mediacongo.net - Petites annonces - SEM le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi va en guerre contre les anti-valeurs Institutionnelles le premier obstacle à tout effort de dévelop

SEM le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi va en guerre contre les anti-valeurs Institutionnelles le premier obstacle à tout effort de dévelop

SEM le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi va en guerre contre les anti-valeurs Institutionnelles le premier obstacle à tout effort de développement de la RDC.

Par Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l’AFRIQUE-SANTE,asbl et Directeur de la Formation et des Appuis Techniques à l’ARMP-PRIMATURE

Face aux exigences de la bonne gouvernance qui s’imposent aux décideurs à tous les niveaux de rendre compte de leur gestion des affaires publiques, il est devenu impérieuse nécessité que les provinces aient des représentants du Président de la République qui incarnent sa vision politique de l'Etat de DROIT au service du peuple d’abord, tout en garantissant la transparence et l’efficacité dans la gestion des ressources publiques au profit de l’intérêt général de leur provinces et de la nation toute entière.

Il s’y ajoute que, de la mise en place d’un cadre institutionnel et professionnel assaini donc sans fraude ou corruption qui féra la crédibilité de l’Etat et de ses provinces aux yeux de ses différents partenaires et surtout du peuple congolais.

C’est ainsi que SEM le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi s’adressant Gouverneurs de provinces et leurs Adjoints en séminaire de Kinshasa, a pointé du doigt sur le vrai problème du sous - développement de notre Cher Pays. Il s’agit des anti-valeurs qui minent nos institutions et qui constituent le premier obstacle à tout effort de développement. Comme nous l’avions dénoncé dans notre livre publié aux Editions Universitaires Européennes en 2018 sur éthique et lutte contre la corruption dans les marchés publics, que nous avons, certes, conscience que la corruption est un fléau qui n’épargne aucune société et empêche la vraie Modernisation d’un pays et lui enfonce dans le chaos, la mediocrité et dans le développement du sous-développement. Car de nos petites activités de la vie quotidienne, avec l’administration publique et opérateurs économiques en particulier, aux plus hauts niveaux de la hiérarchie publique, nous sommes gangrenés jusqu’à la moelle par la corruption comme la première des antivaleurs à combattre avec force. Rien n’y échappe sur toute l’échelle des prestataires stratégiques de services publics et le Chef de l’Etat vient de taper la main sur la table pour que cesse cette iniquité sociale et que la R.D. Congo se relance vers Développement véritable. Néanmoins, nous n’entendons pas pour autant nous y résigner comme s’il s’agissait d’une fatalité incontournable. Il est grand temps, en effet, de prendre à bras-le-corps ce phénomène pernicieux et de l’axe du mal aux effets néfastes qui sont autant d’entraves au développement et d’atteintes à la loi, à la citoyenneté et aux prescriptions religieuses.
SEM le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a demandé aux Gouverneurs d’avoir un comportement exemplaire et d’être les représentants dignes du Président de la République dans leurs provinces respectives.
Il s’est adressé à eux à l’occasion du lancement à Kinshasa du séminaire des Gouverneurs provinciaux en ces termes:
“Je combattrai avec dernière énergie la corruption, le détournement des deniers publics, le tribalisme, le népotisme, le clientélisme, la concussion, l’incivisme”. Par son ampleur, la lutte contre la corruption est devenue à l'heure actuelle une affaire d’Etat, et Son Excellence Monsieur le Président de la République vient de rappeler aux Gouverneur de Provinces. A cela s’ajoute le respect des droits humains et libertés fondamentales qui seront assurés aussi.
Il a par ailleurs promis la mise en place d’une couverture sanitaire universelle, l’amélioration du climat des affaires, la promotion d’emploi, l’autonomisation de la femme et la promotion de la jeunesse, la promotion de l’entreprenariat.
Je crois que les Gouverneurs de provinces qui sont ses représentants vont suivre à la lettre la vision politique du Chef de l’Etat et non pas de leur partis et plates-formes politiques.Nous exhortons que le Chef de l'Etat puisse nommé officiellement un Conseiller Spécial en Charge de la Bonne Gouvernance , lutte contre la Corruption, Banchimennt de capitaux, enrichissement illicite et lutte contre le terrorisme avec ses 5 conseillers thèmatiques et un cabinet ne depassant pas 6 personnes pour lui assister dans cette mission. En nous sommes trés disposé à lui assister dans cette tàche.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

SEM le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi va en guerre contre les anti-valeurs Institutionnelles le premier obstacle à tout effort de dévelop

Postée le: 14.05.2019 | Modifiée le 15.05.2019
Ville : KINSHASA
Description

SEM le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi va en guerre contre les anti-valeurs Institutionnelles le premier obstacle à tout effort de développement de la RDC.

Par Evangéliste Prof Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Président de l’AFRIQUE-SANTE,asbl et Directeur de la Formation et des Appuis Techniques à l’ARMP-PRIMATURE

Face aux exigences de la bonne gouvernance qui s’imposent aux décideurs à tous les niveaux de rendre compte de leur gestion des affaires publiques, il est devenu impérieuse nécessité que les provinces aient des représentants du Président de la République qui incarnent sa vision politique de l'Etat de DROIT au service du peuple d’abord, tout en garantissant la transparence et l’efficacité dans la gestion des ressources publiques au profit de l’intérêt général de leur provinces et de la nation toute entière.

Il s’y ajoute que, de la mise en place d’un cadre institutionnel et professionnel assaini donc sans fraude ou corruption qui féra la crédibilité de l’Etat et de ses provinces aux yeux de ses différents partenaires et surtout du peuple congolais.

C’est ainsi que SEM le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi s’adressant Gouverneurs de provinces et leurs Adjoints en séminaire de Kinshasa, a pointé du doigt sur le vrai problème du sous - développement de notre Cher Pays. Il s’agit des anti-valeurs qui minent nos institutions et qui constituent le premier obstacle à tout effort de développement. Comme nous l’avions dénoncé dans notre livre publié aux Editions Universitaires Européennes en 2018 sur éthique et lutte contre la corruption dans les marchés publics, que nous avons, certes, conscience que la corruption est un fléau qui n’épargne aucune société et empêche la vraie Modernisation d’un pays et lui enfonce dans le chaos, la mediocrité et dans le développement du sous-développement. Car de nos petites activités de la vie quotidienne, avec l’administration publique et opérateurs économiques en particulier, aux plus hauts niveaux de la hiérarchie publique, nous sommes gangrenés jusqu’à la moelle par la corruption comme la première des antivaleurs à combattre avec force. Rien n’y échappe sur toute l’échelle des prestataires stratégiques de services publics et le Chef de l’Etat vient de taper la main sur la table pour que cesse cette iniquité sociale et que la R.D. Congo se relance vers Développement véritable. Néanmoins, nous n’entendons pas pour autant nous y résigner comme s’il s’agissait d’une fatalité incontournable. Il est grand temps, en effet, de prendre à bras-le-corps ce phénomène pernicieux et de l’axe du mal aux effets néfastes qui sont autant d’entraves au développement et d’atteintes à la loi, à la citoyenneté et aux prescriptions religieuses.
SEM le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a demandé aux Gouverneurs d’avoir un comportement exemplaire et d’être les représentants dignes du Président de la République dans leurs provinces respectives.
Il s’est adressé à eux à l’occasion du lancement à Kinshasa du séminaire des Gouverneurs provinciaux en ces termes:
“Je combattrai avec dernière énergie la corruption, le détournement des deniers publics, le tribalisme, le népotisme, le clientélisme, la concussion, l’incivisme”. Par son ampleur, la lutte contre la corruption est devenue à l'heure actuelle une affaire d’Etat, et Son Excellence Monsieur le Président de la République vient de rappeler aux Gouverneur de Provinces. A cela s’ajoute le respect des droits humains et libertés fondamentales qui seront assurés aussi.
Il a par ailleurs promis la mise en place d’une couverture sanitaire universelle, l’amélioration du climat des affaires, la promotion d’emploi, l’autonomisation de la femme et la promotion de la jeunesse, la promotion de l’entreprenariat.
Je crois que les Gouverneurs de provinces qui sont ses représentants vont suivre à la lettre la vision politique du Chef de l’Etat et non pas de leur partis et plates-formes politiques.Nous exhortons que le Chef de l'Etat puisse nommé officiellement un Conseiller Spécial en Charge de la Bonne Gouvernance , lutte contre la Corruption, Banchimennt de capitaux, enrichissement illicite et lutte contre le terrorisme avec ses 5 conseillers thèmatiques et un cabinet ne depassant pas 6 personnes pour lui assister dans cette mission. En nous sommes trés disposé à lui assister dans cette tàche.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : REMERCIEMENT A MEDIACONGO.NET
left
Annonce Précédente : Dans un bar (1)