mediacongo.net - Petites annonces - Jean-Pierre Bemba a déposé sa candidature à la présidentielle 2018

Jean-Pierre Bemba a déposé sa candidature à la présidentielle 2018

Jean-Pierre Bemba a déposé sa candidature à la présidentielle 2018
Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI, Président de l’Afrique-Santé, asbl et de l’Union des Intellectuels Lumumbistes
Oui la Bible dit que celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière ne pas digne de Royaume de Cieux et en sciences politique le principe de base pour dire qu’est politique c’est celui qui commence son action politique et qui arrive jusqu’au bout de ladite action.
Si dans son communiqué de ce jeudi 2 août 2018, l'Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) dit être informée d'un mandat « de prise de corps » déjà établi et remis à la police pour arrêter l’opposant Moïse Katumbi le vendredi 03 août 2018 à sa descente d’avion à Lubumbashi, de son côté l’Ex Vice-Président et Sénateur Jean-Pierre Bemba dans avance son action en déposant jeudi 2 août 2018 à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sa candidature à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre 2018. Sous escorte de la Police nationale congolaise (PNC) pour éviter le débordement et l’excès de zèle de certains , il s’est présenté au bureau de la CENI avec sa femme et quelques cadres de son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC).
« Je viens vous confirmer que j'ai eu effectivement la carte d'électeur, et j'ai déposé tous les dossiers » de candidature à la présidentielle « au niveau de la commission électorale indépendante », a déclaré le Candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 , l’Ex Vice-Président et Sénateur Jean-Pierre Bemba à la sortie d'une longue audience au siège de cette institution.
L'opposant congolais a annoncé avoir fait acte de candidature à la présidentielle, 24 heures après son retour mouvementé au pays et l’accueil tout azimut de Kinois, après dix ans passés à la Cour pénale internationale (CPI).
Halte à la confusion entre la corruption et la subordination aux témoins pourtant en criminologie notamment dans la politique criminelle et pénologie qu’on n’admet jamais l’l’interprétation extensive et analogique mais l’interprétation pénale qui est très stricte (poenalia sunt restringenda) chaque crime et peine.
Est ainsi que l’interprétation analogique, que brandit par le camp pro inéligibilité de l’Ex. Vice-Président et Sénateur Jean Pierre Bembe, consiste à étendre l’application de la loi des cas qu’elle a expressément prévus, à d’autres cas qu’elle n’a pas prévus, mais qui présentent une ressemblance avec les cas prévus » .
Pourtant l’analogie, qu’elle soit intra, extra ou contra legem est rejetée en droit pénal et en politique criminelle chaque peine est liée à son crime.
L’autonomie du droit pénal ou mieux de la politique criminelle qui se manifestent sur le plan exégétique et herméneutique des faits criminels et de leur pénalité. il est une aberration d’entretenir une confusion entre les deux infractions dès lors que la loi les distingue en toute netteté. Persister sur ce sentier n’est que la manifestation d’une intention malveillante.
Nous attendons aussi que FATSHI,KATUMBI,KAMERHE,FAYULU,MUZITO, car déjà, il a un opposant dans son carquois, il s’agit de Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Ministre Chargé des Relations avec le Parlement, fait savoir que Jean-Pierre Bemba est un candidat de valeur pour l'avenir de la RDC. Il l'a dit mercredi 1er août lorsqu'il se trouvait à l’aéroport international de N’djili pour accueillir le sénateur Bemba de retour au pays après 11 ans d’absence dont 10 en détention à la Cour pénale internationale.

« Nous avons parlé de l'unité de l'opposition. Je pense que lui-même le sénateur Jean-Pierre Bemba et le MLC ont lancé l'idée de l'unité de l'opposition, pour que l'opposition puisse avoir un candidat de consensus, un candidat commun. De ce côté-là, Jean-Pierre Bemba a tous les atouts. Au niveau de l'opposition, c'est le seul candidat qui est allé aux élections par deux fois: au 1er et au 2e tour. Et pour l'expérience, il a été vice-président de la République. Je pense que c'est un candidat de valeur pour l'avenir de ce pays », a affirmé Lisanga Bonganga.

Jean-Pierre Lisanga Bonganga, titulaire d’un portefeuille ministériel pour le compte de l’opposition, accepte de soutenir Jean-Pierre Bemba comme candidat de l’opposition à l’élection présidentielle de décembre.

« Je suis au gouvernement dans le cadre des accords, en tant qu'opposition. Donc, Jean-Pierre Bemba, sénateur opposant, nous aussi, dans le cadre du Rassemblement au gouvernement comme opposants, nous faisons partie de la même famille politique opposition », se justifie l’intéressé.
Les autres opposants pourront peut-être emboiter les pas en vue de la concrétisation de la candidature Unique de l’Opposition qui est l’Ex Vice-Président et Sénateur Jean-Pierre Bemba , qui fait preuve à son arrivée de la démonstration de son leadership de la politique congolaise ; autrement , c’est le camp de FCC et la Majorité dont le Dauphin du Président Joseph Kabila qui remportera sans doute et l’opposition ne donnera la faute à personne.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

Jean-Pierre Bemba a déposé sa candidature à la présidentielle 2018

Postée le: 03.08.2018
Ville : KINSHASA
Description

Jean-Pierre Bemba a déposé sa candidature à la présidentielle 2018
Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI, Président de l’Afrique-Santé, asbl et de l’Union des Intellectuels Lumumbistes
Oui la Bible dit que celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière ne pas digne de Royaume de Cieux et en sciences politique le principe de base pour dire qu’est politique c’est celui qui commence son action politique et qui arrive jusqu’au bout de ladite action.
Si dans son communiqué de ce jeudi 2 août 2018, l'Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) dit être informée d'un mandat « de prise de corps » déjà établi et remis à la police pour arrêter l’opposant Moïse Katumbi le vendredi 03 août 2018 à sa descente d’avion à Lubumbashi, de son côté l’Ex Vice-Président et Sénateur Jean-Pierre Bemba dans avance son action en déposant jeudi 2 août 2018 à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sa candidature à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre 2018. Sous escorte de la Police nationale congolaise (PNC) pour éviter le débordement et l’excès de zèle de certains , il s’est présenté au bureau de la CENI avec sa femme et quelques cadres de son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC).
« Je viens vous confirmer que j'ai eu effectivement la carte d'électeur, et j'ai déposé tous les dossiers » de candidature à la présidentielle « au niveau de la commission électorale indépendante », a déclaré le Candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 , l’Ex Vice-Président et Sénateur Jean-Pierre Bemba à la sortie d'une longue audience au siège de cette institution.
L'opposant congolais a annoncé avoir fait acte de candidature à la présidentielle, 24 heures après son retour mouvementé au pays et l’accueil tout azimut de Kinois, après dix ans passés à la Cour pénale internationale (CPI).
Halte à la confusion entre la corruption et la subordination aux témoins pourtant en criminologie notamment dans la politique criminelle et pénologie qu’on n’admet jamais l’l’interprétation extensive et analogique mais l’interprétation pénale qui est très stricte (poenalia sunt restringenda) chaque crime et peine.
Est ainsi que l’interprétation analogique, que brandit par le camp pro inéligibilité de l’Ex. Vice-Président et Sénateur Jean Pierre Bembe, consiste à étendre l’application de la loi des cas qu’elle a expressément prévus, à d’autres cas qu’elle n’a pas prévus, mais qui présentent une ressemblance avec les cas prévus » .
Pourtant l’analogie, qu’elle soit intra, extra ou contra legem est rejetée en droit pénal et en politique criminelle chaque peine est liée à son crime.
L’autonomie du droit pénal ou mieux de la politique criminelle qui se manifestent sur le plan exégétique et herméneutique des faits criminels et de leur pénalité. il est une aberration d’entretenir une confusion entre les deux infractions dès lors que la loi les distingue en toute netteté. Persister sur ce sentier n’est que la manifestation d’une intention malveillante.
Nous attendons aussi que FATSHI,KATUMBI,KAMERHE,FAYULU,MUZITO, car déjà, il a un opposant dans son carquois, il s’agit de Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Ministre Chargé des Relations avec le Parlement, fait savoir que Jean-Pierre Bemba est un candidat de valeur pour l'avenir de la RDC. Il l'a dit mercredi 1er août lorsqu'il se trouvait à l’aéroport international de N’djili pour accueillir le sénateur Bemba de retour au pays après 11 ans d’absence dont 10 en détention à la Cour pénale internationale.

« Nous avons parlé de l'unité de l'opposition. Je pense que lui-même le sénateur Jean-Pierre Bemba et le MLC ont lancé l'idée de l'unité de l'opposition, pour que l'opposition puisse avoir un candidat de consensus, un candidat commun. De ce côté-là, Jean-Pierre Bemba a tous les atouts. Au niveau de l'opposition, c'est le seul candidat qui est allé aux élections par deux fois: au 1er et au 2e tour. Et pour l'expérience, il a été vice-président de la République. Je pense que c'est un candidat de valeur pour l'avenir de ce pays », a affirmé Lisanga Bonganga.

Jean-Pierre Lisanga Bonganga, titulaire d’un portefeuille ministériel pour le compte de l’opposition, accepte de soutenir Jean-Pierre Bemba comme candidat de l’opposition à l’élection présidentielle de décembre.

« Je suis au gouvernement dans le cadre des accords, en tant qu'opposition. Donc, Jean-Pierre Bemba, sénateur opposant, nous aussi, dans le cadre du Rassemblement au gouvernement comme opposants, nous faisons partie de la même famille politique opposition », se justifie l’intéressé.
Les autres opposants pourront peut-être emboiter les pas en vue de la concrétisation de la candidature Unique de l’Opposition qui est l’Ex Vice-Président et Sénateur Jean-Pierre Bemba , qui fait preuve à son arrivée de la démonstration de son leadership de la politique congolaise ; autrement , c’est le camp de FCC et la Majorité dont le Dauphin du Président Joseph Kabila qui remportera sans doute et l’opposition ne donnera la faute à personne.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : NOTRE MISSION EVANGELIQUE FACE A UN ETAT CRIMINEL ET VOYOU ET LES POLITICIENS OPPORTINUSTES SANS VISION POUR LE PAYS ET SON PEUPLE.
left
Annonce Précédente : NOTRE MISSION EVANGELIQUE FACE A UN ETAT CRIMINEL ET VOYOU ET LES POLITICIENS OPPORTINUSTES SANS VISION POUR LE PAYS ET SON PEUPLE.