mediacongo.net - Petites annonces - Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la coalition Rwando-Ugando-Burundais qui appui la nouvelle rébellion à Djugu en Ituri en RDC

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la coalition Rwando-Ugando-Burundais qui appui la nouvelle rébellion à Djugu en Ituri en RDC

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la coalition Rwando-Ugando-Burundais qui appui la nouvelle rébellion à Djugu en Ituri en RDC

Pour sauver la tenue des élections en decembre 2018 et prévenir les violations massive de droit à la santé et crimes de guerre et contre l’humanité ainsi que les contre génocides et massacres des populations à l’EST de la RDC et surtout dans la province d’Ituri, où bla commission parlementaire composée de 16 députés nationaux a confirmé dimanche 14 octobre 2018, l’existence d’une rébellion dans le territoire de Djugu suite à la résurgence de l’insécurité des millices et rebelles appuyés par la coalition Rwando-Ugando-Burundais en vue d’empêcher la tenue des élections prochaines .
L’Afrique –Santé, asbl dans sa mission de promouvoir le droit Sanitaire de des populations africaine et dénoncer ses violations massives, lance le cri d’alerte à la Communauté Internationale contre cette coalition Rwando-Ugando-Burundais et leur valets qui se livre à la vente des minerais stratégique et au terrorisme au risque de la compromission de la sécurité internationale et de la Région des Grands Lacs. Car notre Antenne Afrique-Santé,asbl de l ’Uturi signale que de milliers de familles , femmes et enfants sans protection ni nourriture sont enfuîtes de Djugu vers les forêts et à Bunia. La FARDC même privilégie la thèse d'une rébellion après les récents affrontements avec des hommes armés appuyé par le Rwanda, l’Uganda et le Burundi, le 16 septembre 2018, dans plusieurs localités.
Une dizaine de personnes, parmi lesquelles des militaires, étaient tuées dans les villages de Movaramo, Songamoya et Tara, lors des combats comme l’a expliqué le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole militaire en Ituri en ces termes :“Au début, ils (hommes armés) incendiaient des villages et tuaient la population, mais aujourd'hui ils s'attaquent directement à l'armée même s'il y a des civils qui sont morts. Ça nous donne l'intention de croire que c'est une rébellion en gestation ou un mouvement qui n'a pas encore dit son nom. Nous prenons cette menace au sérieux”.
Depuis décembre 2017, le territoire de Djugu était secoué par des violences qui ont éclaté entre les communautés Lendu et Hema et une centaine de personnes ont été tuées (par armes blanches), d'après les autorités.
"La plupart utilisaient la machette et des flèches. Mais il s'avère qu'il y a maintenant l'utilisation des armes à feu. Plusieurs ont des AK47 voire des armes d'appui. Nous voyons aussi l'effectif augmenter parce que ce n'est pas les mêmes groupes qui peuvent attaquer à Tara et nous affronter au même moment à Jiro, à Koto et récemment à Bule, ça ne peut pas se faire parce que la zone a été quadrillée", ajoute l'officier.
Jules Ngongo indique que les forces armées analysent actuellement la thèse d'une rébellion en gestation dans cette partie du pays afin d'en empêcher l'expansion.
Que la Communauté Internationale agisse vite, contre cette coalition Rwando-Ugando-Burundais et leur agents rebelles qui se livrent à la destruction des infrastructures sanitaires tueries de populations et des humanitaires, à la vente des minerais stratégique et au terrorisme au risque de la compromission de la sécurité internationale et de la Région des Grands Lacs.

Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO, Président de l’Afrique-Santé,asbl.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la coalition Rwando-Ugando-Burundais qui appui la nouvelle rébellion à Djugu en Ituri en RDC

Postée le: 17.10.2018
Ville : KINSHASA
Description

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la coalition Rwando-Ugando-Burundais qui appui la nouvelle rébellion à Djugu en Ituri en RDC

Pour sauver la tenue des élections en decembre 2018 et prévenir les violations massive de droit à la santé et crimes de guerre et contre l’humanité ainsi que les contre génocides et massacres des populations à l’EST de la RDC et surtout dans la province d’Ituri, où bla commission parlementaire composée de 16 députés nationaux a confirmé dimanche 14 octobre 2018, l’existence d’une rébellion dans le territoire de Djugu suite à la résurgence de l’insécurité des millices et rebelles appuyés par la coalition Rwando-Ugando-Burundais en vue d’empêcher la tenue des élections prochaines .
L’Afrique –Santé, asbl dans sa mission de promouvoir le droit Sanitaire de des populations africaine et dénoncer ses violations massives, lance le cri d’alerte à la Communauté Internationale contre cette coalition Rwando-Ugando-Burundais et leur valets qui se livre à la vente des minerais stratégique et au terrorisme au risque de la compromission de la sécurité internationale et de la Région des Grands Lacs. Car notre Antenne Afrique-Santé,asbl de l ’Uturi signale que de milliers de familles , femmes et enfants sans protection ni nourriture sont enfuîtes de Djugu vers les forêts et à Bunia. La FARDC même privilégie la thèse d'une rébellion après les récents affrontements avec des hommes armés appuyé par le Rwanda, l’Uganda et le Burundi, le 16 septembre 2018, dans plusieurs localités.
Une dizaine de personnes, parmi lesquelles des militaires, étaient tuées dans les villages de Movaramo, Songamoya et Tara, lors des combats comme l’a expliqué le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole militaire en Ituri en ces termes :“Au début, ils (hommes armés) incendiaient des villages et tuaient la population, mais aujourd'hui ils s'attaquent directement à l'armée même s'il y a des civils qui sont morts. Ça nous donne l'intention de croire que c'est une rébellion en gestation ou un mouvement qui n'a pas encore dit son nom. Nous prenons cette menace au sérieux”.
Depuis décembre 2017, le territoire de Djugu était secoué par des violences qui ont éclaté entre les communautés Lendu et Hema et une centaine de personnes ont été tuées (par armes blanches), d'après les autorités.
"La plupart utilisaient la machette et des flèches. Mais il s'avère qu'il y a maintenant l'utilisation des armes à feu. Plusieurs ont des AK47 voire des armes d'appui. Nous voyons aussi l'effectif augmenter parce que ce n'est pas les mêmes groupes qui peuvent attaquer à Tara et nous affronter au même moment à Jiro, à Koto et récemment à Bule, ça ne peut pas se faire parce que la zone a été quadrillée", ajoute l'officier.
Jules Ngongo indique que les forces armées analysent actuellement la thèse d'une rébellion en gestation dans cette partie du pays afin d'en empêcher l'expansion.
Que la Communauté Internationale agisse vite, contre cette coalition Rwando-Ugando-Burundais et leur agents rebelles qui se livrent à la destruction des infrastructures sanitaires tueries de populations et des humanitaires, à la vente des minerais stratégique et au terrorisme au risque de la compromission de la sécurité internationale et de la Région des Grands Lacs.

Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO, Président de l’Afrique-Santé,asbl.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : visez l'indépendance financière grâce au network marketing
left
Annonce Précédente : Un sculpteur réputé au Sri Lanka fut choisi pour créer une des plus grandes statues de Bouddha de toute l'Asie