mediacongo.net - Actualités - Visite du roi Philippe en RDC: «Construire un avenir de fraternité entre les peuples congolais et belge»



Retour Politique

Visite du roi Philippe en RDC: «Construire un avenir de fraternité entre les peuples congolais et belge»

Visite du roi Philippe en RDC: «Construire un avenir de fraternité entre les peuples congolais et belge» 2022-06-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/06-juin/06-12/rdc_belgique_cooperation_militaire_19_0214_jpg_640_350_1.jpeg -

Visite reportée à plusieurs reprises – notamment en raison de la crise sanitaire – le roi Philippe se rend à compter du 7 juin et pendant six jours en RDC. Un déplacement historique. Le dernier voyage d’un souverain belge remonte à 2010. Accompagné de la reine Mathilde et du Premier ministre, Alexander De Croo, le roi Philippe doit prononcer mercredi un discours devant le Parlement congolais, avant de se rendre à Lubumbashi puis à Bukavu. Pour évoquer les enjeux de ce voyage, Thomas Dermine, le secrétaire d’État belge pour la relance et les investissements stratégiques.

En charge de la politique scientifique, c’est lui qui a ouvert la voie aux restitutions d’œuvres d’art à la RDC.

RFI : Le roi Philippe effectue à partir de ce mardi sa première visite en RDC. Il est accompagné de la reine Mathilde, du Premier ministre Alexander de Croo. Vous faites également partie de la délégation, quel est le but de ce voyage très symbolique ?

Thomas Dermine : Écoutez, c’est un voyage qui a été reporté plusieurs fois, qui était prévu à la base au mois de juin 2020 dans le cadre du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo. Donc c’est un voyage qui est effectivement symbolique, puisque c’est le premier voyage du roi Philippe au Congo et qu’il y a toute une série de sujets importants en matière de coopération en développement, mais aussi en matière de restitution de patrimoine spolié durant la période coloniale qui sont prévus à l’agenda.

Et cette visite revêt une forte dimension historique, dans un rapport remis à l'automne aux parlementaires belges, des experts avaient éreinté le passé colonial belge, parlant d’une cruelle histoire d’extraction des ressources. Ils soulignaient que la violence et le racisme avaient été les éléments centraux de l’occupation belge au Congo. Vous diriez qu’il y a une volonté aujourd’hui en Belgique de regarder ce passé colonial en face ?

Je pense qu’il est indéniable que nous avons une histoire commune avec le peuple congolais, qu’il y a dans cette histoire certaines zones d’ombre qu’il faut pouvoir étudier aujourd’hui, avec plusieurs décennies de recul, et que quelque part la reconstruction de ce passé commun est une étape indispensable pour construire un avenir. Un avenir de fraternité entre nos deux peuples.

Depuis près d’un an, vous avez ouvert le dossier de la restitution des biens abusivement acquis durant la colonisation. Vous avez remis en février au Premier ministre congolais l’inventaire des 84 000 pièces originaires de l’ancien Congo belge, qui sont actuellement dans vos réserves. C’est maintenant aux autorités congolaises de formuler des demandes précises de restitution parmi ces objets ?

Oui, tout à fait. C’était une première étape symbolique importante de donner de la transparence, parce que souvent on se rend compte que les Congolais eux-mêmes n’ont pas une idée complète du patrimoine qui leur a été dérobé durant la période coloniale. Et donc sur cette base-là, nous avons effectivement entamé un dialogue bilatéral avec les Congolais, pour que le cas échéant, ils puissent effectuer des demandes de restitution qui seront traitées dans le cadre très balisé d’une commission paritaire composée de scientifiques, d’historiens.

La Belgique va restituer, dans deux semaines, la dépouille de Patrice Lumumba à sa famille. Pourquoi ne pas avoir fait coïncider la visite avec cette restitution ?

Ce sont des démarches qui s’inscrivent dans un cadre tout à fait différent. Il y a d’un côté la question sur le patrimoine, et puis il y a la question spécifique des restes humains, et la question spécifique autour de monsieur Lumumba et qui méritait d’avoir un traitement séparé, et qui sont deux questions toutes les deux évidemment symboliques et très importantes mais qui ne s’inscrivent pas je dirais dans la même logique.

Est-ce à dire que le roi Philippe n’évoquera pas l’assassinat de Patrice Lumumba dans ce voyage ?

Il appartient au roi de définir l’agenda, et surtout dans la discrétion de ces échanges avec les autorités congolaises, mais je pense qu’il n’y a pas de tabou sur ce sujet, que ça s’inscrit dans une relation bilatérale diplomatique excellente entre la RDC et la Belgique, et aucune question ne sera taboue, mais je pense que ça s’inscrit juste dans une temporalité, dans un cadre qui est différent.

On a le sentiment que les relations entre Bruxelles et Kinshasa sont aujourd’hui bien meilleures qu’elles n’ont pu l’être par le passé ?

Je pense que c’est lié non seulement à une évolution du contexte en Afrique qui fait qu’aujourd’hui, effectivement, avec le président Tshisekedi, une certaine forme de stabilité qui permet le renforcement de ces liaisons s'établie, mais aussi je pense qu’il y a une question générationnelle en Belgique. Aujourd’hui au sein du gouvernement belge vous n’avez plus qu’un ministre qui était né au moment de la période coloniale et donc nous avons, je pense, un rapport qui a changé par rapport au Congo. Nous voyons le Congo avant tout comme une grande puissance économique à devenir, comme un partenaire commercial avant de le considérer comme une ancienne colonie avec laquelle nous avons des rapports historiques. Et donc moi j’inscris résolument les relations entre la Belgique et le Congo dans ce cadre, et dans l’optique de construire les bases d’une relation d’amitié partagée et qui aura des bases importantes pour la prospérité de nos deux pays.

Pierre Firtion
RFI / MCP, via mediacongo.net
977 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : La Russie garantit la sécurité de la RDC pour un participant au Prix international "We are together"
AUTOUR DU SUJET

Coopération RDC-Belgique: signature d'un accord de coopération et d'échange scientifique entre...

Société ..,

Modeste Bahati et André Flahaut discutent de la mise en œuvre de la coopération...

Politique ..,

Lutte contre les violences sexuelles : Sama Lukonde préconise une coordination bilatérale...

Femme ..,

Devant le congrès : Félix Tshisekedi et le Roi Philippe expriment leur volonté commune...

Politique ..,