Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Connexion
Retour

Insolite

France: Deux pilotes d'Air France suspendus suite à une bagarre en plein vol !

2022-08-30
30.08.2022
2022-08-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/08-aout/29-31/Air-France-pilotes-suspendu.jpg -

Deux pilotes d’Air France ont été suspendus après une bagarre dans le cockpit d’un avion qu’ils pilotaient entre Genève (Suisse) et Paris en juin dernier. Selon la compagnie Air France, citée par Associated Press dimanche, le vol a pu atterrir en toute sécurité mais celle-ci a été mise à mal par le comportement des deux employés.

« Air France confirme qu’à la suite d’un différend opposant les deux pilotes aux commandes d’un A320 effectuant la liaison Genève-Paris en juin 2022, des gestes inappropriés ont été échangés », indique aussi ce lundi la compagnie, à nos confrères de l’AFP, ajoutant que « les pilotes concernés sont à ce jour arrêtés de vol et dans l’attente d’une décision managériale qui statuera sur l’issue et le traitement à donner à l’événement ».

Rappelant que « la sécurité de ses clients et membres d’équipage est sa priorité absolue », elle assure aussi que « l’incident a pris rapidement fin sans affecter ni la conduite ni la sécurité du vol qui s’est poursuivi normalement ».

Selon le journal suisse la Tribune, le pilote et son copilote se sont disputés peu après le décollage et se sont empoignés après que l’un aurait frappé l’autre. Les membres de l’équipage sont intervenus et l’un d’entre eux a dû rester dans le cockpit avec les pilotes durant le reste du vol.

Cet incident est intervenu alors que le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) a publié un rapport la semaine dernière estimant qu’Air France manquait de rigueur dans les procédures de sécurité sur ses vols.

Un risque d’incendie

Ce rapport du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) s’inquiète d’ « une certaine culture installée chez certains équipages d’Air France qui favorise une propension à sous-estimer l’apport d’une application stricte des procédures pour la sécurité » et appelle la compagnie aérienne française à « remettre le respect des procédures au centre de la culture de sécurité de l’entreprise ».

Le BEA s’appuie sur un incident survenu le 31 décembre 2020 lors d’un vol entre Brazzaville (Congo) et Paris à bord d’un Airbus A330. Une fuite de carburant détectée en altitude de croisière a conduit l’équipage à se dérouter vers l’aéroport de N’Djamena (Tchad) mais sans observer la procédure de sécurité « FUEL LEAK » qui prévoit la coupure du moteur du côté de la fuite.

« La coupure du moteur (…) a volontairement été omise par l’équipage », observe le rapport. « Cette décision a ainsi créé un risque important d’incendie et entraîné une diminution importante de la marge de sécurité du vol, l’incendie ayant été évité par chance », poursuit le BEA.

« Remettre le respect des procédures au centre de la culture de sécurité de l’entreprise »

Si l’organisation souligne le nombre « extrêmement limité » de vols Air France donnant lieu à des enquêtes, elle dit avoir observé « au travers d’un certain nombre d’enquêtes récentes (…) que les équipages concernés avaient pu (…) s’affranchir d’effectuer certaines procédures de façon conforme ».
Le BEA cite par exemple un double incident les 28 et 30 mars 2017 lors duquel un même équipage a effectué une montée en vol trop rapide. Le 12 septembre 2020, un Airbus A318 « s’est affranchi des procédures opérationnelles afin de réaliser une arrivée rapide en piste à Paris-Orly ». « Lors de l’approche finale, l’équipage avait très peu de ressources pour faire face à un éventuel imprévu », insiste le BEA.

Le bureau d’enquête s’interroge sur certaines phrases figurant dans le manuel d’exploitation des pilotes Air France comme : « Sait s’écarter des procédures en concertation avec l’équipage lorsque la sécurité l’exige » ou « improvise face à l’imprévisible pour obtenir le résultat le plus sûr ». « Le BEA considère qu’Air France devrait remettre le respect des procédures au centre de la culture de sécurité de l’entreprise », conseille le bureau d’enquête.

 


Le Parisien / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 0 commentaires
629 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

right
Article suivant L’incroyable histoire du tardigrade réveillé après plus de 30 ans de congélation
left
Article précédent Conseillère funéraire, chasseur d'orages… sur TikTok, les métiers atypiques cartonnent

Les plus commentés

Politique Félix Tshisekedi déclare que le Général Philémon Yav a été accusé de vouloir « permettre au M23 de prendre la ville de Goma »

24.09.2022, 22 commentaires

Politique Élections 2023: l'optimisme de Tshisekedi ne convainc pas la classe politique

26.09.2022, 8 commentaires

Politique Présidentielle 2023: Denis Mukwege, l’équation inattendue !

26.09.2022, 7 commentaires

Politique Félix Tshisekedi : « Les élections présidentielles auront bien lieu en 2023 »

24.09.2022, 7 commentaires

Ont réagi à cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance