mediacongo.net - Petites annonces - HALTE A L-USURE DU POUVOIR

HALTE A L-USURE DU POUVOIR

HALTE A L'USURE DU POUVOIR ET ALLONS AU ELECTONS
Par le Prof Dr. Robert KKIDI MBOSO KAMA
INTRODCTION
Que Dieu aide le politique de comprendre que le pays se dégrade, son économie s'effondre, la situation sociale et sécuritaire est chaotique; l'usure pouvoir est consommée dans toutes les institutions mandat électif, il est dangereux de ne pas organiser les élections et de continuer d'aller de transition en transition et de négociations en négociations avec de gouvernements de combine en gouvernement de combine avec risque rééditer l' histoire de l'avant la chute du Maréchale MOBUTU SESE SEKO.
ALLONS AU ELECTIONS
homme au pouvoir parfois entouré que de flatteurs ou sous couvert d’exigence populaire soigneusement orchestrée finit toujours par devenir un facteur d’instabilité. Point n’est besoin de se verser dans le constitutionnalisme béat, aucune Constitution n’étant par nature intouchable, il importe donc de convaincre les détenteurs du pouvoir qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU » et que l’alternance au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat.


Faut-il alors inciter les chefs à la Sagesse Divine, à l’éthique du pouvoir et les rassurer sur le bon déroulement d’une retraite politique prise parfois dans la force de l’âge. Leur sécurité financière et physique ou protection rapprochée ainsi que le maintien des privilèges et de l’immunité diplomatique doivent être garantis, ce qui a pour corollaire l’absence à leur encontre, de la part de leurs successeurs, de tout esprit de revanche, de persécution et d’humiliation. Donner aux « ex » l’impression fondée qu’ils sont toujours écoutés et utiles à la nation, faire en sorte qu’ils ne soient pas marginalisés, quel que soit le cadre dans lequel ils évoluent, est également indispensable. Comme chacun le sait en criminologie que, l’ennui est mère de tous les complots.
Il est important de rappeler que La RDC est entrée en pleine usure du pouvoir dans toutes les institutions à mandat électifs, Le Président de la République, les Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux sont fin mandat depuis fin 2016 et on voit exacerber la médiocrité et la violence sous toutes ses formes comme mode d’expression collective, compromettant ainsi sur l’avenir de notre cher pays.
Pourtant la RDC qui n’a que connu ses premières élections démocratiques qu’à partir des années 1960, à la veille le pays est entre dans un cycle infernal de violences , de massacres ,révolutions- rebellions et de dictature sous la conduite du Président Mobutu durant 34 ans, puis le Président Mzee KABILA suivi de son successeur le Président Joseph KABILA feront naitre l’espoir en revenant sur la vocation démocratique de la RDC.
Mais fort est de voir revenir encore vers le régime anti-démocratique avec cette usure du pouvoir dans toutes les institutions ; lorsqu’ on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et sombrent dans la mal-gouvernance, et quant à l’opposition, accuse la traitrise et l’opportunisme sans vision réelle pour la vraie démocratie et pour le bonheur du peuple. Attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité pour la sécurité internationale et de la région.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

HALTE A L-USURE DU POUVOIR

Postée le: 04.05.2018
Ville : KINSHASA
Description

HALTE A L'USURE DU POUVOIR ET ALLONS AU ELECTONS
Par le Prof Dr. Robert KKIDI MBOSO KAMA
INTRODCTION
Que Dieu aide le politique de comprendre que le pays se dégrade, son économie s'effondre, la situation sociale et sécuritaire est chaotique; l'usure pouvoir est consommée dans toutes les institutions mandat électif, il est dangereux de ne pas organiser les élections et de continuer d'aller de transition en transition et de négociations en négociations avec de gouvernements de combine en gouvernement de combine avec risque rééditer l' histoire de l'avant la chute du Maréchale MOBUTU SESE SEKO.
ALLONS AU ELECTIONS
homme au pouvoir parfois entouré que de flatteurs ou sous couvert d’exigence populaire soigneusement orchestrée finit toujours par devenir un facteur d’instabilité. Point n’est besoin de se verser dans le constitutionnalisme béat, aucune Constitution n’étant par nature intouchable, il importe donc de convaincre les détenteurs du pouvoir qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU » et que l’alternance au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat.


Faut-il alors inciter les chefs à la Sagesse Divine, à l’éthique du pouvoir et les rassurer sur le bon déroulement d’une retraite politique prise parfois dans la force de l’âge. Leur sécurité financière et physique ou protection rapprochée ainsi que le maintien des privilèges et de l’immunité diplomatique doivent être garantis, ce qui a pour corollaire l’absence à leur encontre, de la part de leurs successeurs, de tout esprit de revanche, de persécution et d’humiliation. Donner aux « ex » l’impression fondée qu’ils sont toujours écoutés et utiles à la nation, faire en sorte qu’ils ne soient pas marginalisés, quel que soit le cadre dans lequel ils évoluent, est également indispensable. Comme chacun le sait en criminologie que, l’ennui est mère de tous les complots.
Il est important de rappeler que La RDC est entrée en pleine usure du pouvoir dans toutes les institutions à mandat électifs, Le Président de la République, les Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux sont fin mandat depuis fin 2016 et on voit exacerber la médiocrité et la violence sous toutes ses formes comme mode d’expression collective, compromettant ainsi sur l’avenir de notre cher pays.
Pourtant la RDC qui n’a que connu ses premières élections démocratiques qu’à partir des années 1960, à la veille le pays est entre dans un cycle infernal de violences , de massacres ,révolutions- rebellions et de dictature sous la conduite du Président Mobutu durant 34 ans, puis le Président Mzee KABILA suivi de son successeur le Président Joseph KABILA feront naitre l’espoir en revenant sur la vocation démocratique de la RDC.
Mais fort est de voir revenir encore vers le régime anti-démocratique avec cette usure du pouvoir dans toutes les institutions ; lorsqu’ on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et sombrent dans la mal-gouvernance, et quant à l’opposition, accuse la traitrise et l’opportunisme sans vision réelle pour la vraie démocratie et pour le bonheur du peuple. Attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité pour la sécurité internationale et de la région.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : VENTE CITERNES D EAU EN METAL INOX
left
Annonce Précédente : Injustice sociale