mediacongo.net - Appel d'offres - Entité ou d'un bureau d'étude devra réaliser les études techniques détaillées de la réhabilitation/extension des infrastructures hydro-agricoles et les études d'impacts environnementaux...

Entité ou d'un bureau d'étude devra réaliser les études techniques détaillées de la réhabilitation/extension des infrastructures hydro-agricoles et les études d'impacts environnementaux...

AVIS D’APPEL D’OFFRE N° RFP /2019/11039

RECRUTEMENT D'UNE ENTITE OU D'UN BUREAU D'ETUDE DEVRA REALISER LES ETUDES TECHNIQUES DETAILLEES DE LA REHABILITATION/EXTENSION DES INFRASTRUCTURES HYDRO-AGRICOLES ET LES ETUDES D'IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAL POUR 1600 HA DES PERIMETRES AGRICOLES DANS LES VALLEES ET BAS-FONDS DE LA PROVINCE DU TANGANYIKA, EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

 

Contexte

L'agriculture joue un rôle majeur dans l'ensemble de la région des Grands Lacs et dans l'économie de la RDC, qui compte 80 millions d'hectares de terres arables, un climat diversifié, adapté à la diversité agricole et de vastes étendues pour l'agriculture. Outre les ressources en eau abondantes pour l'agriculture, la RDC compte de nombreux lacs et rivières qui offrent de grandes opportunités pour la pêche et l'aquaculture. L'agriculture est le secteur le plus important en termes de PIB et d'emploi, représentant 42,5% du PIB et employant 70% de la population active (62% d'hommes et 84% de femmes). Le secteur comprend principalement de petites exploitations familiales basées sur une production de cultures, d’élevage et de poisson de faible intensité. La production d'aliments de base stagne et a pris du retard. Certains sous-secteurs agricoles, notamment la production de café, d'huile de palme, de manioc et de maïs, sont plus dynamiques. Outre le manioc et le maïs, les petits et grands agriculteurs commerciaux cultivent du riz, de la canne à sucre et de la banane.

L'agriculture congolaise est caractérisée par une faible productivité. Les intrants de qualité et les technologies appropriées font défaut, tels que les semences améliorées (en particulier les hybrides), les engrais et autres produits agrochimiques, les vaccins et les fournitures sanitaires pour les zoos. L'émergence d'un secteur agricole plus productif et dynamique est également limitée par le manque de protection des bassins versants régionaux (menaçant la durabilité des sols et des autres ressources naturelles), par un faible accès aux marchés et par le manque d'informations sur les marchés et les prix. Des infrastructures et des équipements de production médiocres (eau, électricité, routes) et des installations de transformation agroalimentaires limitées contribuent aux coûts élevés de production, de transformation et de transaction, en plus des pertes après récolte importantes pour la production végétale, animale et piscicole. L'élimination de ces contraintes qui limitent les performances du secteur devrait renforcer la contribution de l'agriculture à la sécurité alimentaire, à l'emploi, à la nutrition des ménages et à la réduction de la pauvreté.

L'agriculture est donc une activité économique et d'emploi essentiel en République démocratique du Congo.

Grâce à un financement de la Banque mondiale, UNOPS CDOH met en place, pour le compte du Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), dans la sous-composante infrastructure du projet, dont l'objectif est d'accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées de l'Est de la RDC, améliorer l'intégration régionale dans le secteur agricole pour ainsi améliorer et renforcer les chaînes de valeur agricoles globales. Le projet intervient dans :
a) Réhabilitation de 540 kilomètres de routes de desserte agricoles reliant la production zones et marchés ;
b) La réhabilitation des systèmes d’irrigation existants dans la rivière Ruzizi dans le Plaines de Ruzizi et Rugumba et autres plaines et vallées, et ;
c) Réhabilitation des microcentrales hydroélectriques (petits barrages) et accès à l’eau potable (construction / réhabilitation de forages).

Dans le cadre de la sous-composante « aménagement des périmètres hydro-agricoles et bas-fond », l'UNOPS travaillera en étroite collaboration avec les ingénieurs en infrastructures rurales des unités de livraison provinciales, la Direction des Voies de Desserte Agricole (DVDA) et le Service National de l'hydraulique Rurale (SNHR).

Il devra mettre en œuvre l’aménagement de 1600 ha de périmètres hydro-agricoles et bas-fonds dans les bassins de production agricole de Kabimba, Rugumba, Lwaminwa et Katibili dans la province du Tanganyika. Le projet consiste à remettre en état les systèmes d’irrigation existants, de faire des extensions et de réaliser de nouveaux périmètres dans les zones susmentionnées.

Objectifs de la consultation

L'objectif principal du consultant ou du bureau d’études est de préparer un projet d'infrastructure technique et des propositions pour la réhabilitation/extension et la construction d'infrastructures d'irrigation - dans les zones géographiques prévues. Le deuxième objectif est de préparer un rapport détaillé sur l'impact environnemental et social du projet d'hydro-agricole proposé dans la zone délimitée et, le cas échéant, des plans de réinstallation.

L’UNOPS a déjà entrepris la délimitation de ces zones et dispose de quelques données utiles que les consultants pourraient utiliser pour faire avancer cette étude. En outre, le consultant devrait entreprendre des études géotechniques, hydrologiques et topographiques complémentaires dans la zone du projet.

REMARQUE IMPORTANTE: Les fournisseurs intéressés devront répondre à cet avis au moyen du système eSourcing de l'UNOPS, accessible sur le portail de l'UNGM. Afin de pouvoir accéder à l'ensemble des détails de l'avis, demander des clarifications et soumettre une réponse sur le système, les fournisseurs doivent être inscrits sur le portail de l'UNGM en tant que fournisseurs de l'UNOPS et être connectés sur l'UNGM.

Comme documents d'orientation quant aux processus d'inscription sur l'UNGM et de soumission de réponses aux avis de l'UNOPS sur le système eSourcing, veuillez consulter le guide utilisateur et les autres ressources disponibles à l’adresse suivante https://www.ungm.org/Public/Notice/94803
https://esourcing.unops.org/#/Help/Guides

Kinshasa
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
2019-09-18



Retour à la liste Appel d'offres
Publiée le 05/08/2019

Entité ou d'un bureau d'étude devra réaliser les études techniques détaillées de la réhabilitation/extension des infrastructures hydro-agricoles et les études d'impacts environnementaux...

Lieu

Kinshasa ()

Description

Le poste

AVIS D’APPEL D’OFFRE N° RFP /2019/11039

RECRUTEMENT D'UNE ENTITE OU D'UN BUREAU D'ETUDE DEVRA REALISER LES ETUDES TECHNIQUES DETAILLEES DE LA REHABILITATION/EXTENSION DES INFRASTRUCTURES HYDRO-AGRICOLES ET LES ETUDES D'IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAL POUR 1600 HA DES PERIMETRES AGRICOLES DANS LES VALLEES ET BAS-FONDS DE LA PROVINCE DU TANGANYIKA, EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

 

Contexte

L'agriculture joue un rôle majeur dans l'ensemble de la région des Grands Lacs et dans l'économie de la RDC, qui compte 80 millions d'hectares de terres arables, un climat diversifié, adapté à la diversité agricole et de vastes étendues pour l'agriculture. Outre les ressources en eau abondantes pour l'agriculture, la RDC compte de nombreux lacs et rivières qui offrent de grandes opportunités pour la pêche et l'aquaculture. L'agriculture est le secteur le plus important en termes de PIB et d'emploi, représentant 42,5% du PIB et employant 70% de la population active (62% d'hommes et 84% de femmes). Le secteur comprend principalement de petites exploitations familiales basées sur une production de cultures, d’élevage et de poisson de faible intensité. La production d'aliments de base stagne et a pris du retard. Certains sous-secteurs agricoles, notamment la production de café, d'huile de palme, de manioc et de maïs, sont plus dynamiques. Outre le manioc et le maïs, les petits et grands agriculteurs commerciaux cultivent du riz, de la canne à sucre et de la banane.

L'agriculture congolaise est caractérisée par une faible productivité. Les intrants de qualité et les technologies appropriées font défaut, tels que les semences améliorées (en particulier les hybrides), les engrais et autres produits agrochimiques, les vaccins et les fournitures sanitaires pour les zoos. L'émergence d'un secteur agricole plus productif et dynamique est également limitée par le manque de protection des bassins versants régionaux (menaçant la durabilité des sols et des autres ressources naturelles), par un faible accès aux marchés et par le manque d'informations sur les marchés et les prix. Des infrastructures et des équipements de production médiocres (eau, électricité, routes) et des installations de transformation agroalimentaires limitées contribuent aux coûts élevés de production, de transformation et de transaction, en plus des pertes après récolte importantes pour la production végétale, animale et piscicole. L'élimination de ces contraintes qui limitent les performances du secteur devrait renforcer la contribution de l'agriculture à la sécurité alimentaire, à l'emploi, à la nutrition des ménages et à la réduction de la pauvreté.

L'agriculture est donc une activité économique et d'emploi essentiel en République démocratique du Congo.

Grâce à un financement de la Banque mondiale, UNOPS CDOH met en place, pour le compte du Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), dans la sous-composante infrastructure du projet, dont l'objectif est d'accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées de l'Est de la RDC, améliorer l'intégration régionale dans le secteur agricole pour ainsi améliorer et renforcer les chaînes de valeur agricoles globales. Le projet intervient dans :
a) Réhabilitation de 540 kilomètres de routes de desserte agricoles reliant la production zones et marchés ;
b) La réhabilitation des systèmes d’irrigation existants dans la rivière Ruzizi dans le Plaines de Ruzizi et Rugumba et autres plaines et vallées, et ;
c) Réhabilitation des microcentrales hydroélectriques (petits barrages) et accès à l’eau potable (construction / réhabilitation de forages).

Dans le cadre de la sous-composante « aménagement des périmètres hydro-agricoles et bas-fond », l'UNOPS travaillera en étroite collaboration avec les ingénieurs en infrastructures rurales des unités de livraison provinciales, la Direction des Voies de Desserte Agricole (DVDA) et le Service National de l'hydraulique Rurale (SNHR).

Il devra mettre en œuvre l’aménagement de 1600 ha de périmètres hydro-agricoles et bas-fonds dans les bassins de production agricole de Kabimba, Rugumba, Lwaminwa et Katibili dans la province du Tanganyika. Le projet consiste à remettre en état les systèmes d’irrigation existants, de faire des extensions et de réaliser de nouveaux périmètres dans les zones susmentionnées.

Objectifs de la consultation

L'objectif principal du consultant ou du bureau d’études est de préparer un projet d'infrastructure technique et des propositions pour la réhabilitation/extension et la construction d'infrastructures d'irrigation - dans les zones géographiques prévues. Le deuxième objectif est de préparer un rapport détaillé sur l'impact environnemental et social du projet d'hydro-agricole proposé dans la zone délimitée et, le cas échéant, des plans de réinstallation.

L’UNOPS a déjà entrepris la délimitation de ces zones et dispose de quelques données utiles que les consultants pourraient utiliser pour faire avancer cette étude. En outre, le consultant devrait entreprendre des études géotechniques, hydrologiques et topographiques complémentaires dans la zone du projet.

REMARQUE IMPORTANTE: Les fournisseurs intéressés devront répondre à cet avis au moyen du système eSourcing de l'UNOPS, accessible sur le portail de l'UNGM. Afin de pouvoir accéder à l'ensemble des détails de l'avis, demander des clarifications et soumettre une réponse sur le système, les fournisseurs doivent être inscrits sur le portail de l'UNGM en tant que fournisseurs de l'UNOPS et être connectés sur l'UNGM.

Comme documents d'orientation quant aux processus d'inscription sur l'UNGM et de soumission de réponses aux avis de l'UNOPS sur le système eSourcing, veuillez consulter le guide utilisateur et les autres ressources disponibles à l’adresse suivante https://www.ungm.org/Public/Notice/94803
https://esourcing.unops.org/#/Help/Guides

Contact

Société :UNOPS

Site Internet :

Email :

right
APPEL D'OFFRE SUIVANT : Appel à proposition de projets
left
APPEL D'OFFRE Précédent : Fournisseur pour la fourniture du service d’Internet pour le Bureau IRC Goma