mediacongo.net - Actualités - Une agence de presse entièrement féminine ouvre en Somalie



Retour Afrique

Une agence de presse entièrement féminine ouvre en Somalie

Une agence de presse entièrement féminine ouvre en Somalie 2022-06-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/06-juin/06-12/Somalie-Agence-de-presse-feminine.jpg -

Bilan a été lancée en début d’année et se compose de six journalistes, uniquement des femmes, qui entendent bousculer le paysage médiatique somalien, malgré les menaces des extrémistes d’al-Shebab et la désapprobation d’une partie de leurs propres communautés.

En langue somali, Bilan signifie « clair est lumineux ». Car l’un des objectifs de l’agence est de faire la lumière sur des thématiques trop souvent oubliées des médias somaliens, explique Fathi Mohamed Ahmed. À 25 ans, elle est rédactrice en chef adjointe de l’agence. « La plupart du temps, les médias ne s’intéressent qu’aux conflits et à la politique. Nous avons choisi au contraire de nous intéresser au sujets de société. »

L’agence produit des reportages pour un réseaux de médias partenaires, web, TV et radio. Pour Fathi Mohamed Ahmed, elle offre également, et c’est rare, un environnement sûr pour les femmes journalistes. « Car il n’y a pas de harcèlement, explique-t-elle. Nous ne sommes qu’entre femmes. Il n’y a personne pour commenter notre façon de nous habiller ou nous couper la parole ou nous interrompre. Avec des hommes, faire vraiment le métier de journaliste, c’est compliqué. Parfois on va te dire "tiens, prends ce bout de papier et va dans le studio et lis-le". Nous nous voulons aller sur le terrain et faire des reportages. »

Soutenue par l’Agence de développement des Nations unies en Somalie, Bilan suscite l’admiration. Mais ses journalistes doivent parfois affronter la réprobation de leurs communautés ainsi que des menaces sur les réseaux sociaux. « Parfois, c’est vraiment horrible. Mais je refuse que nous arrêtions à cause de ces gens. Même dans nos communautés, les gens nous disent par exemple de ne pas faire de reportage pour dénoncer les violences sexuelles, que c’est contre notre culture et qu’il faut cesser. » Pas de quoi arrêter les six journalistes qui espèrent au contraire susciter de nouvelles vocations.


RFI / MCP, via mediacongo.net
441 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : « Tant que les FDLR existeront, les relations entre le Rwanda et la RDC seront toujours perturbées » (Vincent Biruta)