mediacongo.net - Actualités - Crise ukrainienne : l’ambassadeur kényan critique l'invasion russe en prenant comme exemple l'inamovibilité des frontières d'Afrique



Retour Afrique

Crise ukrainienne : l’ambassadeur kényan critique l'invasion russe en prenant comme exemple l'inamovibilité des frontières d'Afrique

Crise ukrainienne : l’ambassadeur kényan critique l'invasion russe en prenant comme exemple l'inamovibilité des frontières d'Afrique 2022-02-26
Monde
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/02-fevr/21-27/martin_kimani_ambassadeur_kenyan_a_onu_22.png -

Martin Kimani

Martin Kimani, représentant permanent du Kenya à l’ONU, a défendu l’intégrité territoriale de l’Ukraine contre les attaques de la Russie qu’il condamne et l’évènement l’a poussé à faire un petit cours d’histoire, sur "la dangerosité de la nostalgie", de la tentation de se dire que "c’était mieux avant", et pour ce faire, il a pris exemple sur ce qu'a subi l’Afrique.

"Je ne vous apprends rien en vous rappelant que nos frontières actuelles n’ont pas été tracées par nous, elles sont nées de l’effondrement des empires coloniaux et ont été décidées par des capitales lointaines, Paris, Londres, Lisbonne, tout ça au mépris des peuples qu’elles ont, de fait, séparés, scindés, éloignés. Pourtant aujourd’hui, de chaque côté des frontières, de chaque pays africain vivent des gens qui partagent une culture, une histoire, une langue et des liens puissants."

Martin Kimani explique qu’après la décolonisation, chaque peuple aurait pu reconstituer son ancien territoire, redessiner la carte de tout le continent. Au lieu de cela, "plutôt que de regarder en arrière et de sombrer dans une forme dangereuse de nostalgie, nous avons tous choisi de regarder devant, vers l’avenir, et de respecter la seule charte pouvant nous unir, celle des Nations unies. Ne vous méprenez pas, ajoute l’ambassadeur, nos frontières ne nous satisfont pas, simplement nous visons plus haut, plus grand que la carte, nous visons la paix".

Si une frontière divise, Martin Kimani répond qu’il faut coopérer, entretenir les liens culturels, économiques, linguistiques, travailler ensemble et respecter l’autre. Une frontière n’est jamais parfaite, rarement juste ou satisfaisante, mais la franchir c’est la guerre, c’est un échec, c’est "la voie, conclue-t-il, vers la domination et l’oppression".

Une intervention vue plus de cinq millions de fois

Et Martin Kimani sait de quoi il parle, puisqu’avant de porter la voix de son pays à l’ONU, il a été chargé de la lutte contre le terrorisme et les extrémismes au Kenya, et il est diplômé du King’s College de Londres en histoire de la guerre. Son plaidoyer a touché bien au-delà du cercle onusien puisque, rien que sur Twitter, il a été vu par plus de cinq millions de personnes, partagé des centaines de milliers de fois, salué, applaudi, remercié pour ses mots justes, et ce rappel qu’on n’a jamais fondé l’avenir en brandissant le passé, et que la guerre n’est pas la paix.

Marion Lagardère
France TV Info / MCP, via mediacongo.net
8643 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : « Tant que les FDLR existeront, les relations entre le Rwanda et la RDC seront toujours perturbées » (Vincent Biruta)
AUTOUR DU SUJET

Guerre en Ukraine : les Russes préparent le raccordement de la centrale de Zaporojie à la Crimée

Monde ..,

Ukraine: à Kramatorsk, la situation militaire est toujours difficile pour Kiev

Monde ..,

Ukraine : à Kramatorsk, la situation militaire est toujours difficile pour Kiev

Monde ..,

Ukraine : mais où va donc le cargo "Razoni" et son précieux maïs ?

Monde ..,