mediacongo.net - Petites annonces - VOICI CE QUE VITAL KAMERHE AURAIT DU FAIRE

VOICI CE QUE VITAL KAMERHE AURAIT DU FAIRE

Notre Dircab a tenté de mentir dans la presse (Jeune Afrique) en disant l’affaire de 15 millions de dollars était classée sans suite. Pourtant, nous lui avons conseillé : « s’il ne se reprochait de rien, il devait rester calme ». Malheureusement, il s’est montré piquer. Or, qui se sent piqué dit-on est concerné.
Ce qu’il aurait dû faire, c’est de démissionner. Se mettre à l’écart des affaires de la Présidence jusqu’à ce que, ce dossier, qui a déjà tant ternie son image soit dissipé. Pendant ce temps, c’est le Directeur de Cabinet Adjoint du Chef de l’Etat qui prendrait la relève. Il a certes cru que l’Etat de droit n’est que pour ceux qui sont au bas de la pyramide. Il serait bien malheureux encore, s’il nous arrivait d’apprendre dans ces feuilletons sur les 15 millions de dollars que le Président soit aussi impliqué !
L’attitude qu’adopte le Président de ne pas commenter ce dossier peut s’expliquer par deux hypothèses. Primo, il ne tient pas à ternir ses relations avec son Dircab jusqu’à ce que l’affaire soit tirée au clair par la justice. Mais dans cette approche, il sied de savoir que sa cote risque d’être grignotée tant qu’il sera toujours avec son Dircab devenu encombrant ; secundo, le Président peut opter de déclarer de façon la plus limpide possible en disant par exemple : « Je ne peux interférer dans ce que la justice fait. Elle devra aller jusqu’au bout et vite tirer au clair cette situation ». Telles sont les interprétations que nous pouvons faire du silence du Président de la République.
Dans l’entre temps, la plupart de ceux qui sont aux commandes des postes de la justice sont du FCC. Cette plate- forme n’a pas intérêt que les conclusions de cette affaire soit vite tirée au clair. Pourquoi ? Parce que tant que ce flou existera et le chef de l’Etat qui ne s’exprime pas dans l’entretemps, sa cote sera grignotée en interne et en externe du pays d’une part et d’autre part, une fois le dossier VK et Yav MULANG de 15 millions clos à charge ou à décharge de ces derniers, il se peut que les dossiers des autres membres de FCC soient ouverts sur la table de justice, ne serait-ce que par conséquence logique qui s’imposerait.
Cette attitude de VK de s’accrocher n’est que sa nature. Que l’UNC laisse le collectif des avocats du Président de la République tranquille. Par ce temps de démocratie, la jeunesse de l’UNC devrait avoir honte de défendre une autorité morale dont le nom est cité parmi les voleurs. Au lieu de s’agiter, il faut rester calme et attendre le verdict.
VK est assez intelligent pour comprendre qu’on ne peut dire servir l’intérêt supérieur de la nation et qu’en même temps, votre nom filtre à chaque fois dans les affaires de détournement. S’il était clean, pourquoi la population à triomphal lui a pointé du doigt jadis ? Dans le sens, qu’elle ne lui faisait pas confiance ! Pourquoi s’interfère-t-il dans les audits menés par l’IGF ? Pourquoi a-t-il déclaré que cette affaire était classée sans suite ?
La honte n’est pas dans la culture de bon nombre de nos politiciens. Raison pour laquelle une fois, un africain avait déclaré que les dirigeants RD Congolais n’ont pas une culture politique. Ce qui, justifie amplement, la cotation médiocre distribuée autrefois par le prélat catholique à quasiment toute l’équipe politique de ces vingt dernières années. Il est temps que les choses changent dans le bon sens. VK n’a qu’à attendre à l’écart tout en restant conseiller occulte du chef de l’Etat.
VK, s’il tient à la probité de leur accord de CACH et à sa propre élégance, par respect aux RD Congolais, il doit démissionner et se mettre à la disposition des enquêteurs. Agir autrement, c’est faire le contraire d’un véritable Etat de droit et faire preuve de manque d’éthique professionnelle de sa part.
Le temps n’est plus à la sournoiserie mais plutôt à la transparence.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

VOICI CE QUE VITAL KAMERHE AURAIT DU FAIRE

Postée le: 16.09.2019
Ville : KINSHASA
Description

Notre Dircab a tenté de mentir dans la presse (Jeune Afrique) en disant l’affaire de 15 millions de dollars était classée sans suite. Pourtant, nous lui avons conseillé : « s’il ne se reprochait de rien, il devait rester calme ». Malheureusement, il s’est montré piquer. Or, qui se sent piqué dit-on est concerné.
Ce qu’il aurait dû faire, c’est de démissionner. Se mettre à l’écart des affaires de la Présidence jusqu’à ce que, ce dossier, qui a déjà tant ternie son image soit dissipé. Pendant ce temps, c’est le Directeur de Cabinet Adjoint du Chef de l’Etat qui prendrait la relève. Il a certes cru que l’Etat de droit n’est que pour ceux qui sont au bas de la pyramide. Il serait bien malheureux encore, s’il nous arrivait d’apprendre dans ces feuilletons sur les 15 millions de dollars que le Président soit aussi impliqué !
L’attitude qu’adopte le Président de ne pas commenter ce dossier peut s’expliquer par deux hypothèses. Primo, il ne tient pas à ternir ses relations avec son Dircab jusqu’à ce que l’affaire soit tirée au clair par la justice. Mais dans cette approche, il sied de savoir que sa cote risque d’être grignotée tant qu’il sera toujours avec son Dircab devenu encombrant ; secundo, le Président peut opter de déclarer de façon la plus limpide possible en disant par exemple : « Je ne peux interférer dans ce que la justice fait. Elle devra aller jusqu’au bout et vite tirer au clair cette situation ». Telles sont les interprétations que nous pouvons faire du silence du Président de la République.
Dans l’entre temps, la plupart de ceux qui sont aux commandes des postes de la justice sont du FCC. Cette plate- forme n’a pas intérêt que les conclusions de cette affaire soit vite tirée au clair. Pourquoi ? Parce que tant que ce flou existera et le chef de l’Etat qui ne s’exprime pas dans l’entretemps, sa cote sera grignotée en interne et en externe du pays d’une part et d’autre part, une fois le dossier VK et Yav MULANG de 15 millions clos à charge ou à décharge de ces derniers, il se peut que les dossiers des autres membres de FCC soient ouverts sur la table de justice, ne serait-ce que par conséquence logique qui s’imposerait.
Cette attitude de VK de s’accrocher n’est que sa nature. Que l’UNC laisse le collectif des avocats du Président de la République tranquille. Par ce temps de démocratie, la jeunesse de l’UNC devrait avoir honte de défendre une autorité morale dont le nom est cité parmi les voleurs. Au lieu de s’agiter, il faut rester calme et attendre le verdict.
VK est assez intelligent pour comprendre qu’on ne peut dire servir l’intérêt supérieur de la nation et qu’en même temps, votre nom filtre à chaque fois dans les affaires de détournement. S’il était clean, pourquoi la population à triomphal lui a pointé du doigt jadis ? Dans le sens, qu’elle ne lui faisait pas confiance ! Pourquoi s’interfère-t-il dans les audits menés par l’IGF ? Pourquoi a-t-il déclaré que cette affaire était classée sans suite ?
La honte n’est pas dans la culture de bon nombre de nos politiciens. Raison pour laquelle une fois, un africain avait déclaré que les dirigeants RD Congolais n’ont pas une culture politique. Ce qui, justifie amplement, la cotation médiocre distribuée autrefois par le prélat catholique à quasiment toute l’équipe politique de ces vingt dernières années. Il est temps que les choses changent dans le bon sens. VK n’a qu’à attendre à l’écart tout en restant conseiller occulte du chef de l’Etat.
VK, s’il tient à la probité de leur accord de CACH et à sa propre élégance, par respect aux RD Congolais, il doit démissionner et se mettre à la disposition des enquêteurs. Agir autrement, c’est faire le contraire d’un véritable Etat de droit et faire preuve de manque d’éthique professionnelle de sa part.
Le temps n’est plus à la sournoiserie mais plutôt à la transparence.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Krach boursier
left
Annonce Précédente : Formation