nous imposer la Dictature de mauvais goût de Mobutu et la sécession de Moïse Tshombe au KATANGA ainsi que celle de KALONJI au KASAI du Sud .
En effet la population de notre pays, et en particulier les lumumbistes du Maniema, du Kwilu et SUD EST du Katanga, d’ Orientale , du Kasaï et du Kivu étaient très fâchées devant les massacres sanglants de leur leader à Kisangani, par les mercenaires belges , sous l’œil passif de l’autorité de l’O.N.U. dans une région qu’ils espéraient conquérir. C’est ainsi qu’ ils n’ont pu supporter la présence la Treize aviateurs espions dépecés suite à la foule active et en colère à Kindu ; sous la casquette de l’ONU en novembre 1961. Bien que certaines ethnies de la contré étaient historiquement cannibales. Seul témoignage vrai que nous reconnaissons tous, est celui de Président Mobutu que ses proches comme Sakomi Inongo qui l’a déclaré devant tous que son chef, le Marechal Mobutu était cannibale ou mieux anthropophage et buvait le sang frais des humains. Nous détenons les bandes de son témoignage lors de l’arrivé de l’AFDL et de Mzee KABILA à Kinshasa.
Il faut retenir sur ce faux témoignage de son petit-fils Sébastien Ndoy qui diabolise son Grand Père à la suite de sa déception de Divorce coupable de sa Grand-mère Anne BUMBA et à la suite de ne pas avoir eu un poste important au Gouvernement GIZENGA ET MUZITU, sous le leadership Du Président Joseph KABILA, pourtant son jeune Désiré NDOY, le juriste de l’UNILU fut nommé 2eme Conseiller de notre Ambassade au Congo-Brazza et son oncle Prof Masini, le Dircaba du Premier Ministre. Alors que tous et surtout nous fils de KAMA, Fondateur du PSA étions aussi dans cette déception puisque seule ma sœur ainé Marcelline KAMA qui fut Conseillère Principale pour une durée de 6 mois et remerciée sans indemnité de sortie ni raison. Mais par notre sens d’honnête intellectuelle et chrétienne, étant homme de Dieu, Sociologue politique et Professeur des Universités nous nous faisons le devoir de démentir ce témoignage de son petit-fils Sébastien Ndoy publié à VAC RADIO le 2 mars 2018 par Jean KANYARANGAI et de vous relater les faits, comment sont - ils déroulés effectivement?
En effet, qu’avant de s’envoler vers Léopoldville (Kinshasa),les aviateurs agents secrets de l’OTAN avaient pour mission (Giulio Andreotti) d’aller espionner l’espace conquit par le GOUVERNEMENT DES LUMUMBISTES, qu’ils qualifiaient de pro-communistes, ils devaient voler au secours du Traitre , le Parsec de LUMUMBA, le jeune chef d’état-major de l’Armée nationale congolaise Joseph Désiré Mobutu qui a fait le coup d’état militaire son Maître , en renversant ainsi le Gouvernement Démocratique et légitime du peuple et participa à l’arrestation et à l’ assassinat de LUMUMBA et ses compagnons par les sécessionnistes Tshombe et Kibwe au Katanga. Et 2 ans plus tôt, ils ont été bercés par les belles promesses d’héroïsme du jeune ministre italien de la défense, «Le Divin Jules » Giulio Andreotti (40 ans), leader de la Démocratie chrétienne, et responsable du « Gladio -Le Glaive-», l’armée secrète de l’OTAN face au Communisme.
Voici le film de l’évènement qui a conduit à la mort des aviateurs à l’absence du Chef de l’armée Pro Lumumbiste du Maniema Colonel Vital Pakassa ni encore moins le Premier Ministre Antoine Gizenga qui se trouvait à Accra le jour même.
Le mercredi 11 Novembre 1961, il faisait 12h 30’, ils décollent de la Base militaire de Kamina au KATANGA chez les Assassins de Lumumba. Leurs deux bimoteurs peints aux couleurs l’O.N.U. atterrissent à Kindu port Empain à 14 heures. Leur mission est très déguisée c’est approvisionner en matériel lourd la garnison de 206 Casques bleus Malais de l’O.N.U.C. stationnés à Kindu.
Le vol se déroule sans problèmes. Après l’atterrissage, les deux équipes se dirigent vers le mess des officiers de l’O.N.U. à 1 km de l’aéroport pour déjeuner avec le major Maud, chef de la garnison de la Malaisie. Mais la base est dirigée par le colonel lumumbiste Vital Pakassa de l’Armée nationale congolaise qui était absent comme déjà dit le jour même à Kindu, il se trouve alors sur le front de Kongolo.
Tandis que les villages qui se regroupaient dans la brousse aux environs de l’aéroport depuis des semaines et les dix milles réfugiés attendent l’aide alimentaire internationale qui ne vient pas.Les enfants, les femmes et les vieillards sont démunis, affamés et décharnés. Alors dès qu’ils aperçoivent deux avions peints en couleurs de l’O.N.U., ils jubilent: l’aide alimentaire arrive enfin ! Mais ils s’aperçoivent le contraire, à bord de ces avions, il y avait que deux petits véhicules blindés Ferret de reconnaissance, des mortiers, des munitions divers et des rations militaires à livrer le matériel sans de l’aide alimentaire internationale aux populations affamés. C’est alors que la foule devient active et tombe sur les aviateurs qui voulaient rentrer immédiatement à Kamina, les découpèrent à mille morceaux. Parce qu’ils étaient venus renforcer la guerre que la paix et secours la population.
La tension était à son comble. Tout à coup, un militaire hurle: «Des Paras belges ! Des Paras belges nous attaquent ! ».
Les Vingt-six soldats congolais envahissent le mess et pour protéger des Italiens qui tentent de justifier leur mission sans aide alimentaire, mais les militaires ne pouvaient résister devant la pression de la foule avec une méprise dans un mauvais Français. « Ah, les Flamands !».
C’est ainsi que le docteur Francesco Paolo Remotti tenta de s’échapper par la fenêtre. Un paysan lui ouvre le feu avec le fil de chasse sur lui le tuant sur le coup. Ses compatriotes se barricadent à l’intérieur du bâtiment. Les populations congolais et les réfugiés enfoncèrent la porte, maîtrisèrent les soldats congolais et les gardes malais qu’ils ligotèrent et battirent. Ils s’emparent brutalement des douze aviateurs Italiens qu’ils ligotèrent, et dépiécèrent avec les armes blanches avec le cadavre sanguinolent du Dr Remotti. Sur l’avenue Storms, rebaptisée avenue Lumumba dans la commune européenne de Kasuku, bordée par le fleuve Congo, ils les achevèrent. Ces affamés se jettent sur les dépouilles, les découpent à la machette et aux couteaux. Des quartiers entiers de chair humaine sont vendus au marché aux pauvres hères qui ont encore des Francs congolais. Les restes inconsommables sont jetés dans le fleuve Lualaba (le fleuve Congo).
En février 1962, les restes, des os et des crânes sont retrouvés dans deux fosses communes au cimetière de Tokolote, un petit village sur les rivages du Lualaba.
Si ces 13 militaires Italiens étaient vraiment des fonctionnaires de l’O.N.U., sans être espions, pourquoi est-ce que ni l’O.N.U., ni le gouvernement Mobutu n’ont jamais mis sur pied une commission d’enquête pour arrêter et condamner les coupables?
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : HALTE A LA MORALE DE GRAND NOMBRE
left
Annonce Précédente : HALTE A LA DIABOLISATION DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA