mediacongo.net - Petites annonces - Le fondement politique de l-éventualité d-un troisième mandat du Président Joseph Kabila

Le fondement politique de l-éventualité d-un troisième mandat du Président Joseph Kabila

Le fondement politique de l'éventualité d'un troisième mandat du Président Joseph Kabila
Par le Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA,Ph.D.

Il faut retenir que partout au monde, le politique a la primauté sur le droit. Selon la Constitution de la RDC, toutes les Institutions à mandat électif et leurs membres y compris leurs animateurs sont tous en usure du pouvoir ou illégitimes mais légaux pourtant depuis pour les uns en 2012, le cas du Senat, des Assemblées provinciales et de certains Gouvernements provinciaux et pour les autres depuis 2016. Il s’agit l’exemple du Président et de l’Assemblée Nationale.

Cette illégitimité est le gage d’instabilité politique, engendre comme conséquences, la mauvaise gouvernance, exacerbation de nombreuses conflits armés et rebellions à connotation politico-ethniques, les massacres de la population, la xénophobie, les pillages de ressources du sous-sol, l’enrichissement illicite des dirigeants, la corruption, les génocides et l’insécurité généralisée dans le pays mettant ainsi en panne le fonctionnement démocratique et plongeant la RDC dans la dégradation et le développement du sous-développement.
C’est à cause de cette dégradation de la situation politique qu’il y a eu les négociations politiques, lesquelles qui ont amené les parties (Opposition, Majorité et Société Civile) à signer l’Accord de la Saint-Sylvestre contrairement à la Constitution qui a était révisée en 2011 et qui a mis le compteur à zéro et donnant le Président Joseph Kabila la possibilité déposer encore sa candidature lors de la prochaine présidentielle.
Mais l’Accord politique ayant la primauté au droit a consacré la RDC sous un régime spécial et extra constitutionnel pour la gestion de l’Etat pendant la transition jusqu’aux élections Aujourd’hui le pays dans un régime exceptionnel, en quelque sorte revisite la constitution révisé de 2011.
C’est ainsi que l’accord de la Saint-Sylvestre stipule aussi que le Président Joseph Kabila ne devrait pas déposer sa candidature lors de la prochaine présidentielle. La possibilité pour le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, de ne pas briguer un autre mandat, est consolidé et le principe de l’immutabilité qui était verrouillé.
Puisque la crise actuelle de la RDC n’est pas Juridique liée à la légalité des institutions mais elle est essentiellement politique, liée à la légitimité des personne lors mandat du peuple. Sinon , on ne pouvait pas avoir un Gouvernement d’union nationale et un Premier Ministre issu de l’Opposition politique. C’est la Majorité au pouvoir qui continuerait à diriger le Chef du Gouvernement durant cette période pré-électorale.
Si la Cour Constitutionnelle est restée muette ce sujet et que le Président de la République qui est le garant de la constitution avait accepté de nommer un Premier Ministre de l’Opposition conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre, il a ouvert ainsi la voie à l’alternance au pouvoir conformément aspiration du peuple congolais et la communauté internationale.
En effet, dans la plus grande majorité des cas, l’alternance favorise grandement la qualité et l’efficacité de la gouvernance et renforce la démocratie, alors que la permanence indéfinie du même homme ou de la même femme au pouvoir parfois entouré que des flatteurs ou sous couvert d’exigence populaire soigneusement orchestrée finit toujours par devenir un facteur d’instabilité.
Point n’est besoin de se verser dans le constitutionnalisme béat, aucune Constitution n’étant par nature intouchable, il importe donc de convaincre les détenteurs du pouvoir qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU » et que l’alternance au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat. Comme chacun le sait en criminologie que, l’ennui est mère de tous les complots.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png

Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

Le fondement politique de l-éventualité d-un troisième mandat du Président Joseph Kabila

Postée le: 13.06.2018
Ville : KINSHASA
Description

Le fondement politique de l'éventualité d'un troisième mandat du Président Joseph Kabila
Par le Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA,Ph.D.

Il faut retenir que partout au monde, le politique a la primauté sur le droit. Selon la Constitution de la RDC, toutes les Institutions à mandat électif et leurs membres y compris leurs animateurs sont tous en usure du pouvoir ou illégitimes mais légaux pourtant depuis pour les uns en 2012, le cas du Senat, des Assemblées provinciales et de certains Gouvernements provinciaux et pour les autres depuis 2016. Il s’agit l’exemple du Président et de l’Assemblée Nationale.

Cette illégitimité est le gage d’instabilité politique, engendre comme conséquences, la mauvaise gouvernance, exacerbation de nombreuses conflits armés et rebellions à connotation politico-ethniques, les massacres de la population, la xénophobie, les pillages de ressources du sous-sol, l’enrichissement illicite des dirigeants, la corruption, les génocides et l’insécurité généralisée dans le pays mettant ainsi en panne le fonctionnement démocratique et plongeant la RDC dans la dégradation et le développement du sous-développement.
C’est à cause de cette dégradation de la situation politique qu’il y a eu les négociations politiques, lesquelles qui ont amené les parties (Opposition, Majorité et Société Civile) à signer l’Accord de la Saint-Sylvestre contrairement à la Constitution qui a était révisée en 2011 et qui a mis le compteur à zéro et donnant le Président Joseph Kabila la possibilité déposer encore sa candidature lors de la prochaine présidentielle.
Mais l’Accord politique ayant la primauté au droit a consacré la RDC sous un régime spécial et extra constitutionnel pour la gestion de l’Etat pendant la transition jusqu’aux élections Aujourd’hui le pays dans un régime exceptionnel, en quelque sorte revisite la constitution révisé de 2011.
C’est ainsi que l’accord de la Saint-Sylvestre stipule aussi que le Président Joseph Kabila ne devrait pas déposer sa candidature lors de la prochaine présidentielle. La possibilité pour le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, de ne pas briguer un autre mandat, est consolidé et le principe de l’immutabilité qui était verrouillé.
Puisque la crise actuelle de la RDC n’est pas Juridique liée à la légalité des institutions mais elle est essentiellement politique, liée à la légitimité des personne lors mandat du peuple. Sinon , on ne pouvait pas avoir un Gouvernement d’union nationale et un Premier Ministre issu de l’Opposition politique. C’est la Majorité au pouvoir qui continuerait à diriger le Chef du Gouvernement durant cette période pré-électorale.
Si la Cour Constitutionnelle est restée muette ce sujet et que le Président de la République qui est le garant de la constitution avait accepté de nommer un Premier Ministre de l’Opposition conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre, il a ouvert ainsi la voie à l’alternance au pouvoir conformément aspiration du peuple congolais et la communauté internationale.
En effet, dans la plus grande majorité des cas, l’alternance favorise grandement la qualité et l’efficacité de la gouvernance et renforce la démocratie, alors que la permanence indéfinie du même homme ou de la même femme au pouvoir parfois entouré que des flatteurs ou sous couvert d’exigence populaire soigneusement orchestrée finit toujours par devenir un facteur d’instabilité.
Point n’est besoin de se verser dans le constitutionnalisme béat, aucune Constitution n’étant par nature intouchable, il importe donc de convaincre les détenteurs du pouvoir qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU » et que l’alternance au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat. Comme chacun le sait en criminologie que, l’ennui est mère de tous les complots.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Je conduis mon collègue à la gare. La circulation est difficile, et la durée du trajet s'allonge.
left
Annonce Précédente : Un soir, à Londres, elle passe devant une salle, et une chrétienne, Sheila, l'invite à entrer