mediacongo.net - Petites annonces - ETHODES ET TECHNIQUES DE FORMATION EN PASSATION DES MARCHES PUBLICS ET COMMENT PRÉPARER ET ANIMER UNE SÉANCE DE FORMATION

ETHODES ET TECHNIQUES DE FORMATION EN PASSATION DES MARCHES PUBLICS ET COMMENT PRÉPARER ET ANIMER UNE SÉANCE DE FORMATION

METHODES ET TECHNIQUES DE FORMATION EN PASSATION DES MARCHES PUBLICS ET COMMENT PRÉPARER ET ANIMER UNE SÉANCE DE FORMATION-GUIDE PRATIQUE

Evangéliste Prof DR. Robert KIKIDI MBOSO
Directeur de Formation et des Appuis Techniques (DFAT) ARMP-Primature-RDC

Introduction

La préparation d’une action de formation requiert plusieurs préalables :
- la connaissance du rôle de chaque acteur ;
- la compréhension du contexte et des objectifs de la formation ;
- la définition des objectifs pédagogiques et du contenu de la formation.
Ces préalables clarifiés, le formateur peut mettre au point son intervention, en définissant notamment les méthodes pédagogiques ou andragogiques les plus adaptées au public concerné et aux objectifs, ainsi que les modalités d’évaluation des objectifs pédagogiques.
Au début de la formation, le formateur doit mesurer le degré de motivation des participants et leur niveau de connaissance.
A la fin de la formation, il s’assure d’un retour sur sa prestation, aux fins d’amélioration des prestations suivantes.
Pour poursuivre son perfectionnement, un formateur même confirmé n’hésitera pas à suivre des formations à la pédagogie des adultes ou andragogie.
Vous êtes personnes référence dans votre domaine de renforcement des capacités en passation des marchés publics et vous serez sollicités par les Autorités contractantes, le secteur privé ,les responsables de formation de l’ARMP, pour vous intégrer dans une action de formation.
Pour un formateur débutant, se pose la question de savoir comment préparer et mettre en œuvre une action de formation.
I.1 - LE CONTEXTE GÉNÉRAL
Votre intervention se situe dans une action globale de formation s’inscrivant elle-même dans une perspective d’évolution du renforcement des capacités des acteurs des marchés publics.
A titre d’exemple , une CGPMP d’une entreprise publique veut renforcer le savoir-faire de ses membres en planification des marchés.
Une double action est envisagée :
• Agir sur la connaissance et besoins en formation des membres de cette Cellule,
• Améliorer leurs le savoir-faire dans planification des marchés par un module de formation et cas pratique.
La formation est un des leviers utilisé pour l’action « améliorer la planification des marchés au sein de cette cellule » ;
l’une d’elles concerne le traitement des lignes budgétaires et appui financier extérieur.
L’action de formation est transcrite dans un « programme » décrivant la planification des marchés ; l’action sera : le Calendrier, sujets traités, « séquençage »de l’action en module, enchaînement des interventions dans le module, durée, identification des intervenants : formateurs, animateurs ou facilitateur et le moment de cas pratique de la planification des marchés ;
Il est souhaitable de prendre connaissance de cet environnement global afin de vous permettre de vous situer, de voir comment se fait l’articulation avec les autres intervenants, d’éviter les« trous » ou les « redites » : une réunion d’ensemble de tous les intervenants serait souhaitable, mais elle est rarement possible.
Enfin, il vous appartient de vous informer au mieux sur le niveau initial des auditeurs : fonctions occupées, expérience, pré requis en passation des marchés.
I.2 - L’expression du besoin de formation
Par contre, s’il est dit au formateur qu’« à l’issue de la formation les stagiaires seront capables d’identifier les différents éléments sur la planification des marchés ou la composition du dossier d’appel d’offres (DAO) ,leurs fonctionnalités et le mode de fonctionnement de l’ensemble de la procédure à la matière »,etc.
Alors ledit formateur sait ce que l’on attend de lui dans la constitution du PPM ou du DAO.
Le résultat à atteindre en situation professionnelle est l’objectif de formation exprimé par le maître d’ouvrage dans un cahier des charges. L’objectif de formation s’inscrit dans un objectif d’évolution de l’organisation.
Toutes les informations relatives au niveau de départ des participants ne seront pas connues à ce stade : les informations définitives ne seront connues qu’au démarrage de l’intervention proprement dite.
Vous devez cerner ce que l’on attend des stagiaires en sortie de formation.
Souvent, le besoin en formation est exprimé en termes de « contenu » du type : « il faudrait que vous leur fassiez un apport sur la passation des marchés».
L’ennui, c’est que ce sujet peut se traiter en passation des marchés, en ½ journée ou en un mois.
Dans le premier exemple cité ci-avant, l’objectif de la formation est donc de faire en sorte que les concepteurs soient capables de concevoir le PPM ou le DAO.
Autre exemple : dans le cadre des prestations intellectuelles d’une déviation des termes de référence(TDR) d’une étude de la conception d’un projet station d’exhaure d’eaux pluviales prévue dans le cadre de la loi financière du ministère de l’Energie sur l’eau. Or, il s’agit d’une tâche nouvelle pour l’équipe, tâche pour laquelle les compétences sont inexistantes : la réponse formation est adaptée à l’acquisition des connaissances requises sur la rédaction des dits TDR d’études de faisabilité.
Objectif de formation : être en mesure de faire fonctionner l’installation d’eaux pluviales, de procéder aux opérations de maintenance, de prévenir les pannes, de réparer le matériel dans les cas courants.
Le cadre défini, le contenu de votre intervention peut être examiné d’une manière précise.
la réponse formation est adaptée à l’acquisition des connaissances requises sur la rédaction des dits TDR d’études de faisabilité.
Objectif de formation : être en mesure de faire fonctionner l’installation d’eaux pluviales, de procéder aux opérations de maintenance, de prévenir les pannes, de réparer le matériel dans les cas courants.
Le cadre défini, le contenu de votre intervention peut être examiné d’une manière précise.
I. 3 - L’expression de la commande
a) Les objectifs pédagogiques ou andragogiques
Chaque objectif de formation est décliné en objectifs pédagogiques ou andragogiques lesquels définissent les capacités que le formé aura acquises à l’issue de l’action de formation. Les objectifs pédagogiques ou andragogiques servent à construire l’action de formation et à évaluer les acquis pédagogiques ou andragogiques.
Pour reprendre l’exemple sur la formation la planification des marchés, les objectifs pédagogiques ou andragogiques pourraient être :
 Énumérer les critères de l’accessibilité aux lignes budgétaires et plan d’engagent trimestriel en vue de la planification ;
 Repérer les éléments constitutifs d’un plan à partir; du dossier standard de l’ARMP ;
 Savoir appliquer les normes et les règles du dossier standard de l’ARMP , en intégrant les besoins de des projets et faire les études de cas présentées.
 décrivent l’action que le formé sera en mesure de réaliser, ce qu’il sera capable de faire à l’issue de la formation, en termes de comportement (ex : reconnaître, préparer, reformuler, analyser, calculer, comparer);
 définissent les conditions dans lesquelles la performance se manifeste ;
 définissent le niveau de performance recherchée, les critères de performance acceptables, les moyens d’évaluer cette performance.
Les objectifs pédagogiques ou andragogiques sont expliqués, affinés, éventuellement ajustés à la marge après échanges avec le commanditaire ou l’organisateur de la formation.
b) La définition du contenu de l’intervention
• Le contenu
Les objectifs pédagogiques ou andragogiques étant clarifiés, il vous appartient de définir le contenu de votre intervention, laquelle est valisée par votre commanditaire ou l’organisateur de la formation.
Ce dernier peut être amené à cadrer ce contenu en vous communiquant, par exemple, les textes de doctrine à prendre en compte conformément aux besoins en formation analysés ou modules déjà existants.
• Les modalités pédagogiques ou Andragogiques(cf. § II 2)
Il vous appartient de définir les modalités et formules pédagogiques ou andragogiques que vous mettrez en œuvre. Cependant, le responsable de formation peut formuler des exigences dans ce domaine et sera vigilant sur la façon dont la transmission des informations sera faite.
• Les modalités pédagogiques ou andragogiques à mettre en œuvre ;
• L’interaction avec les autres intervenants ;
• Les conditions matérielles de la réalisation de votre intervention.
II. LA PREPARATION DE VOTRE INTERVENTION :
Dès réception de la commande, il vous appartient de procéder à la préparation de votre intervention, préparation qui comporte deux aspects :
d’une part la recherche, le tri, l’analyse, l’organisation du matériau qui constituera le fond et,
d’autre part, les modalités de transmission du savoir.
II.1 - Recherche, tri, analyse, organisation du matériau.
Votre intervention peut concerner soit un domaine particulier de votre métier, soit un sujet à approfondir que vous aurez à présenter à un auditoire.
Dans le premier cas, vous rencontrerez des participants qui pourront en savoir plus que vous sur tel ou tel aspect des marchés publics. Dans le second cas, vous devez exposer une matière sans en avoir l’expérience pratique.
Ces situations, surtout la seconde, sont source d’angoisse pour le formateur.
Dans les deux cas, vous devez maîtriser le contenu du sujet traité, ce qui ne veut pas dire que vous devez tout savoir en matière de passation des marchés publics.
Il faut donc avoir la simplicité de reconnaître les limites de votre intervention, et d’en faire part au groupe par la facilitation-participative : vous serez ainsi plus à l’aise avec le thème que vous traitez et moins sujet à l’angoisse.
II. 2. Modalités de transmission
a) Les méthodes pédagogiques ou andragogiques
Les méthodes de formation des adultes sont diverses et en constant développement :
- Le choix d'une méthode de formation est dépendante de plusieurs paramètres : les caractéristiques du public-cible ; les objectifs ; le contexte culturel, social et organisationnel ; les compétences du formateur ;
les méthodes et situations d'apprentissages disponibles ou à créer ; la demande ; les besoins exprimés ou latents ; les enjeux stratégiques des acteurs ; le choix du mode d'apprentissage ; les ressources financières disponibles ; le cadre matériel ; les ressources techniques disponibles.
Il est essentiel pour les (futurs) professionnels de la formation et de l'éducation ou mieux du renforcement des capacités d'être en mesure de connaître, décrire et critiquer les différentes méthodes de formation des adultes.
La maîtrise de la « chose » enseignée est une condition nécessaire mais non suffisante.
La seconde est le savoir-faire pédagogique ou andragogique.
Classiquement, on dénombre trois(3) grandes méthodes :
1. Les méthodes affirmatives ou passives : qui se divisent en méthodes expositives et méthodes démonstratives.
A. Méthodes expositives : les cours magistraux.
Ces dernières ont la réputation d’être faiblement efficaces.
Cependant, elles permettent de fournir en peu de temps beaucoup d’informations à un très grand nombre de personnes.
Dans une telle situation, les apprenants sont conscients que l’exposé ne constitue pas la source définitive de leur savoir mais plutôt un cadre de référence à approfondir.
B. Avec les méthodes démonstratives, le formateur explique, présente un processus.
L’apprenant est en situation d’observateur mais n’expérimente pas par lui-même.
les méthodes et situations d'apprentissages disponibles ou à créer ; la demande ; les besoins exprimés ou latents ; les enjeux stratégiques des acteurs ; le choix du mode d'apprentissage ; les ressources financières disponibles ; le cadre matériel ; les ressources techniques disponibles.
Il est essentiel pour les (futurs) professionnels de la formation et de l'éducation ou mieux du renforcement des capacités d'être en mesure de connaître, décrire et critiquer les différentes méthodes de formation des adultes.
Les formés sont mis en situation d’apprentissage construite sur des cas réels significatifs pour eux.
Exemples :
L’essai de planification des marchés ne sera pas simplement présenté, mais aussi réalisé par les participants.
L’étude de l’analyse du budget d’une entreprise de transport effectuée par le DAF sera faite à partir de cas issus d’une situation d’entreprise (adaptée pour tenir compte du caractère de Confidentialité).
Le formateur sera amené à produire des supports Pédagogiques et dans bien des cas à utiliser les lignes budgétaires comme moyen technique de présentation d’un PPM.
Il convient de souligner que les lignes budgétaires constituent des aides pédagogiques et non une fin d’où la planification serait dynamique et non statique, car il faut un plan d’engagement de ce budget pour chaque trimestre de l’année.
b) Critères de choix des méthodes pédagogiques
L’utilisation de l’une ou de l’autre méthode dépend :
- des objectifs poursuivis (sensibilisation ? enrichissement culturel ? acquisition d’un savoir ?maîtrise d’un savoir-faire ?) ;
- du temps imparti ;
- de la dimension du groupe ;
- de la personnalité de l’intervenant.
Dans une même intervention c’est l’ensemble des méthodes qui peuvent être mise en œuvre, mais il y a souvent une dominante, définie précisément par le document de cadrage de votre intervention.
N.B : il y a aussi la méthode pédagogique ou andragogique activo-passive qui n’est que la symbiose de deux autres (active et passive).
III. Le déroulement de la séance
D’une manière générale, il est indispensable de maintenir une bonne qualité relationnelle entre le formateur et les auditeurs ; les éléments cités ci-après y contribuent :
III.1 .En début de séance
Les stagiaires s’expriment sur leurs attentes (lesquelles conditionnent leurs motivations) et le formateur détecte leur niveau de connaissance du sujet.
a) Les motivations des formés
La motivation des participants est liée au rapport qu’ils ont avec la matière à apprendre : celle-ci répond souvent à une nécessité, le stagiaire venant rechercher une information,
D’une manière générale, il est indispensable de maintenir une bonne qualité relationnelle entre le formateur et les auditeurs ; les éléments cités ci-après y contribuent :
III.1 .En début de séance
Les stagiaires s’expriment sur leurs attentes (lesquelles conditionnent leurs motivations) et le formateur détecte leur niveau de connaissance du sujet.
a) Les motivations des formés
La motivation des participants est liée au rapport qu’ils ont avec la matière à apprendre : celle-ci répond souvent à une nécessité, le stagiaire venant rechercher une information,
• Pour faire face à l’évolution des pratiques en matière de passation des marchés publics , le système national de passation des marchés s’est doté de l’outil juridiques et les acteurs sont motivé d’être formés pour mieux maîtriser la nouvelle loi relative aux marchés publics ,ses textes d’application institutionnels et procéduraux et pour qu’ils deviennent performants.;
• Les fonctionnaires de la SCPT doivent envisager une reconversion professionnelle souvent en rupture avec leurs activités passés (par exemple, le Secrétaire Permanent). Dans ces cas, l’alternative est de s’adapter ou de ne plus travailler.
trouver une réponse à sa situation professionnelle notamment en ce qui nous concerne en passation des marchés publics qui est un problème concret des acteurs formés.
Il peut venir aussi par nécessité :
Exemples :
• Nécessité de maintenir une qualification : pour conserver son poste dans la CGPMP, l’autorisation de faire le suivi de l’exécution d’un marché confié à une autre société de télécom, les agents sont dans l’obligation d’obtenir une mission et de se former préalablement ;
• Pour faire face à l’évolution des pratiques en matière de passation des marchés publics , le système national de passation des marchés s’est doté de l’outil juridiques et les acteurs sont motivé d’être formés pour mieux maîtriser la nouvelle loi relative aux marchés publics ,ses textes d’application institutionnels et procéduraux et pour qu’ils deviennent performants.;
• Les fonctionnaires de la SCPT doivent envisager une reconversion professionnelle souvent en rupture avec leurs activités passés (par exemple, le Secrétaire Permanent). Dans ces cas, l’alternative est de s’adapter ou de ne plus travailler.
La motivation est totalement différente de celle qui consiste à acquérir une qualification nouvelle ou plus élevée favorisant une évolution ou une promotion.
a) Le niveau de départ
Il est très rare que le groupe soit homogène.
Aussi, est-il important de s’informer sur le niveau des disparités pour ajuster le niveau de l’intervention et les modalités pédagogiques.
Cette prise d’information se fait dans le cadre du « tour de table » de début de séance, mais aussi par des tests.
III.2 - Maintenir l’intérêt de l’assistance (voir la dynamique de groupe ou gestion de groupe des participants).
a) S’adapter au niveau
Le rythme choisi est en général celui de « la moyenne », cependant il conviendra de vérifier que tout le monde suit : les tests de contrôle, les travaux en sous-groupe sont des moyens souvent utilisés.
Il est également conseillé de mettre en commun les connaissances que certains apprenants possèdent sur le sujet.
Adapter les méthodes pédagogiques
La difficulté réside dans le maintien de l’intérêt des formés.
Il ressort des évaluations que les adultes n’apprennent que s’ils en ressentent le besoin ; les méthodes actives construites sur des situations à analyser en rapport avec les expériences des apprenants sont à privilégier.
IV. L’évaluation des acquis pédagogiques ou andragogiques
L’évaluation compare un niveau d’arrivée à un niveau de départ. Qu’évalue-t-on et dans quel but ? Qui doit évaluer et à quel moment ? Comment évaluer et avec quels instruments ? Il y a plusieurs niveaux
d’évaluation :
IV .1 - Les différents niveaux d’évaluation
• externe à la formation, l’évaluation des effets de la formation effectuée par le maître d’ouvrage a pour objet de s’assurer que la réponse formation a été une réponse adéquate à l’évolution envisagée ; à caractère interne,
• le maître d’œuvre évalue la satisfaction des stagiaires en termes de réponses à leurs attentes et de qualité de l’intervention: le formateur est en partie « jugé » sur cette évaluation ;
• l’évaluation des acquis pédagogiques réalisée par le formateur.
IV .2 - Evaluation des acquis pédagogiques ou andragogiques
Cette évaluation se fait en référence aux objectifs pédagogiques, aux comportements observables que l’on a voulu communiquer ; elle est interne à la formation, elle se fait pendant l’intervention et à la fin du cycle.
Elle peut revêtir plusieurs formes que l’on énumère ci-après par difficulté croissante de mise en œuvre :
1. Les questionnaires : les questions à choix multiples, les questionnaires à réponse vrai ou faux ;
2. Les exercices ;
3. Les problèmes à résoudre ;
4. Les mini études de cas ;
5. L’analyse d’une situation complexe à partir d’une situation réelle ;
6. Le projet : préparation d’une action qui se déroulera après la formation.
En conclusion :
On aura pu se rendre compte que le métier de formateur occasionnel est un métier difficile et, il ne faut pas s’y méprendre, consommateur de temps. L’activité formation a un impact réel sur l’emploi du temps global en termes de :
A) Participation aux réunions de prise de commande, d’harmonisation et de bilan ;
B) De préparation de l’action.
Trois formateurs sur quatre reconnaissent préparer une partie de leurs interventions en dehors de leur temps de travail (source : évaluation de la formation en nouvelle procédures nationales de passation des marchés aux ministères et les services publics en 2012).
Les quelques mises au point énumérées ci-avant et concernant les modalités pédagogiques ne suffisent pas ;
il est nécessaire pour les candidats formateurs de suivre des stages à la pédagogie des adultes donc l’ANDRAGOGIE APPLIQUEE ou Mieux l’ASSISTANCE TECHNIQUE et STAGE PROFESSIONNEL (apprendre par le travail).
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

ETHODES ET TECHNIQUES DE FORMATION EN PASSATION DES MARCHES PUBLICS ET COMMENT PRÉPARER ET ANIMER UNE SÉANCE DE FORMATION

Postée le: 03.07.2019
Ville : KINSHASA
Description

METHODES ET TECHNIQUES DE FORMATION EN PASSATION DES MARCHES PUBLICS ET COMMENT PRÉPARER ET ANIMER UNE SÉANCE DE FORMATION-GUIDE PRATIQUE

Evangéliste Prof DR. Robert KIKIDI MBOSO
Directeur de Formation et des Appuis Techniques (DFAT) ARMP-Primature-RDC

Introduction

La préparation d’une action de formation requiert plusieurs préalables :
- la connaissance du rôle de chaque acteur ;
- la compréhension du contexte et des objectifs de la formation ;
- la définition des objectifs pédagogiques et du contenu de la formation.
Ces préalables clarifiés, le formateur peut mettre au point son intervention, en définissant notamment les méthodes pédagogiques ou andragogiques les plus adaptées au public concerné et aux objectifs, ainsi que les modalités d’évaluation des objectifs pédagogiques.
Au début de la formation, le formateur doit mesurer le degré de motivation des participants et leur niveau de connaissance.
A la fin de la formation, il s’assure d’un retour sur sa prestation, aux fins d’amélioration des prestations suivantes.
Pour poursuivre son perfectionnement, un formateur même confirmé n’hésitera pas à suivre des formations à la pédagogie des adultes ou andragogie.
Vous êtes personnes référence dans votre domaine de renforcement des capacités en passation des marchés publics et vous serez sollicités par les Autorités contractantes, le secteur privé ,les responsables de formation de l’ARMP, pour vous intégrer dans une action de formation.
Pour un formateur débutant, se pose la question de savoir comment préparer et mettre en œuvre une action de formation.
I.1 - LE CONTEXTE GÉNÉRAL
Votre intervention se situe dans une action globale de formation s’inscrivant elle-même dans une perspective d’évolution du renforcement des capacités des acteurs des marchés publics.
A titre d’exemple , une CGPMP d’une entreprise publique veut renforcer le savoir-faire de ses membres en planification des marchés.
Une double action est envisagée :
• Agir sur la connaissance et besoins en formation des membres de cette Cellule,
• Améliorer leurs le savoir-faire dans planification des marchés par un module de formation et cas pratique.
La formation est un des leviers utilisé pour l’action « améliorer la planification des marchés au sein de cette cellule » ;
l’une d’elles concerne le traitement des lignes budgétaires et appui financier extérieur.
L’action de formation est transcrite dans un « programme » décrivant la planification des marchés ; l’action sera : le Calendrier, sujets traités, « séquençage »de l’action en module, enchaînement des interventions dans le module, durée, identification des intervenants : formateurs, animateurs ou facilitateur et le moment de cas pratique de la planification des marchés ;
Il est souhaitable de prendre connaissance de cet environnement global afin de vous permettre de vous situer, de voir comment se fait l’articulation avec les autres intervenants, d’éviter les« trous » ou les « redites » : une réunion d’ensemble de tous les intervenants serait souhaitable, mais elle est rarement possible.
Enfin, il vous appartient de vous informer au mieux sur le niveau initial des auditeurs : fonctions occupées, expérience, pré requis en passation des marchés.
I.2 - L’expression du besoin de formation
Par contre, s’il est dit au formateur qu’« à l’issue de la formation les stagiaires seront capables d’identifier les différents éléments sur la planification des marchés ou la composition du dossier d’appel d’offres (DAO) ,leurs fonctionnalités et le mode de fonctionnement de l’ensemble de la procédure à la matière »,etc.
Alors ledit formateur sait ce que l’on attend de lui dans la constitution du PPM ou du DAO.
Le résultat à atteindre en situation professionnelle est l’objectif de formation exprimé par le maître d’ouvrage dans un cahier des charges. L’objectif de formation s’inscrit dans un objectif d’évolution de l’organisation.
Toutes les informations relatives au niveau de départ des participants ne seront pas connues à ce stade : les informations définitives ne seront connues qu’au démarrage de l’intervention proprement dite.
Vous devez cerner ce que l’on attend des stagiaires en sortie de formation.
Souvent, le besoin en formation est exprimé en termes de « contenu » du type : « il faudrait que vous leur fassiez un apport sur la passation des marchés».
L’ennui, c’est que ce sujet peut se traiter en passation des marchés, en ½ journée ou en un mois.
Dans le premier exemple cité ci-avant, l’objectif de la formation est donc de faire en sorte que les concepteurs soient capables de concevoir le PPM ou le DAO.
Autre exemple : dans le cadre des prestations intellectuelles d’une déviation des termes de référence(TDR) d’une étude de la conception d’un projet station d’exhaure d’eaux pluviales prévue dans le cadre de la loi financière du ministère de l’Energie sur l’eau. Or, il s’agit d’une tâche nouvelle pour l’équipe, tâche pour laquelle les compétences sont inexistantes : la réponse formation est adaptée à l’acquisition des connaissances requises sur la rédaction des dits TDR d’études de faisabilité.
Objectif de formation : être en mesure de faire fonctionner l’installation d’eaux pluviales, de procéder aux opérations de maintenance, de prévenir les pannes, de réparer le matériel dans les cas courants.
Le cadre défini, le contenu de votre intervention peut être examiné d’une manière précise.
la réponse formation est adaptée à l’acquisition des connaissances requises sur la rédaction des dits TDR d’études de faisabilité.
Objectif de formation : être en mesure de faire fonctionner l’installation d’eaux pluviales, de procéder aux opérations de maintenance, de prévenir les pannes, de réparer le matériel dans les cas courants.
Le cadre défini, le contenu de votre intervention peut être examiné d’une manière précise.
I. 3 - L’expression de la commande
a) Les objectifs pédagogiques ou andragogiques
Chaque objectif de formation est décliné en objectifs pédagogiques ou andragogiques lesquels définissent les capacités que le formé aura acquises à l’issue de l’action de formation. Les objectifs pédagogiques ou andragogiques servent à construire l’action de formation et à évaluer les acquis pédagogiques ou andragogiques.
Pour reprendre l’exemple sur la formation la planification des marchés, les objectifs pédagogiques ou andragogiques pourraient être :
 Énumérer les critères de l’accessibilité aux lignes budgétaires et plan d’engagent trimestriel en vue de la planification ;
 Repérer les éléments constitutifs d’un plan à partir; du dossier standard de l’ARMP ;
 Savoir appliquer les normes et les règles du dossier standard de l’ARMP , en intégrant les besoins de des projets et faire les études de cas présentées.
 décrivent l’action que le formé sera en mesure de réaliser, ce qu’il sera capable de faire à l’issue de la formation, en termes de comportement (ex : reconnaître, préparer, reformuler, analyser, calculer, comparer);
 définissent les conditions dans lesquelles la performance se manifeste ;
 définissent le niveau de performance recherchée, les critères de performance acceptables, les moyens d’évaluer cette performance.
Les objectifs pédagogiques ou andragogiques sont expliqués, affinés, éventuellement ajustés à la marge après échanges avec le commanditaire ou l’organisateur de la formation.
b) La définition du contenu de l’intervention
• Le contenu
Les objectifs pédagogiques ou andragogiques étant clarifiés, il vous appartient de définir le contenu de votre intervention, laquelle est valisée par votre commanditaire ou l’organisateur de la formation.
Ce dernier peut être amené à cadrer ce contenu en vous communiquant, par exemple, les textes de doctrine à prendre en compte conformément aux besoins en formation analysés ou modules déjà existants.
• Les modalités pédagogiques ou Andragogiques(cf. § II 2)
Il vous appartient de définir les modalités et formules pédagogiques ou andragogiques que vous mettrez en œuvre. Cependant, le responsable de formation peut formuler des exigences dans ce domaine et sera vigilant sur la façon dont la transmission des informations sera faite.
• Les modalités pédagogiques ou andragogiques à mettre en œuvre ;
• L’interaction avec les autres intervenants ;
• Les conditions matérielles de la réalisation de votre intervention.
II. LA PREPARATION DE VOTRE INTERVENTION :
Dès réception de la commande, il vous appartient de procéder à la préparation de votre intervention, préparation qui comporte deux aspects :
d’une part la recherche, le tri, l’analyse, l’organisation du matériau qui constituera le fond et,
d’autre part, les modalités de transmission du savoir.
II.1 - Recherche, tri, analyse, organisation du matériau.
Votre intervention peut concerner soit un domaine particulier de votre métier, soit un sujet à approfondir que vous aurez à présenter à un auditoire.
Dans le premier cas, vous rencontrerez des participants qui pourront en savoir plus que vous sur tel ou tel aspect des marchés publics. Dans le second cas, vous devez exposer une matière sans en avoir l’expérience pratique.
Ces situations, surtout la seconde, sont source d’angoisse pour le formateur.
Dans les deux cas, vous devez maîtriser le contenu du sujet traité, ce qui ne veut pas dire que vous devez tout savoir en matière de passation des marchés publics.
Il faut donc avoir la simplicité de reconnaître les limites de votre intervention, et d’en faire part au groupe par la facilitation-participative : vous serez ainsi plus à l’aise avec le thème que vous traitez et moins sujet à l’angoisse.
II. 2. Modalités de transmission
a) Les méthodes pédagogiques ou andragogiques
Les méthodes de formation des adultes sont diverses et en constant développement :
- Le choix d'une méthode de formation est dépendante de plusieurs paramètres : les caractéristiques du public-cible ; les objectifs ; le contexte culturel, social et organisationnel ; les compétences du formateur ;
les méthodes et situations d'apprentissages disponibles ou à créer ; la demande ; les besoins exprimés ou latents ; les enjeux stratégiques des acteurs ; le choix du mode d'apprentissage ; les ressources financières disponibles ; le cadre matériel ; les ressources techniques disponibles.
Il est essentiel pour les (futurs) professionnels de la formation et de l'éducation ou mieux du renforcement des capacités d'être en mesure de connaître, décrire et critiquer les différentes méthodes de formation des adultes.
La maîtrise de la « chose » enseignée est une condition nécessaire mais non suffisante.
La seconde est le savoir-faire pédagogique ou andragogique.
Classiquement, on dénombre trois(3) grandes méthodes :
1. Les méthodes affirmatives ou passives : qui se divisent en méthodes expositives et méthodes démonstratives.
A. Méthodes expositives : les cours magistraux.
Ces dernières ont la réputation d’être faiblement efficaces.
Cependant, elles permettent de fournir en peu de temps beaucoup d’informations à un très grand nombre de personnes.
Dans une telle situation, les apprenants sont conscients que l’exposé ne constitue pas la source définitive de leur savoir mais plutôt un cadre de référence à approfondir.
B. Avec les méthodes démonstratives, le formateur explique, présente un processus.
L’apprenant est en situation d’observateur mais n’expérimente pas par lui-même.
les méthodes et situations d'apprentissages disponibles ou à créer ; la demande ; les besoins exprimés ou latents ; les enjeux stratégiques des acteurs ; le choix du mode d'apprentissage ; les ressources financières disponibles ; le cadre matériel ; les ressources techniques disponibles.
Il est essentiel pour les (futurs) professionnels de la formation et de l'éducation ou mieux du renforcement des capacités d'être en mesure de connaître, décrire et critiquer les différentes méthodes de formation des adultes.
Les formés sont mis en situation d’apprentissage construite sur des cas réels significatifs pour eux.
Exemples :
L’essai de planification des marchés ne sera pas simplement présenté, mais aussi réalisé par les participants.
L’étude de l’analyse du budget d’une entreprise de transport effectuée par le DAF sera faite à partir de cas issus d’une situation d’entreprise (adaptée pour tenir compte du caractère de Confidentialité).
Le formateur sera amené à produire des supports Pédagogiques et dans bien des cas à utiliser les lignes budgétaires comme moyen technique de présentation d’un PPM.
Il convient de souligner que les lignes budgétaires constituent des aides pédagogiques et non une fin d’où la planification serait dynamique et non statique, car il faut un plan d’engagement de ce budget pour chaque trimestre de l’année.
b) Critères de choix des méthodes pédagogiques
L’utilisation de l’une ou de l’autre méthode dépend :
- des objectifs poursuivis (sensibilisation ? enrichissement culturel ? acquisition d’un savoir ?maîtrise d’un savoir-faire ?) ;
- du temps imparti ;
- de la dimension du groupe ;
- de la personnalité de l’intervenant.
Dans une même intervention c’est l’ensemble des méthodes qui peuvent être mise en œuvre, mais il y a souvent une dominante, définie précisément par le document de cadrage de votre intervention.
N.B : il y a aussi la méthode pédagogique ou andragogique activo-passive qui n’est que la symbiose de deux autres (active et passive).
III. Le déroulement de la séance
D’une manière générale, il est indispensable de maintenir une bonne qualité relationnelle entre le formateur et les auditeurs ; les éléments cités ci-après y contribuent :
III.1 .En début de séance
Les stagiaires s’expriment sur leurs attentes (lesquelles conditionnent leurs motivations) et le formateur détecte leur niveau de connaissance du sujet.
a) Les motivations des formés
La motivation des participants est liée au rapport qu’ils ont avec la matière à apprendre : celle-ci répond souvent à une nécessité, le stagiaire venant rechercher une information,
D’une manière générale, il est indispensable de maintenir une bonne qualité relationnelle entre le formateur et les auditeurs ; les éléments cités ci-après y contribuent :
III.1 .En début de séance
Les stagiaires s’expriment sur leurs attentes (lesquelles conditionnent leurs motivations) et le formateur détecte leur niveau de connaissance du sujet.
a) Les motivations des formés
La motivation des participants est liée au rapport qu’ils ont avec la matière à apprendre : celle-ci répond souvent à une nécessité, le stagiaire venant rechercher une information,
• Pour faire face à l’évolution des pratiques en matière de passation des marchés publics , le système national de passation des marchés s’est doté de l’outil juridiques et les acteurs sont motivé d’être formés pour mieux maîtriser la nouvelle loi relative aux marchés publics ,ses textes d’application institutionnels et procéduraux et pour qu’ils deviennent performants.;
• Les fonctionnaires de la SCPT doivent envisager une reconversion professionnelle souvent en rupture avec leurs activités passés (par exemple, le Secrétaire Permanent). Dans ces cas, l’alternative est de s’adapter ou de ne plus travailler.
trouver une réponse à sa situation professionnelle notamment en ce qui nous concerne en passation des marchés publics qui est un problème concret des acteurs formés.
Il peut venir aussi par nécessité :
Exemples :
• Nécessité de maintenir une qualification : pour conserver son poste dans la CGPMP, l’autorisation de faire le suivi de l’exécution d’un marché confié à une autre société de télécom, les agents sont dans l’obligation d’obtenir une mission et de se former préalablement ;
• Pour faire face à l’évolution des pratiques en matière de passation des marchés publics , le système national de passation des marchés s’est doté de l’outil juridiques et les acteurs sont motivé d’être formés pour mieux maîtriser la nouvelle loi relative aux marchés publics ,ses textes d’application institutionnels et procéduraux et pour qu’ils deviennent performants.;
• Les fonctionnaires de la SCPT doivent envisager une reconversion professionnelle souvent en rupture avec leurs activités passés (par exemple, le Secrétaire Permanent). Dans ces cas, l’alternative est de s’adapter ou de ne plus travailler.
La motivation est totalement différente de celle qui consiste à acquérir une qualification nouvelle ou plus élevée favorisant une évolution ou une promotion.
a) Le niveau de départ
Il est très rare que le groupe soit homogène.
Aussi, est-il important de s’informer sur le niveau des disparités pour ajuster le niveau de l’intervention et les modalités pédagogiques.
Cette prise d’information se fait dans le cadre du « tour de table » de début de séance, mais aussi par des tests.
III.2 - Maintenir l’intérêt de l’assistance (voir la dynamique de groupe ou gestion de groupe des participants).
a) S’adapter au niveau
Le rythme choisi est en général celui de « la moyenne », cependant il conviendra de vérifier que tout le monde suit : les tests de contrôle, les travaux en sous-groupe sont des moyens souvent utilisés.
Il est également conseillé de mettre en commun les connaissances que certains apprenants possèdent sur le sujet.
Adapter les méthodes pédagogiques
La difficulté réside dans le maintien de l’intérêt des formés.
Il ressort des évaluations que les adultes n’apprennent que s’ils en ressentent le besoin ; les méthodes actives construites sur des situations à analyser en rapport avec les expériences des apprenants sont à privilégier.
IV. L’évaluation des acquis pédagogiques ou andragogiques
L’évaluation compare un niveau d’arrivée à un niveau de départ. Qu’évalue-t-on et dans quel but ? Qui doit évaluer et à quel moment ? Comment évaluer et avec quels instruments ? Il y a plusieurs niveaux
d’évaluation :
IV .1 - Les différents niveaux d’évaluation
• externe à la formation, l’évaluation des effets de la formation effectuée par le maître d’ouvrage a pour objet de s’assurer que la réponse formation a été une réponse adéquate à l’évolution envisagée ; à caractère interne,
• le maître d’œuvre évalue la satisfaction des stagiaires en termes de réponses à leurs attentes et de qualité de l’intervention: le formateur est en partie « jugé » sur cette évaluation ;
• l’évaluation des acquis pédagogiques réalisée par le formateur.
IV .2 - Evaluation des acquis pédagogiques ou andragogiques
Cette évaluation se fait en référence aux objectifs pédagogiques, aux comportements observables que l’on a voulu communiquer ; elle est interne à la formation, elle se fait pendant l’intervention et à la fin du cycle.
Elle peut revêtir plusieurs formes que l’on énumère ci-après par difficulté croissante de mise en œuvre :
1. Les questionnaires : les questions à choix multiples, les questionnaires à réponse vrai ou faux ;
2. Les exercices ;
3. Les problèmes à résoudre ;
4. Les mini études de cas ;
5. L’analyse d’une situation complexe à partir d’une situation réelle ;
6. Le projet : préparation d’une action qui se déroulera après la formation.
En conclusion :
On aura pu se rendre compte que le métier de formateur occasionnel est un métier difficile et, il ne faut pas s’y méprendre, consommateur de temps. L’activité formation a un impact réel sur l’emploi du temps global en termes de :
A) Participation aux réunions de prise de commande, d’harmonisation et de bilan ;
B) De préparation de l’action.
Trois formateurs sur quatre reconnaissent préparer une partie de leurs interventions en dehors de leur temps de travail (source : évaluation de la formation en nouvelle procédures nationales de passation des marchés aux ministères et les services publics en 2012).
Les quelques mises au point énumérées ci-avant et concernant les modalités pédagogiques ne suffisent pas ;
il est nécessaire pour les candidats formateurs de suivre des stages à la pédagogie des adultes donc l’ANDRAGOGIE APPLIQUEE ou Mieux l’ASSISTANCE TECHNIQUE et STAGE PROFESSIONNEL (apprendre par le travail).
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Inscription 2019-2020 en cours
left
Annonce Précédente : Le calvaire du millier de fonctionnaires en RDC et en AFRIQUE et la voie de sortie