mediacongo.net - Petites annonces - COMMENT DEBOULONNER LES ENNEMIS DU PEUPLE ?

COMMENT DEBOULONNER LES ENNEMIS DU PEUPLE ?

SEM Le Président FATSHI a donné la vision. A nous, peuple congolais, de peaufiner la vision. Par « ennemis du peuple », nous n’entendons pas que ceux du FCC qui l’ont largement démontré durant leur règne, mais aussi tous ceux qui ne veulent pas laisser les anti-valeurs.
Tout congolais devra savoir par exemple que : « les dettes de l’Etat ne s’acquittent pas à la main ». Lorsque vous êtes en présence d’une infraction constatée à votre encontre, poliment, demander à l’agent de l’Etat, de l’Administration publique de vous présenter la grille tarifaire sanctionnant ladite infraction. La monnaie ayant cours légales dans le pays, c’est le Franc Congolais. Que le tarif qui vous sera montré ne soit pas en monnaie étrangère. Ensuite, l’agent doit vous fournir la note de perception à apurer dans les huit jours qui suivent son établissement.
Mêmes les roulages, devraient suivre cette procédure. Mais malheureusement, ces derniers ont tendances à intimider les chauffeurs en mettant dans leurs poches la clé du véhicule et le permis de conduire de l’usager de la route. A la place de cette attitude anti-sociale, pourquoi, la police de roulage, au bureau, n’établisse-t-elle pas un procès-verbal de saisi de permis de conduire et de carte rose et laisser le chauffeur repartir avec la note de perception ainsi que ledit procès-verbal au volant de sa voiture ?
Quant aux autres policiers qui interpelleront un tel chauffeur, ils doivent vérifier la date de ces documents (PV de saisi et note de perception) ; si la maturité de la date est plus de huit jours, là, le véhicule pourrait aller à la fourrière. Parce que, le chauffeur aura démontré en ce moment, de la mauvaise foi. Cette approche, diminuerait la corruption que nous voyons en public au milieu des roulages, laquelle n’honore pas la vision du Président.
Le chauffeur ne récupère sa carte rose et son permis qu’à la remise de l’original du bordereau de versement, preuve d’acquittement de la dette de l’Etat.
Un autre mot qui facilite le déboulonnage des ennemis du peuple, c’est le suivi au niveau des responsables. A quel que niveau que ce soit. Nous avons par exemple décrié la présence des policiers devant le pont Pascal à Tshangu. Mais, le responsable de ces policiers ne réagit pas. Comme si c’est lui qui les place à cet endroit pour lui ramener une « recette » le soir ! Ces policiers réclament ou perçoivent systématiquement de l’argent aux chauffeurs qui veulent tourner à cet emplacement au point de créer des embouteillages.
Enfin à CACH, ne laisser aucune opportunité qui mériterait une sanction après un contrôle. Le mal étant très profond, c’est seulement de cette façon le message passera que le Président actuel ne veut plus des anti-valeurs. Faire le contraire de ce que nous avons étalé dans les lignes précédentes comme exemples, c’est vouloir une chose et son contraire. Car, lorsqu’on dit le diable se cache dans les détails, il faut aussi être méticuleux, pointu pour déloger, déboulonner les ennemis du peuple qui agissent dans les petits détails. Charles NAWEJ et Jeanine MABUNDA savaient ce qu’ils faisaient mais aujourd’hui, ils doivent être rattrapés par leurs actes qui ont failli embraser le pays.
C’est comme cela que le diable fonctionne, les ennemis du peuple. Alors, soyons vigilant dans les détails pour que le déboulonnage soit effectif dans l’intérêt de tous et de nos générations futures.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

COMMENT DEBOULONNER LES ENNEMIS DU PEUPLE ?

Postée le: 24.06.2019
Ville : KINSHASA
Description

SEM Le Président FATSHI a donné la vision. A nous, peuple congolais, de peaufiner la vision. Par « ennemis du peuple », nous n’entendons pas que ceux du FCC qui l’ont largement démontré durant leur règne, mais aussi tous ceux qui ne veulent pas laisser les anti-valeurs.
Tout congolais devra savoir par exemple que : « les dettes de l’Etat ne s’acquittent pas à la main ». Lorsque vous êtes en présence d’une infraction constatée à votre encontre, poliment, demander à l’agent de l’Etat, de l’Administration publique de vous présenter la grille tarifaire sanctionnant ladite infraction. La monnaie ayant cours légales dans le pays, c’est le Franc Congolais. Que le tarif qui vous sera montré ne soit pas en monnaie étrangère. Ensuite, l’agent doit vous fournir la note de perception à apurer dans les huit jours qui suivent son établissement.
Mêmes les roulages, devraient suivre cette procédure. Mais malheureusement, ces derniers ont tendances à intimider les chauffeurs en mettant dans leurs poches la clé du véhicule et le permis de conduire de l’usager de la route. A la place de cette attitude anti-sociale, pourquoi, la police de roulage, au bureau, n’établisse-t-elle pas un procès-verbal de saisi de permis de conduire et de carte rose et laisser le chauffeur repartir avec la note de perception ainsi que ledit procès-verbal au volant de sa voiture ?
Quant aux autres policiers qui interpelleront un tel chauffeur, ils doivent vérifier la date de ces documents (PV de saisi et note de perception) ; si la maturité de la date est plus de huit jours, là, le véhicule pourrait aller à la fourrière. Parce que, le chauffeur aura démontré en ce moment, de la mauvaise foi. Cette approche, diminuerait la corruption que nous voyons en public au milieu des roulages, laquelle n’honore pas la vision du Président.
Le chauffeur ne récupère sa carte rose et son permis qu’à la remise de l’original du bordereau de versement, preuve d’acquittement de la dette de l’Etat.
Un autre mot qui facilite le déboulonnage des ennemis du peuple, c’est le suivi au niveau des responsables. A quel que niveau que ce soit. Nous avons par exemple décrié la présence des policiers devant le pont Pascal à Tshangu. Mais, le responsable de ces policiers ne réagit pas. Comme si c’est lui qui les place à cet endroit pour lui ramener une « recette » le soir ! Ces policiers réclament ou perçoivent systématiquement de l’argent aux chauffeurs qui veulent tourner à cet emplacement au point de créer des embouteillages.
Enfin à CACH, ne laisser aucune opportunité qui mériterait une sanction après un contrôle. Le mal étant très profond, c’est seulement de cette façon le message passera que le Président actuel ne veut plus des anti-valeurs. Faire le contraire de ce que nous avons étalé dans les lignes précédentes comme exemples, c’est vouloir une chose et son contraire. Car, lorsqu’on dit le diable se cache dans les détails, il faut aussi être méticuleux, pointu pour déloger, déboulonner les ennemis du peuple qui agissent dans les petits détails. Charles NAWEJ et Jeanine MABUNDA savaient ce qu’ils faisaient mais aujourd’hui, ils doivent être rattrapés par leurs actes qui ont failli embraser le pays.
C’est comme cela que le diable fonctionne, les ennemis du peuple. Alors, soyons vigilant dans les détails pour que le déboulonnage soit effectif dans l’intérêt de tous et de nos générations futures.
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Le fruit de l'Esprit : la douceur (9)
left
Annonce Précédente : Fragile vie