Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Economie

« Le gouvernement doit 300 millions de dollars de manque à gagner aux pétroliers » (FEC)

2022-07-15
15.07.2022
2022-07-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/07-juillet/11-17/kimona_bononge_220.jpg -

Kimona Bononge, administrateur délégué de la Fédération des entreprises du Congo (FEC)

''En termes de manque à gagner, l'État doit aux sociétés pétrolières 300 millions de dollars. Je ne sais pas par quel mécanisme l'État va trouver les moyens pour essayer de payer ce manque à gagner ?", s'interroge, lors des festivités célébrant le 19ème anniversaire de Top Congo FM, Kimona Bononge, administrateur délégué de la Fédération des entreprises du Congo (FEC).

Alors que le prix du carburant est déjà revu à la hausse plus d'une fois depuis le début de l'année, dont une nouvelle est en encore en perspective, il estime que ''si on avait suivi nos conseils, on ne serait pas arrivé dans la situation dans laquelle nous nous retrouvons aujourd'hui. Quand l'État a pris l'option de prendre en charge le manque à gagner, il fallait graduellement augmenter le prix, ça allait faire mal, mais au moins, on n'allait pas atteindre le niveau que nous avons atteint aujourd'hui".

Meme si 'la Fédération des entreprises du Congo fait certes partie de la commission de la structure des prix, nous n'avons pas la décision parce qu'il y a des produits qui ne sont maîtrisés que par le gouvernement, notamment les produits pétroliers".

Aujourd'hui, par exemple, relève-t-il, ''quand on vend le carburant à la pompe, il y a une différence de plus ou moins 140 dollars entre le prix moyen frontières, c'est-à-dire le prix du carburant à la frontière avant d'arriver ici à Kinshasa. Le carburant nous coûte 1408 dollars le moyen frontière et il est vendu dans des stations à 768 dollars, il y a un écart de 640 dollars qui correspond au manque à gagner que doit assumer le gouvernement à la place des pétroliers".

Avant-gardiste, la FEC avait déjà sollicité auprès du gouvernement une augmentation graduelle du prix du carburant pour prévenir une accumulation des arriérés de manque à gagner.

''Nous déplorons le fait que, depuis le début de l'année, quand nous avons senti qu'il y avait des problèmes dans ce secteur, nous avons écrit plusieurs lettres au Chef du gouvernement, au ministre de l'Économie pour demander que tant soit peu, on puisse augmenter graduellement le prix carburant,'' indique l'administrateur délégué du patronat Congolais

"L'Etat a une énorme part de responsabilité dans ce qui se passe aujourd'hui. Cette situation fait en sorte qu'un pétrolier qui vend le carburant à perte est obligé soit de réduire l'effectif de ses agents, fermer les stations. Sinon, il va perdre de l'argent, or, on ne peut pas continuer à perdre de l'argent,'' explique Kimona Bononge.

Le gouvernement gère la situation malgré la crise

Mais en dépit de cette situation complexe et difficile à gérer, ''en tant que gouvernement responsable, soucieux de placer l'homme au centre de sa politique, a jugé bon d'applique une politique prudentielle de fixations de prix à la station", rassure Célestin Twite Yamwembo, secrétaire général du ministère de l'Économie.


Célestin Twite Yamwembo

Qui relève cependant que ''depuis la reprise de l'économie mondiale, le coût du fret maritime est passé du simple au double. Nous n'avons pas la possibilité en tant que RDC d'influencer ce coût qui est un élément important de la structure de prix".

Pour lui, "dès lors que le fret, un élément important, passe du simple au double, nous sommes là dans une situation d'augmentation de prix. Quand le comité de suivi a déjà calculé, travaillé, donné plusieurs scénarios, le dossier est présenté au ministre de l'Économie nationale qui doit avoir le quitus du premier ministre. Et en définitive, du président de la République, compte tenu de l'importance de ce produit".

Raison pour laquelle, "au lieu de 4606 Francs Congolais le litre d'essence à Kinshasa, nous étions à 2345 francs Congolais le litre, quasiment la moitié. Dans ce contexte, les pétroliers ont enregistré un manque à gagner de 2261 FC par litre d'essence vendu à Kinshasa, multiplié par le volume. Cette politique est appliquée dans toutes les trois zones, donc sur toute l'étendue de la République".

L'État subventionne

Cependant, rassure le secrétaire général à l'Économie, ''l'État gère la situation. En subventionnant ce prix-là, il faut impérativement payer ces pertes de manque à gagner, bien que le trésor public a des problèmes. Il n'y a pas que les produits pétroliers, le gouvernement a beaucoup d'autres défis qu'il faut relever. Mais du moins, de ce côté-là, le gouvernement prend en charge à la place de la population la différence".

Il relève à titre d'exemple pour de la bonne foi du gouvernement qu''''à la fin juin 2020, la République a déboursé 118 millions de dollars payés cash à la profession pétrolière, les créances certifiées au 31 mars 2021, le gouvernement a déboursé plus ou moins 125 millions de dollars payés à la profession pétrolière, pour les créances certifiées jusqu'au 30 juin, le gouvernement a débloqué 250 millions de dollars au titre de perte de manque à gagner payés cash aux pétroliers".

Selon les projections effectuées cette année, en concertation pour la troisième revue pour faciliter l'accès au crédit avec le fond monétaire international, ''si cette allure ne baisse pas, on finira cette année avec une projection de plus ou moins 450 à 500 millions de dollars qu'on doit payer au titre de pertes de manque à gagner".

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo FM / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 1 commentaires
1108 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

0 réponse
Le cours mondial du pétrole est en baisse messieurs les retro-commissionaires.

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
Article précédent Kasaï : hausse de prix du maïs sur le marché, le gouverneur annonce une patrouille dans les entrepôts

Les plus commentés

Politique Situation sécuritaire: "La solution à la crise à l'Est, c'est avoir un nouveau président" (Franck Diongo)

26.09.2022, 25 commentaires

Politique Olive Lembe sur Joseph Kabila : « Mon mari est le savant politicien Congolais »

27.09.2022, 17 commentaires

Politique « C’est le Rwanda et l’Ouganda qui soutiennent les milices, il faut les condamner » (Herman Cohen)

27.09.2022, 16 commentaires

Diaspora Incursion rwandaise en RDC : après New-York, Félix Tshisekedi a sollicité le soutien de la diaspora congolaise à Bruxelles !

29.09.2022, 15 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance