Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Connexion
Retour

Afrique

Antonio Guterres appelle les autorités maliennes à résoudre la situation des soldats ivoiriens

2022-09-19
19.09.2022
2022-09-19
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/09-septembre/12-18/antonio_guterres_sur_mali.jpg -

Dans une interview accordée à des médias internationaux, Guterres a souligné que « les militaires ivoiriens ce sont pas des mercenaires »

Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres a appelé, dimanche, les autorités maliennes à "régler la situation" des 46 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako, le 10 juillet dernier, en considération des trois femmes libérées récemment ajoutant, que "ce ne sont pas de mercenaires".

Antonio Guteress s'exprimait dans une interview accordée à France 24 et Radio France Internationale (RFI).

« Les soldats ivoiriens arrêtés à Bamako ce ne sont pas des mercenaires et c’est évident », a laissé entendre le secrétaire général de l'ONU avant d'appeler les autorités de la transition malienne à trouver une solution à cette crise.

« J’ai fait appel aux autorités maliennes pour que ce problème puisse se résoudre. On est en contact permanent avec eux », a-t-il indiqué.

Il a, cependant, précisé : « Je n’ai pas parlé directement avec Goita, mais je vais recevoir la délégation du Mali et c’est une chose qui est pour moi très importante ».

Pour rappel, en juillet dernier, l’Organisation des Nations Unies (ONU) avait déclaré que « les 49 militaires ivoiriens arrêtés dimanche [10 juillet, NDLR] à Bamako, ne sont pas des éléments nationaux de soutien aux contingents de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma) ».

Selon Farhan Haq, porte-parole du secrétaire général de l'ONU, « les troupes ivoiriennes n’appartiennent pas aux forces de la Minusma. Une requête de la Côte d’Ivoire, pour déployer des éléments nationaux de soutien, a été approuvée en 2019. Cependant, aucune troupe n’a été déployée sous cette convention depuis ce moment-là. Nous encourageons vivement les deux pays à travailler ensemble pour résoudre la situation et permettre la libération des troupes détenues ».

Il avait par ailleurs confirmé que « ces hommes n'ont pas le statut d'éléments nationaux de soutien, comme l'a stipulé le Conseil national de sécurité ivoirien mardi ».

Pour sa part, le chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara, a saisi la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao), pour une réunion extraordinaire, en vue d'aboutir à la libération des 46 soldats ivoiriens arrêtés au Mali dans les plus brefs délais.

De son côté, Bamako a rappelé à la Cédéao « que l'affaire des 49 mercenaires ivoiriens est purement judiciaire bilatérale », avant de mettre en garde l'Organisation sous-régionale contre toute instrumentalisation par les autorités ivoiriennes pour se soustraire de leur responsabilité vis-à-vis du Mali.

Amarana Maiga
AA / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 0 commentaires
493 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

right
Article suivant RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
Article précédent Le renforcement de la coopération sino-africaine stimule le développement de la chaîne d'approvisionnement en Afrique

Les plus commentés

Politique Félix Tshisekedi déclare que le Général Philémon Yav a été accusé de vouloir « permettre au M23 de prendre la ville de Goma »

24.09.2022, 22 commentaires

Politique Élections 2023: l'optimisme de Tshisekedi ne convainc pas la classe politique

26.09.2022, 8 commentaires

Politique Présidentielle 2023: Denis Mukwege, l’équation inattendue !

26.09.2022, 7 commentaires

Politique Félix Tshisekedi : « Les élections présidentielles auront bien lieu en 2023 »

24.09.2022, 7 commentaires

Ont réagi à cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance