mediacongo.net - Petites annonces - LES MESURES SANITAIRES DE FRONTIERE FACE A EBOLA A EQUATEUR EN RDC

LES MESURES SANITAIRES DE FRONTIERE FACE A EBOLA A EQUATEUR EN RDC

LES MESURES SANITAIRES DE FRONTIERE FACE A EBOLA A EQUATEUR EN RDC
Par Prof. Dr Robert KIKIDI MBOSO, Ph D IN PUBLIC HEALTH ET Président de l'Afrique-Santé, asbl
Face à la Nouvelle épidémie d’Ebola en RDC Vingt-un cas enregistrés de fièvre avec des signes hémorragiques dont été notifiés depuis le 3 mai dernier, dont dix-sept décès communautaires dans l’aire de santé d’Ikoko Impenge, dans la zone de santé de Bikoro (Equateur), a fait savoir mardi 8 mai le ministère de la Santé, dans un communiqué, et suite à la Déclaration de la Directrice générale de l’OMS classant cette épidémie au niveau III des urgences de santé publique, la RDC doit renforcer les mesures sanitaires de surveillance et de prévention au niveau de ses principaux points d’entrée ( Routes,aéroports et ports internationaux et nationaux .
En effet, une équipe du Ministère de la Santé Publique appuyée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) , Médecins sans frontières (MSF) et en collaboration avec l’AFRIQUE-SANTE, asbl Antenne de l’Equateur et la CROIX –ROUGE se sont déployées à Bikoro depuis samedi 5 mai dernier. Ils ont identifié cinq cas actifs, dont deux hospitalisés à l’Hôpital général de Bikoro et trois dans le centre de santé d’Ikoko Impenge.
Les cinq échantillons prélevés chez les cas suspects ont été envoyés pour analyse à l’Institut national de recherche biologique (INRB) de Kinshasa, le lendemain. Deux de ces cinq cas se sont révélés positifs à la maladie à virus Ebola.
Le ministère de la Santé qui reconnait que la RDC fait face à une neuvième épidémie du virus à Ebola, assure que le pays dispose de ressources humaines bien formées en cette matière sur la riposte et la mise en place du dispositif de surveillance pour l’épidémie d’Ebola de la Zone de Santé de Bikoro à l’Equateur.
Le Prof. Dr Robert KIKIDI MBOSO, Président de l'Afrique-Santé, asbl demande à la population congolaise de se mobiliser comme un seul comme contre cette pathologie meurtrière par la prévention et la surveillance des frontières de Bikoro et de la Province de l’Equateur en RDC.



Parmi d’autres mesures de prévention, il y a lieu de citer entre autres:
i) La mise en place d’un screening médical des voyageurs en provenance de la Zone de Santé de Bikoro à l’Equateur , plus particulièrement pour les compagnies qui desservent les principaux chefs-lieux des provinces du pays et le long du Fleuve Congo;

ii) l’installation prochaine d’un scanner thermique ainsi que des thermomètres à laser dans les principaux aéroports internationaux et nationaux voir les aérodromes, les ports tout au long du Fleuve Congo ainsi les barrières sur les routes de l’Equateur de la RDC ( Mbandaka, Gbadolite, Gemena, Lisala, Boende, Buta Inongo, Bandundu-ville, N’djili, à Kinshasa, Luano à Lubumbashi, à Kisangani, etc.);

iii) L’identification des structures sanitaires de référence du Chef- lieu de l’Equateur et de la capitale Kinshasa pouvant recevoir un cas suspect éventuel de la maladie à virus Ebola. Il s’agit de: l’Hôpital général de Bikoro, l’Hôpital général de Mbandaka et l’Hôpital général de provincial de référence, ex-Mama Yemo, l’Hôpital Biamba Marie Mutombo, l’Hôpital de l’Amitié Sino-Congolaise, l’Hôpital Mama Mobutu de N’djili, l’Hôpital de référence de Kinkole, la Clinique Ngaliema et le Centre Médical de Kinshasa);


iv) La vérification des stocks physiques de kits de protection disponibles et dans toutes zones de santé de la province de l’Equateur et surtout dans la Zone de Santé de Bikoro ;

v) Quant à la population, qu’elle reste vigilante sans peur et faire confiance aux équipes sanitaires et des humanitaires déployées sur terrain et appliquer les instructions prophylactiques suivantes :

1. De la suspicion à la certitude

Afin de dénoncer et de prendre en charge les personnes suspectes de façon adéquate, différents cas ont été définis :
- le patient suspect : sa température est supérieure à 38°C et il revient de la zone à risque c’est-à-dire dans la Zone de Santé de Bikoro;
- Le cas possible : Si sa température est supérieure à 38°C, il a été exposé au virus Ebola ou il n’est pas possible d’évaluer s’il a été exposé au virus. L’identification d’un cas possible déclenche la mise en place de certaines mesures de prévention ;
- Le cas confirmé : Si la personne a un diagnostic biologique positif d’infection par le virus Ebola, établi par le à l’Institut national de recherche biologique (INRB) de Kinshasa.

2. Eviter les expositions à risque car elles sont cruciales dans la détection des cas possibles.

Puisque la période d’incubation du virus étant de 21 jours, les signes de la maladie ne sont pas visibles avant ce délai.

Les différentes expositions à risque à prendre en compte en tant que Sanitologues, épidémiologistes et la population sont les suivantes :

- Eviter le contact avec le sang ou toute fuite corporelle d’une personne infectée par le virus Ebola ;
- Eviter le contact direct avec le corps d’un défunt décédé du virus Ebola ou ainsi que la manipulation de cadavres. et laisser le processus de l’enterrement aux experts et humanitaire sur terrain ;
- Pour experts sur terrain, éviter le travail dans un laboratoire où le virus Ebola est manipulé ;
- Eviter la préparation et/ou consommation de viande ou gibier issue de la chasse ou trouvé déjà mort ;
- Eviter les rapports sexuels sans protection avec une personne guérie du virus Ebola ;
- Eviter la fréquentation d’une structure de soins ou les cimetières avec présence de malades du virus Ebola.

Priez à Dieu qui est le médecin par Excellence à donner l’intelligence et la sagesse aux professionnels de santé qui s’occupent de la riposte sur terrain et qu’il apporte sa guérison aux malades ainsi que sa protection au reste de la population.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png

Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

LES MESURES SANITAIRES DE FRONTIERE FACE A EBOLA A EQUATEUR EN RDC

Postée le: 09.05.2018
Ville : MBANDAKA
Description

LES MESURES SANITAIRES DE FRONTIERE FACE A EBOLA A EQUATEUR EN RDC
Par Prof. Dr Robert KIKIDI MBOSO, Ph D IN PUBLIC HEALTH ET Président de l'Afrique-Santé, asbl
Face à la Nouvelle épidémie d’Ebola en RDC Vingt-un cas enregistrés de fièvre avec des signes hémorragiques dont été notifiés depuis le 3 mai dernier, dont dix-sept décès communautaires dans l’aire de santé d’Ikoko Impenge, dans la zone de santé de Bikoro (Equateur), a fait savoir mardi 8 mai le ministère de la Santé, dans un communiqué, et suite à la Déclaration de la Directrice générale de l’OMS classant cette épidémie au niveau III des urgences de santé publique, la RDC doit renforcer les mesures sanitaires de surveillance et de prévention au niveau de ses principaux points d’entrée ( Routes,aéroports et ports internationaux et nationaux .
En effet, une équipe du Ministère de la Santé Publique appuyée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) , Médecins sans frontières (MSF) et en collaboration avec l’AFRIQUE-SANTE, asbl Antenne de l’Equateur et la CROIX –ROUGE se sont déployées à Bikoro depuis samedi 5 mai dernier. Ils ont identifié cinq cas actifs, dont deux hospitalisés à l’Hôpital général de Bikoro et trois dans le centre de santé d’Ikoko Impenge.
Les cinq échantillons prélevés chez les cas suspects ont été envoyés pour analyse à l’Institut national de recherche biologique (INRB) de Kinshasa, le lendemain. Deux de ces cinq cas se sont révélés positifs à la maladie à virus Ebola.
Le ministère de la Santé qui reconnait que la RDC fait face à une neuvième épidémie du virus à Ebola, assure que le pays dispose de ressources humaines bien formées en cette matière sur la riposte et la mise en place du dispositif de surveillance pour l’épidémie d’Ebola de la Zone de Santé de Bikoro à l’Equateur.
Le Prof. Dr Robert KIKIDI MBOSO, Président de l'Afrique-Santé, asbl demande à la population congolaise de se mobiliser comme un seul comme contre cette pathologie meurtrière par la prévention et la surveillance des frontières de Bikoro et de la Province de l’Equateur en RDC.



Parmi d’autres mesures de prévention, il y a lieu de citer entre autres:
i) La mise en place d’un screening médical des voyageurs en provenance de la Zone de Santé de Bikoro à l’Equateur , plus particulièrement pour les compagnies qui desservent les principaux chefs-lieux des provinces du pays et le long du Fleuve Congo;

ii) l’installation prochaine d’un scanner thermique ainsi que des thermomètres à laser dans les principaux aéroports internationaux et nationaux voir les aérodromes, les ports tout au long du Fleuve Congo ainsi les barrières sur les routes de l’Equateur de la RDC ( Mbandaka, Gbadolite, Gemena, Lisala, Boende, Buta Inongo, Bandundu-ville, N’djili, à Kinshasa, Luano à Lubumbashi, à Kisangani, etc.);

iii) L’identification des structures sanitaires de référence du Chef- lieu de l’Equateur et de la capitale Kinshasa pouvant recevoir un cas suspect éventuel de la maladie à virus Ebola. Il s’agit de: l’Hôpital général de Bikoro, l’Hôpital général de Mbandaka et l’Hôpital général de provincial de référence, ex-Mama Yemo, l’Hôpital Biamba Marie Mutombo, l’Hôpital de l’Amitié Sino-Congolaise, l’Hôpital Mama Mobutu de N’djili, l’Hôpital de référence de Kinkole, la Clinique Ngaliema et le Centre Médical de Kinshasa);


iv) La vérification des stocks physiques de kits de protection disponibles et dans toutes zones de santé de la province de l’Equateur et surtout dans la Zone de Santé de Bikoro ;

v) Quant à la population, qu’elle reste vigilante sans peur et faire confiance aux équipes sanitaires et des humanitaires déployées sur terrain et appliquer les instructions prophylactiques suivantes :

1. De la suspicion à la certitude

Afin de dénoncer et de prendre en charge les personnes suspectes de façon adéquate, différents cas ont été définis :
- le patient suspect : sa température est supérieure à 38°C et il revient de la zone à risque c’est-à-dire dans la Zone de Santé de Bikoro;
- Le cas possible : Si sa température est supérieure à 38°C, il a été exposé au virus Ebola ou il n’est pas possible d’évaluer s’il a été exposé au virus. L’identification d’un cas possible déclenche la mise en place de certaines mesures de prévention ;
- Le cas confirmé : Si la personne a un diagnostic biologique positif d’infection par le virus Ebola, établi par le à l’Institut national de recherche biologique (INRB) de Kinshasa.

2. Eviter les expositions à risque car elles sont cruciales dans la détection des cas possibles.

Puisque la période d’incubation du virus étant de 21 jours, les signes de la maladie ne sont pas visibles avant ce délai.

Les différentes expositions à risque à prendre en compte en tant que Sanitologues, épidémiologistes et la population sont les suivantes :

- Eviter le contact avec le sang ou toute fuite corporelle d’une personne infectée par le virus Ebola ;
- Eviter le contact direct avec le corps d’un défunt décédé du virus Ebola ou ainsi que la manipulation de cadavres. et laisser le processus de l’enterrement aux experts et humanitaire sur terrain ;
- Pour experts sur terrain, éviter le travail dans un laboratoire où le virus Ebola est manipulé ;
- Eviter la préparation et/ou consommation de viande ou gibier issue de la chasse ou trouvé déjà mort ;
- Eviter les rapports sexuels sans protection avec une personne guérie du virus Ebola ;
- Eviter la fréquentation d’une structure de soins ou les cimetières avec présence de malades du virus Ebola.

Priez à Dieu qui est le médecin par Excellence à donner l’intelligence et la sagesse aux professionnels de santé qui s’occupent de la riposte sur terrain et qu’il apporte sa guérison aux malades ainsi que sa protection au reste de la population.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : LES MESURES SANITAIRES DE FRONTIERE FACE A LA NOUVELLE EPIDEMIE A VIRUS EBOLA A EQUATEUR EN RDC
left
Annonce Précédente : Au début, je l'ai considérée uniquement comme un bon moyen d'améliorer mon anglais.