mediacongo.net - Petites annonces - ARTICLE 175 DE LA CONSTITUTION

ARTICLE 175 DE LA CONSTITUTION

Il est stipulé dans l'article 175 de la constitution que les provinces retiennent à la source 40% des recettes. Comme nous voulons améliorer la gestion du pays, la présidence peut, par exemple, diligenter des audits de ces recettes pour vérifier si réellement celles transférées à Kinshasa représentent bien 60%. Dans l'un ou l'autre cas, les deux mots magiques qui relèvent des nations à savoir le contrôle (inopiné ou permanent) et la sanction (positive ou négative) doivent faire partie intégrante de notre mentalité.
Les auditeurs, dépendront toujours de la plus haute hiérarchie et seront à l'abri des besoins pour garantir leur indépendance à l'égard des audités, dans l'exercice de cette fonction.
Si SEM le Président Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO veut réussir, ces deux mots ne doivent pas être oubliés tout au long de son mandat.
L'esprit de contrôle entre les gouvernements central et provincial, les entreprises publiques, bref à tous les niveaux s'avère plus qu'indispensable. Pas seulement le respect de l'article 175 de la constitution qui doit être observé mais pour tous les articles. C'est cela aussi l'Etat de droit.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

ARTICLE 175 DE LA CONSTITUTION

Postée le: 11.04.2019
Ville : AUTRE VILLE
Description

Il est stipulé dans l'article 175 de la constitution que les provinces retiennent à la source 40% des recettes. Comme nous voulons améliorer la gestion du pays, la présidence peut, par exemple, diligenter des audits de ces recettes pour vérifier si réellement celles transférées à Kinshasa représentent bien 60%. Dans l'un ou l'autre cas, les deux mots magiques qui relèvent des nations à savoir le contrôle (inopiné ou permanent) et la sanction (positive ou négative) doivent faire partie intégrante de notre mentalité.
Les auditeurs, dépendront toujours de la plus haute hiérarchie et seront à l'abri des besoins pour garantir leur indépendance à l'égard des audités, dans l'exercice de cette fonction.
Si SEM le Président Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO veut réussir, ces deux mots ne doivent pas être oubliés tout au long de son mandat.
L'esprit de contrôle entre les gouvernements central et provincial, les entreprises publiques, bref à tous les niveaux s'avère plus qu'indispensable. Pas seulement le respect de l'article 175 de la constitution qui doit être observé mais pour tous les articles. C'est cela aussi l'Etat de droit.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : “Je crois à ma manière, entend-on dire souvent.
left
Annonce Précédente : LES DETAILS SONT ESSENTIELS DANS LA GESTION