Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Société

FARDC: le Général Christian Tshiwewe Songesha nommé chef d'Etat major des forces armées congolaises

2022-10-04
04.10.2022
2022-10-04
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/10-octobre/3-9/tshiwewe_christian_22.jpeg -

Général Christian Tshiwewe

C'est officiel, le Général Christian Tshiwewe est nouveau chef d'Etat major des forces armées congolaises.

Il a été nommé par le chef de l'État ce lundi 3 septembre 2022. L'annonce de sa nomination a été lue à la chaîne nationale par la porte-parole du chef de l'État, Tina Salama.

Il faut noter que ce vaillant militaire remplace à ce poste, le général Célestin Mbala.


Général Célestin Mbala

Le nouveau chef d'Etat major, Christian Tshiwewe, est le numéro 1 de la Garde républicaine, unité chargé de protéger le chef de l'État avant d'être nommé à ce jour numéro 1 de l'armée congolaise.


Retour sur le parcours du nouveau patron des forces armées, le Général Christian Tshiwewe Songesha.

Le 22 avril, lorsqu’il rend publique la nouvelle organisation de la Garde républicaine (GR), Félix Tshisekedi surprend en écartant le général Gaston Hugues Ilunga Kampete. Faucon de Joseph Kabila placé sous sanction par l’Union européenne, il dirigeait depuis 2014 cette unité des forces armées chargée d’assurer la sécurité du président et de sa famille. Le président congolais étonne à nouveau en annonçant son remplaçant : Christian Tshiwewe Songesha, 51 ans.

Présenté comme un homme réservé, confiant, loyal, et surtout très efficace, le nouveau « Monsieur sécurité » du président de la République a toute la confiance de Félix Tshisekedi.

« Ce poste hautement stratégique requiert la confiance totale du chef de l’État », commente une source au sein des renseignements congolais, contactée par Jeune Afrique. « La nomination du général major Christian Tshiwewe pour s’occuper de la sécurité présidentielle témoigne de la confiance que lui porte le président », renchérit un membre de l’entourage de Félix Tshisekedi.

« Il est apprécié par les troupes, majoritairement katangaises, qui le considèrent comme un bon chef militaire, humain, courtois et discipliné. Sur la base de ces éléments, on peut dire qu’il a le profil pour diriger la GR, dont il était le numéro 2 avant sa nomination », affirme Jean-Jacques Wondo, analyste des questions militaires.

Du commandant au général major

Né le 27 octobre 1968 à Lubumbashi, dans l’actuelle province du Haut-Katanga, Christian Tshiwewe Songesha est originaire de la province de Lualaba. À trente ans, en 1998, il est parmi les premiers officiers rangers formés au Soudan après le départ de Mobutu, chassé du pouvoir par Laurent Désiré Kabila. De 1999 à 2000, il suit les cours de commandement d’état major « Mura » (l’autre appellation de la Garde républicaine) à Likasi, dans l’actuelle province du Haut-Katanga, et recevra le brevet d’état major pour son cursus réalisé en Angola.

De retour en RDC, il est parmi les brillants étudiants qui participent au cours de commandant brigade, au centre supérieur militaire à Kinshasa, entre 2003 et 2004. Formé à l’antiterrorisme par des Israéliens en Angola, Christian Tshiwewe Songesha fera également ses classes au sein de la deuxième promotion Kabila du collège des Hautes études militaires et stratégies de défense de Kinshasa.

En parallèle, il gravit patiemment les échelons de la hiérarchie militaire. Désigné commandant de la 10ème brigade Mura à Kinshasa en 2003, il est nommé commandant du 13ème régiment de la Garde républicaine à Lubumbashi, de 2007 à 2011. De retour à Kinshasa dès 2011, il est désigné commandant second en charge des opérations et renseignements de la GR de 2014 à 2020, jusqu’à ce que Félix Tshisekedi l’élève au grade de général major.

Loyauté et redevabilité

C’est en arrangeant les déplacements du président de la République, principalement dans la ville de Kinshasa, que Félix Tshisekedi l’a remarqué. « La confiance a grandi au fil des jours et des semaines. Et même au sein de la famille biologique du président, il a des soutiens », assure une autre source de l’entourage du président.

« L’enjeu, pour Félix Tshisekedi, était de confier la sécurité à un homme en qui il a confiance. Même si, dans le passé, Tshiwewe n’a pas une histoire particulière avec le chef de l’État, le fait qu’il soit nommé par ce dernier lui donne des obligations de loyauté et de redevabilité », poursuit une autre source au sein des renseignements.

« Sa loyauté vis-à-vis du nouveau président sera attendue en cas de conflit entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, qui lui a permis d’être en charge des opérations et renseignements de la GR pendant une période très critique, entre 2014 et 2020, pendant laquelle la GR a directement été accusée de violations graves des droits humains », analyse Jean-Jacques Wondo.

Depuis son arrivée au pouvoir, Félix Tshisekedi tente de reprendre la main sur l’armée, dont les chefs avaient été nommés par Joseph Kabila. Depuis le début de 2020, plusieurs cadres militaires ont fait l’objet d’auditions, voire de mesures de mise à l’écart. Ce fut notamment le cas du général Delphin Kahimbi, chef des renseignements militaires, décédé le 29 février dans des circonstances encore non élucidées, qui font l’objet d’une enquête, ou encore du général Muhindo Akili Mundos.

Ces mises à l’écart interviennent dans dans un contexte de rapprochement entre Kinshasa et Washington, qui fait pression pour obtenir le départ de tous les généraux sous sanction européenne ou américaine. « Christian Tshiwewe Songesha n’a pas mauvaise réputation, assure à JA une autre source de l’entourage du président, c’est un profil qui rassure les partenaires internationaux, les organisations de la société civile, et l’ancien président Joseph Kabila ».

Daniel Aloterembi
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 10 commentaires
8825 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
(Suite) Qui peut nous dire les moyens misent à sa disposition par Tshilombo ? Si Mbala n'a pas eu les moyens, avec cette même attitude, rien ne va changer avec les nommés. Sont les moyens qui font avant tout la force d'une armée, pas les nominations. Nous devons prétendre des officiers fidèles à la constitution, au pays et non à l'individu. Ailleurs les officiers,voir les simples militaires jure sur le respect de la constitution et la défense du pays. Perdons l'habitude d'attribuer l'armée à un président. L'armée est là pour le pays, l'intégrité du pays.

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Franchement les congolais, sont il y'a quelque chose qui ne va pas. Partout dans le monde, le chef d'état nomme des chefs militaires, suivants les avis du conseil supérieur de défense. Tshilombo n'a fait que son travail. Il a trouvé une armée Republicaine. Seulement suite à la politique certains généraux ont y des ennuis. Sont des généraux ou gens qui étaient avec Kabila, voire même au champ de bataille. Au Burkina Faso, un capitaine qui a fait un coup d'état. Maintenant dans ce pays il n'y a pas des généraux ? Nous voulons créer des buzz là où cela n'est pas nécessaire. Personne ne peut connaître les demerites de Mbala. Qui peut nous dire les moyens misent à sa disposition par Tshilombo ? Si Mbala n'a pas eu les moyens, avec cette même attitude, rien ne va changer avec les nommés. Sont les moyens qui font avant tout la force d'une armée, pas les nominations.

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bon choix effectivement mais ma crainte est qu'il ne soit très vite noyé parce qu'il n'est pas de la tribu présidentielle je crois qu'il a été nommé sur base de certaines mérite entre autre qualifie, compétence Les mandats d'arrêts provisoires pour tentation à sureté de l'état, les invalidations de mandat au parlement sont légion, souvent ce sont les innocents qui en sont victimes ça énerve, bonne chance au général je crois ça ne sera le cas pour lui

Réagir

2
1
1
1
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Un bon choix à mon avis car il fallait à tout prix se débarasser de ce corrompu Celestin Mbala. Nous espérons qu'il va bien faire son travail pour l'interet général du pays.

Réagir

9
2
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Un bon choix

Réagir

8
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Le mongolien a peur

Réagir

8
5
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Avez-vous dit General Tshi-Wewa ?

Réagir

8
7
4
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Un bon choix

Réagir

2
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Le mongolien a peur

Réagir

8
5
3
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Il était temps

Réagir

4
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Activisme politique et opacité de gestion interne : le Groupe d’Etude sur le Congo remet en question la pertinence de l’influence de l’église catholique dans la poursuite de la démocratie en RDC (Rapport)
left
Article précédent Quatre milliards de dollars USD de recettes fiscales: quid de la redistribution ?

Les plus commentés

Politique Confidence de la rencontre de Luanda: João lourenço conseille à Félix Tshisekedi de consulter Kabila

08.02.2023, 27 commentaires

Politique « Certains animateurs de l’Église catholique s’arrogent le pouvoir d’utiliser leur chaire à des fins politiques » (JP Beleshay, UDPS-USA)

08.02.2023, 16 commentaires

Société Réduction du train de vie des institutions : l'ODEP propose la supression des émoluments des députés

07.02.2023, 15 commentaires

Politique Augustin Kabuya : « Au stade actuel, je dois jouer à fond mon rôle d’un vrai Mwana Bute du Chef de l’État»

06.02.2023, 12 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance