mediacongo.net - Petites annonces - Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la présencedes terroristes de l-Etat Islamique à l-EST DE LA RDC

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la présencedes terroristes de l-Etat Islamique à l-EST DE LA RDC

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la présencedes terroristes de l-Etat Islamique à l-EST DE LA RDC


QUE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE PAR LE BIAIS DE l'ONU, USA, FRANCE ET AUTRES GRANDES PUISSANCES AGISSENT VITE POUR SECOURIR LA RDC CONTRE Le groupe État islamique qui profite de l'insécurité dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) pour y installer une base ,CAR SI CE GROUPE S'INSTALLE DANS LES ZONES DE MINERAIS STRATEGIQUES COMME URANIUM, CELA VA COMPROMETTRE SUREMENT LA SECURITE ET LA SURETE INTERNATIONALE ET DE LA REGION DES GRANDS LACS.
EN EFFET,Le groupe État islamique profite de l'insécurité dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) pour y installer une base, déclarent des chefs des renseignements des pays de la région des Grands Lacs (Burundi, Ouganda, RDC et Rwanda).
Ces responsables réunis en Ouganda affirment que les nombreuses milices et la faible présence des forces de défense et de sécurité congolaises ont facilité l'installation de l'EI dans cette partie du pays.
Le groupe État islamique a revendiqué une attaque dans le village de Kamango, dans l'est de la RDC, en avril dernier.
Mais un haut responsable présent à la rencontre d'Ouganda déclare qu'il n'y a aucune preuve de la participation du groupe islamiste à une attaque dans ce village.
Des témoins de l'attaque de Kamango ont mis en cause les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé qui aurait des liens avec l'EI.
Les chefs des services de renseignement des pays de la région élaborent actuellement un plan de riposte contre les groupes rebelles de la zone, dont l'État islamique.
Une faible présence gouvernementale est notée dans l'est de la République démocratique du Congo, où sont présentes de nombreuses milices.
L'EI cherche à instaurer un califat - un État musulman - dans les territoires sous son contrôle. En Afrique, ses responsables ont revendiqué des attentats dans plusieurs pays, notamment au Maghreb (Tunisie, Libye, Maroc...).




THAT the international community through the United Nations, USA, FRANCE and other major Powers Act SWIFTLY to rescue the DRC against the Islamic State group which benefits from insecurity in the East of the Democratic Republic of the Congo (DRC) to install a base, because if this group SETTLES down in the strategic ore ZONES like URANIUM, this will surely compromise the security and the international safety and the Great Lakes REGION.
IN fact, the Islamic State group is benefiting from insecurity in the eastern Democratic Republic of the Congo (DRC) to set up a base, report heads of information from countries in the Great Lakes region (Burundi, Uganda, DRC and Rwanda).
These officials gathered in Uganda argue that the numerous militias and the weak presence of the Congolese defence and security forces have facilitated the installation of the ISIS in this part of the country.
The Islamic State group claimed an attack in the village of Kamango in Eastern DRC last April.
But a senior official at the meeting in Uganda declares that there is no evidence of the Islamist group's involvement in an attack in this village.
Witnesses of the Kamango attack challenged the Allied Democratic Forces (ADF), an armed group that would have links with the ISIS.
The heads of the intelligence services of the countries of the region are currently developing a response plan against the rebel groups in the area, including the Islamic State.
A small government presence is noted in the eastern Democratic Republic of the Congo, where many militias are present.
The IBO seeks to establish a Caliphate-a Muslim State-in the territories under its control. In Africa, its leaders have claimed responsibility for attacks in several countries, notably in the Maghreb (Tunisia, Libya, Morocco...).
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la présencedes terroristes de l-Etat Islamique à l-EST DE LA RDC

Postée le: 24.05.2019
Ville : KINSHASA
Description

Afrique-Santé-asbl appelle la Communauté internationale à agir vite contre la présencedes terroristes de l-Etat Islamique à l-EST DE LA RDC


QUE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE PAR LE BIAIS DE l'ONU, USA, FRANCE ET AUTRES GRANDES PUISSANCES AGISSENT VITE POUR SECOURIR LA RDC CONTRE Le groupe État islamique qui profite de l'insécurité dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) pour y installer une base ,CAR SI CE GROUPE S'INSTALLE DANS LES ZONES DE MINERAIS STRATEGIQUES COMME URANIUM, CELA VA COMPROMETTRE SUREMENT LA SECURITE ET LA SURETE INTERNATIONALE ET DE LA REGION DES GRANDS LACS.
EN EFFET,Le groupe État islamique profite de l'insécurité dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) pour y installer une base, déclarent des chefs des renseignements des pays de la région des Grands Lacs (Burundi, Ouganda, RDC et Rwanda).
Ces responsables réunis en Ouganda affirment que les nombreuses milices et la faible présence des forces de défense et de sécurité congolaises ont facilité l'installation de l'EI dans cette partie du pays.
Le groupe État islamique a revendiqué une attaque dans le village de Kamango, dans l'est de la RDC, en avril dernier.
Mais un haut responsable présent à la rencontre d'Ouganda déclare qu'il n'y a aucune preuve de la participation du groupe islamiste à une attaque dans ce village.
Des témoins de l'attaque de Kamango ont mis en cause les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé qui aurait des liens avec l'EI.
Les chefs des services de renseignement des pays de la région élaborent actuellement un plan de riposte contre les groupes rebelles de la zone, dont l'État islamique.
Une faible présence gouvernementale est notée dans l'est de la République démocratique du Congo, où sont présentes de nombreuses milices.
L'EI cherche à instaurer un califat - un État musulman - dans les territoires sous son contrôle. En Afrique, ses responsables ont revendiqué des attentats dans plusieurs pays, notamment au Maghreb (Tunisie, Libye, Maroc...).




THAT the international community through the United Nations, USA, FRANCE and other major Powers Act SWIFTLY to rescue the DRC against the Islamic State group which benefits from insecurity in the East of the Democratic Republic of the Congo (DRC) to install a base, because if this group SETTLES down in the strategic ore ZONES like URANIUM, this will surely compromise the security and the international safety and the Great Lakes REGION.
IN fact, the Islamic State group is benefiting from insecurity in the eastern Democratic Republic of the Congo (DRC) to set up a base, report heads of information from countries in the Great Lakes region (Burundi, Uganda, DRC and Rwanda).
These officials gathered in Uganda argue that the numerous militias and the weak presence of the Congolese defence and security forces have facilitated the installation of the ISIS in this part of the country.
The Islamic State group claimed an attack in the village of Kamango in Eastern DRC last April.
But a senior official at the meeting in Uganda declares that there is no evidence of the Islamist group's involvement in an attack in this village.
Witnesses of the Kamango attack challenged the Allied Democratic Forces (ADF), an armed group that would have links with the ISIS.
The heads of the intelligence services of the countries of the region are currently developing a response plan against the rebel groups in the area, including the Islamic State.
A small government presence is noted in the eastern Democratic Republic of the Congo, where many militias are present.
The IBO seeks to establish a Caliphate-a Muslim State-in the territories under its control. In Africa, its leaders have claimed responsibility for attacks in several countries, notably in the Maghreb (Tunisia, Libya, Morocco...).
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Le fruit de l'Esprit : la patience (5)
left
Annonce Précédente : Le Berger