mediacongo.net - Actualités - Tosi Mpanu Mpanu: « De nos jours, il existe plusieurs méthodes qui permettent d’exploiter le pétrole et le gaz sans détruire l’environnement ’’



Retour Economie

Tosi Mpanu Mpanu: « De nos jours, il existe plusieurs méthodes qui permettent d’exploiter le pétrole et le gaz sans détruire l’environnement ’’

Tosi Mpanu Mpanu: « De nos jours, il existe plusieurs méthodes qui permettent d’exploiter le pétrole et le gaz sans détruire l’environnement ’’ 2022-07-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/07-juillet/25-31/tosi_mpanu_mpanu_22_02145.jpg -

Tenue du jeudi 28 au vendredi 29 juillet, la cérémonie de lancement des appels d’offres des 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers a été rythmée par les interventions  de plusieurs experts, cadres du ministère des hydrocarbures et professeurs d’universités.

Intervenant en sa qualité d’expert en matière environnementale, Tosi Mpanu Mpanu s’est également inscrit contre les revendications des ONG internationales, notamment Greenpeace. Selon lui, il ne faudrait pas adopter une démarche manichéenne sur cette question d’exploitation des hydrocarbures de la RDC car, a-t-il estimé, de nos jours il existe plusieurs méthodes qui permettent d’exploiter le pétrole ou le gaz sans détruire l’environnement.

En outre, Tosi Mpanu Mpanu a indiqué que la RDC est l’un des pays africains qui a un faible taux d’émission de gaz à effet de serre. En revanche, par sa biodiversité, elle absorbe plus de CO2 qu’elle n’en émet, ce qui fait d’elle un pays ayant une empreinte écologique négative.

“ Je me rends compte aujourd’hui, avec la crise ukrainienne, qui fait qu’il y’a une forte demande en faveur des produits pétroliers, le pétrole qui devait rester dans le sous-sol sera davantage exploité à cause de la hausse du prix du baril. Et ce n’est pas l’exploitation du pétrole congolais qui empêchera qu’il y ait une grosse émission de gaz à effet de serre sur le plan mondial. Aujourd’hui, l’Afrique est faiblement émettrice et il y a cette question d’équité et de la justice climatique. « Et l’Afrique a également droit à son développement”, a souligné Tosi Mpanu Mpanu.

Par ailleurs, le déboisement étant la principale activité qui favorise l’émission de gaz à effet de serre par le biais de la déforestation,l’expert congolais a rappelé que l’exploitation des ressources en hydrocarbures dont regorge le sous sol congolais pourrait permettre au pays de remporter sa bataille face à la déforestation, en améliorant significativement les conditions économiques des peuples qui participent à ce déboisement à cause de la pauvreté.

« La RDC a pris l’engagement,dans le cadre des accords de Paris,de réduire ses émissions de 21% d’ici 2030. Le gros du profil des émissions de gaz à effet de serre de la RDC provient de la déforestation. Cette déforestation est due à certains facteurs qui reposent sur la pauvreté. Pour 100 millions de Congolais, seulement 9 à 10% ont accès à l’électricité et 90% des Congolais se tournent vers la forêt. L’exploitation pétrolière aujourd’hui pourra donner des moyens à l’Etat d’engager une action climatique et environnementale qui sera plus vertueuse, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui” a-t-il fait savoir.

Au cours de ces échanges avec le public, les experts du ministère des hydrocarbures ont décrit les potentialités dont regorge la RDC en la matière, et le caractère sérieux qui est de mise dans le processus d’attribution des concessions pétrolières et gazières.

À en croire le conseiller technique du ministre des hydrocarbures, Kahenga S. Robert, l’attribution des concessions pétrolières et gazières se fera en deux phases: la phase de présélection et la phase de sélection. « Ne peut être sélectionné que celui qui a été présélectionné », a-t-il indiqué.

Pour éviter les débâcles connus dans le passé quant à l’attribution des blocs pétroliers, cette fois, a renchérit le secrétaire général aux hydrocarbures, le bloc pétrolier ou gazier ne sera accordé qu’à l’entreprise qui sera financièrement et techniquement capable de mener le projet de la phase d’exploration Jusqu’à la phase d’exploitation proprement dite.

En ce qui concerne la fiscalité, la cheffe de division, Josée Mongu Nzali, a précisé que le gouvernement n’aura droit qu’à plus ou moins 20% du revenu d’exploitation net. Pour préserver la future génération des probables impacts environnementaux, l’Etat a prévu, dans sa législation, 4,5% de revenus nets d’exploitation en faveur de celle-ci, a-t-elle précisé.

Les appels d’offres vont durer six mois au cours desquels les opérateurs intéressés devront soumissionner leurs offres pour la présélection. Après cette étape, les offres présélectionnées seront examinées par le président de la République pour la sélection finale et sa publication.

 

Hénoc Mpongo
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
827 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme | 2GT3WN5 - posté le 31.07.2022 à 10:20

Exploiter ce pétrole avec quels types de contrats ? Le problème du Congo, c'est son retard dans les sciences et technologies. Nous n'avons ni la technologie, ni les savoirs-faire pour exploiter ce pétrole. Donc les entreprises qui seront choisies devront avoir des contrats solides qui les protègent, et forcément en défaveur du Congo. Dans 10 ans, comme au Katanga, on va se demander qu'avons nous fais de cette richesse ? Au lieu d'investir dans la recherche scientifique liée à toute cette biodiversité, les politiciens ne veulent faire que des deals à court terme.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JM Karavia | 6LYIFOO - posté le 30.07.2022 à 07:29

(Suite...) Alors que en "pays normaux" ce genre d'appels et offres se limitent au ministere sectoriel, Tshilejelu voulait s'y faire vedette apres Marbella. Lui et son majordome Biselele, ainsi que les Kabuya, Sama, et margoulin Bahati qui etaient tous a cette ceremonie bidon, suivent de pret ce dossier juteux pour identifier des blocs a se diviser comme ils l'ont fait avec les "carres miniers". (Demandez-vous ce que fait une "Representation de la Maison Civile" de Tshilejelu-Nyakeru au Lualaba)

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JM Karavia | 6LYIFOO - posté le 30.07.2022 à 07:24

Que du bla...bla et une fuite en avant. Attendons d'abord voir si des investisseurs serieux repondront a cet appel, apart des aventuriers et mafieux de la tempe d'un Dan Gertler (sous Kabila) et d'un Peter Eckhoff (sous Tshilejelu). Alors que dans des "pays normaux" ce genre d'appels se limite au ministere sectoriel, Tshilejelu voulait s'y faire vedette apres Marbella. Lui et son majordome Biselele, ainsi que les Kabuya, Sama, et le margoulin Bahati suivent de pret ce dossier juteux pour identifier des blocs a se diviser tout comme ils l'ont fait avec des "carres miniers" au Katanga. (Demandez-vous ce que fait une Representation de la Maison Civile de Tshilejelu-Nyakeru sur place au...

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Appels d’offres sur les blocs pétroliers et gaziers : « Nous n’allons pas travailler en sauvage … On protège l’environnement », (Ève Bazaïba)
AUTOUR DU SUJET

Tosi Mpanu Mpanu, « les changements à la tête du ministère de l’Environnement impactent...

Science & env. ..,

« Il est temps de lever le moratoire sur les forêts congolaises » (Tosi Mpanu Mpanu)

Economie ..,