mediacongo.net - Petites annonces - LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTROLE, MEME A LA PRESIDENCE !?

LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTROLE, MEME A LA PRESIDENCE !?

C’est Staline qui est à la base de cette déclaration : la confiance n’exclut pas le contrôle. Bon nombre de collaborateurs du chef aime bien jouir de la confiance de ce dernier. Mais dès lors que le chef dit qu’il faut contrôler, des collaborateurs qui se reprochent de certaines actions ; s’opposent au contrôle par peur de la sanction pouvant en découler. Heureusement, cette fonction de contrôleur dépend toujours de la plus haute hiérarchie et fini le temps où la loi n’était faite que pour les faibles dans ce pays. Dans un Etat de droit, la loi est au-dessus de tous.
Si le Dircab du chef ne se reproche de rien, il n’a qu’à rester calme. A la fin, il sera blanchi. Cependant, si tel ne sera pas le cas, qu’il ait l’élégance d’accepter de vivre les conséquences des actes du vol de denier public. Oui, qu’il accepte cela parce que dans un Etat de droit, l’exemple vient toujours d’en haut. Se faire appeler honorable, excellence ou autre qualificatif attrayant dans ce pays, devrait dorénavant se mériter. Le premier ministre n’a-t-il pas dit que si nous voulons changer ce pays, nous devons d’abord commencer par changer nous-même ? Ce changement ne doit pas être qu’à la base, mais au sommet aussi.
Nous avons voulu et défendons partout à qui veut nous entendre le « bienfait » de la coalition FCC-CACH. Pourtant, il n’est pas évident de dresser un vieil arbre. De même que ce genre d’arbre se retrouve dans le FCC, il n’en manque pas dans le CACH, surtout plus proche du chef de l’Etat aussi. Chasser le naturel, ne revient-il pas au galop ? Il est plus que temps que SEM le Président de la République arrive à vêtir sa nature du lion s’il ne veut salir ses habits blancs. C’est déjà un bon signe qu’il ait plus de 70% de nouveau visages dans le gouvernement. Nous les attendons dans les actes.
Nous avons été heureux d’apprendre que le Président encourageait l’inspecteur général de finance intimidait, de continuer son travail. Cela ne peut se passer autrement. Les alliances ne peuvent supplanter l’intérêt supérieur de la nation. Nous n’avons cité le nom de personne si ce n’est le titre mais nous osons croire que le lecteur avisait a su comprendre de qui parlions-nous. Il est temps que chacun de nous où qu’il soit, sache apporter une pierre, petite soit-elle, à l’édifice du grand RD Congo que nous voulons voir devenir un réel Etat de droit au centre de l’Afrique pouvant inspirer les autres.
Ce pays, les satanistes l’ont exploité avant l’indépendance pendant 80 ans, après l’indépendance pendant plus de 50 ans. Maintenant qu’il a été remis entre les mais du Seigneur, les mauvaises langues, les satanistes, n’ont pas manqué de critique. Le chien aboie, la caravane passe. Il est temps pour que le peuple sourit. Nous sommes de ceux là qui ont déjà commencé à sourire. L’acompte de minerval de tous nos enfants de l’école primaire a été affecté à autre chose. Pour une première fois, des gouvernants ont pris une décision qui va dans le sens d’améliorer le pouvoir d’achat de la population. Et, nous disons merci pour cela.
Nous ne pouvons clore l’article en insistant sur les deux mots magiques : le contrôle (permanent ou sporadique) et la sanction (positive ou négative) qui feront avancer ce pays. RIEN D’AUTRE.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTROLE, MEME A LA PRESIDENCE !?

Postée le: 09.09.2019
Ville : KINSHASA
Description

C’est Staline qui est à la base de cette déclaration : la confiance n’exclut pas le contrôle. Bon nombre de collaborateurs du chef aime bien jouir de la confiance de ce dernier. Mais dès lors que le chef dit qu’il faut contrôler, des collaborateurs qui se reprochent de certaines actions ; s’opposent au contrôle par peur de la sanction pouvant en découler. Heureusement, cette fonction de contrôleur dépend toujours de la plus haute hiérarchie et fini le temps où la loi n’était faite que pour les faibles dans ce pays. Dans un Etat de droit, la loi est au-dessus de tous.
Si le Dircab du chef ne se reproche de rien, il n’a qu’à rester calme. A la fin, il sera blanchi. Cependant, si tel ne sera pas le cas, qu’il ait l’élégance d’accepter de vivre les conséquences des actes du vol de denier public. Oui, qu’il accepte cela parce que dans un Etat de droit, l’exemple vient toujours d’en haut. Se faire appeler honorable, excellence ou autre qualificatif attrayant dans ce pays, devrait dorénavant se mériter. Le premier ministre n’a-t-il pas dit que si nous voulons changer ce pays, nous devons d’abord commencer par changer nous-même ? Ce changement ne doit pas être qu’à la base, mais au sommet aussi.
Nous avons voulu et défendons partout à qui veut nous entendre le « bienfait » de la coalition FCC-CACH. Pourtant, il n’est pas évident de dresser un vieil arbre. De même que ce genre d’arbre se retrouve dans le FCC, il n’en manque pas dans le CACH, surtout plus proche du chef de l’Etat aussi. Chasser le naturel, ne revient-il pas au galop ? Il est plus que temps que SEM le Président de la République arrive à vêtir sa nature du lion s’il ne veut salir ses habits blancs. C’est déjà un bon signe qu’il ait plus de 70% de nouveau visages dans le gouvernement. Nous les attendons dans les actes.
Nous avons été heureux d’apprendre que le Président encourageait l’inspecteur général de finance intimidait, de continuer son travail. Cela ne peut se passer autrement. Les alliances ne peuvent supplanter l’intérêt supérieur de la nation. Nous n’avons cité le nom de personne si ce n’est le titre mais nous osons croire que le lecteur avisait a su comprendre de qui parlions-nous. Il est temps que chacun de nous où qu’il soit, sache apporter une pierre, petite soit-elle, à l’édifice du grand RD Congo que nous voulons voir devenir un réel Etat de droit au centre de l’Afrique pouvant inspirer les autres.
Ce pays, les satanistes l’ont exploité avant l’indépendance pendant 80 ans, après l’indépendance pendant plus de 50 ans. Maintenant qu’il a été remis entre les mais du Seigneur, les mauvaises langues, les satanistes, n’ont pas manqué de critique. Le chien aboie, la caravane passe. Il est temps pour que le peuple sourit. Nous sommes de ceux là qui ont déjà commencé à sourire. L’acompte de minerval de tous nos enfants de l’école primaire a été affecté à autre chose. Pour une première fois, des gouvernants ont pris une décision qui va dans le sens d’améliorer le pouvoir d’achat de la population. Et, nous disons merci pour cela.
Nous ne pouvons clore l’article en insistant sur les deux mots magiques : le contrôle (permanent ou sporadique) et la sanction (positive ou négative) qui feront avancer ce pays. RIEN D’AUTRE.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Une seule raison de vivre
left
Annonce Précédente : AFFAIRES 15 MILLIONS DE DOLLARS