Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Connexion
Retour

Santé

Planification familiale : l’enquête PMA constate une stagnation de la prévalence contraceptive à Kinshasa et une augmentation dans le Kongo Central

2022-09-15
15.09.2022
2022-09-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/07-juillet/04-10/PMA.jpeg -

Le faible taux de prévalence contraceptive est l’une des causes à la base de décès maternels en République démocratique du Congo. Le pays fait partie de ceux au monde qui affichent des taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile les plus élevés. Dans l'optique de fournir les données pouvant aider dans la planification familiale qui est l'une des stratégies efficaces pour la réduction de la mortalité maternelle, l'Ecole de Santé Publique de Kinshasa, en collaboration avec le ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a présenté, ce mercredi 14 septembre, les résultats de l'enquête PMA-RDC phase 3 sur la planification familiale réalisée à Kinshasa et au Kongo Central.

Les données de ces enquêtes ont été présentées en présence du premier vice-président du sénat, Honorable Eddy Mundela, du secrétaire géneral à la santé, Dr Body Ilonga, de la représentante de la ministre provinciale de la santé de la ville-Province de Kinshasa, et de la directrice du Programme national de santé de reproduction (Pnsr), Mme Anne-Marie Ntumba, ainsi que des partenaires à ce projet.

Les résultats de ces enquêtes réalisées entre décembre 2021 et mars 2022 sur 1828 ménages et 2326 femmes âgées de 15-49 ans à Kinshasa et 1861 ménages et 1856 femmes âgées de 15-49 ans au Kongo Central, indiquent que l'utilisation de méthodes contraceptives modernes a stagné autour de 25% pour toutes les femmes et autour de 30% pour les femmes en union depuis 2020, alors qu’elle a augmenté chez les femmes non mariées, sexuellement actives entre 2020 et 2021. L'utilisation de méthodes contraceptives modernes est passée de 24% à 29% pour les femmes en union dans la province voisine du Kongo Central.

L’implant reste la méthode dominante à hauteur de 42% chez les utilisatrices vivant en union et la contraception d’urgence la methode la plus utilisée (42%) chez les femmes non mariées sexuellement actives. De toutes les méthodes contraceptives modernes en rupture de stock dans les sites de prestation de santé publics, l’implant demeure la deuxième méthode la moins en rupture (10%), derrière le DIU (5%), a indiqué le Professeur Pierre Akilimali, qui est Professeur full à l'Université de Kinshasa, et principal investigateur du projet PMA en RDC.

Au Kongo Central, le rapport PMA renseigne aussi que l’implant reste la méthode la plus utilisée par les utilisatrices vivant en union, tandis que la contraception d’urgence (30%), et les condoms masculins (22%) constituent les méthodes les plus utilisées par les femmes non mariées sexuellement actives. Globalement, soutien le rapport présenté par le Professeur Pierre Akilimali, pas plus d’une femme sur cinq a déclaré avoir discuté de la planification familliale avec le prestataire de soins de santé ou un agent de santé communautaire au cours des douze derniers mois.

En 2022, les ruptures de stock dans les sites de prestation de santé privés au Kongo Central, sont moindres d’au moins 10 points de pourcentage en comparaison de celles observées dans les sites de prestations publics pour le DIU, l’implant, l’injectable, les pilules et les condoms masculins.

« La différence entre Kinshasa et le Kongo Central est que Kinshasa est quasiment urbain alors que le Kongo central, est constitué en grande partie par une population vivant en milieu rural et avec les activités que certains partenaires organisent au Kongo central se focalisant le long de la route Kinshasa-Matadi, a soutenu le Professeur Pierre Akilimali.

A en croire le secrétaire général à la santé, Dr Body Ilonga, les résulats de la présente enquête, « vont aider à prendre des actions basées sur les évidences scientifiques sur la planification familiale ». Au regard de l’importance de ces enquêtes, l’investigateur principal du projet a plaidé pour que ces enquêtes soient étendues dans d’autres provinces, d’où son appel à l’endroit d’autres partenaires de s’associer à ce projet.

Le vice-président du Sénat qui porte un intérêt particulier sur la santé de la population que son institution représente, tient a une affectation budgétaire consequente dans le secteur de la santé en général mais en particulier sur la planification familiale pour booster la vision du Chef de l'état, Felix Antoine Tshisekedi, sur la gratuité de la maternité. Un appui sur la recherche en général et, en particulier, de la plate-forme PMA dirigée par le Professeur Pierre Akilimali est aussi envisagé.

 

Djodjo Vondi
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 0 commentaires
524 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

right
Article suivant Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
Article précédent le gouvernement veut harmoniser avec les médecins

Les plus commentés

Politique Félix Tshisekedi déclare que le Général Philémon Yav a été accusé de vouloir « permettre au M23 de prendre la ville de Goma »

24.09.2022, 22 commentaires

Politique Élections 2023: l'optimisme de Tshisekedi ne convainc pas la classe politique

26.09.2022, 8 commentaires

Politique Présidentielle 2023: Denis Mukwege, l’équation inattendue !

26.09.2022, 7 commentaires

Politique Félix Tshisekedi : « Les élections présidentielles auront bien lieu en 2023 »

24.09.2022, 7 commentaires

Ont réagi à cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance