mediacongo.net - Petites annonces - EPISODE 5 : POURQUOI L’INTRODUCTION DE COURS D’ENTREPRENEURIAT TARDE-T-IL D’ETRE IMPLEMENTE DANS TOUTES LES SECTIONS DES HUMANITES ? (LETTRE OUVERTE AU CHEF DE L’ETAT)

EPISODE 5 : POURQUOI L’INTRODUCTION DE COURS D’ENTREPRENEURIAT TARDE-T-IL D’ETRE IMPLEMENTE DANS TOUTES LES SECTIONS DES HUMANITES ? (LETTRE OUVERTE AU CHEF DE L’ETAT)

En date du 17 Septembre 2019, nous avons remis notre lettre référencée BECI-001/RM/E2019 à notre frère Pierrot de l’Eglise SHEKINAH laquelle, devait parvenir au Chef de l’Etat par voie officieuse comme toutes nos démarches officielles n’ont pas abouties. Mais avant que nous oubliions définitivement ce projet d’introduction de cours d’entrepreneuriat dans toutes les sections des humanités, ci-dessous le contenu de ce que nous avons écrit :
Excellence Monsieur le Président,
Depuis Août 2017, nous tentons de vouloir instaurer en amont de nos universités, un mécanisme de formation de nos enfants à devenir des potentiels jeunes entrepreneurs au sortir de leurs études des humanités mais sans succès.
En effet, en date du 17 Octobre 2017, nous avons défendu et convaincu avec brio un auditoire de 25 experts nationaux dans le cadre du projet en marge conçu par nous, en usant des diaporamas sous power point à la Direction des Programmes et Matériels Didactiques ; DIPROMAD en sigle. Nous apprenons çà et là l’intérêt porté à ce projet mais sans que nous, concepteurs, ne soyons associés.
De l’Inspecteur Général de l’Enseignement au Ministre de l’EPSP de l’époque en passant par la DIPROMAD et aujourd’hui, par votre Conseiller Principal de l’Education nationale et recherche scientifique qui, reçu notre correspondance officielle de Juin 2019 lui adressée que par nos mains, en Août 2019, puisqu’elle était perdue dans le circuit de la Présidence ; mais, elle reste encore lettre sans suite à ce jour.
Nous osons croire vous nous comprendriez de recourir à votre personnelle implication plus de deux ans après création de cette idée de portée nationale que nous avons mis au point ; pour nous permettre de mettre en musique ce projet qui nous tient à cœur depuis tout ce temps. Nous nous sommes même permis d’imaginer le budget en annexe grâce à nos compétences de financier des organisations internationales non-gouvernementales.
S’il advenait que nous n’ayons aussi aucune suite de votre part alors, nous comprendrons qu’il est inutile pour nous de continuer à penser encore des projets pour notre pays, la République Démocratique du Congo. Car, à notre humble avis, eu égard à tout ce qui précède, nous aurions épuisé toutes les démarches possibles quant à ce.
En revanche, le peu de temps que nous vous avons observé à la tête de ce grand pays, nous ne perdons pas d’espoir de nous voir le servir avec enthousiaste dans la mise en œuvre de ce projet que nous avons engendré.
Dans l’attente de votre invitation, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments patriotiques.
C’est de cette façon-là que notre lettre a été rédigée. C’est une sorte de plaidoirie teintée du désespoir et d’amertume bien que certains croirons que nous sommes en quête de positionnement. Pour la gouverne de tout lecteur, à l’époque lorsque nous avons contacté le Ministre qui nous avait répondu (voir épisode n°4 de cette série publiée dans MédiaCongo.net) ; nous lui avons transmis un flash disk de port USB contenant notre présentation sous POWERPOINT que nous détenons encore un exemplaire jusqu’au jour que nous détruirons bientôt si nous n’arrivons pas à attirer l’attention de la plus haute hiérarchie du pays. Ce qui nous permettra de passer à autre chose.
Nous n’avons fait qu’apporter une petite pierre à la vision démocratique actuelle, à la lutte contre les anti-valeurs, incarnées par le Chef de l’Etat. Notre espoir était la plaidoirie pour l’implémentation de ce projet d’intérêt national.
Merci à ceux qui ont usé de leurs temps pour nous lire.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Promoteur B.E.C.I. ASBL

Code MediaCongo : XX5N46Z
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

EPISODE 5 : POURQUOI L’INTRODUCTION DE COURS D’ENTREPRENEURIAT TARDE-T-IL D’ETRE IMPLEMENTE DANS TOUTES LES SECTIONS DES HUMANITES ? (LETTRE OUVERTE AU CHEF DE L’ETAT)

Postée le: 26.02.2020
Ville : KINSHASA
Description

En date du 17 Septembre 2019, nous avons remis notre lettre référencée BECI-001/RM/E2019 à notre frère Pierrot de l’Eglise SHEKINAH laquelle, devait parvenir au Chef de l’Etat par voie officieuse comme toutes nos démarches officielles n’ont pas abouties. Mais avant que nous oubliions définitivement ce projet d’introduction de cours d’entrepreneuriat dans toutes les sections des humanités, ci-dessous le contenu de ce que nous avons écrit :
Excellence Monsieur le Président,
Depuis Août 2017, nous tentons de vouloir instaurer en amont de nos universités, un mécanisme de formation de nos enfants à devenir des potentiels jeunes entrepreneurs au sortir de leurs études des humanités mais sans succès.
En effet, en date du 17 Octobre 2017, nous avons défendu et convaincu avec brio un auditoire de 25 experts nationaux dans le cadre du projet en marge conçu par nous, en usant des diaporamas sous power point à la Direction des Programmes et Matériels Didactiques ; DIPROMAD en sigle. Nous apprenons çà et là l’intérêt porté à ce projet mais sans que nous, concepteurs, ne soyons associés.
De l’Inspecteur Général de l’Enseignement au Ministre de l’EPSP de l’époque en passant par la DIPROMAD et aujourd’hui, par votre Conseiller Principal de l’Education nationale et recherche scientifique qui, reçu notre correspondance officielle de Juin 2019 lui adressée que par nos mains, en Août 2019, puisqu’elle était perdue dans le circuit de la Présidence ; mais, elle reste encore lettre sans suite à ce jour.
Nous osons croire vous nous comprendriez de recourir à votre personnelle implication plus de deux ans après création de cette idée de portée nationale que nous avons mis au point ; pour nous permettre de mettre en musique ce projet qui nous tient à cœur depuis tout ce temps. Nous nous sommes même permis d’imaginer le budget en annexe grâce à nos compétences de financier des organisations internationales non-gouvernementales.
S’il advenait que nous n’ayons aussi aucune suite de votre part alors, nous comprendrons qu’il est inutile pour nous de continuer à penser encore des projets pour notre pays, la République Démocratique du Congo. Car, à notre humble avis, eu égard à tout ce qui précède, nous aurions épuisé toutes les démarches possibles quant à ce.
En revanche, le peu de temps que nous vous avons observé à la tête de ce grand pays, nous ne perdons pas d’espoir de nous voir le servir avec enthousiaste dans la mise en œuvre de ce projet que nous avons engendré.
Dans l’attente de votre invitation, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments patriotiques.
C’est de cette façon-là que notre lettre a été rédigée. C’est une sorte de plaidoirie teintée du désespoir et d’amertume bien que certains croirons que nous sommes en quête de positionnement. Pour la gouverne de tout lecteur, à l’époque lorsque nous avons contacté le Ministre qui nous avait répondu (voir épisode n°4 de cette série publiée dans MédiaCongo.net) ; nous lui avons transmis un flash disk de port USB contenant notre présentation sous POWERPOINT que nous détenons encore un exemplaire jusqu’au jour que nous détruirons bientôt si nous n’arrivons pas à attirer l’attention de la plus haute hiérarchie du pays. Ce qui nous permettra de passer à autre chose.
Nous n’avons fait qu’apporter une petite pierre à la vision démocratique actuelle, à la lutte contre les anti-valeurs, incarnées par le Chef de l’Etat. Notre espoir était la plaidoirie pour l’implémentation de ce projet d’intérêt national.
Merci à ceux qui ont usé de leurs temps pour nous lire.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : L’instant présent
left
Annonce Précédente : ENTREPRENEURIAT, INVESTISSEMENT& MANAGEMENT