mediacongo.net - Actualités - Les déplacés des affrontements entre les FARDC et le M23 dans la précarité totale



Retour Provinces

Les déplacés des affrontements entre les FARDC et le M23 dans la précarité totale

Les déplacés des affrontements entre les FARDC et le M23 dans la précarité totale 2022-06-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/06-juin/20-26/deplaces_a_kanyaruchinya_22.png -

À Kanyaruchinya, les déplacés de la crise sécuritaire liée aux combats entre l'armée congolaise et les rebelles du M23 remplissent leur 2 bidons d'eau journaliers après plusieurs heures de queue. © Coralie Pierret / RFI

Dans l’est de la République démocratique du Congo, depuis la reprise des combats entre le groupe M23 et l’armée congolaise, des milliers de civils ont fui les affrontements et quitté leur village dans les territoires de Rutshuru et de Niyragongo, près de Goma. Alors que les combats se sont poursuivis dans le groupement de Kisigari lundi 20 et mardi 21, la localité Kanyaruchinya, plus au Sud, est pour le moment préservée et accueille une partie des déplacés de la crise, qui manquent de tout.

Avant d’accéder aux robinets, il a fallu patienter plusieurs heures. Dans la file d’attente, les traits sont tirés, les femmes assises sur leurs bidons sont originaires pour la plupart des zones de front : Adidja fait la queue tous les jours depuis son arrivée il y a trois semaines pour récupérer les 40 litres auquel elle a droit.

« Ce n’est pas suffisant pour mes sept enfants, mon mari et moi. Même les voisins me demandent parfois de l’eau parce qu’ici, à Kanyaruchinya, il n’y a pas de robinet public. Tout le monde compte sur l’eau qui est distribué ici. Les 40 litres sont insuffisants pour la lessive, la cuisine et le bain. C’est vraiment insuffisant. »

Ce point d’eau a été installé le 28 mai, au lendemain d’affrontements violents entre les rebelles du M23 et l’armée congolaise… qui avaient causé le déplacement de plus de 60 000 personnes selon les Nations unies. Denise Caje supervise ce site et travaille pour Caritas Goma : « Le 28 mai ici, il y avait beaucoup de déplacés. Je pense qu’à partir du 5, ils sont retournés. À partir du 10, ils sont encore revenus, mais ils sont encore retournés. Et depuis hier, il y a un mélange donc le mouvement n’est pas stable. »

Depuis le début du conflit, les allers-retours des déplacés sont constants. Les autorités locales les invitent régulièrement à retourner dans leur village d’origine.

Coralie Pierret
RFI / MCP, via mediacongo.net
432 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Médicament mélangé à la cigarette : nouvelle addiction des jeunes kinois
AUTOUR DU SUJET

Nord-Kivu : le gouverneur interdit les manifestations sur la voie publique à Butembo

Provinces ..,

Nord-Kivu : la cité de Bunagana totalise 2 mois sous occupation du M23

Provinces ..,

Beni : détenus depuis près d'une année, 13 militants de Lucha libérés

Provinces ..,

Nord-Kivu : les breakdancers de Goma se battent pour professionnaliser leur art

Culture ..,