mediacongo.net - Petites annonces - Visite pendant une guerre civile

Visite pendant une guerre civile

Ne crains en aucune manière ce que tu vas souffrir. Voici, le diable va jeter quelques-uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés : et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie.
Apocalypse 2. 10

La victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi.
1 Jean 5. 4

Visite pendant une guerre civile

Un missionnaire appelé Frère André, qui a porté l’évangile derrière le rideau de fer, raconte :

“Je demandai à mon ami comment se portait l’église locale où, avant la guerre civile, 400 personnes assistaient aux offices. Il me dit tristement : “L’assemblée ne compte plus que 40 personnes…” Puis, cachant ses larmes, il ajouta : " En fait, depuis dimanche dernier, nous ne sommes que 39. Une jeune fille de 17 ans a été tuée…”

Avant que je puisse dire quoi que ce soit, une explosion me fit sursauter : les combats reprenaient. Il ne me restait plus que quelques minutes avant de devoir quitter mes amis. J’ouvris ma Bible et je lus que Jésus avait donné sa vie “afin que, par la mort, il rende impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivre tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, tenus en esclavage” (Hébreux 2. 14, 15). Je leur proposai alors un acrostiche sur le mot “peur” : “Perception Erronée d’Une Réalité”. La peur de la mort nous empêche d’être confiants. C’est comme si nous n’étions pas assez sûrs d’aller au ciel à notre mort. Je savais bien qu’avec toutes ces bombes qui tombaient autour d’eux, la peur était une réaction naturelle, mais je voulais les encourager en leur rappelant que le Seigneur avait triomphé de la mort ; nous pouvions donc ne plus la craindre !

Mon ami approuva d’un hochement de tête, tandis que sa femme pleurait doucement. Après un temps de prière en commun, ils me dirent au revoir.”
(La Bonne semence)
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.

Visite pendant une guerre civile

Postée le: 08.05.2020
Ville : LUBUMBASHI
Description

Ne crains en aucune manière ce que tu vas souffrir. Voici, le diable va jeter quelques-uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés : et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie.
Apocalypse 2. 10

La victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi.
1 Jean 5. 4

Visite pendant une guerre civile

Un missionnaire appelé Frère André, qui a porté l’évangile derrière le rideau de fer, raconte :

“Je demandai à mon ami comment se portait l’église locale où, avant la guerre civile, 400 personnes assistaient aux offices. Il me dit tristement : “L’assemblée ne compte plus que 40 personnes…” Puis, cachant ses larmes, il ajouta : " En fait, depuis dimanche dernier, nous ne sommes que 39. Une jeune fille de 17 ans a été tuée…”

Avant que je puisse dire quoi que ce soit, une explosion me fit sursauter : les combats reprenaient. Il ne me restait plus que quelques minutes avant de devoir quitter mes amis. J’ouvris ma Bible et je lus que Jésus avait donné sa vie “afin que, par la mort, il rende impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivre tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, tenus en esclavage” (Hébreux 2. 14, 15). Je leur proposai alors un acrostiche sur le mot “peur” : “Perception Erronée d’Une Réalité”. La peur de la mort nous empêche d’être confiants. C’est comme si nous n’étions pas assez sûrs d’aller au ciel à notre mort. Je savais bien qu’avec toutes ces bombes qui tombaient autour d’eux, la peur était une réaction naturelle, mais je voulais les encourager en leur rappelant que le Seigneur avait triomphé de la mort ; nous pouvions donc ne plus la craindre !

Mon ami approuva d’un hochement de tête, tandis que sa femme pleurait doucement. Après un temps de prière en commun, ils me dirent au revoir.”
(La Bonne semence)
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : Gagnez 1000$ chaque mois grâce aux réseaux sociaux
left
Annonce Précédente : STRATEGIES CVS SNEL N’SELE CONTRE LA DECISION DU CHEF DE L’ETAT