Sélection de Consultant (firme) charge de la documentation, des études, de la capitalisation des expériences du projet PMNS Kwilu et Kasaï

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
SOINS DE SANTE PRIMAIRE EN MILIEU RURAL

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

 

SELECTION DE CONSULTANT (FIRME) CHARGE DE LA DOCUMENTATION, DES ETUDES, DE LA CAPITALISATION DES EXPERIENCES DU PROJET PMNS KWILU et KASAI POUR LE COMPTE DE SANRU ASBL

 

Référence Marché : AMI N° 020 / SANRU/PATHFINDER/PMNS/2022
Nom du Projet : Projet Multisectoriel de Nutrition et de Santé (PMNS-PF)
N° Prêt/Crédit/Don : P168756-IDA-64410-D4790-ZR pour KWILU et P16875-IDA-64410-DA4790-ZR pour KASAI
Acheteur : SANRU asbl – PATHFINDER
Pays : République Démocratique du Congo

Date de publication : 10 novembre 2022
Date de clôture : 24 novembre 2022 (à 13 heures 30 minutes, heure locale de Kinshasa)

A L’INTENTION DES CANDIDATS SOUMISSIONNAIRES

I. Contexte du projet et justification

La planification familiale constitue une des interventions efficaces utilisées en RDC pour contribuer à la réduction de la morbidité et mortalité maternelle. L’analyse de la situation de la planification familiale se penche d’abord sur l’utilisation des méthodes contraceptives comme objet principal du programme. Ensuite cette analyse porte sur les éléments qui déterminent cette utilisation, notamment le niveau de la couverture en services de PF à travers le pays, le système d’approvisionnement en produits contraceptifs, la qualité des services offerts aux clients, la communication pour l’accroissement de la demande des services, le système d’information pour la génération des données pertinentes et le niveau d’engagement du Gouvernement et des partenaires.

Les actions de la planification familiale sont actuellement basées sur le trinôme « zéro décès natal évitable, zéro violence basée sur le genre (VBG) et zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale ».
Plusieurs stratégies formulées aident à la réduction de la mortalité maternelle parmi lesquelles la Planification Familiale (PF). En plus, la Loi N°18/035 du 13 décembre 2018 fixant les principes fondamentaux relatifs à l’organisation de la Santé Publique, abordes-en son Titre III, la problématique de la Santé de la Reproduction (SR). Dans ses chapitres 2 et 3, la loi autorise la contraception pour toute personne en âge de procréer, dans la mesure où la personne bénéficie de toutes les informations nécessaires pour éclairer sa décision sur l’utilisation de la contraception à des fins de Planification Familiale. Ici, les personnes seules ou en couple ont le droit de discuter librement et avec discernement du nombre d’enfants qu’ils désirent avoir, de l’espacement des naissances en fonction de leurs besoins et moyens.

Les études ont montré que la Planification Familiale, réduit à elle seule entre 20 et 30 % la morbi-mortalité maternelle due aux avortements clandestins qui surviennent sur au moins la moitié des grossesses non désirées, qui constituent un fléau chez les jeunes.

La réalisation de cette capitalisation de ce projet de la Planification Familiale  dans les provinces de Kwilu et du Kasaï, va aussi aider tous les partenaires à l’atteinte d’autres objectifs, dont la bonne gestion de différents  projets dans les contextes locaux pouvant contribuer à  la diminution de la pauvreté par une parenté responsable, la diminution de la morbi-mortalité maternelle et infantile, l’amélioration de l’état de santé général de la population et la participation de tous au développement, pour une émergence d’une RDC où les richesses nationales profiteront réellement à sa population.

En RDC, la fécondité est très élevée. Selon l’EDS-RDC II, une femme a en moyenne 6,6 enfants à la fin de sa vie féconde. Cette moyenne cache des disparités. Ainsi les niveaux varient de façon importante selon les provinces, passant d’un minimum de 4,2 à Kinshasa à un minimum de 8,2 à l’espace grand Kasaï.

Entre 2014 et 2020, la RDC, avec l’appui des PTF a testé plusieurs innovations d’offre de service dans la perspective d’augmenter l’accès et la qualité des services de PF. Il s’agit notamment de :
1. Intégration de l’offre de services de PF dans le cursus de formation des écoles médicales du niveau secondaire
2. Intégration du coin et/ou d’espace virtuel des adolescents et jeunes dans les FOSA offrant les services Santé Sexuelle Reproductive Adaptés aux Jeunes
3. Offre des services SSR/PF via la télémédecine
4. Extension de l’accès aux services de PF via les centres d’apprentissage et de rattrapage

Ces innovations et certaines autres approches utilisées au pays ont apporté beaucoup d’effets positifs pour l’amélioration de l’offre et la demande des services de planification familiale en RDC. Cependant, la grande majorité de ces expériences nécessitent une capitalisation par les structures et les organisations intervenant dans ce domaine.
La capitalisation doit permettre de générer des connaissances émergeant d’expériences concrètes, et de les rendre accessibles en vue d’appuyer le processus d’apprentissage individuel et institutionnel. Ce processus d’apprentissage doit à son tour permettre une amélioration de l’offre et la demande des services PF en RDC. Au niveau institutionnel la capitalisation doit faciliter l’utilisation des connaissances générées par les pratiques, pour la mise en échelle pertinente de dynamiques de développement. Capitaliser, c’est tirer des enseignements de l’expérience qui puissent servir à des interventions ultérieures. La capitalisation d’un projet de planification familiale permet de refléter le succès et les efforts de ce projet au vue d’un grand public et de tous les partenaires présents ou potentiels.
L’introduction et le développement des approches de planification familiale méritent d’être étudiés et capitalisés parce-que :
1. La planification familiale constitue une des principales interventions retenues dans l’axe 1 du PNDS pour l’ensemble de la population Congolaise ;
2. Certaines pratiques utilisées dans la PF en RDC, tant dans la conception que dans l’implémentation, constitue une série d’approches en grande partie introduites pour la première fois dans les DPS et ZS pilotes.
3. Aucune de ces activités n’était habituellement implémentée ou coordonnées dans le cadre d’une démarche cohérente ;
4. Est-ce que ça marche ? Dans quel contexte ? Comment ? Quelles leçons apprises pourraient être utiles ailleurs?

Pour ce faire, le projet s'articule sur cinq (5) thématiques :

Thématique 1: Améliorer l'accès, l'utilisation et la qualité des services de PF et de SR pour les femmes en âge de procréer et les adolescents dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 2: Assurer la disponibilité des services de PF et de SR par le biais des plateformes communautaires existantes dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 3: Sensibiliser sur les violences basées sur le genre et développer un système de prestation de services pour la prise en charge des victimes de la violence sexuelle et basée sur le genre dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 4: Assurer la mise en œuvre des activités de PF et de SR dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 5: Soutenir le système de santé pour fournir des services de pf et de sr de qualité dans les 18 ZS de la province du Kasaï.

Il est pertinent d’identifier et recruter un consultant ou une firme avec une expérience avérée pour réaliser de la documentation, des études et de la capitalisation dans le cadre des projets de planification familiale. Il(elle) aura la responsabilité de documenter les expériences et leçons tirées de la mise en œuvre de certaines approches en lien avec la planification familiale.

II. Objectif de l’activité

L’objectif de l’activité est de recruter un consultant firme chargé de la documentation, des études, de la capitalisation dans le cadre des projets de planification familiale dans la province du Kasaï.

III. Missions et intervention du consultant firme

Le consultant firme aura pour missions de :

IV. Méthodologie de travail (à titre indicatif)

Le consultant entrera en contact avec la Direction de SANRU, les chef des projets à Kwilui et à Tshikapa, les responsables de la division provinciale de santé des provinces de KWILU et du KASAI, les prestataires des structures et formations sanitaires concernées et les bénéficiaires des projets. C’est seulement à l’issue des différentes réunions de concertation entre parties prenantes et le consultant ou la firme que les thèmes à capitaliser seront adoptées.

Le consultant devra élaborer et partager un plan de travail de consultance qui doit comprendre obligatoirement au moins les points suivants :

V. Livrables/Rapports attendus

Obligations du Consultant en matière d’établissement de rapports.

Dans le cadre de ses prestations, le Consultant devra produire les rapports suivants :

VI. Lieu et durée de la mission

Lieu :

Durée : La mission sera exécutée en 6 mois avec possibilité de prolongation et ou d’extension du périmètre des prestations en fonction des besoins et la disponibilité des ressources.

VII. Profil et qualification du consultant (Firme)

Le consultant firme devra :

Les bureaux d’étude et cabinets locaux sont encouragés à s’associer afin de renforcer leur expertise.

VIII. Profil de l’équipe des experts clés du consultant

Le profil du Personnel clé du Consultant, pour toute la durée de la mission, devra comprendre les expertises et les expériences suivantes :

1. Un chef de mission :

2. Deux experts en santé publique :

IX. Méthode de sélection du consultant

La méthode de sélection appliquée dans le cadre du présent marché est fondée sur les qualifications du Consultant (SQC). Après évaluation des soumissions, au moins trois cabinets de consultants qualifiés seront invités à fournir des renseignements sur leurs expériences et leurs qualifications dans le domaine de la documentation, des études et de la capitalisation des expériences. Ensuite, il sera retenu le candidat qui présentera le meilleur niveau de qualifications et d’expérience en rapport avec la mission, et sera invité à soumettre ses Propositions techniques et financière aux fins de négociations.

Ci-dessous la grille d’évaluation :

Critères d’évaluation

Pondération

* Méthodologie

45%

* Expérience/CV des experts

35%

* Expérience du bureau dans la gestion et le suivi de l’assistance technique

20%

Total

100%

X. LA SOUMISSION

1. Ainsi, SANRU asbl désire utiliser une partie de la subvention PMNS-KWILU et KASAI pour le paiement d’un consultant au titre de la documentation, études et capitalisation des expériences des Projet PMNS pour le compte de SANRU.

2. Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations auprès de SANRU asbl tous les jours ouvrables à partir du 10 Novembre 2022 jusque le 21 novembre 2022, à l’adresse mentionnée ci-dessous, de 09 heures à 16 heures (heure locale de Kinshasa) ou par message électronique à l’adresse suivante : procurement@sanru.cd

3. Le dossier de manifestation d’intérêt rédigé en français et reprenant la référence du présent Avis comprendra les éléments suivants :

4. La proposition financière sera demandée plus tard au candidat qui aura la meilleure cote à l’évaluation technique.

5. L’original et deux copies de la Proposition technique doivent être placés dans une enveloppe cachetée portant clairement le numéro et nom du marché.

La bonne présentation des dossiers de Manifestation d’intérêt est exigée

6. Le dossier complet de manifestation d’intérêt sera déposé au siège de SANRU, à l’adresse ci-dessous, avec inscription obligatoire de la référence complète du présent Avis sur l’enveloppe, au plus tard le 24 Novembre 2022 à 13 heures 30’ l’heure de Kinshasa.

7. L’ouverture des plis sera effectuée par la Commission des Marchés de SANRU asbl élargie aux acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet, en présence des représentants des fournisseurs qui souhaitent y assister, dans les locaux de SANRU asbl, le 24 Novembre 2022 à 14 H 00’ précises (heure locale de Kinshasa).

8. SANRU procédera à la vérification des références professionnelles renseignées dans le dossier et rejettera les candidatures portant des références fausses ou erronées.

9. L’adresse à laquelle il est fait référence ci-dessus est :

SOINS DE SANTE PRIMAIRES EN MILIEU RURAL (SANRU ASBL)

Adresse physique : 149 A/B, Boulevard du 30 Juin, Kinshasa/Gombe
République Démocratique du Congo

Courriel : procurement@sanru.cd
Site Web: www.sanru.cd

Fait à Kinshasa, le 10 Novembre 2022

Dr. NGOMA MIEZI KINTAUDI, MPH, Ph.D.
Directeur Exécutif

Kwilu et Kasaï
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png
2023-01-28
Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - MCN 2023 - Meilleurs Voeux
Retour à la liste

APPEL D'OFFRES


Sélection de Consultant (firme) charge de la documentation, des études, de la capitalisation des expériences du projet PMNS Kwilu et Kasaï

Publié le 10/11/2022
Lieu

Kwilu et Kasaï ()

Société

SANRU ASBL & PATHFINDER

Site Internet :www.sanru.cd

Description

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
SOINS DE SANTE PRIMAIRE EN MILIEU RURAL

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

 

SELECTION DE CONSULTANT (FIRME) CHARGE DE LA DOCUMENTATION, DES ETUDES, DE LA CAPITALISATION DES EXPERIENCES DU PROJET PMNS KWILU et KASAI POUR LE COMPTE DE SANRU ASBL

 

Référence Marché : AMI N° 020 / SANRU/PATHFINDER/PMNS/2022
Nom du Projet : Projet Multisectoriel de Nutrition et de Santé (PMNS-PF)
N° Prêt/Crédit/Don : P168756-IDA-64410-D4790-ZR pour KWILU et P16875-IDA-64410-DA4790-ZR pour KASAI
Acheteur : SANRU asbl – PATHFINDER
Pays : République Démocratique du Congo

Date de publication : 10 novembre 2022
Date de clôture : 24 novembre 2022 (à 13 heures 30 minutes, heure locale de Kinshasa)

A L’INTENTION DES CANDIDATS SOUMISSIONNAIRES

I. Contexte du projet et justification

La planification familiale constitue une des interventions efficaces utilisées en RDC pour contribuer à la réduction de la morbidité et mortalité maternelle. L’analyse de la situation de la planification familiale se penche d’abord sur l’utilisation des méthodes contraceptives comme objet principal du programme. Ensuite cette analyse porte sur les éléments qui déterminent cette utilisation, notamment le niveau de la couverture en services de PF à travers le pays, le système d’approvisionnement en produits contraceptifs, la qualité des services offerts aux clients, la communication pour l’accroissement de la demande des services, le système d’information pour la génération des données pertinentes et le niveau d’engagement du Gouvernement et des partenaires.

Les actions de la planification familiale sont actuellement basées sur le trinôme « zéro décès natal évitable, zéro violence basée sur le genre (VBG) et zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale ».
Plusieurs stratégies formulées aident à la réduction de la mortalité maternelle parmi lesquelles la Planification Familiale (PF). En plus, la Loi N°18/035 du 13 décembre 2018 fixant les principes fondamentaux relatifs à l’organisation de la Santé Publique, abordes-en son Titre III, la problématique de la Santé de la Reproduction (SR). Dans ses chapitres 2 et 3, la loi autorise la contraception pour toute personne en âge de procréer, dans la mesure où la personne bénéficie de toutes les informations nécessaires pour éclairer sa décision sur l’utilisation de la contraception à des fins de Planification Familiale. Ici, les personnes seules ou en couple ont le droit de discuter librement et avec discernement du nombre d’enfants qu’ils désirent avoir, de l’espacement des naissances en fonction de leurs besoins et moyens.

Les études ont montré que la Planification Familiale, réduit à elle seule entre 20 et 30 % la morbi-mortalité maternelle due aux avortements clandestins qui surviennent sur au moins la moitié des grossesses non désirées, qui constituent un fléau chez les jeunes.

La réalisation de cette capitalisation de ce projet de la Planification Familiale  dans les provinces de Kwilu et du Kasaï, va aussi aider tous les partenaires à l’atteinte d’autres objectifs, dont la bonne gestion de différents  projets dans les contextes locaux pouvant contribuer à  la diminution de la pauvreté par une parenté responsable, la diminution de la morbi-mortalité maternelle et infantile, l’amélioration de l’état de santé général de la population et la participation de tous au développement, pour une émergence d’une RDC où les richesses nationales profiteront réellement à sa population.

En RDC, la fécondité est très élevée. Selon l’EDS-RDC II, une femme a en moyenne 6,6 enfants à la fin de sa vie féconde. Cette moyenne cache des disparités. Ainsi les niveaux varient de façon importante selon les provinces, passant d’un minimum de 4,2 à Kinshasa à un minimum de 8,2 à l’espace grand Kasaï.

Entre 2014 et 2020, la RDC, avec l’appui des PTF a testé plusieurs innovations d’offre de service dans la perspective d’augmenter l’accès et la qualité des services de PF. Il s’agit notamment de :
1. Intégration de l’offre de services de PF dans le cursus de formation des écoles médicales du niveau secondaire
2. Intégration du coin et/ou d’espace virtuel des adolescents et jeunes dans les FOSA offrant les services Santé Sexuelle Reproductive Adaptés aux Jeunes
3. Offre des services SSR/PF via la télémédecine
4. Extension de l’accès aux services de PF via les centres d’apprentissage et de rattrapage

Ces innovations et certaines autres approches utilisées au pays ont apporté beaucoup d’effets positifs pour l’amélioration de l’offre et la demande des services de planification familiale en RDC. Cependant, la grande majorité de ces expériences nécessitent une capitalisation par les structures et les organisations intervenant dans ce domaine.
La capitalisation doit permettre de générer des connaissances émergeant d’expériences concrètes, et de les rendre accessibles en vue d’appuyer le processus d’apprentissage individuel et institutionnel. Ce processus d’apprentissage doit à son tour permettre une amélioration de l’offre et la demande des services PF en RDC. Au niveau institutionnel la capitalisation doit faciliter l’utilisation des connaissances générées par les pratiques, pour la mise en échelle pertinente de dynamiques de développement. Capitaliser, c’est tirer des enseignements de l’expérience qui puissent servir à des interventions ultérieures. La capitalisation d’un projet de planification familiale permet de refléter le succès et les efforts de ce projet au vue d’un grand public et de tous les partenaires présents ou potentiels.
L’introduction et le développement des approches de planification familiale méritent d’être étudiés et capitalisés parce-que :
1. La planification familiale constitue une des principales interventions retenues dans l’axe 1 du PNDS pour l’ensemble de la population Congolaise ;
2. Certaines pratiques utilisées dans la PF en RDC, tant dans la conception que dans l’implémentation, constitue une série d’approches en grande partie introduites pour la première fois dans les DPS et ZS pilotes.
3. Aucune de ces activités n’était habituellement implémentée ou coordonnées dans le cadre d’une démarche cohérente ;
4. Est-ce que ça marche ? Dans quel contexte ? Comment ? Quelles leçons apprises pourraient être utiles ailleurs?

Pour ce faire, le projet s'articule sur cinq (5) thématiques :

Thématique 1: Améliorer l'accès, l'utilisation et la qualité des services de PF et de SR pour les femmes en âge de procréer et les adolescents dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 2: Assurer la disponibilité des services de PF et de SR par le biais des plateformes communautaires existantes dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 3: Sensibiliser sur les violences basées sur le genre et développer un système de prestation de services pour la prise en charge des victimes de la violence sexuelle et basée sur le genre dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 4: Assurer la mise en œuvre des activités de PF et de SR dans les 18 ZS de la province du Kasaï;

Thématique 5: Soutenir le système de santé pour fournir des services de pf et de sr de qualité dans les 18 ZS de la province du Kasaï.

Il est pertinent d’identifier et recruter un consultant ou une firme avec une expérience avérée pour réaliser de la documentation, des études et de la capitalisation dans le cadre des projets de planification familiale. Il(elle) aura la responsabilité de documenter les expériences et leçons tirées de la mise en œuvre de certaines approches en lien avec la planification familiale.

II. Objectif de l’activité

L’objectif de l’activité est de recruter un consultant firme chargé de la documentation, des études, de la capitalisation dans le cadre des projets de planification familiale dans la province du Kasaï.

III. Missions et intervention du consultant firme

Le consultant firme aura pour missions de :

  • Identifier les expériences nécessitant une capitalisation ;
  • Renforcer les compétences des acteurs à impliquer dans le processus de capitalisation ;
  • Élaborer les outils de collecte d’informations/expériences à capitaliser ;
  • Accompagner le développement d’un processus approfondi de capitalisation ;
  • Rédiger les articles scientifiques à publier ;
  • Élaborer des fiches de capitalisation par action.

IV. Méthodologie de travail (à titre indicatif)

Le consultant entrera en contact avec la Direction de SANRU, les chef des projets à Kwilui et à Tshikapa, les responsables de la division provinciale de santé des provinces de KWILU et du KASAI, les prestataires des structures et formations sanitaires concernées et les bénéficiaires des projets. C’est seulement à l’issue des différentes réunions de concertation entre parties prenantes et le consultant ou la firme que les thèmes à capitaliser seront adoptées.

Le consultant devra élaborer et partager un plan de travail de consultance qui doit comprendre obligatoirement au moins les points suivants :

  • Une brève analyse de la situation ;
  • La méthodologie du travail ;
  • Les activités à mener ;
  • Les services ou les personnes à consulter ;
  • Le chronogramme de mise en œuvre ;
  • Le plan de voyage si nécessaire ;
  • Les indicateurs de suivi.

V. Livrables/Rapports attendus

Obligations du Consultant en matière d’établissement de rapports.

Dans le cadre de ses prestations, le Consultant devra produire les rapports suivants :

  • La liste des expériences à partager retenues ;
  • Le rapport de renforcement des compétences des acteurs en capitalisation ;
  • Les outils élaborés pour la collecte des informations et expériences à partager
  • La feuille de route budgétisée pour la capitalisation dans le cadre de la planification familiale;
  • Un rapport final de la mission comprenant en outre des recommandations pratiques pour la publication d’un article ;
  • Un à deux articles scientifiques rédigés ;
  • Des fiches de capitalisation par action.

VI. Lieu et durée de la mission

Lieu :

  • Le consultant ou la firme aura à réaliser son travail dans les provinces du Kasaï et de Kwilu et il prendra ses fonctions immédiatement après la signature du contrat avec SANRU, il sera opérationnel dans plusieurs villes en RDC.
  • Un mois sera consacré au partage de responsabilités opérationnelles et rédactionnelles selon les thématiques ainsi qu’à l’atelier préparatoire avec les parties prenantes pour retenir les thématiques à capitaliser.
  • Le rapport final, les articles rédigés et les fiches de capitalisation par action, seront présentés au cours du dernier mois de la mission. Le consultant pourra selon son plan de travail effectuer des missions de terrain dans les Zones de santé concernées par les projets.

Durée : La mission sera exécutée en 6 mois avec possibilité de prolongation et ou d’extension du périmètre des prestations en fonction des besoins et la disponibilité des ressources.

VII. Profil et qualification du consultant (Firme)

Le consultant firme devra :

  • Avoir une expérience générale d’au moins 5 ans en tant que consultant firme dans la gestion et le suivi de l’assistance technique dans le domaine médicale (Présentation de l’agence, des documents administratifs, référence générale, etc.) ;
  • Avoir une expérience dans les études, capitalisation et documentation, présenter un contrat plus une attestation de bonne exécution ;
  • Avoir une maîtrise éprouvée dans les analyses quantitatives et qualitatives au cours de 5 dernières années dans le domaine de la santé publique, support opérationnel, sociologie, etc. Cela serait un atout majeur ;
  • Être capable de respecter les orientations fournies par SANRU Asbl pour le traitement et l'analyse des données ;
  • Avoir la capacité de respecter le délai pour la réalisation des études fournies par SANRU et la soumission de rapports de qualité ;
  • Avoir des prérequis en matière d’organisation du système sanitaire Congolais ;
  • Avoir une expérience préalable avérée en RDC en matière d’enquête ;
  • Être en mesure de mobiliser 3 experts remplissant les profils respectifs décris ci-dessous.

Les bureaux d’étude et cabinets locaux sont encouragés à s’associer afin de renforcer leur expertise.

VIII. Profil de l’équipe des experts clés du consultant

Le profil du Personnel clé du Consultant, pour toute la durée de la mission, devra comprendre les expertises et les expériences suivantes :

1. Un chef de mission :

    • Avoir un diplôme de doctorat (PhD) en santé, éducation ou en sociologie ;
    • Avoir plus de dix (10) ans d’expérience sur la capitalisation et la publication des travaux scientifiques ;
    • Avoir réalisé avec succès des missions similaires en République Démocratique du Congo ou dans d’autres pays durant les cinq (5) dernières années ; 
    • Avoir une bonne maitrise système de santé de la République Démocratique du Congo ;
    • Avoir une bonne connaissance sur les systèmes de surveillance des maladies de la République Démocratique du Congo ;
    • Avoir déjà publié des travaux scientifiques
    • Avoir une bonne connaissance du Français lu, écrit et parlé.

2. Deux experts en santé publique :

  • Avoir un master ou équivalent (Biostatistque, épidémiologie, éducation, santé publique),
  • Expérience d’au moins 5 ans d’expérience dans les systèmes de santé
  • Expérience dans la réalisation des travaux scientifiques.
  • Avoir déjà participer aux travaux de recherche
  • Une maitrise du français

IX. Méthode de sélection du consultant

La méthode de sélection appliquée dans le cadre du présent marché est fondée sur les qualifications du Consultant (SQC). Après évaluation des soumissions, au moins trois cabinets de consultants qualifiés seront invités à fournir des renseignements sur leurs expériences et leurs qualifications dans le domaine de la documentation, des études et de la capitalisation des expériences. Ensuite, il sera retenu le candidat qui présentera le meilleur niveau de qualifications et d’expérience en rapport avec la mission, et sera invité à soumettre ses Propositions techniques et financière aux fins de négociations.

Ci-dessous la grille d’évaluation :

Critères d’évaluation

Pondération

* Méthodologie

45%

* Expérience/CV des experts

35%

* Expérience du bureau dans la gestion et le suivi de l’assistance technique

20%

Total

100%

X. LA SOUMISSION

1. Ainsi, SANRU asbl désire utiliser une partie de la subvention PMNS-KWILU et KASAI pour le paiement d’un consultant au titre de la documentation, études et capitalisation des expériences des Projet PMNS pour le compte de SANRU.

2. Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations auprès de SANRU asbl tous les jours ouvrables à partir du 10 Novembre 2022 jusque le 21 novembre 2022, à l’adresse mentionnée ci-dessous, de 09 heures à 16 heures (heure locale de Kinshasa) ou par message électronique à l’adresse suivante : procurement@sanru.cd

3. Le dossier de manifestation d’intérêt rédigé en français et reprenant la référence du présent Avis comprendra les éléments suivants :

  • Une lettre de soumission ;
  • Le dossier technique complet sans limitation à la méthodologie de travail, au CV détaillé du Consultant, à la qualification du consultant, aux experts clés du consultant, aux personnes de contact, l’adresse physique, les numéros de téléphone, l’adresse électronique, …

4. La proposition financière sera demandée plus tard au candidat qui aura la meilleure cote à l’évaluation technique.

5. L’original et deux copies de la Proposition technique doivent être placés dans une enveloppe cachetée portant clairement le numéro et nom du marché.

La bonne présentation des dossiers de Manifestation d’intérêt est exigée

6. Le dossier complet de manifestation d’intérêt sera déposé au siège de SANRU, à l’adresse ci-dessous, avec inscription obligatoire de la référence complète du présent Avis sur l’enveloppe, au plus tard le 24 Novembre 2022 à 13 heures 30’ l’heure de Kinshasa.

7. L’ouverture des plis sera effectuée par la Commission des Marchés de SANRU asbl élargie aux acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet, en présence des représentants des fournisseurs qui souhaitent y assister, dans les locaux de SANRU asbl, le 24 Novembre 2022 à 14 H 00’ précises (heure locale de Kinshasa).

8. SANRU procédera à la vérification des références professionnelles renseignées dans le dossier et rejettera les candidatures portant des références fausses ou erronées.

9. L’adresse à laquelle il est fait référence ci-dessus est :

SOINS DE SANTE PRIMAIRES EN MILIEU RURAL (SANRU ASBL)

Adresse physique : 149 A/B, Boulevard du 30 Juin, Kinshasa/Gombe
République Démocratique du Congo

Courriel : procurement@sanru.cd
Site Web: www.sanru.cd

Fait à Kinshasa, le 10 Novembre 2022

Dr. NGOMA MIEZI KINTAUDI, MPH, Ph.D.
Directeur Exécutif

right
Appel d'offres suivant Acquisition des laptops et imprimantes
left
Appel d'offres précédent Avis de report de la date de remise des offres
Infos congo - Actualités Congo - RawBank_20220808_inter Infos congo - Actualités Congo - M-Bet_20220808_01_inter Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - 30 Août 2022 Infos congo - Actualités Congo - Katesha_345x250_30 août 2022 Infos congo - Actualités Congo - Congo BizUp_20220830


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance