Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Sur le net

« La révolution de l’internet n’est pas une menace, mais une opportunité pour faire mieux et plus vite » , dixit Raïssa Malu

2022-09-19
19.09.2022
2022-09-19
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/09-septembre/12-18/raissa_malu.png -

Dans son intervention axée sur le thème « RDC : Sauver l’éducation nationale » , publié, dernièrement, au cours de l’émission « le Parlement Populaire RDC » , Raïssa Malu propose les nouvelles compétences de base pour préparer les Rd-congolais à affronter le monde au 21è siècle. Elle parle de quatre révolutions industrielles mondiales. Aujourd’hui, le monde connait la quatrième révolution, celle de l’internet. Elle estime que celle-ci ne constitue pas une menace, mais « une opportunité pour faire mieux et plus vite ».

Ci-dessous, l’intervention de Raïssa Malu.

Lors de cette interview, je survolais les quatre Révolutions Industrielles : la première révolution industrielle est intervenue à la fin du 18ème siècle en Angleterre avec la machine à vapeur qui a permis la mécanisation des équipements de fabrication et ainsi l’augmentation de la productivité dans l’industrie textile et les autres industries ; la deuxième révolution industrielle se situe à la fin du 19e siècle avec la production de masse grâce à l’utilisation des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) et l’invention de l’électricité ; en 1970, c’est la troisième révolution industrielle avec la production d’énergie nucléaire et l’émergence de l’informatique, l’électronique se développe et l’industrie utilise des robots pour automatiser la production ; et nous voilà aujourd’hui à la quatrième révolution industrielle avec Internet, les objets connectés et la numérisation de l’information qui permet à l’industrie de faire une production de masse, mais adaptée à chaque client, on parle d’Industrie 4.0. Les mondes virtuel et réel deviennent des mondes miroirs et l’intelligence artificielle devient plus efficace que l’homme dans bon nombre de domaines.

LA QUESTION D’ASSINA

Chaque fois que je reviens sur ces révolutions industrielles, mon amie Assina Kahamba, Directrice des études au Lycée Liziba de Kinshasa, pose la question suivante : « Comment préparer nos enfants en République Démocratique du Congo à cette quatrième révolution industrielle ? » Elle s’inquiète et elle a raison.

LES MONDES PARALLELES

Il y en a qui pense que la RDC qui n’a pas encore exploité toutes les possibilités des trois premières révolutions industrielles devrait attendre avant de s’embarquer dans la quatrième. Ce serait une erreur !

La RDC (et l’Afrique) restera encore pendant un temps cet espace où toutes les révolutions industrielles (et les réalités d’avant) co-existent. Par exemple, nous n’attendons pas que toutes les régions du pays aient accès à l’électricité pour déployer là où c’est possible des algorithmes d’intelligence artificielle pour améliorer la qualité de l’enseignement.

Et c’est heureux ! Dans une vision à long terme, c’est précisément ces jeunes, filles et garçons, mieux formés grâce et sur ces technologies qui accélèreront le développement des zones qui accusent aujourd’hui un retard. Il faut leur faire confiance.

De plus, le monde avance avec ou sans nous. Si nos diasporas dans les pays dits développés perdent leurs emplois parce qu’elles sont remplacées par des intelligences artificielles, c’est toute l’Afrique qui va pleurer. Qui aidera la famille restée au pays ? Il y aura de nouvelles tensions sociales. Nos gouvernements doivent s’y préparer. Il faut aujourd’hui atténuer ce risque.

FAISONS AUTREMENT

L’accès, l’amélioration de la qualité de l’enseignement et la formation des jeunes et des adultes demeurent les leviers à actionner, mais il ne s’agit plus d’enseigner et de former comme avant !

Les systèmes éducatifs africains ont pris l’habitude de se focaliser sur le développement des compétences en lecture, en écriture et en calcul avec un résultat global mitigé, malgré les fonds alloués, la diversité des méthodes, des pédagogies et des outils. Mais aujourd’hui, nous avons un autre problème.

Avec ce que je viens de vous dire sur la quatrième révolution industrielle, il faut se demander si les compétences en lecture, en écriture et en calcul sont toujours les compétences de base pour affronter le monde au 21EME siècle ?

Je suis certaine que vous devez penser aussi aux compétences en anglais, en programmation, et une solide formation dans les filières Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques (STEM en anglais) de la maternelle à l’université. Ce n’est pas moi qui vous contredirais, mais malheureusement, ce ne sera pas suffisant pour vivre et travailler avec les intelligences artificielles.

Ces dernières sont bien meilleures que nous dans toutes les tâches répétitives, dans l’analyse et le traitement de l’information. Il y a déjà des robots qui dansent, composent, sont capables de mimer nos expressions et peut-être plus encore. Il nous faut développer d’autres compétences qui nous rendent plus compétitifs.

LES COMPETENCES DU 21EME SIECLE

Aujourd’hui, pour faire face à ce monde qui se profile, la République Démocratique du Congo a besoin de CRÉATIFS, des filles et des garçons capables de penser différemment afin d’apporter des solutions nouvelles aux problèmes locaux et aux enjeux mondiaux. Ainsi, toutes les activités que vous pouvez imaginer pour développer la créativité de vos enfants, de vos élèves et de vos étudiants, ainsi que leur capacité d’observation, sont à mettre en œuvre.

Une autre compétence essentielle à développer est l’esprit critique, c’est-à-dire la capacité à s’informer, à évaluer l’information, à distinguer les faits des interprétations, à confronter les points de vue, à distinguer les opinions et les croyances des interprétations validées par les experts. Pour se faire, il faut susciter chez nos jeunes la curiosité, favoriser l’autonomie de pensée et cultiver l’humilité.

Mais il faut aussi développer leur empathie, c’est-à-dire leur capacité à reconnaitre et à comprendre les sentiments et émotions des autres et les leurs. La capacité à travailler en équipe avec des robots et des personnes de discipline, de profil, de genre, de race et d’âge différents, la capacité à exprimer clairement ses idées et points de vue, et l’écoute viendront compléter la formation.

Enfin, il faut apprendre à nos enfants, à nos élèves, aux étudiants ainsi qu’aux adultes à générer et à utiliser des données.

EN PLUS POUR LA RDC

Les compétences ici proposées sont valables dans le monde entier. Pour la RDC en particulier (et l’Afrique), nos jeunes doivent en plus mieux connaitre leur Histoire pour mieux se positionner. En effet, dans un monde hyper technologique dominé par les intelligences artificielles, il me parait important de s’ancrer en soi, mais aussi dans nos sociétés pour ne pas perdre le fil rouge de notre Humanité. Les questions fondamentales comme « qui sommes-nous? », « d’où venons-nous? » et « où allons-nous? » vont redevenir oppressantes. Nos sociétés victimes de la colonisation pourraient être plus fragiles. C’est le moment de revoir l’Histoire que nous racontons à nos enfants, à nos élèves, à nos étudiants.

PROCHAINE ETAPE

Voilà, j’ai enfin pris le temps de répondre à Assina en proposant ici les compétences de base augmentées pour préparer nos enfants, nos jeunes en RDC à la quatrième révolution industrielle. Il ne reste plus qu’à informer les parents, à former nos enseignants et à conscientiser nos politiques.

ÉPILOGUE

Je crois fermement en la capacité de la jeunesse congolaise et africaine à créer des conditions de vie meilleures pour tous sans perdre de vue les enjeux globaux, mais il ne suffit pas de le croire. Il faut les aider à y arriver avec la guidance appropriée, une bonne formation, l’espace et la confiance nécessaires. La quatrième révolution industrielle n’est pas une menace, mais une OPPORTUNITÉ pour faire mieux et plus vite. Assurons-nous de la saisir.


FORUM DES AS / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 0 commentaires
659 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

right
Article suivant Yahoo! réduit la voilure
left
Article précédent Marcello Tunasi recadre Lifoko du ciel : « William Branham n’est pas le Saint-Esprit, le chemin et la vie ! »

Les plus commentés

Politique Affaire blocs pétroliers et gaziers, le "NON" poli de Tshisekedi à John Kerry !

06.10.2022, 18 commentaires

Société État major Général des FARDC, Garde républicaine, Renseignements militaires, opérations… la liste complète de tous les généraux nommés par Félix Tshisekedi

04.10.2022, 15 commentaires

Politique Occupation de Bunagana : consternés, les parlementaires congolais boycottent la 145 ème assemblée de l’union interparlementaire qui se tiendra à Kigali

05.10.2022, 11 commentaires

Politique Augustin Kabuya demande au clan Katumbi de quitter l’Union Sacrée « au lieu de tenir des discours comme s’ils ne sont pas dans les institutions »

05.10.2022, 11 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance